Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

Le canular de la conquête de la lune

Posted by Ysengrimus sur 15 juin 2009

Lune-interrogation

A manned rocket reaches the moon in less time than it took a stagecoach to travel the length of Britain [Une fusée habitée peut atteindre la lune en moins de temps que prenait une dilligence pour traverser l’Angleterre dans le sens de la longueur].

Noel BOTHAM (2004), The World’s Greatest Book of Useless Information [Le plus grand livre d’informations inutiles au monde], John Blake Publising Ltd, London, p 144.

.
.
.

Attention… attention… pas de panique. Ne nous énervons pas, ne sautillons pas dans tous les sens, ne crions pas tout de suite au conspirationnisme hirsute. Comme disait Plume Latraverse: J’essaye quelque chose, juste pour le fun. Imaginons simplement, frontalement, ouvertement, une seconde, que nous ne sommes jamais allés sur la lune, il y a quarante ans (en 2009). Que ces six courts voyages sans encombre (et sans lendemain) sur notre satellite naturel, entre 1969 et 1972, c’était du pipeau champêtre en mondovision. De la propagande à la sauce hollywoodienne. Cultivons l’hypothèse que tout ça, un peu comme dans le film Capricorn One (1978), c’était un canular de la Guerre Froide déclenché par les délais irréalistes de Kennedy, monté avec des acteurs (pas les vrais astronautes…) dans un studio opaque, des éclairages giclant de partout, des figurants casqués soutenus dans la pénombre sans étoiles par des câbles, un drapeau flexible ou rigide (quelle différence?), un module lunaire en tôle sur du sable doux et, surtout, beaucoup de dessins animés sur nos petits écrans du temps. J’avais onze ans à l’époque et je me souviens parfaitement que ce qu’on voyait surtout sur nos postes, c’était une capsule spatiale en cartoon sur fond blafard en alternance avec Nixon en gabardine, la mâchoire crispée, contemplant le ciel…

Ensuite, encore une fois sans s’énerver, réécrivons l’histoire de la «conquête» américaine de l’espace, SANS la lune et SANS la moindre sortie de l’orbite terrestre. Faisons des «missions lunaires» de simples missions orbitales (les références à la lune qui perdurent ici sont en italiques). Ce ne sera donc que l’histoire du progrès graduel de nos mises en orbite successives. Le fait est que, pour ou contre la thèse du canular, on fixe bien trop sur Apollo 11, et pas assez sur ce qui précède et ce qui suit cette iconique Prise de la Bastille sélénite. On est, en fait, bien plus isolationnistes que conspirationnistes quand on touille toute cette affaire dans notre mémoire collective et, franchement, c’est un tort. Alors voici comment la petite progression de la mise en contexte du mystérieux soubresaut lunatique de l’Histoire se déroulerait (je m’en tiens strictement au bazar américain). Suivez attentivement le mouvement. Sincèrement, ça parle de soi-même et c’est très profondément cohérent… sans la lune:

MISSIONS MERCURY (1959-1963): d’abord 21 lancements inhabités suivis de 6 lancements habités (9 initialement prévus mais les trois derniers furent annulés). Toutes les missions Mercury sont à un seul astronaute. L’ogive, gracile et étroite, ne pouvait vraiment pas en contenir plus.
Mercury-Redstone 3: second humain et premier américain dans l’espace (pas d’orbite complète), Alan Shepard.
Mercury-Redstone 4: l’ogive se fracasse et sa trappe d’ouverture vole en éclat en retombant à la mer. Fameux pétard mais le type saute à l’eau juste à temps et ne se tue pas. L’ogive, par contre, boit la tasse et est perdue.
Mercury-Atlas 6: second humain et premier américain en orbite (trois orbites), John Glenn. Ils ont eu bien peur qu’il se rompe les os ou se calcine les ergots lors du retour.
Mercury-Atlas 7: trois orbites. L’ogive rate sa cible de 400 kilomètres au retour.
Mercury-Atlas 8: six orbites et des tests spatiaux.
Mercury-Atlas 9: premier vol orbital de plus d’une journée. Dernier américain en orbite en solo. Vingt-deux orbites.

MISSIONS GEMINI (1965-1966): d’abord 2 lancements inhabités suivis de 10 lancements habités. Toutes les missions Gemini sont à deux astronautes. Leur grande innovation sera la mise en place et la stabilisation des sorties d’astronautes dans l’espace.
Gemini 1: mission inhabitée pour tester le lanceur.
Gemini 2: mission inhabitée pour tester le lanceur.
Gemini 3: une journée. Trois orbites
Gemini 4: quatre jours. Première sortie dans l’espace.
Gemini 5: une semaine. Cent vingt orbites.
Gemini 6: annulée pour incapacité à rencontrer les échéances.
Gemini 7: quatorze jours en orbite.
Gemini 6a: assume un rendez-vous avec Gemini 7. Les deux capsules se seraient rapprochées jusqu’à 30 centimètres de distance l’une de l’autre.
Gemini 8: Premier contact avec un véhicule inhabité. Premier vol sérieux de Neil Armstrong. Une tuyère merde, la capsule gire dans tous les sens et ils effectuent la première rentrée d’urgence de l’histoire spatiale. Passent à un cheveu de se tuer.
Gemini 9: quarante-quatre orbites. Rate son rendez-vous avec un véhicule inhabité à cause de merdes diverses.
Gemini 10: quarante-trois orbites et un rendez-vous réussi avec un véhicule inhabité. Sortie dans l’espace.
Gemini 11: quarante quatre orbites et une altitude record de 1,190 kilomètres. Un rendez-vous réussi avec un véhicule inhabité. Sortie dans l’espace.
Gemini 12 : Un rendez-vous réussi avec un véhicule inhabité. Sortie dans l’espace d’une durée record de cinq heures trente minutes pour l’increvable Buzz Aldrin.

MISSIONS APOLLO (1966-1972): d’abord une merde tragique qui cafouille tout, puis 5 lancements inhabités suivis de 11 lancements habités (14 initialement prévus mais les trois derniers furent annulés). Toutes les missions Apollo sont à trois astronautes. Rappelons qu’ici les «missions lunaires» sont converties en de simples missions orbitales de type Gemini amélioré  (les mentions de la lune sont en italiques).
Apollo 1: pète au sol pendant un test de lancement. Les trois astronautes sont carbonisés.
Apollo 2 (dite AS 203): mission inhabitée pour tester le lanceur.
Apollo 3 (dite AS 202): mission inhabitée pour tester le lanceur.
Apollo 4: mission inhabitée pour tester le lanceur.
Apollo 5: mission inhabitée pour tester le lanceur (avec, soit disant, le module lunaire).
Apollo 6: mission inhabitée pour tester le lanceur.
Apollo 7: mission orbitale autour de la terre de onze jours, genre Gemini 7 en un peu plus bref.
Apollo 8: mission orbitale de six jours, du 21 au 27 décembre 1968. (censée soudain s’être rendue jusqu’à la lune en trois jours et avoir tourné 10 fois autour).
Apollo 9: mission orbitale de dix jours, du 3 au 13 mars 1969. (censée avoir testé tout le bric-à-brac de la capsule et du module lunaire, mais uniquement dans l’orbite terrestre).
Apollo 10: mission orbitale de huit jours, du 18 au 26 mai 1969. (censée, en une sorte de fusion de 8 et de 9, s’être rendue jusqu’à la lune, avoir tourné autour, en avoir fait s’approcher le module lunaire jusqu’à une distance de 15 kilomètres, l’avoir récupéré et être rentrée. Le tout en une semaine).
Apollo 11: mission orbitale de huit jours, du 16 au 24 juillet 1969 (Solides vétérans des missions du programme Gemini, ultimes soldats de la Guerre Froide, Neil Armstrong et Buzz Aldrin étaient donc le choix parfait pour cette mission double d’exploration orbitale et de propagande mondiale. Ces deux figures paradoxales ont surtout prouvé, dans le dernier demi-siècle, leur capacité d’acier à bien la boucler. Mais, au soir de leur vie, la pression augmente… Comme à ce combattant japonais de 1944 retrouvé dans la jungle insulaire en 1974, il va falloir que leur commandant en chef ou un de ses porte-parole leur signale un jour, respectueusement, que la Guerre Froide est finie, qu’ils ont fait leur «devoir» selon la conception de leur temps et que l’Histoire attend maintenant le dénouement serein de la mascarade).
Apollo 12: mission orbitale de dix jours, du 14 au 24 novembre 1969.
Apollo 13: mission orbitale de six jours, du 11 au 17 avril 1970. Phrase historique: Houston, we got a problem… L’explosion d’une citerne à oxygène aurait forcé un retour d’urgence. Notons, un peu perfidement, qu’on pourrait avoir simplement eu affaire à une mission orbitale plus courte que les autres… une journée plus longue que celle de Gemini 5, en fait. (Fallait-il réintroduire l’impression de danger qui s’était perdue avec les quatre sorties lunaires mythologiques et parfaites antérieures? Fallait-il donner au programme Apollo son Gemini 8? Cette mission fut-elle versée aux profits et pertes de l’effet de réalisme? Je me souviens d’avoir eu très peur pour le retour de ces trois astronautes et que cela avait fortement réactivé mon attention déjà déclinante. Quoi qu’il en soit du détail de l’intendance du spectacle, l’Histoire dira que 13 a raté la lune)
Apollo 14: mission orbitale de neuf jours, du 31 janvier au 9 février 1971.
Apollo 15: mission orbitale de douze jours, du 26 juillet au 7 août 1971.
Apollo 16: mission orbitale de onze jours, du 16 au 27 avril 1972.
Apollo 17: mission orbitale de dix jours, du 7 au 19 décembre 1972.

MISSIONS SKYLAB (1973-1979): Le but réel des missions Apollo n’était donc pas la lune mais la mise en place d’une routine solide de rotation sur orbite terrestre, dans la pure et simple continuité de ce qui avait déjà été amorcé lors du programme Gemini (et partiellement raté après la quasi catastrophe de Gemini 8). Il est important de comprendre que ce n’était pas exclusivement un exercice de propagande, cette affaire. L’idée est qu’ils ont fait semblant d’aller hyperboliquement sur la lune tout en poursuivant linéairement le travail effectif lancé avec les programmes Mercury et Gemini. La suite logique alors de ces missions orbitales temporaires n’est pas Mars ou Vénus mais, plus modestement, une tentative de mise en orbite permanente. Ici non plus ce ne sera pas facile. Gravitant dans l’orbite terrestre pendant six ans (et visitée trois fois par des équipages), la station orbitale Skylab (distance de la Terre: 442 kilomètres en apogée) est en fait abandonnée dès 1974. Elle fait l’objet d’un silence opaque pendant quatre ans, puis se casse la gueule au large de l’Australie en juillet 1979 (il fallut bien alors en reparler). La NASA ne s’embarquera plus jamais seule dans la construction de stations orbitales. Il est clair et net que ce machin ne devait pas se planter si vite, s’il devait en tout et pour tout se planter. On peut parler sans exagérer de ratage intégral. Si on avait dit initialement au grand public que ce gros moulin à vent coûteux n’aurait qu’un an de vie utile (1973-1974), ça n’aurait pas passé la rampe. Pour citer Plume Latraverse une fois de plus, on peut dire que tout ce projet fut conçu par un génie dans une bouteille de Coke.

NAVETTES SPATIALES (1981-2011): Toujours dans une stricte logique non pas interplanétaire mais, plus modestement, orbitale, arrive ensuite le véhicule qui se met en orbite avec un lanceur et peut revenir autrement qu’en catastrophe. Les navettes, on l’a dit et redit, décollent comme des fusées et reviennent en atterrissant comme des avions. Elles sont aussi réutilisables. Leur univers, une fois de plus en toute cohérence, se restreint lui aussi à l’orbite terrestre dite inférieure. Et les difficultés sont toujours au rendez-vous. Columbia, (qui pète à l’atterrissage en 2003), Challenger (qui pète au décollage en 1986), Discovery, Atlantis et Endeavor ne pouvaient pas s’éloigner de plus de 2,010 kilomètres de la Terre (820 kilomètres plus haut que Gemini 11 donc – rappelons pour mémoire que Paris et Montréal sont à une distance approximative de 7,000 kilomètres l’une de l’autre). Tant et tant que, pour placer un satellite en orbite géostationnaire (36,000 kilomètres), il faut recourir à un lanceur à étages comme la fusée européenne Ariane qui, notons-le au passage, positionne son satellite, largue ses caissons à carburant, comme le faisait jadis Saturn 5 (le lanceur des capsules Apollo), mais… a la décence réaliste de ne jamais revenir. Rappelons, toujours pour mémoire, que la lune est à environ 400,000 kilomètres (un peu moins ou un peu plus, fonction des variations entre son apogée et son périgée) de la Terre et que, mouvement des astres oblige, on ne s’y rendrait pas sur une trajectoire en ligne droite…

Voilà donc l’avancée graduelle, la progression chancelante, la suite d’étapes chèrement acquises de la version américaine de notre mise sur orbite terrestre. La suggestion que je vous fais maintenant est tout simplement la suivante. L’histoire ici se lit beaucoup plus facilement et selon un dégradé beaucoup plus constant, normal, plausible et équilibré si les mission Apollos 8 à 17 ne sont justement que de simples rotations dans l’orbite terrestre (tout simplement comme Apollo 7 juste avant elles), de durées variables, quelque chose oscillant doucement entre Gemini 5 (sept jours) et Gemini 7 (quatorze jours). Dans le tableau plus large du mouvement progressif global Mercury – Gemini – Apollo – Skylab – navettes, ponctué de pépins, d’écrasements, d’explosions mortelles et d’imprévus biscornus, emmerdants, douloureux et tragiques, les six sauts, sans encombre aucun, sur cette si petite période de 36 mois, vers la si lointaine lune, apparaissent comme une tache de science-fiction idéale, magique, éthérée, illogique, ad hoc, improbable et irréelle sur la surface rouillée et trépidante de la réalité raboteuse de la difficultueuse et héroïque conquête… de notre bien plus modeste jardin orbital.

JUSQU’À LA LUNE AVEC ÇA?

