Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

Rihanna posant sur l’esplanade de la Grande Mosquée d’Abou Dhabi. Non? Oui?

Posted by Ysengrimus sur 28 octobre 2014

Mosque Sheik Zayed

Il est de ces faits divers qui prennent, en leur fugitif instant de vie, une vive dimension de débat philosophique. Il n’est pas dans mes habitudes, surtout ici (et ce, quoi qu’en disent certains petits esprits) de faire dans le journalisme actualiste. Mais cette fois-ci, parce qu’un dilemme touchant le dialogue culturel en monde se dresse, il faut que la pensée marque une pause et se pose où l’œil se pose. Tout débute donc, il y a tout juste un an, avec le communiqué suivant, tombant sur mon petit fil de presse personnel.

GRANDE MOSQUÉE SHEIK ZAYED

(ABOU DHABI — ÉMIRATS ARABES UNIS)

COMMUNIQUÉ

 

Le Complexe de la Grande Mosquée Sheik Zayed tient à signaler clairement que la Mosquée qu’il administre est un des principaux monuments religieux, culturel et civilisationnel des Émirats Arabes Unis. Le Complexe s’est efforcé, depuis sa fondation, de faire la promotion de l’échange culturel avec les personnes d’autres cultures et, de ce fait, il est devenu un haut lieu du tourisme religieux dans la région. Depuis son ouverture officielle en 2007, la Mosquée est vite devenue un fleuron national et cela signifie qu’on très grand nombre de fidèles et de touristes venus de notre pays et du monde entier la visitent.

Dans le cadre de ses activités de nature culturelle, le Complexe de la Grande Mosquée Sheik Zayed est ouvert aux visiteurs de différentes nationalités, se présentant en délégations ou individuellement. Ces visiteurs sont invités à découvrir nos trésors d’art islamique dans un espace manifestant l’excellence de l’esthétique architecturale islamique. Ils sont aussi invités à participer à certaines activités culturelles spécifiques, comme le concours photographique ESPACES DE LUMIÈRE qui attire chaque année des milliers de photographes de partout dans le monde, qui viennent concentrer leur attention artistique sur l’esthétique visuelle spectaculaire de cet extraordinaire édifice.

Les gens sont donc autorisés à prendre des photos sur le site de la Mosquée et de son esplanade mais l’administration de la Mosquée leur demande de le faire d’une façon adéquatement déférente, en gardant constamment à l’esprit qu’il faut se comporter respectueusement, attendu la nature religieuse de l’endroit. Il faut donc éviter de prendre des photos d’une façon inappropriée ou en adoptant des poses qui ne sont pas conformes à la sainteté du lieu. Il faut aussi éviter de parler à voix haute. Il est aussi interdit de boire et de manger.

Le Complexe tient à attirer l’attention sur un incident ayant eu lieu lors de la visite, de nature individuelle, à la Mosquée, d’une éminente chanteuse populaire. La chanteuse en question n’avait pris aucun arrangement préalable avec l’administration de la Mosquée et y avait initialement accédé en passant par une entrée qui n’est pas prévue pour le public. Invitée à entrer dans la Mosquée par une voie d’entrés destinée aux visiteurs, la chanteuse a alors préféré ne pas entrer et s’adonner à une séance de photos sur l’esplanade. Nous avons du finalement la prier de se retirer, quand il s’est avéré que les photos qu’elle prenait n’étaient pas conformes aux exigences de déférence formulées par la Mosquée.

On doit ce petit couac, volontaire ou involontaire, de relations publiques, à la chanteuse Robyn Rihanna Fenty (née en 1988 à la Barbade) qui en était, ce jour là, à la portion moyen-orientale de sa tournée mondiale du moment. Voici un exemple représentatif des photos en questions, sur lesquelles ni la chanteuse populaire ni son service de relations publiques n’ont émis le moindre commentaire ultérieur.

