Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

Nous faisons partie du Mouvement de Libération des Femmes…

Posted by Ysengrimus sur 15 juin 2010

En hommage respectueux et admiratif aux luttes féministes de tous les temps, ce centième billet du Carnet d’Ysengrimus vous propose la version française d’un des plus fameux récitatifs de guerre féministe de l’époque du Women’s Liberation Movement. Il date de 1975 et on le doit à Joyce Stevens. J’en suis le modeste traducteur. Construit comme un monologue verbal (l’absence de ponctuation est volontaire, conformément au texte original), ce texte éclatant n’a absolument rien perdu de son souffle initial…

Nous faisons partie du Mouvement de Libération des Femmes, parce que…

Parce que le travail des femmes est jamais fait et est sous-payé ou non payé ou ennuyeux ou répétitif et on est les premières vidées et notre dégaine de minette compte plus que ce qu’on fait et si on se fait violer c’est notre faute et si on prend des baffes on a bien dû courir après et si on élève la voix on est une bande de pétasses criardes et si on aime le sexe on est nymphos et si on l’aime pas on est frigides et si on aime les femmes c’est parce qu’on arrive pas à trouver un «vrai» homme et si on pose trop de questions à notre médecin on est névrosées et/ou carriéristes et si on réclame des garderies pour les gosses on est égoïstes et si on se tient debout pour défendre nos droits on est agressives et «si peu féminines» et si on le fait pas on est la faible femme type et si on veut se marier on s’apprête à mettre la corde au cou à un type et si on veut pas se marier on est dénaturées et parce qu’on ne peut pas encore obtenir un contraceptif adéquat et sûr pour nous alors que l’homme lui peut marcher sur la lune et quand on ne peut pas ou ne veut pas être enceintes on est vouées à se sentir coupables à propos de la question de l’avortement et… pour tout un tas d’autres raisons nous faisons partie du Mouvement de Libération des Femmes.

Femen Protest
Femen Protest 2

.
.
.

Publicités

8 Réponses to “Nous faisons partie du Mouvement de Libération des Femmes…”

  1. Tourelou said

    Il y a plus de quarante ans, ma mère m’encouragea à être moderne et s’efforça d’élever ses filles avec les notions de libération qui furent d’autant adoptées par mon père. Surtout ne pas dépendre d’un homme mais agir comme un homme.

    Je suis donc devenue une femme ‘virile’, indépendante qui avait aussi le privilège d’enfanter et d’allaiter au côté d’un homme qui refusait de rosir le moindrement ce qui le rendait très contrôlant. Je lui ai donc redonné sa liberté… est-ce là par respect du mouvement? Je pense que oui, car trop d’hommes encore aujourd’hui ne signent pas et préfèrent faire violence aux femmes.

    Ma mère le savait bien, quand elle avait le goût du sucre à la crème, elle s’en faisait et, pur bonheur, elle le partageait avec l’amour de sa vie. N’était-ce pas là une belle preuve qu’amour et liberté se conjuguaient enfin?

    Mes félicitations pour votre 100ième billet. C’est toujours très inspirant de vous lire.

  2. Béatrice said

    Ce qui me frappe en lisant ce manifeste, c’est comment si peu a changé, comment le gros de ce qu’on nomme « équité » ou « égalité » n’est que du cosmétique. Quelle sorte de liberté est-ce qu’on a gagnée? La liberté de poursuivre une notion de « succès » qui a été construite et définie intégralement par les hommes? De nous insérer dans un système économique bâti par les hommes?

  3. MimenS said

    Il est de bon ton de revenir sur le mouvement « féministe » comme « le marronnier en fleurs » …

    Pour que l’égalité soit réalisée il faudrait que Hommes et Femmes se reconnaissent différents mais aussi complémentaires dans beaucoup de domaines et si, l’Homme est viril pour le plaisir de la Femme,celle-ci sera charmeuse…

    Amicalement,

    une féministe convaincue « MimenS »

    • Lanna Mulvy said

      Ce «complémentarisme» est un sexisme «bénévolent» … très poétique, mais sérieusement dépourvue de substance: où se situent les homosexuel-le-s dans cette analyse «complémentariste» et hétéronormative (qui présente comme seule norme l’hétérosexualité et la supposée vision des hommes et femmes comme se compétant)? Et celle-ci laisse entendre un «désigner» avec une intention pour les hommes et les femmes, mais sérieusement, on ne peut plus parler ou écrire ainsi: l’astrologie nous offre au moins 12 «catégories» dans lesquelles distirbuer les personnes par milliard qui peuplent notre planète, les sexes n’en offfrent QUE deux: je ne crois pas qu’on pusse ainsi généraliser sur deux sexes, culturellement construite et transmis, et qui ne correspondent pas à la réalité de notre monde.

      La solution que je préfère n’est pas ce complémentarisme qui ne fait que rendre plus gentil l’inégalité entre les «hommes» et les «femmes» vivement que nous soyons tout-es humains, tout simplement, et qu’on ne perpétuent plus ces catégories omniprésentes mais pourtant si peu pertinentes hors de la reproduction ou de la médecine qui en traite, que sont les catégories binaires et exclusives de «hommes» et «femmes».