Maintenant que vous disposez des splendeurs et des misères du tableau élargi, repensez-y froidement, juste une minute ou deux. C’était l’époque où un ordinateur était plus gros qu’une remise de jardin et carburait aux cartes perforées et aux bobines en girations sporadiques. On nous parle donc, en fait, d’une ogive teuf teuf genre Gemini (voir image supra: l’ogive d’Apollo 11, lors de sa récupération en mer) avec sur le bout du nez une espèce d’araignée improbable aux pattes griffues. Le zinzin bringuebalant est censé se rendre jusqu’à la lune en trois jours, tourner autour, décrocher le module sans ailes, le faire descendre et alunir sur ses pattes sans écrasement, ni fausse manœuvre, ni pépin d’aucune sorte. Puis ledit module est censé remonter (la tête seulement, hein, les pattes restant sur la lune), se ré-emboutir pile-poil sur le bout du nez de l’ogive chambranlante genre Gemini. On se doit ensuite de transférer les bonshommes d’un véhicule à l’autre, de larguer le module dans l’espace, de s’arracher de l’orbite lunaire et de rentrer au bercail un demi-million de kilomètres plus loin, sans carburant supplémentaire. Le tout six fois de suite, à de très courts intervalles, avec de la nouvelle quincaillerie à chaque fois (les navettes, elles, ont au moins la décence réaliste de voler à plusieurs reprise) et, surtout, sans la moindre merde notable à signaler. Mentionnons aussi, pour la bonne bouche, le silence opaque contemporain sur Apollo 9 (censée avoir décroché et raccroché le module lunaire sans quitter l’orbite terrestre inférieure. Il a volé où, dans l’intervalle, l’arachnide sans ailes aux pattes griffues?) et Apollo 10 (censée avoir produit une répétition générale intégrale, l’alunissage en moins, le module remontant in extremis sans toucher la surface lunaire. Je vous demande un peu à quoi ça rime). Allons… allons… C’est du Jules Vernes, du Cyrano de Bergerac.

Le LEM parait aussi gros que l’ogive…

Sur la lune, en plus, pour compléter le tableau, on est censé tirer de cette minuscule araignée improbable (elle est d’ailleurs bien étrangement proportionnée par rapport à l’ogive, voir image supra), un jeep portatif, des outils divers, un drapeau rigide, des caméras comme s’il en pleuvait (dont une doit rester sur son trépied sur la lune pour filmer le décollage de la tête du module), deux bonshommes en scaphandre et des bâtons de golf. Non, non, plus le temps passe, plus la distance historique s’installe, moins ça marche, cette histoire…  Et ensuite, en point d’orgue, on nous raconte sans rire que, les contraintes technologiques et économiques étant ce qu’elles sont, on devrait peut-être éventuellement arriver à «retourner» sur la lune vers 2020… Bon… Alors?… Bon alors qu’on ne me prive pas du précieux droit fondamental de douter quand même un tout petit peu… l’un dans l’autre… tout de même…

NOTE POST-SCRIPTUM. Grand merci aux si nombreux lecteurs et lectrices venus, sur ce billet spécifique, débattre la question vraiment fumante du canular lunaire. Le débat qui suit est ferme, vif, mouvementé, documenté (avec des hyperliens comme s’il en pleuvait), « tit for tat », parfois mutin et ironique, mais les deux points de vue sont exposés de manière hautement circonstanciée et surtout, fait crucial et fort rare dans la blogosphère contemporaine, personne ne se comporte comme un cyber-provocateur (« troll ») ou comme un malotru, et c’est hautement apprécié. Je suis particulièrement reconnaissant à un de mes vigoureux adversaires de débat (autodésigné d’un pseudonyme qu’il m’interdit fermement de mentionner ici). Il a gentiment attiré mon attention sur un site assez ancien (datant d’au moins 2005) intitulé APOLLO DATA qui défend, lui aussi, la thèse exclusivement orbitale des missions Apollo (en se concentrant exclusivement sur celles-ci), et qui le fait, ma foi, bien plus précisement et finement que moi.

Bienvenue à tous et à toutes et merci, encore une fois, à tous les intervenant(e)s…

yao-mingsix-fois-sur-la-lune

.
.
.

603 Réponses to “Le canular de la conquête de la lune”

  1. dawidge said

    Qu’est-ce-qui est le plus grave pour l’humanité? Qu’Apollo ai été un gag ou bien qu’elle ai réussi et qu’on arrive à faire croire le contraire? A mon avis, la seconde proposition. Si on arrive à nier une évidence comme Apollo, c’est un premier pas, pour certaines personnes allergiques aux démocraties, vers une négation d’autres faits historiques plus sensibles… Une atteinte au devoir de mémoire.

    J’en parle ici:
    http://dawidge.wordpress.com/2009/05/31/il-y-a-40-ans-sur-la-lune/

    • ysengrimus said

      Moi je crois qu’au lieux de s’empoigner entre nous en montant tout de suite sur nos grands chevaux, il faudrait tout simplement travailler sur les astronautes encore en vie avant qu’il ne disparaissent, surtout Messieurs Armstrong et Aldrin. Mais pas dans un angle négatifs et agressant, comme on l’a trop fait, en les traitant de tous les noms. C’est inutile, quand le temps a passé. Il faudrait les approcher dans l’angle positif, en valorisant leur contribution à un important segment PACIFIQUE et pacificateur de la propagande de la Guerre Froide. En valorisant aussi leur apport indubitable dans Gemini et Apollo (l’Apollo orbital, non-lunaire) et leur bizarre mais bien réelle mission de « soldats de la paix ». Il finiraient par parler… si notre respect pour eux, au soir de leur vie, augmentait au lieu de diminuer…

      • J F Launay said

        Ah ce ton, ce n’est pas Ysengrin mais Raminogrobis! il traite les astronautes de simulateurs (de vol!) et après, tout miel, il sussure ses niaiseries sur la guerre froide (d’une totale absurdité car soit les soviétiques, téléphone rouge aidant, étaient complices – pourquoi? – d’un canular et dans ce cas ça veut dire que la guerre froide n’existe plus, soit elle demeure et les soviétiques ne se seraient pas fait faute de dénoncer une imposture si ça avait été le cas).

        [Vous ne vous êtes jamais demandé ce que signifiait le « froide » dans l’expression « Guerre Froide »? – Ysengrimus]

      • Jean-François Belliard said

        http://larouchepac.com/print/16242

        J’ai placé ce lien en début de file, cependant il confirme ce qui est démontré beaucoup plus bas c.a.d. que la NASA et le président O…a semblent gênés en petit pépère de toute cette histoire.

        Je vous laisse le soin de placer le tout à l’endroit le plus pertinent.

      • Mic de la Pirandole said

        @Dadwidge,

        j’ai lu le billet sur ton blog dont tu indiques le lien. Je dois dire que je suis subjugué par tant de puissance intellectuelle. Tes arguments sont extrêmement puissants et impossibles à réfuter. Tu atteins des sommets d’abstraction mais tu conserves toujours cette capacité à les mettre en regard avec des considérations pratiques et accessibles à tous, laquelle est la marque des grands esprits. Il est vrai que sans cela, les béotiens dont je suis ne pourraient saisir la subtilité de tes idées et la finesse de tes vues. J’ai toujours cru, bête comme je suis, que la diversité des idées et la variété des opinions faisaient la richesse d’un débat. Mais j’ai compris en te lisant qu’il ne devait surtout pas y avoir de débat, jamais. En effet, un abruti comme moi pensait qu’on devait réfléchir avec sa tête, mais tu m’as fait comprendre que je faisais fausse route, tu m’as fait comprendre que ce n’est pas avec le cerveau qu’on pense, ou qu’on doit penser, mais plutôt avec le nez. Cette sentence d’or, cette idée métaphysique et cosmique que tu as réussi a ramasser en des mots tous simples restera à tout jamais gravée dans mon nez et dans mon cœur: « Les thèses négationnistes de droite ou de gauche, c’est toujours nauséabond. »

        Je pense qu’elle devrait être gravée sur la lune lors du prochain voyage, je pense qu’elle a sa place à coté des vérités révélées, sinon au-dessus, bien au dessus.

    • LAURENT PARIS said

      Évidemment que c’ est un canular, inspiré de celui d’Orson Welles qui avait si bien réussi avec la simple radio, alors imaginez avec la vidéo! Bref qui peut m’expliquer comment les astronautes ont-t-ils pu garder un contact radio sonore avec la terre une fois sortis de l’atposphère terrestre et être entrés dans le vide spatial, vu que le son ne se propage pas dans le vide absolu… Quelle était donc la technique secrète de l’époque employée pour faire parvenir ce son jusqu’à nos téléviseurs à travers le vide sidéral?

      • ron said

        Quelle était donc la technique secrète de l’époque employée pour faire parvenir ce son jusqu’à nos téléviseurs à travers le vide sidéral?

        La même que celle utilisée par la station MIR.

      • Tiburce said

        Cher Laurent,

        Se documenter par soi-même ou se taire? Dès 1957, Spoutnik et son célèbre bip bip… Plus récemment et que vous connaissez obligatoirement, Mir et ISS. Les techniques existent et ne sont pas exclusivement américaines.

        Il y avait une certaine époque où le monde refusait de croire que la Terre était ronde, où le monde refusait de croire qu’il était possible de traverser l’océan Atlantique, en la possibilité qu’un engin plus lourd que l’air puisse un jour voler, de pouvoir dépasser le mur du son et d’aller dans l’espace. Aujourd’hui, il y a encore du monde d’assez obtus pour croire qu’il est impossible d’envoyer un homme sur la Lune et de le ramener saint et sauf sur Terre.

        La raison est que l’Héliocentrisme était une notion tellement révolutionnaire que le monde refusait de l’accepter. Voler, dépasser le mur du son et aller dans l’espace représentaient tant de défis technologiques qu’à une certaine époque le monde refusait de croire que cela était réalisable. Enfin, aller sur la Lune représente des défis que même aujourd’hui ont peut s’étonner de cet exploit et certaines personnes fermées d’esprit pensent que cela est irréalisable. Ce genre de mentalité est puérile …

        [C’est un canular propagandiste de cette magnitude qui est aujourd’hui « une notion tellement révolutionnaire que le monde refuse de l’accepter ». Pas en astronomie, cependant, en histoire et science politique… – Ysengrimus]

      • LAURENT PARIS said

        Donc la station MIR est dans le vide et arrive à émettre du son? Mais quelle est donc cette technique dites moi… J’aimerai bien être éclairé! Car mes cours de physique moderne me disent que le son a besoin de matière pour se propager car c’ est une onde produite par la vibration de la matière dans laquelle il se produit et est plus ou moins rapide en fonction de la densité de la matière. Dans le vide aucune densité donc aucun son. Je veux bien croire certaines choses prouvées par la science certes mais là c’est très difficile… Si quelqu’ un m’explique comment le son est émis puis réceptionné depuis le vide avec un schéma alors là je veux bien le croire. Attention avec des chiffres à l’appui (calcul de la vitesse de celui ci dans le vide, puissance en décibels etc…) Certes je ne suis pas un prix nobel de physique mais j’ai tout de même quelques bonnes notions de physique…

      • ron said

        Donc la station MIR est dans le vide et arrive à émettre du son? Mais quelle est donc cette technique dites moi… J’aimerai bien être éclairé! Car mes cours de physique moderne me disent que le son a besoin de matière pour se propager car c’ est une onde produite par la vibration de la matière dans laquelle il se produit et est plus ou moins rapide en fonction de la densité de la matière. Dans le vide aucune densité donc aucun son. Je veux bien croire certaines choses prouvées par la science certes mais là c’est très difficile…

        Je confirme que vous êtes au niveau Zéro de la science physique. Je vous invite à jeter un œil du coté à la notion d’onde radio pour commencer:

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Onde_radio

        C’est bien connu les astronautes sont obligé de gueuler super fort pour qu’on puissent les entendre depuis la terre. ;o)

      • Tiburce said

        Laurent, pour faire suite à Ron, je vous propose quelques liens sur la Radioastronomie. Je vous dirai également de regarder Contact (film américain … Brrrr Ysengrimus ! :p) avec Jodie Foster, qui traite du sujet (et des petits hommes vert, mais ça c’est pour la science… fiction).

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Radioastronomie

      • Tiburce said

        « Bien donc si je suis votre raisonnement avec les ondes radios il est possible de discuter depuis la terre avec un quelconque interlocuteur dans le vide sidéral… Côté émission de la terre vers cet interlocuteur je veux bien penser et imaginer qu’il a un récepteur capable de récupérer ces ondes radios électomagnétiques et des les transformer en sons audibles par celui-ci mais, pour répondre, comment fait-il, dites moi, quel est donc son émetteur de radio électomagnétiques radio embarqué… quand je vois la taille de ceux employés sur terre, j’ ai du mal à croire à un micro émetteur d’ondes radios à bord d’un engin spatial quel qu’il soit capable d’ émettre avec la même intensité que ceux terrestres. Expliquez moi, svp … »

        Mince vous m’avez collé… Nan je rigole!

        Réfléchissez un peu mon ami, raisonnez par vous même. Pourquoi des grosses antennes sur Terre et pourquoi des petites sur les navettes?

      • Jacques Xing said

        Les ondes sonores sont converties en signaux électriques, puis en ondes électromagnétique. Les ondes électromagnétiques, la lumière est une forme, peuvent très bien voyager dans le vide. D’ailleurs fondamentalement, il n’y a pas de différence entre transmettre des données scientifiques et des images à partir d’une sonde et transmettre une voix humaine à partir de la Lune. D’ailleurs des sondes ont pu transmettre des données scientifiques à partir d’une distance bien plus éloignée que celle de la Lune (seulement 384 000 km) En effet, Mars est située entre 50 et 500 millions de kilomètre de la Terre et cela n’empêche pas la transmission de données scientifiques.

      • Jacques Xing said

        La distance à laquelle un signal électrique peut être reçu et traité dépend essentiellement de deux facteurs. La puissance de l’émetteur et la sensibilité du récepteur. Pour faire simple, plus une antenne est sensible, plus elle est grande. Pour des raisons pratiques, il est préférable de minimiser au maximun la taille de l’antenne émettrice/réceptrice. Pour cela, il faut de grandes antennes au sol. La puissance des antennes au sol et le sensibilité permettent de compenser la faible taille et la faible puissance des antennes embarquées. Il est possible de faire une analogie avec le son. La distance à laquelle un son peut être perçu dépendant de son intensité (donc de la « puissance » de l’émetteur) et de la sensibilité du récepteur.