Rihanna a Abou Dhabi

D’autres photos sont disponibles ici, dans un article qui, lui, à l’époque, avait indubitablement pris ouvertement parti contre ce geste de la chanteuse et de son équipe de relations publiques. Nous sommes de fait ici dans un dispositif visuel et sémiologique où absolument rien n’est fortuit. Aux signes ostensibles (noter ce mot, dans toute sa signification tant vive que toc) de fausse déférence que sont le voile cachant les cheveux, le noir uni, le tissu ample de la tenue et le fait que seuls le visage et les mains sont visibles se joignent sciemment et très ouvertement les transgressions: le maquillage, le vernis à ongles, le grand bijou d’or qui, sur certain des plans, est bien placé, pour briller (le Coran est explicite dans sa réprobation du caractère socialement arrogant de l’or), le jump suit (il n’est pas encore dans l’usage pour une femme de se présenter à la Mosquée en pantalons) et, bien entendu, les poses…

Très populaire dans le monde entier (y compris au Moyen-Orient où ses concerts font salles combles), Rihanna c’est aussi un corpus textuel véhiculant ouvertement et sans complexe un corps de valeurs hédonistes et sensualistes. Que je me permettre de vous en montrer un exemple représentatif.

Push Up On Me

We break, we’re breaking down
It’s getting later baby, and I’m getting curious
nobody’s looking at us, I feel delirious
’cause the beat penetrates my body
shaking inside my bones
and you pushing all my buttons, taking me outta my zone

The way that you stare, starts a fire in me
Come up to my room you sexy little thing
And let’s play a game, I won’t be a tease
I’ll show you the room, my sexy little thing

I wish you would push up on me
I wish you would light me up and say you want me
Push up on me

I know many guys just like ya, extremely confident
Got so much flavor with you, like you’re the perfect man
You wanna make me chase ya like it’s a compliment
But let’s get right down to it
I could be the girl that’ll break you down

We break, we’re breaking down
I wanna see how you move
Show me, show me how you do it
You really got me on it, I must confess
Baby there ain’t nothing to it
Baby, who you think you’re fooling?
You wanna come get me outta my dress

(Rihanna, chanson Push up on me, Album, Good girl gone bad, 2007)

Personne n’est dupe de la surface de l’image. Il y a inévitablement un segment non-négligeable des aboudabiens et aboudabiennes qui connaissent ce corpus, s’en démarquent ou s’en réclament (y compris dans sa dimension égalitaire face à l’homme), si les organisateurs des tournées de Rihanna ont épinglé les Émirats Arabes Unis sur la mappemonde de leur trajectoire de concerts. Il n’y a pas de naïveté ici. Aucune naïveté. Tout le monde, d’un côté comme de l’autre de ce conflit fondamental appliqué, sait parfaitement ce qu’il fait… et tout de même tout le monde s’avance un peu. Telle est donc la confrontation. Sa portée de généralité est loin d’être négligeable et on parle ici bien plus de symptôme que d’anecdote. Deux plaques tectoniques ethnoculturelles mondiales se touchent et la pression s’accumule. Sans aller décréter qui est «libéré(e)» et qui ne l’est pas, on a donc d’un côté une chanteuse «de charme» (s’il faut euphémiser) à l’allure et au contenu discursif et visuel sereinement sexualisés et libertins, et de l’autre côté un lieu de culte majeur du monde musulman (avec son esplanade d’une capacité de 40,000 espaces individuels de prière, la Grande Mosquée Sheik Zayed est la sixième plus grande mosquée du monde islamique contemporain) dont on peu supposer que les visiteurs s’y rendent pour des raisons intellectuellement et émotionnellement distinctes de celles dont cette chanteuse fait la description et la promotion.

