Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

Le Malheureux Magnifique

Posted by Ysengrimus sur 1 août 2013

LE MALHEUREUX MAGNIFIQUE, sculpture extérieure de Pierre-Yves Angers, 1972, intersection des rues Saint Denis et Sherbrooke, Montréal. Photo: La Lettrée Voyageuse

LE MALHEUREUX MAGNIFIQUE, sculpture extérieure de Pierre-Yves Angers, 1972, coin Saint Denis et Sherbrooke, Montréal. Photo: La Lettrée Voyageuse

.

Le Malheureux Magnifique s’accroupit devant l’édifice Alcide-Chaussée.
Il est cyclopéen mais il est tout recroquevillé.
Il est façonné, d’un bloc,
Dans une sorte de composite
Plastique
Qui ne se gène pas, oh non, pour faire un petit peu toc
Et qui ne demande à personne la permission
D’être matériau de composition.
Il est d’un jaune uni, de pissotière
Qui ne transige guère.
Une teinte fade et moderniste
Pas jojo mais pas triste.
Et le Malheureux Magnifique
Se tient si serré, la tête entre les genoux
Et les mains empilées sur la nuque,
Sans postiche ni perruque.
Il est en boule, ou mieux en cube.
C’est lui, le bébé oublié de Priam et d’Hécube.
Il est la force vive du désespoir fou.
Il n’a pas de traits, pas de barbe, pas de tifs
Et pourtant, il a un de ces airs mutins, furtifs.
Ses grands doigts de pieds écartés
Sont aigus et triangulés,
Palmés et triangulaires.
Il est si paumé mais il est si fier.
Aléatoire et fatal,
Doucereux et brutal,
Il est de dégaine cardinale.
Il est si plein d’amour que c’en est pas normal.
Son trait évasé, incisif,
Est formidablement allusif.
Et pourtant il est là, tout là.
N’en doutez surtout pas.
Sa facture est compacte,
Sa force est concentrique.
Ne minimisons pas le très étrange impact
Sur notre devenir, du Malheureux Magnifique.

(Tiré de mon recueil L’Hélicoïdal inversé (poésie concrète), 2013)

YSENGRIMUS au MALHEUREUX MAGNIFIQUE. Photo: La Lettrée Voyageuse

YSENGRIMUS au MALHEUREUX MAGNIFIQUE. Photo: La Lettrée Voyageuse

Fiche descriptive accompagnant la statue du Malheureux Magnifique

Fiche descriptive accompagnant la statue du Malheureux Magnifique

.
.
.

Publicités

21 Réponses to “Le Malheureux Magnifique”

  1. Caravelle said

    Magnifique petit morceau d’art urbain, sculptural ET poétique. Dites, Ysengrimus, au risque de pinailler, vous le donnez, dans votre texte, comme «jaune pissotière». Je le vois plutôt blanc blanc d’œuf. C’est une illusion d’optique de ma part?

    Carava

    [Aucunement, Carava. Vous me croirez si vous voulez mais entre la rédaction de mon poème et la prise, toute récente, de cette photo, le Malheureux Magnifique a fait l’objet d’une restauration lui redonnant ce beau teint de neige qu’il avait de fait initialement… — Ysengrimus]

  2. Le Boulé du Village said

    C’tait un projet de Cégep en 1972. Pour un concours entre étudiants, dans un cours d’art. T’imagines un peu?

    [Mais j’imagine parfaitement. Nos cégépiens contemporains sont aussi forts, tu sais, mon Boulé. Mais ce sont YouTube et Facebook qui recoivent aujourd’hui le torrent de leurs muses. On a les arts éphémères qu’on a, tu me diras… — Ysengrimus]

  3. Sophie Sulphure said

    Tu as l’air bien amusé sur la seconde photo, Ysen. Une explication?