    • LAURENT PARIS said

      Je confirme donc que c’ est un canular très très bien orchestré à la manière de la série Mission Impossible, toujours possible…

      Voici un article sur l’ ordinateur de bord <em>Apollo. En le lisant je n’ ai pas pu m’empêcher d éclater de rire!

      http://cdekeyser.com/l-ordinateur-d-apollo-11-un-exploit-technologique/

      Allez y, ça vaut le détour.

      • Jacques Xing said

        Il ne faut pas oublier que d’une par l’ordinateur de guidage d’Apollo avait un rôle spécifique, il n’avait pas besoin de la puissance d’un ordinateur multitâche. De plus, je vous rappelle que de multiples sondes ont atterri sur la Lune avant, pendant et juste après, les missions Apollo, Surveyor 1 à 7 pour les Américains et Luna 9, 10, 13, 16, 17, 20, 21, 23, 24 pour les Soviétiques. Donc, les moyens technologiques étaient suffisants à l’époque pour un atterrissage automatique. Il n’y a aucune raison pour laquelle l’atterrissage automatique d’une sonde était possible, mais celui d’un engin habité. Certes les exigences en terme de sécurité n’étaient les mêmes, mais cela ne rendait pas la tâche impossible. De plus, le LM et le CSM avait le support technique des stations et d’ordinateurs au sol comme ceux du RTCC, composer de 5 IBM 360.

    • Bertrand Bertrand said

      En toute simplicité et sans artifice: la simple et limpide synthèse de ce grand doute (courts textes écrits, en anglais).

  2. liliprune said

    J’ai parcouru rapidement votre site, et je pense que tous les points de vue se défendent (petite correction, la navette spatiale revient sur terre comme un planeur et non comme un avion, elle n’a pas de système de propulsion conçu pour le retour…). Personnellement si je devais émettre des doutes quant à la réalité des voyages humains sur la lune, j’avancerais plutôt un argument physique: les ceintures de Van Hallen, ces champs magnétiques terriblements dangereux pour toute matière vivante tant c’est radioactif là dedans (vive wikipedia🙂 . A voir si la technologie de l’époque permettait effectivement de s’en protéger… sans parler de l’absence de protection contre ces mêmes radiations solaires sur la lune… une chose est sûre, LRO se rend bel et bien sur le monde sélénite, ça valait donc le coup de s’inscrire😀

    • ysengrimus said

      Les Ceintures de Van Allen, rien à redire. Elles sont comme le drapeau qui flacote ou ne flacote pas: on les signale partout. La fadaise rigolote moins connue les concernant est que, lors de la mention des distance couvertes par les trajectoires de Gemini (3 millions de km en orbite inférieure, dans le cas des sorties les plus longuettes), on s’est autoproclamés parfaitement en ordre pour aller sur la lune (400,000 km) sur la base de ce simple calcul d’apothicaire des distances parcourues. Comme si le fait de caboter la berge en radeau sur une longue distance en la gardant toujours bien en vue (et de revenir acoster au moindre pépin, avant de recommencer un peu plus tard sur un autre radeau) te préparait adéquatement à traverser l’Atlantique impétueux dans le susdit fragile esquif ou un de ses semblables…

      • LAURENT PARIS said

        J’ai lu avec attention vos propos et réponses et me réjouis de voir que le débat est bel et bien lancé et que des doutes s’ installent dans les esprits de tout de monde ça me fait penser au film 12 hommes en colère, ces jurés qui partant de la culpabilité en arrive à l’innocence en se posant les bonnes questions… Alors voici une autre question du simpliciste Laurent que je suis… L’ énergie électrique necessaire pour ces huit jours sachant que ni groupe électrogène ni raccordement au réseau électrique sidéral n’ existait, comment ces astronautes ont ils pu en avoir pendant huit jours? Quelle est donc encore cette batterie électrique générale capable de les alimenter en énergie électrique car il a du en fallaoir énormément pour la réussite de cette mission en 1969? Et je ne parle pas des batteries secondaires pour les appareils comme caméras, radios ampoules et l’ordinateur embarqué indispensable ne devant donc jamais être éteint…

        Merci de me répondre simplement également.

        Et tiens d’ailleurs est-ce que la batterie électrique telle que nous la connaissons aujourd’hui existait en 1969? Documentez vous et vous aurez des éléments de réponses…

      • Jacques Xing said

        Le CSM disposait de trois piles à combustible qui permettaient de fournir l’énergie électrique pour ces 8 jours. Le LM n’avait pas besoin d’une aussi grande autonomie. En effet, le LM n’avait besoin d’être autonome en énergie électrique que pendant la durée où il était désarrimé au CSM, à savoir 3 jours pour les dernières missions Apollo. En effet, lorsque le LM était arrimé au CSM, il utilisait l’énergie fourni par les trois piles à combustible du CSM. Pour combler les besoins pendant les 3 jours, le LM disposait de batterie électrique. J’aimerais également préciser que des piles à combustibles ont été utilisé à partir de Gemini 5, du 21 au 29 août 1965, soit exactement 8 jours. Gemini 7 est même resté jusqu’à 14 jours en orbite, parfaitement autonome en électricité. Les missions spatiales antérieures à Gemini 5 utilisaient toutes des batteries pour stocker l’électricité. Gemini 4, par exemple a pu tenir de 3 au 7 juin 1965 uniquement avec des batteries. J’aimerais également préciser que la NASA n’a pas utiliser des batteries commerciales que l’ont retrouvent dans les centres d’achats, mais des batteries spécialement conçues pour les missions en question. L’ensemble des batteries devaient quand même peser quelques dizaines de kilogrammes.

        PS: Les piles à combustibles utilisent de l’hydrogène et de l’oxygène selon un processus inverse à l’hydrolyse. Le produit rejeté par une pile à combustible est de l’eau.

    • Jacques Xing said

      Pour anecdote, les Soviétiques ont envoyé divers sonde vers la Lune, dont Zond 5 qui contenait à son bord une charge utile biologique constituée entre autre de deux tortues. Zond 5 a quitté l’orbite terrestre en traversant les ceintures de Van Allen, a fait une boucle autour de la Lune et est revenu sur Terre en retraversant les fameuses ceintures de Van Allen. Les tortues, à leur retour, étaient en parfaite santé et ne présentaient aucun symptômes d’irradiation aigue. Bien sûr, la résistance des tortues aux radiations n’est pas exactement la même que celle des humains, mais cette mission démontre clairement, par extrapolation, que les radiations ne présentent aucun risque majeur pour un voyage vers la Lune. Il est également important de noter que l’URSS n’a jamais contesté l’authenticité des missions Apollo alors que les Soviétiques ont étudié les ceintures avec plusieurs satellites dont Sputnik 3.

      Notons tout d’abord qu’il y a deux ceintures, et que ces ceintures sont principalement, pour ne pas dire presque exclusivement, constituées d’électrons et de protons qui sont relativement peu pénétrant. Il faut également comprendre que ces ceintures ne sont pas parfaitement symétriques. Se situant au dessus de l’Atlantique Sud, la ceinture intérieure n’est située qu’à quelques centaines de kilomètres d’altitude. Cela est suffisamment bas, pour que la Station Spatiale Internationale traverse cette ceinture basse. Il est également important de noter que les radiations au niveau de cette ceinture basse sont plus intenses que celles de la ceinture supérieure. Bref, si les ceintures de Van Allen sont si dangereuses, alors TOUTES les missions de la navette spatiale et du vaisseau Soyuz vers ISS sont truquées.

      http://www.wwheaton.com/waw/mad/mad19.html

      Voici un petit article de William Wheaton, docteur en physique de Caltech

      • ysengrimus said

        Oui aux petites tortues soviétiques autour de la Lune. Non à Messieurs Armstrong, Aldrin et Consort SUR la lune. Ils ne mentent pas… les petits reptiles. Ils ne tiennent pas leur langues depuis 40 ans.

      • Jacques Xing said

        Vous êtes incapable de reconnaître votre erreur, un de vos arguments est que les Ceintures de Van Allen auraient empêché un voyage habité vers la Lune. Si vous admettiez que les petites tortues soviétiques ont pu facilement résister aux radiations, alors vous devez reconnaître que les astronautes eux aussi peuvent facilement résister aux radiations, sinon vous faîtes encore dans les deux poids, deux mesures.

      • ysengrimus said

        Vous lisez distraitement, Jacques. l’expression Ceintures de Van Allen ne figure nulle part dans mon billet… Je n’ai rien à redire à leur sujet…

    • LAURENT PARIS said

      Bien donc si je suis votre raisonnement avec les ondes radios il est possible de discuter depuis la terre avec un quelconque interlocuteur dans le vide sidéral… Côté émission de la terre vers cet interlocuteur je veux bien penser et imaginer qu’il a un récepteur capable de récupérer ces ondes radios électomagnétiques et des les transformer en sons audibles par celui-ci mais, pour répondre, comment fait-il, dites moi, quel est donc son émetteur de radio électomagnétiques radio embarqué… quand je vois la taille de ceux employés sur terre, j’ ai du mal à croire à un micro émetteur d’ondes radios à bord d’un engin spatial quel qu’il soit capable d’ émettre avec la même intensité que ceux terrestres. Expliquez moi, svp …

    • LAURENT PARIS said

      La mission Apollo 11 a duré huit jours dans le vide sans air donc. Qui peut m’expliquer par quelle technique miraculeuse ces trois hommes embarqués ont-ils pu respirer durant toute cette période dans un si petit habitacle? Sachant que les hommes grenouilles jusqu’à aujourd’hui 2010 ont besoin de bouteilles d’ oxygène sous l’ eau et les astronautes de quoi ont ils besoin pour respirer dans le vide sidéral? En 1969 quel était le moyen de stockage de cet oxygène pour leur permettre de tenir huit jours à trois? Qui peut me donner la solution technique employée dans un si petit habitacle? Merci d’avance pour vos réponses intelligentes…

      [Notons, pour curiosité, que, dans le film Capricorn One (1979) c’est l’inefficacité du dispositif de survie dans la capsule qui décide justement la NASA à transformer cette mission martienne en canular – Ysengrimus]

      • LAURENT PARIS said

        Oui je veux bien le croire Ysengrimus…

        Et, dans la même lignée, comment se sont ils nourris? Boissons et nourriture froide ou chaude? Où était stockée la nourriture et les boissons? Et côté hygiène, huit jours à trois dans un si petit espace de vie, comment ont ils faits pour se nettoyer après leurs déjections matières fécales et urine? Par où ont elles été acheminées? Étaient ils nus sous leur scaphandre?

        Comment le LEM a-t-il pu décoller de la Lune avec un système à combustion vu qu’ il n’ a pas d’oxygène sur la Lune comment cette combustion a-t-elle été possible? Quel est donc ce carburant qui peut brûler sans oxygène? Bref autant de questions restées sans vraies bonnes réponses. Je ne parle pas de la transmission et de la réception des images vidéo… Mais quelle est donc cette caméra et ce système miniaturisé de tansmission d’ images animées capable de leurs faire parcourir plus de 380 000 km à travers l’espace sans aucune perte de qualité (en traversant l’atmosphère qui elle est en pertétuelle perturbation atmosphérique) les réceptionnées en temps réel et ensuite les re-émettre sur les bonnes fréquences terrestres à tous les téléviseurs terriens en noir et blanc, en 1969 … ?

      • Jacques Xing said

        Les missions Apollo embarquaient des réservoirs d’oxygène liquide. Le volume occupé par l’oxygène sous forme liquide est nettement plus faible que celui occupé sous forme gazeuse, mais sous une relative haute pression. Une quantité suffisante d’oxygène pouvait donc être stockée dans des réservoirs relativement petits. De plus, l’air expulsée par les astronautes n’étaient pas directement évacuée. En effet, l’air expirée contient une grande quantité d’oxygène inutilisée par l’organisme, mais sa concentration en CO2 peut être dangereux si ce gaz s’accumulent dans la cabine. Pour palier à ce problème, du LiOH est utilisé pour absorber le CO2.

        Je vous rappelle que la durée des missions Apollo n’est pas particulièrement longue, aux maximun 12 jours alors que des missions spatiales de durée similaire, voire supérieure ont été réalisé avant. (voir missions Gemini).

        [La réalisation strictement orbitale des mission Gemini ET Apollo confirme que tout cela -transmissions radio, respiration, manducation, défecation- est de fait possible sans poser un seul orteil sur la lune. Il ne faudrait pas, cher Jacques, profiter de la situation pour pirater le style et le ton naïf de notre amis Paris en laissant supposer que les transmission radios de Gemini et d’Apollo confirment la conquête (factice) de la lune – Ysengrimus]

      • Tiburce said

        Avant de répondre à ce cher Laurent qui n’a toujours pas entrepris de rechercher, par lui-même, les réponses aux questions simplistes qu’il se pose … je voudrais vous signaler mon cher Ysengrimus, que ce n’est pas très beau de raboter mes commentaires de parties qui éclaireraient très certainement les lecteurs de ce billet. Bel exemple de ce qu’est VOTRE liberté d’expression.

        [Je suis lu, il parait… J’ai donc une tenue à maintenir, mon tout petit. Si tu descends sous la ligne de flottaison de ladite tenue, je caviarde, sans complexe. Aussi, corrolairement, si tu m’enquiquines une seconde fois le moindrement sur ma tenue de livres, je te glisse, in petto et sans espoir de retour, dans les indésirables. À bon entendeur… – Ysengrimus]

        Ensuite, votre raccourci concernant les missions Gemini et Apollo est stupide et infondé, pour rappel elles sont strictement orbitales pour la première et agrémentées de missions sur la surface de la lune pour la seconde (il faut savoir dire la vérité monsieur, vous êtes lu ne l’oubliez pas). Les preuves du passage de l’homme SUR la lune sont là et explicitées sur cette page, par de très bons interlocuteurs bien au courant du sujet.

        [Redite – Ysengrimus]

        Maintenant je vous réponds cher Laurent.

        « Sachant que les hommes grenouilles jusqu’à aujourd’hui 2010 ont besoin de bouteilles d’oxygène sous l’ eau et les astronautes de quoi ont ils besoin pour respirer dans le vide sidéral? »

        Juste pour vous signaler que la technique de recyclage de l’air est connue depuis 1808. Une curiosité sans doute oubliée dans le film Capricorn One… Mais bon, ce n’est qu’un film de science-fiction.