Il n’y a pas que du subtil et du rationnellement avancé dans les replis conceptuels et commerciaux de la culture occidentale, il s’en faut de beaucoup. Et le théocratisme islamique des monarchies du Golfe, j’ai vraiment pas besoin de m’appesantir sur ses nombreux avatars. Ce genre d’événement montre ouvertement que l’Occident et ses valeurs hédonistes et sensualistes (mais aussi égalitaristes en sexage) pousse le bouchon et s’avance jusque sur l’esplanade d’une grande Mosquée d’un Émirat du Golfe Arabo-Persique. Qui charrie ici? Qui va trop loin? Qui exagère et abuse de la visibilité de l’autre? Où est le faux respect? Qui est la fausse victime? Un dialogue majeur des cultures se concentre dans cet événement d’actualité. Il va falloir prendre parti. Il va falloir s’ajuster. Le progressiste va devoir s’avancer. Le rétrograde va devoir reculer. Le colonialiste va devoir se rétracter, le bigot, se rajuster. Mais qui est qui ici?

En tout cas il y a une chose qui n’est pas anodine dans tout cela. Ce sont les femmes qui sont les reines en blanc et les reines en noir (la batterie la plus puissante donc) sur ce vaste échiquier contemporain. Alors… un an plus tard… Rihanna posant pour une séance de photos sur l’esplanade de la Grande Mosquée d’Abou Dhabi. Non? Oui? Je vous laisse juges…

.
.
.

Tiré de mon ouvrage: Paul Laurendeau (2015), L’islam, et nous les athées, ÉLP Éditeur, Montréal, format ePub ou PDF.

.
.
.

Paru aussi (en version remaniée) dans Les 7 du Québec

.
.
.

Advertisements

31 Réponses to “Rihanna posant sur l’esplanade de la Grande Mosquée d’Abou Dhabi. Non? Oui?”

  1. Vanesssa Jodoin said

    Si je dis qu’elle et son organisation ont eu tort, que c’est un manque de respect et qu’elle est stupide. Vous dites quoi?

    [Qu’elle n’est pas stupide mais «manufacturée». Qu’elle est un produit et que ce produit vend au Moyen-Orient. Cela signifie que les aboudabiens et les aboudabiennes en veulent pour des raisons ethnoculturelles (déclin de la bigoterie et du phallocratisme) et commerciales (retombées locales des concerts et des produits et sous-produits). Cessons de tartuffer et assumons la crise intellectuelle que Rihanna incarne dans le Golfe arabo-persique. Vous en voulez, prenez-en et assumez la subversion de vos valeurs que cela représente. – Ysengrimus]

    • Vanesssa Jodoin said

      Mais la tenue vestimentaire, elle est impropre ou non?

      [Pour une touriste occidentale, qui plus est une personnalité, je crois que, si elle était entrée par l’entrée des visiteurs, ça aurait passé. Mais quand les autorités du complexe se sont rendus compte qu’un stunt Rihanna se fomentait sur leur esplanade, sans accord préalable (incluant éventuellement une clause financière), ils ont jugé la choses comme le comportement d’une quidam ne rencontrant pas (effectivement, je les seconde là dessus) les contraintes de discrétion de la place. – Ysengrimus]

    • Peephole said

      La question étant: « Mais la tenue vestimentaire, elle est impropre ou non? »

      Pourtant la réponse est dans le texte, et elle provient d’une autorité religieuse, de surcroit… Pourquoi ne répondez vous pas, Paul?

      [On ne répond pas dans l’absolu à une question relative. En plus, si tu as déjà trouvé ta réponse, qu’y puis-je? – Ysengrimus]

  2. Serge Morin said

    Et si moi je dis qu’elle a eu raison. Que c’est pas si terrible. Que ce sont des bigots et qu’ils n’ont qu’à évoluer?

