Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

J’irai cracher sur vos ponts

Posted by Ysengrimus sur 15 octobre 2011

Pont Honoré Mercier (Montréal)

.
.
.

Accablé de lassitude,
Perclus de vicissitudes
Arrogant, modeste, prude,
Concupiscent, pudibond,
Retors, ni mauvais, ni bon,
J’irai cracher sur vos ponts.

Ma courte compréhension
De l’hirsute conception
Des voies de circulation
Du Montréal… résumons:
C’est un franc foutoir, donc… bon…
J’irai cracher sur vos ponts.

Morver sur le Pont Mercier,
C’est finir de l’oxyder
Et amplement défouler
L’urbaine population
Par sa pulvérisation.
J’irai cracher sur vos ponts.

Pont Jacques Cartier, Pont Champlain,
Craignez le buccal venin
D’un courroucé citadin.
Le bec en forme de tromblon,
Je dicte un changement de ton:
Je vais cracher sur vos ponts.

Baver le Pont Victoria,
Ce vieux fief qui ne bouge pas,
Qui mal y pense, honni soit,
Cela m’est jubilation.
Cambronne, joue-moi du clairon,
J’irai cracher sur leurs ponts.

Échangeur Turcot caduc
Bretelles, raccords, viaducs,
Les plumes du panache d’un duc
Sont une configuration
Plus solide que vos crampons.
J’irai cracher sur vos ponts.

Et, si ces ouvrages s’effondrent,
On ira couler et fondre
Des rasoirs pour aller tondre
Du populo, la toison
D’or et de facturation.
J’irai cracher sur vos ponts.

Bof, notre mairie allègre,
Aux abris fiscaux intègres
Bien taraudés par la pègre,
Fera jouer mille connexions,
Obtiendra des injonctions
Contre le cracheur des ponts !

Ils me mettront sous tutelle
Pour ces glaviaux en pivelles.
Mais moi, du fond d’un tunnel,
Terroriste urbain fripon,
J’entonnerai la chanson:
J’IRAI CRACHER SUR VOS PONTS.

Dans ce corridor écho
Bien embourbé sous les eaux
Ma cantate pétera si haut
Que la longue construction
Tout en pétales de béton,
Oh scandale, Oh collusion…

Se déchirera comme l’aile
D’un papillon. Ce tunnel
Croulera, ministériel.
Et, ne pouvant faire trois bonds
Ni rentrer à la maison,
J’irai coucher sous les ponts.

.
.
.

Viaduc de la Concorde (Laval)

Échangeur Turcot (Montréal)

.
.
.

Texte tiré du recueil L’Hélicoïdal inversé (poésie concrète) (2013).

.
.
.

Publicités

8 Réponses to “J’irai cracher sur vos ponts”

  1. Tourelou said

    Nos programmes politiques devraient être forgés par de grand créatif comme vous. Voilà un vif exemple de ce que peut être la définition de faire la politique autrement. Jacques Parizeau m’a inspiré cette orientation, une volonté de faire une place de premier rang aux artistes, chansonniers et poètes en politique. Il faut favoriser la libre pensée active, ramener l’enthousiasme.

    Votre texte est criant de l’urgence d’agir, il faut protéger son monde, c’est le rôle de l’état.

  2. Jimidi said

    Tiens ? De la poésie ici, c’est inhabituel, mais tout à fait bienvenu !

    [C’est de le stance à thèse… et qui grogne, trogne, grogne… – Ysengrimus]

  3. Héhé! J’adore vos poèmes, je vous l’ai déjà dit?

    Une femme libre

    [Oui, ici. Et j’en suis fort honoré – Ysengrimus]

  4. Le Gaïagénaire said

    Mon cher, Je suis heureux de constater que vous ne crachez pas sur tous les ponts.

    Heureux homme.

  5. pierre doucet said

    La poésie, bienvenue pour ceux qui réfléchissent. Eux les pontificaux ne le font pas.

    Ils n’en n’ont que foutre de tes crachats, tant qu’ils empochent
    Ils ont empoché le bloc en prêchant la bonne aventure
    Ils ont empoché notre caisse et nos 50,000 millions de dollars
    Ils empochent
    Ils empochent notre matière grise avec nos ingénieurs à dollars, demandez à Legault
    Ils empochent les fonds de la FTQ, demandez à Arsenault
    Il faudra plus que des crachats pour avoir les pontificaux…

  6. Chloé said

    Le désastre ferroviaire à Lac Mégantic nous montre d’une manière patente l’immense coût de confier au privé la régulation et la gestion de nos infrastructures publiques. Pendant que les média s’empressent d’identifier un bouc émissaire simple et commode (le conducteur, le PDG de MMA, etc.), ils négligent le fait que la responsabilité pour cette catastrophe réside, ultimement, dans la dérégulation, la financiarisation du transport ferroviaire, et l’avidité gargantuesque des entreprises pétrolières.

    Comme l’a décrit Martin Lukacs du journal britannique The Guardian, ce qui s’est passé à Lac Mégantic n’est pas une tragédie mais un grave crime d’entreprise. Ce crime trouve ses origines dans une culture d’acquisitions et de restructurations des compagnies de chemin de fer par des fonds d’investissements spéculatifs, mettant ces compagnies plus au service de l’augmentation de la valeur actionnaire que de la sécurité du public.

  7. Joseph Pierre Daniel said

    @Paul Laurendeau

    Vous êtes pas mal passé date avec vos articles à sensation digne du journal de Montréal. Dans le cas qui nous intéresse ici, c’est un camion qui est à l’origine du problème…

    [Pour qualifier un poème d’article, vous l’aurez lu bien vite, mon brave Daniel. — Ysengrimus]

    • Sébastien Gagné said

      @Joseph Pierre Daniel
      Oui mais le politique ne lève pas le petit doigts pour régler la situation. Deux camion en moins de un ans qui foncent sur des structures, la benne ouverte. Mais on a des gouverneMENTs élus sur des mensonges et qui se foutent pas mal de l’avenir collectif…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s