        « Bref autant de questions restées sans vraies bonnes réponses »

        Je vais vous mâcher le travail… Concernant la nourriture, les commodités, la composition des scaphandres, je vous suggère de lire le site suivant:

        http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/apollo.php?page=accueil

        Comme quoi en cherchant un peu …

    • LAURENT PARIS said

      Merci Jacques Xing pour vos élements de réponses, même si ils sont très généralistes, très peu précis… Mais avez vous un élément de réponse quand à comment ces sondes scientifiques envoyées dans l espace peuvent être autonomes en énergie électrique et continuer de nous envoyer des images et du son alors qu’ elles sont dans l’espace depuis des mois des années? Pour être terre à terre, c’ est quoi la pile électrique ou la batterie qui les rend autonomes aussi longtemps dans l’ espace? Elles ne s’ usent jamais ces piles ou batteries? Est-ce que le vide sidéral est l’endroit idéal où tout est possible pour le transport du son, de l’ image, de la vidéo etc … ???

      • Jacques Xing said

        Si vous trouvez mes réponses trop généralistes et très peu précises, vous pouvez toujours consulter divers ouvrage sur la télécommunication. Vous pouvez faire des recherches sur Internet ou dans des bibliothèques où vous trouverez probablement des ouvrages de plusieurs centaines de pages sur ce sujet détaillant très précisément le fonctionnement de la télécommunication.

  3. Fredsh said

    Excellente synthèse, du beau travail qui amène à d’autres réflexions militaro-orbitales. Le travail militaire purement obsessionnel de la maîtrise de cet espace ionosphérique « projet guerre des étoiles », haarp etc?

    Tiens cadeau pour toi DawidgeDaTroll, dans ta face:

    mais aussi pour tes devoirs de mémoire, apprends:

    • dawidge said

      @Fredsh

      Tres drôle en effet la seconde vidéo! Le « professeur » qui a l’impression de nous faire une révélation en expliquant qu’en 1944 les américains ne sont pas venus uniquement pour défendre la liberté et que Ford était un ultra libéral pas vraiment humaniste. On dirait que ça lui a pris du temps pour arriver à ce constat. Il nous ferait presque croire qu’il regrette le débarquement alliés. En tout cas, j’éviterai de compter sur ce genre de bonhomme pour préserver ma liberté.

      Sa façon de rappeler que des solutions « radicales » (un mot qui revient un peu trop souvent dans sa bouche… freudien?) existaient ou existent est assez terrifiante. En plus, comme la plupart des révisionnistes, il occulte une grande partie de l’histoire. En tout cas merci pour le lien. Un brin d’humour le matin est toujours bienvenu.

      • ysengrimus said

        Mon seul commentaire ici sera le suivant. Réclamer sur un ton ronflant un « devoir de mémoire » au sujet du canular lunaire c’est une injure grotesque envers les VRAIS drames historiques, la SHOAH au premier chef.

        Introduire un débat critique n’est pas promouvoir une amnésie. Au contraire… mon texte ici réclame justement qu’on se souvienne du tableau global car il est vraiment parlant et on l’escamote bien souvent…

        Ce qu’il faut fermement réclamer envers le canular lunaire, c’est par dessus tout, un devoir de vérité…

  4. Tourlou said

    Briseurs de rêves… Où est votre esprit d’aventure, écrivain? … J’ai un jour été confronté à l’ultime Hoax, celui de l’anti documentaire Opération Lune de Karel, et je n’ai cessé de douter depuis ce temps. En effet, pas de panique! Je préfère plonger dans les romans de science fiction, Tintin, Garfield, Star Trek et les autres un peu plus intellectuels. Et surtout, nourrir mes espoirs qu’il pourrait m’arriver quelque chose, une révélation qui en vaudrait la peine un jour. Cela m’aide à aimer… demain.

    • ysengrimus said

      C’est vrai, Tourelou, qu’ils nous ont fait rêver. Ils nous ont donné l’utopie pure dans le giron d’une époque somme toute fort triste et dangereuse. Les paroles d’une rengaine de Roger Whittaker me roule constamment dans la tête les concernant: Il ont rapporté quelques cailloux d’un monde nouveau, et tenaient la Terre entre leurs mains… C’était faux. mais c’était beau… Un trait intellectuel et émotionnel saillant des années 1960 duquel il est insondablement attristant de prendre nos distances. Un extraordinaire moment de fiction. Je ne nie pas cela…

      Il faut faire rebondir cette histoire incroyable, cette formidable mythologie collective pendant qu’il est encore temps. Une aventure propagandiste reste une aventure. Ce n’est plus l’action de 1969 d’Armstrong et d’Aldrin qui me fascine… mais leur hantise silencieuse de 1969-2009. Quand ils vont cracher le morceau, cela va faire un succès de librairie absolument tonitruant…

      Ce n’est plus un roman de science-fiction… c’est un drame psychologique. L’exploration n’est plus extérieure mais intérieure… C’est toujours aussi captivant… mais plus glauque, plus tordu, plus complexe, plus coupable, plus tourmenté, moins triomphant, moins diurne…

      • screugneugneux said

        Bonjour,

        Merci pour ces développements éclairés. Je suis un sceptique, mais à force de douter de tout, je passe pour un parano… néanmoins je crois que vous êtes dans le vrai, mais je ne suis pas si certain qu’on en aura la preuve un jour. Serait-il possible, d’un point de vue théorique, de reproduire le(s) voyage(s) sur la lune, et de voir point par point si c’est plausible, matériellement, techniquement… si tout colle, indépendamment de savoir s’ils y sont allés. La technologie le permettait elle tout simplement?

        il y a peu j’ai appris que le premier homme à avoir atteint le pôle (Nord ou Sud?) était un américain (une fois de plus) et des années plus tard son copilote a fini par reconnaitre qu’en fait ils avaient fait demi tour avant… Dans un registre un peu comparable: la traversée de l’atlantique, exploit aujourd’hui encore difficile à reproduire dans les conditions de l’époque. J’ai appris que Charles Lindbergh avait un frère jumeau qui était également pilote… rien de plus facile que de décoller de New York et d’atterrir à Terre Neuve, et de décoller d’Irlande par exemple et d’atterrir à Paris… il n’y avait pas de directe à l’époque…

        Que pensez vous de mes délires?

        [Sur Lindberg et les explorateurs polaires: pas de commentaire – Ysengrimus]

  5. Jacuqes Xing said

    En ce qui concerne les ordinateurs, je me permet de souligner que Ferdinand de Magellan a pu faire le tour du monde en 1521-22 sans absolument aucun ordinateur de bord, Charles Lindbergh a pu traverser l’océan atlantique sans absolument aucun ordinateur. Peut-on pour autant dire que ces grandes réalisations historiques ne sont que fumisteries? Je me permet également de vous faire remarquer que les années 60 étaient l’âge d’or de l’aviation et les avions de l’époque pouvaient voler, et ce, avec des moyens informatiques infiniment plus faible qu’aujourd’hui.

    Je me permet également de souligner que les vaisseaux Mercury étaient tout simplement dépourvus d’ordinateur de bord, il en va de même pour les vaisseaux Vostok, Voskhod et les premiers Soyuz(7K-OK, 7K-OKS, 7K-T) soviétiques. En effet, ce n’est seulement à partir de Gemini en 1965 que les Américains se sont doté du premier vaisseau spatial habité pourvu d’un ordinateur de bord. Quant aux soviétiques, il a fallut attendre 1980, avec Soyuz T-2. Avec vos mêmes pseudo-arguments, on arriverait à la conclusion que Gagarine n’est jamais allé dans l’espace, ni même aucun Soviétique jusqu’en 1980. On arriverait également à la conclusion que les avions ne pouvaient voler à l’époque.

    Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui nous sommes devenu totalement dépendant de la technologie de l’informatique qu’à l’époque nous ne pouvions rien accomplir d’extraordinaire.

    • ysengrimus said

      Que le canular lunaire suscite 40 ans plus tard une ferveur mystique comme celle que vous exemplifiez ici, c’est CELA l’accomplissement extraordinaire. C’est lui qui se donne à notre recherche et à notre curiosité.

      Et comme tous les mystiques creux, vous finissez par dérailler dans la mauvaise foi. C’est exclusivement au CANULAR LUNAIRE qu’on s’en prend ici. Pas à Lindberg, Gagarine et consort. Alors, fichez leur un peu la paix. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Armstrong a sauvé la mission Gemini 8. Aldrin a établi le record de sortie dans l’espace de son temps. Les missions orbitales qu’ils ont assumé ont existé, avec tous leurs dangers. Il faut donner le crédit qu’ils méritent à ces pionniers, surtout que le jours ou ils cracheront le morceau, tout le monde va les traiter comme des boucs émissaires et des chiens galeux. Et ce sera un tort grave qui brouillera une fois de plus notre compréhension adéquate tant des missions orbitales d’avant Skylab que du moment cardinal de propagande de la Guerre Froide que fut juillet 1969.

      • Jacuqes Xing said

        Je m’attaquais à l’un de vos arguments, l’informatique de l’époque qui, selon vous, serait pas assez développée pour permettre un alunissage. Or, les premiers vaisseaux américains et tous les vaisseaux habités soviétiques jusqu’en 1980 étaient tout simplement dépourvus d’ordinateur de bord, de même que l’avion de Lindbergh et le navire de Magellan. Aujourd’hui, il serait impossible pour un 747 avec une panne informatique généralisée, de traverser sans encombre tout l’océan atlantique. Il en va de même pour un navire moderne, qui sans ses ordinateurs de bord ne pourrait naviguer en haute mer. Remettez-vous également en question l’authenticité des missions des sondes lunaires américains et soviétiques? Parce si dans les années 1960, les moyens informatiques étaient insuffisants pour assurer un voyage vers la Lune, toutes les sondes lunaires ne sont que pure fumisterie.

      • ysengrimus said

        Je rejette EXCLUSIVEMENT le canular lunaire de 1969-1972. Cessez de noyer le poisson en partant dans toutes les directions, mon bon. Magellan est hors sujet, si je puis dire…

      • Jacques Xing said

        Vous faites dans les deux poids deux mesures, un de vos arguments est que la technologie informatique de l’époque n’était pas assez développée pour envoyer un engin sur la Lune et le faire revenir sur Terre. Or, de nombreuses sondes automatiques, les Surveyor, entre autre, ont pu atterrir sur la Lune avant les missions Apollo, donc avec des moyens informatiques inférieurs à ceux du LM et du CSM. Pour être minimalement cohérent avec vous même, vous devez soit reconnaitre que votre argument était infondé, soit remettre en question l’authenticité des missions automatiques de la même époque.

      • ysengrimus said

        Vous me poussez sur votre terrain favori: le terrain de la redite. Le Programme Surveyor ne fait pas partie du canular lunaire. Il représente la seule quincaillerie qu’on ait, de fait, jamais fourgué sur la lune: des sondes inhabitées… comme les soviétiques avec le programme Luna, sans moins mais aussi… sans plus…

      • Jacques Xing said

        Vous ne répondez pas à mon intervention, vous l’évitez et vous etes incapable de reconnaître votre erreur et que un de vos arguments ne tient pas la route.Cela me pousse à reformuler mes interventions pour vous les faire comprendre. Quand vous désirez remettre en question un événement aussi important que les alunissages sur la Lune, il faudrait au moins que vous arguments soient cohérents. Cela n’est pas du tout le cas, puisque vous faites dans les deux poids deux mesures sans même prendre réellement la peine de répondre. Je le répète, sois vous admettiez que la technologie informatique de l’époque permettait un alunissage, soit vous nier également l’authenticité des missions Apollo. Cela n’est pas un faux dilemme. Votre argument est que la technologie informatique de l’époque ne permettait pas un alunissage, alors comment expliquez qu’il y eu des engins qui se sont posés sur la lune.

    • ysengrimus said

      Vos reformulations lourdement martelées minimisent votre apport, Jacques. A propos, c’est gentil de me citer sur le rouleau de la bande passante de votre secte de confirmationistes. Il y a là des olibrius qui m’admirent tout en souffrant. « Il est fort le Laurendeau » pleurnichent-ils sous leur faix. Mais pourquoi tant d’hystérie collective sur votre bande passante de grands savants cosmiques à propos du modeste petit billet d’un simple citoyen, si un doute affreux ne commence pas graduellement à s’insinuer sous les combinaisons métallisées? Plus on se rapproche VRAIMENT de la lune, plus on se rapproche de l’aveu. Les liens que vous apportez chez moi, ici et plus bas, sont utiles et permettront à mes lecteurs de se faire une idée balancée des arguments qui tonnent en ce moment en ce cyber-monde. Mais les quelques messages de Apolloman, de Thierz et de vous que j’ai du regrettablement effacer étaint creux et stériles. Ces inévitables petits nettoyages vous protègent simplement du ridicule et d’une posture grotesque de cyber-provocateurs (trolls). Vous n’êtes pas des cyber-provocateurs (trolls), mes bons, vous êtes simplement des sectaires et les sbires, cher Jacques, que vous cherchez vainement à mobiliser contre mon modeste propos sont les sectateurs de la sectes de Xinq. Il faut savoir respecter les distinctions. Vous êtes aussi fondamentalement de bonne foi. Pire que la mauvaise foi, la bonne foi. J’ai donc pulvérisé vos menues déviations imbéciles ou perlait la hargne vide des pense-petits aux abois et je garde ici précieusement les manifestations effectives de votre savoir, de votre ardeur et de votre culture web. Cela donne, pour la suite, un débat net et balancé ou aucune des options n’est occultée.

      Vous me demandez maintenant de jouer au cuistre dans votre genre. Très peu pour moi. Vous faites le Tartuffe faussement poli ici et vous vous payez ma poire ouvertement sur la bande passante de votre secte, Cette hypocrisie niaise vous discrédite. Mais peu importe. Continuez, pour un temps, de bien rêver dans le giron solide de l’impérialisme idéologique ricain. Autrement, avez-vous du nouveau sur le débat actuel? Poursuivons, poursuivons, Je vous écoute, cher Jacques. Le fait est que vous tirez ma charette, vu que vous procédez justement à une portion de la saine remise en contexte que je réclame en ouverture de mon billet…

      • rteteet said

        C’est con, c’est un blog intéressant, mais vous rejetez tous les arguments avec une mauvaise foi impressionnante.