    [Je réponds qu’à Abou Dhabi comme ailleurs dans le monde, il y a des limites à s’écraser devant les rock stars. Elle descend dans leur pays, sort de son studio ou de sa salle de concert, vient les narguer à l’improviste sur l’esplanade de leurs lieux de culte alors qu’on ne lui a rien demandé sur ce site. Il y a une partie de l’algarade qui n’a rien à voir avec l’Islam. Imaginez le genre d’événement à la bibliothèque de la Sorbonne, dans les conditions décrites dans le communiqué du Complexe Sheik Zayed. Mais le bibliothécaire sorbonnard leur aurait dit de parler moins fort et/ou de se barrer. C’est de l’arrogance de vedette et un mépris ouvert pour le contexte culturel local. – Ysengrimus]

    • Serge Morin said

      Si elle arrivait en Sorbonne avec un béret, un t-shirt rayé bleu et blanc, et une baguette de pain sous le bras en plus. Oui, oui, ce serait la même chose.

      [Ah, ah, c’est pas pour le cliché niais mais pour la baguette! Interdit d’apporter de la nourriture dans une bibliothèque en République Française. Adoncque: tu dégages, avec tes caméras et cadreurs bruyants… T’avais qu’à faire tes arrangements à l’avance… longtemps à l’avance en la sorbonnarde occurrence. – Ysengrimus]

  3. Serge Morin said

    Monsieur peepole je vous cite la réponse de notre bon Laurendeau:

    « Pour une touriste occidentale, qui plus est une personnalité, je crois que, si elle était entrée par l’entrée des visiteurs, ça [= la tenue vestimentaire de Rihanna] aurait passé. »

    Un chausson avec ça?

  4. peephole said

    Une nouvel ouverture de l’Islam, je présume : Propre ou impropre ça dépend d’la porte…!?

    Non merci, pour le chausson. Par contre lorsque que vous aurez fini de servir Monsieur Paul, vous pourriez peut-être vider la litière du chat.

  5. Lys Lalou said

    La chanson PUSH UP ON ME de Rihanna. Et, malgré tout, je la trouve très bonne et romantique.

  6. Je suis persuadé que tout ce qui s’est passé à la Mosquée d’Abou Dhabi a été parfaitement scénarisé d’un commun accord entre les parties, qui y ont toutes deux trouvé l’occasion d’un buzz intéressant.

    Vous notez qu’aucune règle formelle n’a été transgressée, aucun sacrilège commis… Personne n’aurait pris le risque stupide et inutile d’une telle affaire. Les gens ne sont pas si bêtes! Juste un moment sous le projecteur… pour Abou Dhabi, jalouse de Doha…

    Pierre JC Allard

    [L’hypothèse n’est pas sans mérite. Je la nuancerais en parlant d’accord tacite. Car il reste que le gain en visibilité fut tonitruant pour les deux parties (fondamentalement deux entreprises commerciales) qui l’obtinrent toutes deux sans se commettre ni se démettre devant l’autre… et en amplifiant l’attention de leur paradigme distinct et/ou entrecroisé de clientèle. – Ysengrimus]

    • @ PL

      Tacite… comme un clin d’oeil ou feue la Soirée de la Lutte au Forum. Comme je le disais sur un autre fil et parlant d’autre chose, c’est la Commedia dell’Arte. Votre masque dit tout, vous n’avez qu’a gesticuler.

      « La chanteuse en question n’avait pris aucun arrangement préalable avec l’administration de la Mosquée et y avait initialement accédé en passant par une entrée qui n’est pas prévue pour le public.»

      J’attends un entrefilet dans Le Monde: « Apprenant ce lundi matin qu’on a découvert un clochard barbu armé d’un marteau-piqueur au pied de la Victoire de Samothrace – et supposant qu’il y avait passe le week-end sans se faire remarquer – l’Opposition a accusé le gouvernement de se désintéresser de la sécurité et a exigé qu’on embauche immédiatement des gardiens supplémentaires… »

      Il y a eu aussi cet homme armé jadis découvert dans la chambre à coucher du Premier Ministre Chrétien… « Je suis incapable de prendre ces escarmouches au sérieux » (bis). Suis-je le seul à me marrer en écoutant RDI ou CNN?