    Soso

    [Eh comment. C’est que je viens tout juste de mater pour la première fois le dos et les fesses plantureuses du Malheureux Magnifique. J’étais alors à me dire qu’il serait, de fait, bien plus intéressant de le disposer au centre d’une petite place pour qu’on puisse en faire le tour et le regarder sous absolument tous les angles… car il est aussi un humain nu, presque sensuel, comme un baigneur ou un nouveau né. Je me demande un peu si ce n’est pas un petit acte de censure urbaine que de le placer dos à un mur, comme ça, lui, si innocent… — Ysengrimus]

    • Sylvie des Sylves said

      Sur cette question sensualiste, un rapprochement fort astucieux entre deux œuvres est exprimé ici:

      MALHEUREUX MAGNIFIQUE versus SYMPHONIE PATHÉTIQUE

      [Pas mal du tout, en effet. Bien vu. Et tout ce site sur le Malheureux Magnifique est absolument remarquable pour la diversité subtile et superbe de ses photos et angles de vue. Merci, Sylvie des Sylves de cette belle trouvaille. – Ysengrimus]

  4. Catoito said

    Mes bons amis canadiens, aidez-moi. C’est quoi un Cégep?

    [C.E.G.E.P. Collège d’Enseignement Général et Professionnel. C’est une institution d’enseignement pré-universitaire typiquement québécoise. Elle précède obligatoirement l’université (enseignement général) ou s’y substitue (enseignement professionnel), au choix. Un fleuron… — Ysengrimus]

  5. Sissi Cigale said

    Bon, enfin, moi, je vais poser la question qui est dans tous les esprits. C’est qui la Lettrée Voyageuse, Ysengrim?

    [C’est la fille d’une amie d’enfance de Dora Maar qui, comme tu le sais certainement, Sissi Cigale, est, elle-même, la mère de mes fils Tibert-le-chat et Reinardus-le-goupil. Généreuse, la Lettrée Voyageuse (qui est environ de l’âge de Tibert-le-chat) m’a fournit de belles photos de sa visite de Montréal qui me servent ici et me serviront dans des billets ultérieurs. — Ysengrimus]

  6. Au centre d’une place, le Malheureux Magnifique, nom d’une trique, aurait l’air de craindre la foule, à s’accroupir ainsi. Agoraphobe le gros microbe ?

    [Ou alors cosmoclaste… – Ysengrimus]

  7. PanoPanoramique said

    En tout cas, ça fait des photos écœurantes

    http://spacing.ca/montreal/2013/05/11/photo-du-jour-le-malheureux-magnifique-by-pierre-yves-angers/

    Je le connaissais pas. Merci Grimus. Je vais aller le voir en ville…

  8. Bombshell in a nutshell said

    But it is the Big Bad Wolf next to my buddy, le Malheureux Magnifique! Excellent shot. So many times I would pass him and think ‘I feel ya buddy, I feel ya’. I would not have believed back then that someday the Wolf of Montreal would compose an ode to him. Beautiful.

    [Mais c’est le Grand Méchant Loup en compagnie de mon vieux copain le Malheureux Magnifique! Très belle photographie. Combien de fois j’ai passé près de lui en me disant ‘Je te sens, mon pote, je te sens vachement’. Je n’aurais jamais alors imaginé qu’un jour le Loup de Montréal lui composerait une ode. Superbe.]

  9. Chloé said

    Son auteur, Pierreyves Anger le dédie « à ceux qui regardent à l’intérieur d’eux-mêmes et franchissent ainsi la frontière du visible ». Il a écrit à son sujet:

    «Par son caractère asexué et ses mains de quatre doigts ni gauche ni droite, cette stylisation de la forme humaine vous appelle silencieusement à une réflexion intime sur la condition humaine et la vôtre en particulier. Concrètement devenu avec les années par sa notoriété un lieu de rendez-vous par excellence, elle vous convie tout en douceur par son attitude de repli protecteur à refaire les liens essentiels qui unissent vos vas et vient [sic] quotidien et le destin fondamental de votre vie et de votre présence sur cette petite parcelle de l’univers.»

    Il ma toujours interpelé, ce Malheureux Magnifique si quintessentiellement montréalais. Au cours des années il a souvent été approprié ou remotivé par les habitants de la ville comme emblème de diverses luttes sociales:

    Le Malheureux Magnifique contre la hausse des frais de scolarité (lutte des carrés rouges)

    Le Malheureux Magnifique maitres chez nous

    Pour moi, c’est ça la fonction ultime de l’art public, de franchir la frontière entre l’individuel et le collectif, de générer une interaction participative du public avec l’œuvre dont l’expérience et l’usage ne sont pas fixés d’avance, de susciter un processus continuel de réinterprétation et de réappropriation.