        Vous:
        « Il n’y avait pas d’ordinateur, c’était impossible de faire le voyage. »

        Xing:
        « Ben, y’en avait pas non plus dans les autres missions. »

        Vous:
        « N’essayez pas de tout mélanger! »

        C’est ridicule.

      • ysengrimus said

        Grand merci. Le cheminement du LRO est en cours. Toutes les informations factuelles seront approuvées ici. L’espace de débat qui s’est constitué ici d’une manière aussi subite que captivante fournit un bon compendium des deux points de vues, tant dans le contenu que dans le ton des arguments. Les lecteurs vont se faire leur propre opinion et, c’est le cas de le dire, la terre ne va pas s’arrêter de tourner…

        Les plus matois verront bien que de m’assimiler aux conspirationnistes tous azimuts qui croient en la survie d’Elvis et en l’assassinat déguisé de l’équipage d’Apollo 1 est une injure sans fondement. Mon commentaire porte sur le tout des missions orbitales et leur déploiement factuel et historique, sans les isoler les unes des autres (et sans hypertrophier Apollo 11 par raport au reste du deploiement des missions). Une autre perspective apparait dans l’analyse de ce mouvement de successsion desdites missions. Mon propos critique est ordinaire, citoyen, inédit, sceptique et, surtout, optimiste que les missions inhabitées contemporaines tireront l’affaire au net sous peu…

        On continue…

      • JPL said

        L’image du jour de LRO

        On peut voir en haut à gauche, à la lisière de la zone d’ombre, un petit cratère tout frais. On distingue clairement une multitude de rochers et débris tout autour… Résolution de 56 cm par pixel

        http://wms.lroc.asu.edu/lroc_browse/view/iom20090703

        L’image est donnée pour 2?83 km x 2.86 km, et 5064×5120 pixels. Cela fait donc environ 110m de diamètre pour le cratère (à la louche)…

      • ysengrimus said

        J’attends encore (patiemment) la réfutation du corps de mon argument…

  6. Jacuqes Xing said

    Les années 1960 n’étaient pas l’âge de pierre, pour anecdote, le Concorde a fait son premier vol le 2 mars 1969 et pourtant, aucun autre avion de ligne supersonique n’a été mis au point depuis 40 ans, est-ce une raison pour penser que le Concorde n’a jamais existé ou qu’il n’a jamais été réellement supersonique? L’avion le plus rapide du monde, le SR-71 Blackbird a volé pour la première fois le 22 décembre 1964 et sa conception date de la fin des années 50. Le permier vol du Mirage IV date de 1959. Il faut arrêter de croire que l’industrie aérospatiale de l’époque ne pouvait rien accomplir d’extraordinaire.

    • ysengrimus said

      Le Concorde faisait Paris-Montréal en trois heure mais coutait trop cher au passager. C’est la démocratisation des vol commerciaux qui l’a tué. Sa technologie est toujours disponible quoique pour le moment socialement inutilisable. Et surtout: il a volé, lui…

      • Jacuqes Xing said

        Et c’est pour la même raison pour laquelle il n’y a eu que six alunissages et plus aucun depuis 1972, les coûts prohibitifs du programme. Les fusées Saturn V ont également volé, le CSM a également volé, le LM a également volé. Vous doutez que dans les années 1960, les Américains aient pu avoir la technologie nécessaire pour un voyage habité autour de la Lune, or les plus grandes réalisations de l’aviation ont été réalisé à cette époque, tant au niveau civil qu’au niveau militaire.

      • ysengrimus said

        Oh, parce que le ratage Skylab (incluant les tentative douloureuse pour le pousser vers plus haut quand il glissait) et la demi-douzaine de Navettes, c’est des tarifs de cacahuettes, vous croyez? Je rejette fermement la doctrine régressante qu’on nous avait assénée ad nauseam dans le temps (on n’y va plus… trop cher…) au profit de la description PROGRESSANTE (y compris monétairement) décrite dans mon billet. Naturellement, mon analyse d’une progression des étapes sans concession de notre activité orbitale nécessite que le canular lunaire soit une hyperbole de science-fiction propagandiste. Et il l’est…

        Autrement, vous basculez dans la redite mertelée de sourate, mon bon (a volé… a volé… a volé…). Compulsion naturelle de propagandiste.

      • Jacques Xing said

        Le budget de la NASA de l’air post-Apollo est nettement inférieur à celui des années 1960. Les États-unis n’avaient pas les moyens financiers, ni même la volonté politique de continuer les missions lunaires habités. Il faut également comprendre que les années 1960 étaient des années de grandes prospérités économiques. En 1973, les États-Unis furent frappés par la crise pétrolière et les années 1970 furent nettement moins prospères que la décennie précédente. Certes, la navette coûte cher, mais nettement moins que les missions Apollo.

        Sur wikipédia, cela vaut cela que ça vaut, il est un tableau sur l’évolution du budget de la NASA. La dernière colonne tient compte de l’inflation générale

        http://en.wikipedia.org/wiki/NASA_Budget

        On remarque le budget de l’ère poste-Apollo a été divisé par un facteur de deux ou un facteur de trois.

        Pour reprendre l’analogie avec le Concorde, vous trouvez qu’un vol Paris-Montréal sur un avion de ligne conventionnel ne coûte presque rien, que ces des tarifs de cacahouètes?

      • ysengrimus said

        Bah, il est (un tout petit peu) plausible que de financer six vraies missions de type Gemini en parallèle avec six mises en scène hautement perfectionnées, cela devait finir par chiffrer… Sans compter le risque croissant de se faire démasquer… de quoi ramollir la plus hargneuse des “volontés politiques”… Ceci dit, il demeure que l’argument, bateau et creux, de « LA FAUTE À PAS DE FRIC » comme cause cardinale du non-« retour » sur la lune est intégralement fallacieux. Nous en reparlons, avec toute la fermeté requise, un peu plus loin.

        Sur la question des gros sous, signalons simplement, pour le moment, qu’un billet en Concorde chiffrait au double du prix des coucous actuels, pour un gain de trois ou quatre heures, c’est tout simplement pas vendeur des masses, dans les masses… Informez-vous, mon bon…

      • Jacques Xing said

        Les Américains ont atterri sur la Lune dans le contexte de la guerre froide, contexte qui n’existe plus aujourd’hui, renseignez-vous vous même avant de me donner des leçons. Le budget actuelle de la NASA est la moitié de celle de l’époque dans un contexte qui ne justifie plus des dépenses illimités.

    • ysengrimus said

      Les Américains ont FEINT d’atterrir sur la Lune dans le contexte de la Guerre Froide, contexte qui n’existe plus aujourd’hui… Ils pourraient donc admettre la vérité, en toute simplicité. C’est leur passé qu’on jugerait, pas eux… tout juste comme pour l’esclavage, le mccarthysme, Sacco et Vanzetti etc…

  7. Jacuqes Xing said

    « Sur la lune, en plus, pour compléter le tableau, on est censé tirer de cette minuscule araignée improbable (elle est bien plus petite, en volume utile, que l’ogive, voir image supra), un jeep portatif, des outils divers, un drapeau rigide, des caméras comme s’il en pleuvait (dont une doit rester sur son trépied sur la lune pour filmer le décollage de la tête du module), deux bonshommes en scaphandre et des bâtons de golf »

    Il faut comprendre qu’une bonne partie de l’équipement n’est pas logé dans la cabine pressurisée, c’est-à-dire à l’intérieur de l’étage de remonté, mais au niveau de l’étage de descente, où les astronautes disposaient de quatre « quads », sorte de compartiment, pour entreposer divers équipement. Le jeep, plié sur lui-même, fut logé dans l’un de ces quatre quads(le quad 1, en fait). les instruments scientifiques furent logés dans le deuxième, les consommables et divers autre équipements furent logés dans le quatrième.

    Les astronautes n’ont jamais apporté des bâtons de golf sur la Lune. Alan Shepard, de la mission Apollo 14, a seulement apporté un fer de golf adapté pour être fixé sur une sorte de barre qui servait à l’origine d’instrument scientifique. En ce qui concerne la caméra qui film le décollage du module lunaire, il s’agit du GTCA qui était fixée sur la jeep. Cette camera était justement logée dans l’un des quatre quads du LM et non à l’intérieur de la cabine.

    En réalité, la masse totale de tout ces équipements fixés sur les quads est de l’ordre des 500kg, la jeep pesant à elle seule 200kg.


    • ysengrimus said

      Les astronautes n’ont jamais apporté des bâtons de golf sur la Lune.

      On commence à se comprendre. Généralisez un peu cet aphorisme et on se rejoindra.

      • Jacuqes Xing said

        Quel aphorisme!?!

        La NASA n’a jamais affirmé, ni même les astronautes, d’avoir amener un bâton de golf sur la Lune. C’est une invention de votre part, issue de votre imagination ou de votre mécompréhension des informations publiées par la NASA. Alan Shepard a seulement apporté un fer de golf sur la Lune, un fer est situé à l’extrémité du bâton qu’on utilise pour frapper la balle de golf.

      • ysengrimus said

        Redite.

  8. Jacuqes Xing said

    Les instruments scientifiques, l’ALSEP étaient entreposés de sorte qu’ils occupent le plus petit volume possible



    Il en va de même pour les consommables du MESA




    Et finalement pour le jeep


    images

  9. Jacuqes Xing said

    Quand vous dites qu’il n’a jamais eu de « merde », ce n’est tout simplement pas vrai. Lors de la mission Apollo 11, il y a eu deux alarmes 1201 et 1202, rien de très majeur, mais deux alarmes tout de même. lors de la mission Apollo 12, la fusée fut frappée par la foudre avec pour conséquences différentes pannes de divers systèmes. La mission aurait sans doute été avortée si un contrôleur n’avait pas eu l’idée de passer de « SCE sur Aux ». Au cours de la mission Apollo 14, divers problèmes sont apparus, problème d’arrimage avec le LM, des problèmes de verrouillage radar et des problèmes avec une fausse alarme d’avortement. Lors de la mission Apollo 15, un des trois parachutes principaux ne s’est pas déployé adéquatement.

    • ysengrimus said

      Micro-facteurs de réalisme ponctuel bien oubliés aujourd’hui. Gemini 8, Apollo 13, c’est cela des merdes majeures…

      • Jacuqes Xing said

        Toujours est-il qu’il y a eu des problèmes au cours des missions Apollo, il est totalement faux de dire que les seuls défaillances ont été rencontrées lors des missions Apollo 1 et Apollo 13. Vous avez dit, ou sous entendu, qu’il n’y avait absolument AUCUN problème lors des autres missions, or cela n’est tout simplement pas vrai. À titre informatif, la mission Apollo 14 aurait pu être annulé, bien sur cela n’aurait pas mis en danger la vie des astronautes, mais si le radar altimétrique n’avait pas pu se verrouiller, l’alunissage aurait été tout simplement impossible. Je ne vois pas en quoi il est anormal que la majorité des missions Apollo n’aient connu quelques problèmes relativement mineurs.

      • ysengrimus said

        Le gros problème des missions Apollo n’est pas technique mais sociologique. C’est qu’elles ont brouillé leur apport historique réel (orbital) post-gemini en l’engluant dans cette dimension lunaire mythologique pour laquelle le jugement historique qui s’approche sera (excessivement) impitoyable… Ah, Nixon et ses combines tordues…

  10. Jacques Xing said

    Vous affirmez que les vaisseaux Apollo sont restés en orbite, j’aimerais savoir comment expliquez-vous que les Soviétiques n’ont jamais contesté l’authenticité de missions Apollo. En effet, il est possible de détecter un engin en orbite terrestre relativement facilement. Entre autre, les fameux « beep-beep » de Sputnik 1 furent très tôt détectés par les Américains et même par des radio-amateurs. Si les capsules Apollo étaient restées en orbite, les Soviétiques auraient tôt fait de capter les transmissions radio grâce à leurs station terrestres comme celles de Simféropol ou d’Evpatoria. De plus, une capsule en orbite terrestre réflète la lumière du Soleil. Par exemple, il est possible de voir la station spatiale internationale depuis la Terre par temps clair. Les vaisseaux Apollo en orbite terrestre auraient sans doute été les objets les plus brillants dans le ciel après la Lune et Vénus. Le site de lancement, le Cap Canaveral, était parfaitement connu des Soviétiques et les missions Apollo n’étaient pas sous le couvert du secret défense, ce qui fait en sorte que les paramètres orbitaux des engins n’étaient pas dissimulés. Ainsi, les Soviétiques pouvaient facilement suivre visuellement les vaisseaux Apollo à partir de leur territoire. Si ces engins étaient restés en orbite, les Soviétiques l’auraient découvert.

    Alors, ma question, je le répète, est comment pouvez-vous m’expliquer que les Soviétiques n’ont jamais contesté l’authenticité des missions Apollo, et ce, en pleine Guerre Froide?

    • ysengrimus said

      Si je vous suis bien vous croyez au canular de la conquête (américaine) de la lune simplement parce que les soviétiques/les russes vous le confirment… Vous partagez leur « naïveté » médiatique de l’ère de la Guerre Froide, en quelque sorte, et l’érigez en axiome, garant de vérité. Oh, bravo pour les russes, pour une fois qu’on les valorise un peu… Mais n’en restez pas là. Partagez donc aussi l’honnêteté intellectuelle de leurs astronomes et de leur programme spatial alors (qui ne se porte pas trop mal au jour d’aujourd’hui, du reste). Celui-ci, nous dit modestement: avec les moyens actuels, il n’y a que des sondes inhabitées qui se rendent là-bas

      Le fait est, mon bon, que la guerre bien froide entre les bleus et les rouges n’interdisait pas le téléphone rouge… Collusion politique au sommet. Les Soviétiques étaient trop contents de la perdre, cette course là, de continuer de jouer les victimes à l’ONU et de passer vite fait à autres choses. Leur programme spatial tombait en capilotade et ils avaient leur armement à renouveler. Priorité au prioritaire. Le « danger américain » les servit bien, à partir de 1969 justement…

      Et puis, s’ils avaient déballé ce qu’ils avaient fort éventuellement détecté sur la tribune politique mondiale du temps, qui les aurait cru. Ils auraient encore passé pour des ivrognes, des rabat-joies et des tricheurs. Non, Jacques, on ne peut pas gagner toutes les guerres de propagande. Celle-là, ils la perdirent en mondovision et se le tirent pour dit…

      Je trouve assez piquant tous ces anti-soviétiques compulsifs qui soudain citent Moscou comme référence cruciale quand il s’agit de perpétuer le canular lunaire. Il faut bien ne plus avoir beaucoup d’arguments dans sa besace pour se vautrer dans le lit de l’ennemi excécré ainsi…

      • Jacques Xing said

        Si les Soviétiques avaient dénoncé publiquement le « canular » avec des preuves réelles et qui permettent de démontrer, hors de tout doute, que les capsules Apollo sont demeurées en orbite terrestre, ils auraient été crus et il n’auraient pas passé pour des ivrognes. L’Union Soviétique n’aurait probablement pas laisser échapper cette occasion pour humilier publiquement les États-Unis. Les Soviétiques avaient énormément à gagner en dénonçant la supercherie, si supercherie il y a, et les Américains beaucoup à perdre.