      PJCA

  7. Sophie Sulphure said

    Cet article de Ysengrimus et la discussions prouvent qu’il est possible de regarder tout cela avec le dégradé de nuances requis. C’est un problème de DIALOGUE et merci à tous et toutes pour ce bel effort.

  8. Caravelle said

    Ici franchement, elle exagère. Une photo de ce genre devant une église ou une synagogue, cela déplairait aux gens de la communauté, même sans ferveur religieuse. Il y a là une impunité excessive, en effet, je trouve. Une impudence de star…

    RihannaAbouDhabi

  9. PanoPanoramique said

    Tout ça me parait bien innocent. Et puis, elle est si jolie…

    RihannaMosquee

    [Il n’y a absolument rien d’innocent dans tout ceci, mon Pano… – Ysengrimus]

  10. Magellan said

    « Deux plaques tectoniques ethnoculturelles mondiales se touchent et la pression s’accumule. »

    Bien dit. Je seconde.

  11. Gudule said

    Ceci et bien d’autre choses confirme qu’on sait pas exactement où en sont ces femmes orientales sous leurs voiles et leurs grandes robes mystérieuses… plus loin qu’on ne le crois, je pense.

    [Oui, oui, et à leur manière, en plus. Elles ne s’occidentalisent pas nécessairement mais elles se détradionnalisent… C’est vraiment à suivre. – Ysengrimus]

  12. Camille said

    « C’est de l’arrogance de vedette et un mépris ouvert pour le contexte culturel local. »

    Je seconde.

    Rihanna comme symbole d’épanouissement sexuel féminin et des valeurs égalitaires m’est aussi crédible que Coca Cola comme symbole de paix…

  13. bombshell in a nutshell said

    Excellent billet, Ysengrimus. You captured my fundamental opinion. What I see in that is the impunity of the rich. And, as Camille puts it, Rihanna as a symbol of female sexual empowerment, equality and freedom is about as believable and genuine as Coke as a symbol of world peace… Everything about that figure is hyper-manufactured, as you wrote. She has been in the news as of late for sporting a gun-shaped purse. She also made headlines for having gun tattoos. I suspect that this apparent flingue fetish is a rather lame attempt at generating shock value.

    [Excellent billet, Ysengrimus. Tu a bien formulé mon opinion fondamentale. Ce que je vois dans tout ceci c’est l’impunité des riches. Et, comme le signale Camille, Rihanna comme symbole de libération sexuelle, d’équité et de liberté pour les femmes est aussi crédible que le statut de Coca-Cola comme symbole de la paix mondiale… Tout de cette figure est hyper-manufacturé, comme tu l’écris. Elle a fait les manchettes récemment parce qu’elle étrennait un sac à main en forme de flingue. Elle s’est aussi fait remarquer pour ses tatouages en forme de flingues. Je crois que cet apparent fétichisme du flingue n’est rien d’autre qu’une tentative cucul et minable de faire jouer le bon vieux facteur provoque]

  14. Catoito said

    Ceci dit, cette architecture est absolument magnifique. On dirait une immense version à la fois orientale et moderne du Sacré Cœur de Montmartre.

  15. Sylvie des Sylves said

    Tout simplement sublime (cliquer sur l’image).

    sheikh-zayed-grand-mosque

  16. Une femme libre said

    Elle est jolie, charmante, couverte, on ne lui voit que le visage et les mains, faut pas charrier. La loi islamique est respectée. Scandale évité.

    • Brigitte B said

      Oui, mais quand on tourne un film dans les rues de Toronto ou de Montréal, surtout devant un grand espace public (genre: City Hall, Place des Arts), on établit des ententes préalables. C’est un strict minimum. Pas respecté ici. C’est pas une affaire d’Islam, c’est une affaire de civisme d’affaire minimal.

  17. Tourelou said

    Quelle majestueuse reine noire défiant la race de ces hommes serpents. Oui images magnifiques.