    [C’est rien de moins que l’omnivalence sociale de l’universel en art… – Ysengrimus]

  10. Sylvie des Sylves said

    Ton poème a un rythme à la fois puissant et subtil, Ysengrim. Comme la sculpture qu’il évoque. Tous, lisez-le à haute voix, clair, fort. C’est un lyrisme qui porte, qui chante. C’est beau.

    [Merci, Sylvie des Sylves. Venant de vous, cela me touche beaucoup… – Ysengrimus]

  11. Tourelou said

    Oui l’œuvre est bien représentative d’une position souvent adoptée devant notre propre malheur. Se venger n’est pas la solution et devenir une pleureuse non plus… Votre ode est une puissante réflexion à lire à haute voix à tous nos malheureux magnifiques… et Montréal est comblée par de plus en plus d’art public qu’il suffit de découvrir… par tous les poètes voyageurs comme vous! Votre dernier recueil, L’Hélicoïdal inversé (poésie concrète), 2013, est une importante référence et hommage pour plusieurs artistes qui marquent notre culture québécoise. Grand merci.

    P.S. Monsieur Alcide Chaussé est un éminent architecte originaire de Saint-Sulpice et a produit des plans pour le presbytère de l’Assomption (1897). Votre photo a été prise devant un édifice portant son nom, ironiquement il est voisin de votre ville d’origine… ‘La pomme tombée tout près de l’arbre’ pourrait titré votre cliché 🙂 Comme quoi les grands artistes se croisent et s’inspirent souvent et cela, c’est ‘magnifique’ aussi.

    [Comme diraient mes fils, c’est un BOSS… Noter qu’il semble y avoir deux graphies pour son nom, celle avec et celle sans le E muet final. – Ysengrimus]

  12. jimidi said

    « Il est d’un jaune uni, de pissotière
    Qui ne transige guère.
    Une teinte fade et moderniste
    Pas jojo mais pas triste »

    dis-tu. Il a été repeint en blanc depuis, non ?

    [Tout récemment, oui. Restauré par la ville. Moi, je l’avais vu comme ceci… – Ysengrimus]

    • Bombshel in a Nutshell said

      Yes, he was approximately this shade in my days. Like butter…

      [Oui, il avait a peut près cette teinte en mon temps. Couleur beurre…]

    • Caravelle said

      Ce monsieur n’avait pas lu mon commentaire ni votre réponse à celui-ci!

      [Non. Pauvre de lui. Tête en l’air un petit peu… mais à sa décharge je plaiderai c’est un écrivain imaginatif et subtil. Je vous le recommande.]

  13. Sissi Cigale. said

    Je l’aime beaucoup plus que sa sculpture sœur de l’est de la ville, sur laquelle Ysengrimus n’a d’ailleurs pas écrit de poème: LES CLOCHARDS CÉLESTES.

    [Moi aussi. Plus forte, plus limpide, plus originale, plus humaine et… ben, plus belle, quoi. – Ysengrimus]

  14. Marie L said

    J’ai un Malheureux Magnifique miniature à la maison. Il m’a été donné en cadeau par la nièce de Pierre Yves Angers à qui j’ai enseigné.

    [Chanceuse de vous, alors. Il faut nous en envoyer une photo! – Ysengrimus]

  15. M. Larocque said

    Est-ce que le Malheureux Magnifique est en rénovation? Il est enveloppé d’une toile en ce moment… Je ne trouve aucune info sur internet!

    [Si c’est le cas, c’est vraiment très récent. On s’est rencontrée lui et moi il y a justement trois jours et il était tout nu et visible. Parfois ils le bâchent pour le protéger quand ils travaillent sur la façade du pavillon Alcide-Chaussé. – Ysengrimus]

  16. Jujubelle said

    L’émotion du Malheureux Magnifique continue de s’exprimer et d’émouvoir.

  17. devenirii noastre, a Nefericitului Magnific. (Trad., mea, I.G. din : Le Malheureux Magnifique,  https://ysengrimus.wordpress.com/2013/08/01/le-malheureux-magnifique/

    CITATION DU POÈME AVEC TRADUCTION COMPRÉHENSIVE EN ROUMAIN (article de Ilie Gyurcsik).

    On peut aussi consulter la VERSION FRANÇAISE DE CET ARTICLE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s