        De plus, les Soviétiques n’étaient pas les seuls à posséder des antennes de grande puissance permettant de suivre les transmissions Apollo. Le Royaume-Uni, avec la station de Jodrell Bank doté d’une antenne de 76m, avait la possibilité de suivre les engins américains. Pour anecdote, la station de Jodrell Bank a capté les données télémétriques de la sonde Luna 9 et a publié les premières photos de la surface de la Lune avant les Soviétiques. S’il n’y avait aucun engin sur la Lune au moment et à l’endroit précis des alunissages, la supercherie aurait tôt fait d’être découverte et pas seulement par les Soviétiques.

      • ysengrimus said

        Vous avez eu votre réponse, mon bon. Inutile de me marteler la gloire soviétique ad infinitum. Cela ne vous donnera rien de plus ici.

        Un Monsieur Colin Powell donna il y a peu des preuves réelles et qui permettent de démontrer, hors de tout doute la présence d’armes de destruction massive en Irak. On a vu ce que cela voulait dire.

        Il n’y a PAS de preuves réelles dans l’univers de la propagande mondiale… C’est bien pour cela que je voudrais bien que Messieurs Armstrong et Aldrin se mettent à table…

      • Jacques Xing said

        Vous confondez totalement « bluff » avec « complot ». Premièrement, saviez vous combien de pays ont émis des doutes face à l’authenticité des déclaration de Powell. Pensez vous réellement que tous les pays de la planète ont reconnu les déclarations de Powell? De plus, à titre informatif, je tiens à préciser que l’administration Bush a officiellement reconnu qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak. Je tiens également à préciser que monsieur Saddam avait déjà eu recourt à des armes chimiques, notamment utilisées contres les Iraniens. Ce faisant, l’affirmation selon laquelle il y avait des armes de destructions massive en Irak n’était pas totalement infondée.

      • niczar said

        «Le fait est, mon bon, que la guerre bien froide entre les bleus et les rouges n’interdisait pas le téléphone rouge… Collusion politique au sommet.»

        Ah oui, et rappelez-moi pourquoi ils ont construit de dizaines de milliers de bombes nucléaires capable de détruire la surface de la planète 500 fois? Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez? Que vous soyez psychotique, soit, mais vous devez quand même avoir un reste de sens du ridicule!

        « Les Soviétiques étaient trop contents de la perdre cette course là, de continuer de jouer les victimes à l’ONU et de passer vite fait à autres choses»

        Jouer les « victimes »? En quoi le fait de perdre une course fait de soi une « victime »? C’est complètement absurde. CA N’A AUCUN SENS!

        Je ne comprends pas comment, avec un esprit aussi dysfonctionnel, vous arrivez encore à avaler votre nourriture sans vous étouffer, et encore moins à tenir un blog. J’ai connu des créationnistes qui étaient plus sensés que vous, c’est dire.

      • ysengrimus said

        Non vous, expliquez-moi -sans vous étrangler vous-même- pourquoi la Troisième Guerre Mondiale n’aura pas lieu…

    • ysengrimus said

      Vous vous avérez remarquablement cohérent dans vos croyances, mon cher Jacques. Canular lunaire, armes enterrées de Saddam, un seul combat… Vous relayez la propagande US servilement, en fait. C’est de plus en plus limpide.

      • Jacques Xing said

        Ce n’est pas parce que je pense que les canulars ne sont pas truqués que je « relaye » la propagande US servilement. Le fait que Saddam a déjà utilisé des armes chimiques est un fait, qu’il les a utilisé contre les Iraniens et même contre une partie de sa propre population pour tester leur efficacité est également un fait dire le contraire, c’est-à-dire qu’aucun Iranien, ni aucun Irakien n’est mort par l’utilisation d’armes chimiques est du négationnisme pur et simple. La comparaison entre les « armes de destruction massive en Irak » et les missions Apollo est bien peu pertinente. Dans le premier cas, il suffit d’un petit noyau d’une dizaine de généraux qui ont tout simplement bluffé et exagéré sur la possibilité d’armes de destruction massive, mais dans l’autre 400 000 ingénieurs ont été impliqués dans le programme, un programme qui été publique et non sous le couvert du secret défense.

      • ysengrimus said

        Ah, ils sont allés en orbite. Plus intensivement que Gemini. Cela mobilise des énergie. Il ne s’agit pas de dire qu’il ne s’est rien passé. On préparait quand même Skylab

        Simplement, pour la lune, on mentait…

      • Jacques Xing said

        La logistique d’une mission orbitale est très différente d’une mission lunaire. Pour communiquer avec les engins en orbites, des stations paraboliques étaient utilisées. La synchronisation et l’orientation des différents stations auraient été très différentes s’il s’agissait d’une mission orbitale. Il faut comprendre que les antennes paraboliques sont des antennes directionnelles, c’est-à-dire qu’il faut les orienter avec une certaines précisions pour transmettre et recevoir des données. Un engin en orbite basse, met environ 90 minutes pour faire le tour du monde, alors qu’un engin en trajectoire translunaire auraient une orientation qui varierait sensiblement moins vite dans le ciel. De plus, la vitesse des engins ne seraient pas du tout la même. Bref, les opérateurs de ces stations auraient tout simplement été impliqués dans le complot, car ils auraient su faire la différence entre une mission orbitale et une mission lunaire.

      • ysengrimus said

        On commence à se rapprocher de ce qui m’intéresse, mon bon Jacques: l’ogive Apollo à sa vraie place, c’est-à-dire en orbite. Ici, sur ces chipotes radios, je veux bien vous croire sur parole, quoique…

        Mais alors, pourquoi malaxer ainsi les faits avec le charriage. Pourquoi des enflures verbales inutiles, genre: les opérateurs de ces stations auraient tout simplement été impliqués dans le complot. Pourquoi pas plus simplement: les radios, les sparks et autre techniciens, sans qu’on les implique machiavéliquement dans le dispositif fin de la chose furent priés de demeurer discrets sur le micro menu des trajectoires et ils le firent. Quand un bon patriote est requis de ne pas chipoter dans les details et de la boucler, il obtempère sans tambour ni trompette…

      • Jacques Xing said

        Au contraire, ces techniciens auraient un rôle très actif et très important dans le complot, le nombre de stations impliqué serait assez important. En effet, la NASA disposait de deux grands réseaux de communication à l’époque de MSFN et le DSN. Le MSFN était constitué de 11 stations de 9m de diamètre et de 3 stations de 26m de diamètre. Le DSN, quant à lui, était constitué de 3 stations de 26m et d’une station de 64m. À cela s’ajoute d’autres stations, parfois de pays étrangers, comme le radio télescope de 64m de Parkes, en Australie. Il y a bien sur également le radio-télescope de Jodrall Bank en Angleterre. Tout cela fait en sorte que le nombre de techniciens impliqués pendant tous le programme Apollo seraient déjà très important, plusieurs centaines, voire quelques milliers.

      • ysengrimus said

        À vous lire, on finirait par croire que le moindre pousseur de manette au fond de la chaine de commandement en savait autant que Richard Nixon sur toute la combine. Mais la diffusion fragmentée du savoir au sujet d’une opération de camouflage sur quelques centaines de soldats ne rend pas le camouflage moins opaque…

        Cela augmente simplement les chances que la vérité sorte à un moment ou à un autre. Patience donc…

      • Jacques Xing said

        Les soldats, quels soldats? Le programme lunaire américains était un programme civil. S’il y avait des soldats, le nombre de personnes impliquées serait encore plus important.

      • ysengrimus said

        Pendant la Guerre Froide nous étions tous des soldats, mon petit gars. Des bidasses obtus en habits de ville avec une unique obsession: battre les russes…

      • Jacques Xing said

        Je sais que je vais me répéter, mais pendant la Guerre froide, les soldats soviétiques et chinois auraient dénoncé la supercherie, qui eux possédaient les infrastructures nécessaires pour espionner les missions orbitales. Il en va de même pour les Japonais, les Français et les Britanniques.

      • ysengrimus said

        Faux.

    • Sinclair said

      NON… NON… j’ai pris mon Canon 5dMarkII et j’ai mis ma 70-200 F2.8, de série L (équipement mpro). Et je l’ai pointé sur la lune! Ben, vous savez quoi?

      C’est un canular…

      Regardez ce que j’y ai vu…

      Allez voir n’importe qui chez Teccart et ils pourront vous le confirmer!

  11. Jacques Xing said

    Jusqu’à 382kg de roches lunaires ont été rapportées par les missions Apollo, représentant pas mois de 2196 spécimens de roches différents. comment expliquez-vous la provenance de ces roches.

    • ysengrimus said

      Ici, Jacques, je vous réponds par une question. Vous si renseigné, si savant, dites-moi simplement: comment distingue-t-on INDUBITABLEMENT la roche lunaire de la roche terrestre?

      • Jacques Xing said

        Les roches lunaires ont été formées dans un environnement totalement différent de celui de la Terre, c’est-à-dire un environnement sans eau et sans air. Les forces géologiques sur la Lune ne sont pas les mêmes que sur la Terre. Ainsi, les roches lunaires présentent des caractéristiques différentes qui témoignent d’une histoire géologique différente. Il y a également quelques différences au niveau de la concentration des minéraux. Même, certains minéraux, comme l’Armalcolite, la Tranquillityite, étaient tout simplement inconnus à l’époque et certains d’entre eux n’ont jamais été retrouvés sur Terre.

        Pour plus d’information
        http://www.mindat.org/loc-3253.html

        De plus, les roches lunaires sont très vieilles, elles atteignent les 4,5 milliards d’années, soit bien plus que les roches terrestres connues de l’époque. En effet, les plus vieilles roches de notre planète de plus de 4 milliards d’années n’ont été découvert que très récemment. La surface lunaire, la Lune étant dépourvu d’atmosphère est constamment bombardée de micro-météorites, mais également de rayons cosmiques ionisant, et ce depuis sa naissance, soit il y a 4,533 milliards d’années. La poussière lunaire, le régolite lunaire, a une origine très différente à celle du sable terrestre. Dans un environnement sans eau et sans air, elle ne peut résulter de l’érosion. En réalité, le régolithe est formé par les impacts de micro-météorites au cours de milliards d’année. La géologie est une science très complexe et c’est à partir de roches lunaires que le cratère Copernic et Tycho, par exemple, ont été datés à 800 et 100 millions d’années respectivement. C’est également avec ces échantillons lunaires que le Bassin Nectaris a été daté à 3,920 milliards d’années, la mer de la Tranquilité entre 3,6 et 3,9 milliard d’années. Bref, une grande partie de l’histoire géologique de la Lune est connu que grâce à des échantillons rapportés par les missions Apollo.

      • ysengrimus said

        Quoi? Aucunes roches lunaires ramenées par ces sondes inhabitées dont vous mentionniez la gloire antique plus haut? Allons Jacques, pas de cela entre nous…

        Pour le reste, moi, je n’ai vu qu’un tas de cailloux et les belles infos que vous citez si adéquatement peuvent parfaitement venir d’autres sources…

      • Jacques Xing said

        Les Soviétiques avec leur sonde Luna ont rapporté 326g(Luna 16 101g, Luna 20 55g, Luna 24 170g) de poussières lunaires, les Américains 382kg. Il faut également comprendre qu’aucune sonde américaine n’a jamais rapporté des roches lunaires. Ce faisant, il aurait fallut mettre au point un ambitieux projet de sondes automatiques, développé en parallèle et surtout dans le secret le plus total. Cela aurait nécessité une très grande somme d’argent et aurait impliqué plusieurs milliers d’ingénieurs. De plus, il aurait fallu lancer ces engins sans suscité la moindre suspicion d’aucun observateur. Or, les Américains ont un nombre limité de base de lancement, Cap Carnaveral et Vanderberg, tous les deux situés près de zones habitées. La sonde Luna ne pouvait que ramasser des échantillons de poussières lunaires qu’à quelques dizaines de centimètre de la zone d’atterrissage, ce qui se traduit par une très faible variété de roches lunaires, contrairement aux missions Apollo. Les capacités d’une sonde automatique sont nettement inférieure à celles d’un voyage habités. À cela s’ajoute des expériences scientifiques qui auraient pu difficilement être réalisées sans la présence d’hommes sur la Lune, il suffit de vous renseigner sur les expériences ALSEP.

      • ysengrimus said

        Trop cher d’envoyer des machines à cueillir des cailloux mais on aurait eu les moyens d’y envoyer et d’en ramener des bonshommes comme s’il en pleuvait. Allons… allons…

        Contrairment aux Soviétiques, ils étaient piégés par le rhétorique irresponsable de Kennedy et ils ont été obligés de la frimer vite fait, avant 1970. C’est tout simple. Et ils couvrent leur mensonge de votre cuistrerie depuis 40 ans.

        Et cela touche à sa fin…

      • Jacques Xing said

        Kennedy n’était pas stupide, il a fait de la Lune un objectif national, seulement parce que certains éminents spécialistes, comme von Braun, lui ont expliqué qu’un alunissage sur la Lune était possible avant 1970 si les moyens été mis en place.

        En ce qui concerne les coûts de développement, je n’ai jamais dit que les US n’avaient pas les moyens financiers pour réaliser un tel projet. Il faut comprendre que le programme spatiale lunaire US était publique, un projet de plusieurs milliers de dollars n’auraient pas passé inaperçu. De plus, une sonde aussi complexe ne se développe pas en quelques jours, mais sur plusieurs années. D’autre part, ces sondes auraient transmis des données télémétriques qui auraient été interceptées par les stations soviétiques. Données télémétriques, transmises par des engins qui ne font pas partie des sondes officiellement envoyées sur la Lune par les Américains. Ces engins auraient été tout simplement détectés par l’Union soviétique et cela aurait été très suspect, mais bien sûr pour vous les Soviétiques font partie du complot….