  18. Hibou lugubre said

    Allez, j’irais bien de ma p’tite analyse du dimanche… En regardant de plus près les photos, celle en tous cas avec la pose assise en sirène bling bling (repentie et chaste vous me direz 🙂 )sur le sol de l’esplanade tout aussi bling bling… on distingue en arrière plan des gens défiler sous un corridor en arcades, certains assistant en direct à la prise de photos, et l’on se demande : est-ce des fidèles? des touristes? ils n’ont pas été pris au dépourvu en tous cas… aucun signe de protestation, ni attroupement, ni emeute…!

    et donc j’en conclus que oui, ces clichés ne sont pas si furtifs, ni innocents comme annoncé dans le douteux communiqué 🙂 ! en tant qu’éminent analyste du dimanche… et anthropologue pictural du 21ième siècle 🙂 je décrète que cette mise en scène à été longuement préparée à l’avance, ne serait-ce que par rapport à la logistique de la prise de photos nécessaire pour réaliser ces clichés ! et que ce fameux communiqué de la mosquée n’étant rien d’autre qu’une tentative des autorités de la dite mosquée bling bling d’apaiser les esprits de fidèles ayant protesté sur le tard… lorsque que les photos étaient déjà rendues publiques… et que le  »deal » entre les principales parties concernées (la multinationale Rihanna & co et les autorités de Dubaï & co) était déjà consommé et pleinement rencontré les clauses du contrat !

    Bien vu Ysengrimus ! sauf sur le point des plaques tectoniques que je trouve pour ma part pas vraiment indiqué dans cet exemple… Dubaï et ses consœurs du Golfe persique se trouvant parfaitement sur la même plaque tectonique que celle du capitalisme bling bling universel… la même plaque tectonique financière mondiale… qui agite le monde et tire les ficelles… et nous fait plonger nous les insulaires de tout bords sur la planète.. dans notre déprime, nos fanatismes et nos idéaux décalés de la marche du monde… 🙂 !

    En somme et en toute franchise du décalé que je suis, je ne la trouve pas si belle ou authentique cette mosquée ! son style architectural bling bling et fourre-tout (Taj-mahal + Ispahan + Kremlin + Disneyland + Aladin et la lampe merveilleuse) dévoile son côté hollywoodien indéniable qui surpasse sa vocation culturelle et touristique… bref, un temple du business et du pétrodollar ? probablement !:) sans méchanceté pour autant…

    Sacrés aboudabiens et aboudabiennes, ils ont bien de la  »Rihanna » sous la robe ! et tant mieux ! 🙂

    [Donc selon toi, Hibou, cette annonce explicite d’une expulsion de Rihanna et de son équipe dans le communiqué, c’est un mensonge frontal? – Ysengrimus]

  19. Hibou Lugubre said

    Probablement que les responsables de la mosquée ont dû réagir et inviter Rihanna et son équipe de quitter les lieux poliment… mais je suis convaincu que la prise de clichée devait être arrangée au préalable avec la coordination de tel ou tel partie influente de l’émirat. la publication de ces photos n’a pas donné lieu à des poursuites (si violation il y a eu) à ce que je sache… sinon on l’aurait su! Je crois d’ailleurs que le pays en question vit totalement en marge de la majeure partie des pays musulmans, nombre d’amis y ont été et y ont fait la fête jusqu’aux p’tites heures du matin, et le pays est habitué aux frasques des stars hollywoodiennes ou peoples du sport et de la mode… dont certaines ont élu domicile secondaire sur les fameuses îles palmiers ou îles artificielles !

    je crois que le communiqué en question serait une suite logique pour pareille « bourde » afin de pas heurter la sensibilité des locaux… comme j’imagine mal une star « occidentale » comme Rihanna prendre des risques individuels hasardeux toute seule en décidant de braver l’interdit et s’adonner`à une véritable séance de photos thématiques sur un coup de tête! voyons voyons…

    et tant mieux si tout s’est terminé en happy end! 🙂 bref!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s