      La véritable égalité est entre tout le monde, pas seulement entre deux catégories simplistes, réductrices et binaires, dans une conception (complémentarité) qui ne fait que légitimer la soumission d’une catégorie, selon des «intention» cognitives qu’on prête à la nature -qui n’a pas de cognition- ou à Dieu -qui n’est qu’une fiction- aux besoins ou désirs de l’autre … M’enfin … le complémentarisme est une façon de rester sexiste mais en faisant en sorte que ça paraisse moins, que le langage soit moins visiblement réducteur envers les femmes, et en pensant qu’on cache ainsi, en le reformulant de manière politiquement correcte ou presque, ce voile de bienveillance que les sexistes revendiquent ou les nostalgiques d’un monde d’antan… comme on peut regretter une certaine galanterie qui est davantage une idée qu’on s’en fait qu’une époque révolue…

  4. Hibou lugubre said

    Je ne suis pas du tout sûr (pour ne pas dire certain) de faire partie de ce mouvement politique de libération de femmes pour tout un tas de raisons qu’il me serait difficile d’exprimer librement! J’ai pourtant vécu dans un milieu de femmes… certaines à plaindre, d’autres émancipées et très instruites, et c’est probablement pour avoir eu ce destin de côtoyer les deux et de voir que rien n’est acquis dans ce domaine que je me situe en retrait par rapport à tout ces fanfarons de la cause des femmes qui distribuent des pilules roses, et ne réussissent au final qu’à promouvoir l’enjeu qui les préoccupe et qui se situe en dessous de la ceinture!

    Je tiens donc à préciser que je suis particulièrement sensible aux causes des femmes, celles en tous cas qui se soucient de leur cause véritable; la défense de la dignité de la femme, et le renforcement de son rôle dans une société qui place la dignité de l’être humain en général au dessus de tout. Bref, je ne suis pas de ceux qui diraient (ou disaient) au sein de ce mouvement que l’homme est le passé de la femme! (fameux slogan!), mais plutôt que la femme est le passé et le futur de l’homme, celle qui le met au monde et celle qui lui permet de grandir…

    En mettant de côté la biologie ou la psychanalyse, et en jetant un bref coup d’oeil à l’histoire sous cet angle (dont on ne connaît pas grand chose il faut dire..) on comprend au moins que les hommes et les femmes ont chacun eu un vécu à part, un rôle à part et bien entendu un impact profond sur les sociétés qui fait que nous en soyons là ou nous sommes, encore faut-il préciser qu’on a eu des guerres, des révolutions et tant de casseroles qui brûlent sur le feu et qui ne présagent rien de bon pour l’avenir… alors ou en sommes nous justement? Au point culminant du fric roi certes, qui fait qu’une femme ou un homme se prostituent volontiers pour parvenir à leurs fins…de mois! Ou dirai-je au pic himalayen du narcissisme et de la bêtise égotique qui provoquent les déluges et pas mal de victimes derrière! Bref, et ce n’est rien si on doit énumérer les maux et le stress auxquels nous sommes soumis, quel homme et quelle femme ne se sentirait pas pris dans cette maudite cuvette? Ce qui explique largement le pourquoi du sempiternel tourner en rond! et cette utilisation du sexe à outrance, de cette pornographie qui remplit les coins pour combler ce déficit! C’est déjà pas mal qu’on puisse se rappeler qu’entre femmes et hommes les modes d’expression ne sont pas les mêmes… et que c’est autant de différences qu’on est pas en droit de juger ou de disqualifier. mais encore, il ne suffit pas de s’acharner sur d’autres du matin au soir pour leur donner des leçons en matière de respect de droit des femmes qu’on y arrivera! Ce n’est pas non plus en travestissant le droit et la justice et en disqualifiant des femmes, des hommes, des pères, des mères, maris et femmes, et enfants qu’on rendra un quelconque service à la femme qui lutte pour sa dignité, car pendant que nous le faisons, on la prive et on se prive d’éléments fondamentaux pour réaliser cette émancipation qui est celle de nous tous après tout, il en va de notre crédibilité je crois.

    Vu le tournant idéologique incertain qu’a pris ce sujet en terme politique, en termes d’intérêts divers et particuliers (que nos politiciens et politiciennes ont en commun), et vu le déficit socio culturel et social nets qui en découlent de manière on ne peut plus flagrante, toute tentative de réconciliation (philosophique entre autres) devient impossible, même l’espoir de former des ménages durables tombe en miettes, d’ou la quasi certitude de se casser la gueule sur cette peau de banane épistémologique qu’est devenue la théorie de la  »libération des femmes » au fil des ans et ses ramifications proches ou lointaines dans la société disjonctée qu’est la nôtre!

    Bref, il n’y a pas besoin d’être une lumière pour constater que c’est toute la société qui tombe en miettes (et que presque chacun de nous à de bonnes raisons de se le reprocher qu’on soit femme, homme, hybride ou transgenre!) je ne sais plus encore ou j’ai lu récemment sur un chercheur qui prévoit la fin de la race humaine dans moins de cent ans car on serait trop nombreux avec comme carburant pour y parvenir notre mode de consommation… qu’il faut reconnaître à pris le dessus sur nos modes d’expression!

    J’espère que je me trompe!

  5. Vous avez tout faux! Le mouvement féministe est issu de l’imagination fertile des banquiers avide de pouvoir afin de réduire à l’état d’esclave du marché les femmes qui avaient encore le réflexe d’élever leurs enfants sans l’interférence de l’état. Renseignez-vous avant de répéter béatement les âneries prononcées par des hystériques en mal d’attention

    http://bit.ly/lQVNYE

    [Je ne seconde pas – Ysengrimus]

  6. Sissi Cigale said

    Et la lutte se poursuit, sur tous les tons, l’ironique aussi.

    http://www.rue89.com/rue89-culture/zapnet/2013/09/15/parodie-feministe-blurred-lines-clip-promeut-viol-245714

  7. Gudule said

    Sans commentaire.

    http://www.trettiotreanledningar.com/33-reasons-to-be-a-feminist/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s