      • ysengrimus said

        Vous écrivez l’histoire a posteriori. Vous pratiquez la confirmation de croyance. Cela devient, ext post: une sonde inhabitée est suspecte mais un appareil avec des pilotes ne l’est pas. C’est en fait le contraire. Un véhicule habité avait bien plus de poids promotionnel « suspect » qu’une sonde inerte. C’est pour cela qu’on a canulardé dans ce sens là. Il fallait à tous prix faire croire qu’on détenait la sacro-sainte coche d’avance…

        Mais bien sûr pour vous les Américains disent toujours la vérité pure…

      • Jacques Xing said

        La sonde inhabité serait suspecte car elle ne ferait pas partie d’aucun programme lunaire officiel alors tous les programmes lunaires américains étaient publiques. Or, le programme Apollo est un programme officiel et publique, soit comme tous les programmes lunaires, comme je l’ai dit auparavant. Dans le premier cas, il serait impossible de faire un lancement et d’envoyer l’engin sur la Lune sans qu’un autre pays, par exemple l’Union Soviétique ne le détecte. Dans le deuxième, cas le programme était officiel et les informations de base sur les différentes missions étaient publiques et connues. Il n’y avait absolument rien de suspect qu’une fusée Saturn V décolle le jour du lancement prévu, avec l’équipage prévu, dans la direction prévue et dont la capsule revient sur Terre à la date prévue avec le même équipage.

      • ysengrimus said

        Je suis désolé, Jacques. Tout ce développement sur le « suspect » est un pur et simple jeu de l’esprit cherchant désespérement des explications a posteriori qui seraient parfaitement reversibles si l’histoire s’était déroulée autrement. Le but fondamental du canular lunaire n’était pas de ne pas paraitre suspect aux yeux des renifleur soviétiques de l’ombre mais de paraitre accompli et glorieux aux yeux du grand public américain.

        Les sondes inhabitées ne faisaient plus cela. Il a fallu en remettre et charrier une coche trop haut pour les capacités du temps.

      • Jacques Xing said

        Le canular lunaire n’aurait pas seulement paru suspect aux Soviétiques, mais également aux Chinois, aux Anglais et même aux Américains eux-mêmes et surtout aux ingénieurs qui ont travaillé sur les programmes lunaires.

      • ysengrimus said

        Mais c’est le cas, On les baillonne encore… pour un temps. On les terrifie en mondovision… Oh, pas politiquement, allez. Comprenons-nous bien, ces procédés, c’était pour le siècle dernier. De nos jours, on les épouvante médiatiquement, caméra au poingt. Et cela brouille complètement la tambouille. Voyez-vous, ce qui me contrarie le plus dans toute cette histoire, c’est -par exemple- cet idiot qui agresse les anciens astronautes en les insultant et les priant de jurer sur une bible qu’ils sont allés sur la lune. Il a même reçu un coups de poingt du vieux Buzz Aldrin. Il est en train d’endommager gravement les témoins les plus sensibles et de les refermer comme des huitres, ce connnard. En mondovision en plus. Il sabote ouvertement sa propre cause. Pitoyable.

  12. RIGEL33 said

    Cela ne vous viendrait même pas à l’idée que douze hommes ont vraiment posé le pied sur la Lune? On peut selon vous faire taire des témoins chinois et russes??

    Je n’argumenterai pas avec vous de la véracité ou non de cet exploit… vous aurez toujours une parade (même illogique comme votre dernier commentaire)… vous n’arriverez à convaincre que ceux qui le veulent bien et qui ne se documentent pas outre mesure… Heureusement ils ne sont pas majoritaire mais ça me désole pour eux.

    Vous réclamez le droit de « douter » dans votre dernier paragraphe mais il ne s’agit pas là d’un doute mais d’une tentative de démolir l’existant… pourquoi? Seul votre esprit torturé par les théories des complots peut le dire.

    Je vous souhaite bien du plaisir.

    • ysengrimus said

      Ah, ce cher complot… il a vraiment bon dos…

      • dawidge said

        Avec vos thèses obscurantistes, à réfuter des évidences historiques et scientifiques, vous ne vous rendez pas compte que vous ouvrez la porte à des négations d’autres fait marquant de l’histoire. Irresponsable …

        Quand au complot, « esprit torturé » c’est l’expression qui correspond … Vous vous croyez intelligents, vigilents et indépendants d’esprit car vous avez cru comprendre des collusions de multinationales et de gouvernements et que les affaires n’avaient pas de frontières idéologiques ou politiques. Bravo! Vous venez d’atteindre le niveau collège (l’adolescence).

      • ysengrimus said

        Bon, un autre noyeur de poisson. Je vous laisse aux désirs secrets de vos fixations négationistes. Pour ma part j’affirme… l’existence d’un canular lunaire.

  13. Thierz said

    Bonjour,

    Je suis, pour ma part, fermement convaincu que douze hommes ont marché sur la Lune.

    Laissez-moi vous montrer cette photo pour vous convaincre. Elle fut prise par l’équipage d’Apollo 15 lors de sa sortie lunaire. D’après votre théorie, la première photo aurait été prise il y a de cela 40 ans en studio. Remarquez bien le relief des collines.

    Photo prise par Apollo 15 (source : NASA) (la même en HD)

    Et maintenant, comparons-la avec cette image de synthèse, rendue à partir des données altimétriques relevées par la sonde japonaise Kaguya en 2008. L’image est rendue dans les mêmes conditions (emplacement géographique et direction) que la photographie originale.

    Image de synthèse du sol lunaire sur le site d’alunissage d’Apollo 15 (source : JAXA) (la même en HD)

    La coïncidence du relief est pour le moins troublante. Je ne crois pas que l’agence spatiale japonaise (JAXA) ait décidé au bout de 40 ans de se joindre à cette prétendue conspiration. Pour moi c’est la preuve irréfutable que la NASA a bien été sur la Lune prendre cette photo.

    • ysengrimus said

      Et si la photo d’origine avait été prise par Surveyor?

      Je ne sais pas moi, il est censé y avoir six trépieds de LEM qui trainent dans ce coin et jamais une mission ultérieure ne nous a ramené de cliché des détritus de la mission antérieure. Et les drapeaux, il y en a six aussi? Et les sondes actuelles, elle ne peuvent pas aller nous croquer les sites « historiques » pour faire taire les vieux loups dans mon genre?

      Ce serait quelque chose comme cela la photo indubitable…

      • Thierz said

        Impossible, on y voit la jeep lunaire.

      • Thierz said

        Pour info, les sondes actuelles n’ont pas de téléscope assez précis pour photographier les débris restés sur place… sauf LRO, lancée hier: avec sa résolution maxi de 50 cm, elle devrait pouvoir photographier les étages inférieurs des LM !

      • ysengrimus said

        J’opte donc pour le montage.

      • Thierz said

        J’ajoute qu’aucune sonde Surveyor n’est située à proximité du site d’alunissage d’Apollo 15.

      • ysengrimus said

        Attendons donc ces indubitables photo des vieux trépieds… ou le prochain baratin justifiant leur absence. Dans trois jours… ou un peu plus…

      • Jacques Xing said

        Il y a eu en tout 7 sondes Surveyor, dont deux furent des échecs, à savoir Surveyor 2 et 4. Surveyor 1 et 3 ont atterri dans l’Océan des Tempêtes, Surveyor 5 dans la mer de la Tranquilité, Surveyor 6 sur Sinus Medii Surveyor 7 près du cratère Tycho. Or, la mission Apollo 15 a atterri près de la mer des pluies, soit dans une zone totalement différente des sites d’alunissages des missions Surveyor.

      • Thierz said

        Cher Ysengrimus, puis-je te tutoyer pour la suite STP?

        Tu es un mystère pour moi, dans le sens où je ne sais pas si ma lutte pour te convaincre est vaine, perdue d’avance… ou pas. Saurais-tu réellement te ranger à des arguments et/ou preuves dignes de ce nom?

        Permets-moi d’en douter. Je m’explique. La facilité avec laquelle tu optes pour un montage photo sur le cliché d’Apollo 15 ne laisse aucun doute: tu n’auras aucun mal à te persuader que le pauvre paquet de pixels photographié par LRO n’est qu’une vaste fumisterie. Et j’entends déjà tes arguments: LRO = NASA, et qui est mieux placé que la NASA pour continuer à brouiller les pistes?

        A ce stade, la preuve que j’avance est une des rares qui puisse avoir du poids, puisqu’elle émane d’une AUTRE agence spatiale. Quels sont tes arguments pour la réfuter?

      • ysengrimus said

        Mais enfin Thierz, rien ne ressemble plus à un tas de poudre (aux yeux) qu’un autre tas de poudre (aux yeux).

        Soyons sérieux une minute, mon bon…

      • Thierz said

        Pour le coup, nous ne sommes pas en train de comparer deux tas de poudre, non: nous comparons la photographie d’un relief, prise il y a bientôt 40 ans sur la Lune, et la représentation 3D de ce même relief, mesurée depuis l’espace par une sonde japonaise en orbite.

        C’est justement très sérieux !🙂

      • Jacques Xing said

        Il y a également le site d’alunissage de la mission Apollo 17 qui a été cartographié par la sonde japonaise Kaguya.

        http://wms.selene.jaxa.jp/selene_viewer/en/observation_mission/tc/tc_010.html

      • Thierz said

        Ouah la classe, non vraiment je ne peux pas croire qu’il s’agisse d’un hasard ou d’une simulation en studio d’un relief qu’il était impossible de prédire avec une telle précision à l’époque sans alunir! C’est VRAIMENT LA PREUVE que les américains sont allés sur la Lune, là je crois que tout le monde peut être convaincu🙂

      • ysengrimus said

        Pas moi…

      • ysengrimus said

        La photo fatale, on nous la promettait en 2005, pour 2008…

        http://science.nasa.gov/headlines/y2005/11jul_lroc.htm

        Elle s’en vient. On va voir, on va voir… ou pas…

    • ysengrimus said

      Toute cette chipote photographique et ces assertions péremptoires sur des zones d’alunissage de missions inhabitées ne me prouvent rien, messieurs, désolé. Ainsi dans votre dernier exemple, Jacques, je ne vois ni le trépied ni le moindre détritus humain. On prouve quoi avec cela? Que dalle… Y en a marre des pétitions de principe obscures. Je ne marche plus…

      J’aimerais à mon tour avoir votre opinion éclairée sur ceci (dix petites minutes de votre temps)…

      • Jacques Xing said

        Mon anglais oral était loin d’être parfait, faites moi plutôt un petit résumé de la vidéo SVP.

      • ysengrimus said

        Cette video montre Armstrong et Aldrin filmant filoutement la Terre depuis une fausse grande distance, en utilisant un carton percé pendant le tournage pour faire croire qu’ils ne sont plus en orbite inférieure. Il y a même une sorte de metteur en scène sono qui, depuis Houston, leur dit quand dire leurs lignes… Vous avez aussi mon pauvre Armstrong pleurnichant à la fin du vidéo, vingt ans plus tard, en disant qu’un jour le feuilleté de la vérité se déploiera pour les générations futures.

        Terriblement probant… bien plus que vos photos fixes pour convertis ébahis…

    • Sergent Slaughter said

      Là j’avoue que ces reconstitutions 3D des sites « historiques » c’est bluffant. Jusque ici je ne sais que trop croire, mais la correspondance est frappante. Et si nous étions vraiment allés sur la lune finalement?

      • ysengrimus said

        Du photoshop pour gogos sectaires…

      • Jacques Xing said

        Donc, selon vous les scientifiques japonais du programme Sélène/Kaguya et les autorités japonaises font partie du complots? Ça commence à faire beaucoup de monde, les Soviétiques, les Britanniques, les Chinois, les Japonais, les Australiens, les Français et les Américains…

      • Sergent Slaughter said

        Non ça a l’air sérieux, apparamment ces données sont disponibles pour toute la population scientifique mondiale donc c’est plus que du simple photoshop!

        Voilà le processus, apparamment la sonde mesure l’altitude avec un laser ou je ne sais quoi avec des ondes, bref, elle enregistre tout cela et l’envoie sur terre pour reconstituer le relief lunaire. et visiblement, c’est ce relief qui donne les images en 3D: donc il correspond bien à la réalité.

      • ysengrimus said

        Tututu, Jacques, arrêtez de charrier… Ils croient simplement, comme vous, que la photo initiale n’était pas une combine biscornue. Ils embrassent sur l’air d’aller une pétition de principe dans laquelle je ne marche plus.

        J’attends toujours votre commentaire sur les combines bizarres se jouant dans la VRAIE ogive Apollo en orbite inférieure, au fait… Il est vrai que vous êtes le seul grans spécialiste du progremme spatial ricain ne comprenant pas l’anglais… prenez votre temps donc…

  14. Apolloman said

    Un peu de lecture… En anglais et français

    http://www.lunaranomalies.com/fake-moon.htm
    http://www.wwheaton.com/waw/mad/mad19.html
    http://www.badastronomy.com/bad/tv/foxapollo.html
    http://srag-nt.jsc.nasa.gov/SpaceRadiation/FAQ/FAQ.cfm
    http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/espace/moonhoax.htm
    http://accrodavion.jexiste.be/Accrodavions/laluneoupas.html
    http://arnaudel.club.fr/Payekhali/Dossiers/Contre-analyse-intro.html
    http://area51blog.wordpress.com/2009/04/08/lhomme-a-t-il-marche-sur-la-lune/

    Lisez tout sans exceptions et après on discuteras

  15. Thierz said

    On est à 1 partout, cher Ysengrimus. Mon argument n’a pas porté, le tien non plus. Je crains que ton document choc ne m’aie laissé de marbre… On y voit la Terre pendant 95% du temps, avec une hypothèse selon laquelle on l’aurait filmée à travers une lentille pour la faire apparaître plus lointaine. Enfin, les 30 dernières secondes, on essaye de chercher un sens caché à une phrase d’Armstrong lors de son discours à la maison blanche. Soit disant qu’il essayerait de dire entre les lignes que la vérité est masquée, alors qu’en fait il essaye de motiver les jeunes générations à poursuivre le voyage que lui et les autres moonwalkers ont entamé (la conquête spatiale en général).

  16. Thierz said

    Si je devais résumer « pourquoi je crois que l’homme a marché sur la Lune », je dirais qu’avec les moyens que se sont donnés les américains à l’époque (et notamment la fusée Saturn V, la plus puissante au monde), il aurait été très bête de rester en orbite et de ne pas s’aventurer un peu plus loin pour voir.

    Toutes les simulations (notamment Orbiter et ses extensions AMSO ou NASSP) corroborent le fait que la fusée était largement capable de mettre tout ce joli monde sur la lune, y compris le carburant du retour. Quel gâchis cela aurait été de ne pas l’utiliser!

  17. Thierz said

    Tiens, mon cher Ysengrimus, puis-je te poser une série de questions simples, à laquelle tu répondrais par des réponses simples (oui/non)?

    1) Si aujourd’hui, on arrivait à photographier depuis la Terre un « vieux trépied » (comme tu les nommes affectueusement) posé sur la Lune, serais-tu convaincu?

    • ysengrimus said

      Non. Je l’accuserais d’être du photoshop...

      • Thierz said

        Merci beaucoup pour cette réponse. Je n’ai plus de question! Passe un bon week-end et adieu, ce petit échange fut un vrai plaisir.

        Thierz – gogo sectaire

      • ysengrimus said

        Un plaisir mutuel. Envoie-nous toujours la photo… si seulement elle existe…

      • Thierz said

        Non, elle n’existe pas… Mais j’adorerais aller la prendre là-bas sur place, te la ramener sur Terre… et même là je pense que tu ne me croirais pas😉

        Bon vent!

      • ysengrimus said

        Le temps des pétitions de principe est terminé. Désolé. Il faut une photo contemporaine, une photo contemporaine probante, une photo qui passera tous les filtres du scepticisme de nos jeunes contemporains, qui, perchés sur leurs claviers, eux aussi contemporains, s’y connaissent aujourd’hui plus en photo truquées que les pires bidouilleurs d’images patentés des services secrets des deux camps de la défunte Guerre Froide. Ils ont le fardeau de la preuve. Qu’ils l’assument. Qu’ils la fourguent, la fameuse photo. Nos gamins sauront bien la passer au tamis.

  18. RIGEL33 said

    « J’aimerais à mon tour avoir votre opinion éclairée sur ceci (dix petites minutes de votre temps)… »
    Il faut m’expliquer une chose s’il vous plaît… Pourquoi la vidéo que vous nous proposez ne serez pas truquée? Qu’est-ce qui vous fait penser que c’est la vidéo originale qui l’est et pas celle que vous nous soumettez?

    « Ainsi dans votre dernier exemple, Jacques, je ne vois ni le trépied ni le moindre détritus humain. »
    Qu’appellez-vous « détritus humain »? Des déchets? Vous pensez que les astronautes ont été sur la Lune pour pique-niquer et ont laissé leur papier gras (comme le feraient des touristes sur la plage)? Vous pensez vraiment que si les hommes avez été sur la Lune, ils en auraient profité pour fonder la première déchetterie lunaire?

    En fait, toutes les preuves qui vous seront soumises seront forcément truquées et celles que vous nous étalez seront la vérité… Est-ce cela votre concept de la recherche de la vérité? Qu’est-ce qui vous fait peur dans l’idée que l’homme ait vraiment pu poser le pied sur la Lune? Car de toutes évidences, cela vous effraye… sinon, vous ne passeriez pas autant de temps à essayer de démolir l’évidence.

    • ysengrimus said

      Mademoiselle, respectueusement, puisque vous semblez reconnaître sincèrement ma politesse et l’apprécier.

      Je ne crois pas que cette vidéo soit truquée. Je crois qu’au contraire c’est elle qui démasque le truc d’une fausse mission lunaire goupillée depuis l’orbite terrestre, le vieil orbite de Gemini, en un peu mieux, l’orbite modestement accessible du temps. On peut, si vous voulez, cesser de jouer au ping-pong des croyances la concernant. Au lecteur de la visionner et de se faire son propre jugement. Tranquillement.

      J’ai la triste certitude que lorsque nous irons finalement vraiment sur la lune nous la pollueront dangereusement, comme nous le faisons de la Terre et de notre pauvre jardin orbital devenu hautement risqué à cause des multiples fragments de saloperies métalliques qu’on y déverse frivolement depuis cinquante ans.

      Votre troisième question est la plus intéressante, car elle touche la profondeur philosophique du problème traité ici. De quoi ai-je tant peur dans cette histoire. Du faux mademoiselle, du faux installé confortablement comme une gadoue gluante dans le fond des cerveaux sincères. Il n’y a rien de plus terrifiant, de plus épouvantable que la croyance implantée dans les masses par les puissances arbitraires.

      Je ne vous demande pas de me croire, mademoiselle, je vous demande simplement de douter… et de garder un œil ouvert et circonspect sur ce que vous nommez, avec une fort inquiétante allégresse myope, l’évidence

  19. Thierz said

    En l’occurrence, il y a bien eu pollution sur la Lune, puisque tout un tas de matériel a été laissé sur place afin d’économiser le carburant de retour. L’étage inférieur de chaque module lunaire est resté là-bas, ainsi que les jeeps, des caméras, des bouteilles d’oxygène vide, des marteaux de géologie, j’en passe et des meilleures.

    • ysengrimus said

      Bien voilà. Mythologiquement ou factuellement l’humain capitaliste pollue… Poil au …

      Et tous ces détritus (poil au…) ne sont jamais au grand jamais visibles sur vos soi-disant photo-techs contemporaines. Il n’y apparait que la lune toute nue (poil au…) et c’est quand même vraiment bien bizarre que cet hommage aux traces des pionniers sur sites lunaires archi-connus, par les sondeurs contemporains, se fasse tant attendre…

      • Tiburce said

        Il est vrai qu’il est si simple de pondre un photoshop… Je m’attendais à ce que vous le produisiez, pour étayer votre thèse… Malheureusement votre esprit conspirationniste ne se base sur rien, mis à part votre propre peur de la réalité… Il est beau d’accuser de faux ces missions Apollo… Faut il encore que vous fournissiez des preuves de cette conspiration!

  20. Pignouf said

    Un billet courageux! les théoriciens du complot sur les missions lunairee m’avaient toujours fait rire, les arguments tels que « on a ramené de la matière lunaire » ou « les Russes, avec leur technologie, auraient criés au scandale » me suffisaient.

    Puis je suis tombé sur ce reportage. Revenant point par point sur les incohérences de l’Histoire, il a détruit un par un mes contre-arguments (enfin ceux que l’on trouve généralement sur le web). Si bien qu’après les quatre heures de reportage, on peut raisonnablement se permettre de douter.

    Et aujourd’hui, à revoir le décollage du lanceur Apollo, on en rigolerait presque: les effets spéciaux sont vraiment très mauvais!

    • Pignouf said

      Par décollage de Apollo, je pense aussi à cette vidéo:

      le redécollage de la lune du module Apollo 17. Lorsque l’on entend « ignition », nous voyons une jolie gerbe d’étincelles multicolores, qui a du sacrément impressionner le public de l’époque!

  21. RIGEL33 said

    « Votre troisième question est la plus intéressante, car elle touche la profondeur philosophique du problème traité ici. De quoi ai-je tant peur dans cette histoire. Du faux mademoiselle, du faux installé confortablement comme une gadoue gluante dans le fond des cerveaux sincères. Il n’y a rien de plus terrifiant, de plus épouvantable que la croyance implantée dans les masses par les puissances arbitraires. »
    Alors partons du fait que tout cela est faux… ok… il faut donc penser que tout ce qu’on a appris est faux aussi… la Terre n’est pas ronde (c’est une photo montage qu’on nous montre)… il n’y a aucun satellite en orbite autour de la Terre… aucune sonde spatiale n’a jamais quitté la planète… toutes les images de l’espace sont des montages photoshop… La Terre ne tourne pas autour du Soleil… Il n’y a pas 8 planètes… Et encore je me cantonne uniquement à l’astronomie… mais il y aurait bien d’autres sujets où l’on pourrait douter de la véracité des évènements…

    Donc il faut douter de tout et penser qu’on nous ment en permanence… ok… Et alors… ça nous démontre quoi tout ça? Qu’on doit se terrer chez soi et ne plus rien apprendre? Car quoi qu’on nous dise, il faudra douter de la véracité des dires, même si plusieurs scientifiques de divers horizons arrivent à nous apporter des preuves (qu’on croira trafiquées évidemment)?

    Ben… non merci… très peu pour moi. Je préfère glaner les infos sur plusieurs sources et me faire ma propre opinion d’après ce que je vois et entends. J’ai obtenu les preuves nécessaires que des hommes ont bien posé le pied sur la Lune et donc pour moi, la vérité est là.

    Pignouf, j’ai vu ce reportage et si j’avais assez de temps libre, je pourrais moi aussi monter un tel reportage sur n’importe quel sujet avéré et faire douter n’importe qui. Cependant c’est une quête qui ne m’intéresse pas. J’ai bien d’autres sujets d’interrogation concernant des problèmes bien plus sérieux.

    Ysengrimus, merci d’avoir accepté chacun de mes commentaires. Honnêtement je ne pensais pas que vous le feriez. C’est un bon point pour vous. Cependant, je n’interviendrais plus ici. Vous ne doutez pas, vous êtes vraiment convaincu et quoi qu’on dise ou montre, vous ne changerez jamais d’avis… même si une preuve irréfutable vous était apportée. C’est dommage… vraiment dommage.

    • ysengrimus said

      Les membres de la secte de Xing ont une propension bien lassante à la généralisation compulsive. Un aphorisme faux ne rend pas le tout du tout faux. De la même façon -trois fois hélas- qu’une observation honnête de votre part ne rend pas le tout de votre propos honnête…

      • Jacques Xing said

        Nous n’avons pas une propension bien lassante à la généralisation compulsive. Vous avez droit à vos croyances, vous avez droit à vos opinions, mais il faut comprendre que vos croyances et vos opinions sur le « canular lunaire » ont des conséquences sur d’autres sujets. Tout ce qu’on vous demande c’est d’arrêtez de faire dans les deux poids, deux mesures. Pourquoi votre philosophie du doute s’appliquerait uniquement au alunissage habité et pas aux autres missions ou autres sujets scientifiques.

        Jacques Xing, Chef spirituel de la Secte Nous avons marché sur la Lune

      • ysengrimus said

        Mon billet est limpide. La mission Apollo n’est pas « rien ». C’est une mission orbitale (et non lunaire) qui a parfaitement existé comme suite de Gemini et préparation de Skylab. Les généralisations ineptes sur le nombre des planètes, la Terre plate, Lindbergh et Magellan sans ordis sont des brouillages inutiles de noyeurs de poisson aux abois. Vous, et mademoiselle Rigel33, gaspillez votre intelligence à fabriquer (et à m’imputer) la fiction du doute absolu, qui n’est rien d’autre que la CERTITUDE DU DOUTE (un déni effectif du doute donc, le contraire diamétral de ce qui est avancé ici). Le doute méthodique est nécessairement circonscrit et sélectif.

        Je ne fais pas que nier l’homme sur la lune. J’affirme un exercice de propagande sans précédent en magnitude, en impact et en durée. Cet événement historique inouï se donne encore entièrement à la recherche et c’est vous qui cultivez le doute absolu le concernant. La mythologie scientiste qui vous enserre et le fourbis technique qui vous sécurise dans vos certitudes de confirmationistes vous a irrémédiablement installé dans le plus nocif des dogmatismes.

  22. Apolloman said

    Vous écrivez, je cite :
    “… Et tous ces détritus (poil au…) ne sont jamais au grand jamais visibles sur vos soi-disant photo-techs contemporaines. Il n’y apparait que la lune toute nue (poil au…) et c’est quand même vraiment bien bizarre que cet hommage aux traces des pionniers sur sites lunaires archi-connus, par les sondeurs contemporains, se fasse tant attendre…”

    Ah bon pas de photos avec des “détritus”, c’est nouveau ça. Vous manquez de rigueur dans vos recherches

    En voici trois:

    La première photo prise par Armstrong, appellation: AS11-40-5850 (Armstrong’s first photo after setting foot on the Moon) et qu’est ce qui apparait sur la photo… Le “sac à ordures” (Jetisson bag)

    http://history.nasa.gov/alsj/alsj-JettBag.html

    Photo du vol Apollo XVII

    Photo du vol Apollo XIV

    • ysengrimus said

      C’est vous qui manquez de rigueur en me lisant: au grand jamais visibles sur vos soi-disant photo-techs contemporaines. Montrez moi maintenant ces sachets à ordures de ménagères et/ou d’acteurs, et les pieds du module de tôle et, détritus suprême, le drapeau americain SUR LES PHOTOS DES SONDES, JAPONAISES OU AUTRES, CENSÉES AVOIR RELOCALISÉ PIF-POIL DE NOS JOURS CES SITES D’ALUNISSAGES

      Montrez moi un seul artefact humain sur les clichés actuels

      J’attend.

      • Apolloman said

        Alors attendez LRO car avec Kayuga (sonde Japonaise) la résolution de la caméra n’était pas assez puissante. Mais même avec LRO (résolution de 50 cm) nous ne pourrons voir que l’étage de descente du LM et le LRV… Non pas le sac à ordures et les PLSS.

      • ysengrimus said

        Toujours une bonne raison pour reporter la preuve irréfutable…

        Enfin, on est d’accords sur un point dans toute cette faribole, mon bon Apolloman. L’heure de vérité au sujet des événements de 1969-1972 approche…

      • Jacques Xing said

        Ysengrimus, pour pouvoir prendre des photos de l’étage de descente du LM il faut une excellente résolution, résolution que nous ne pouvions pas obtenir jusqu’à récemment pour une sonde scientifique. Une résolution de 10m est déjà très grande pour faire des relevés topographiques et autres études.

      • ysengrimus said

        Les chinois y vont. Les Indiens y vont. Les ricains y « retournent ». On va bien finir par mettre la patte au moins sur un morceau de zinzin de fer blanc de jadis, ou non… Le moment fatidique approche. Il n’y a rien comme la futurulogie à courte portée. On sera vite fixés…

  23. Apolloman said

    Voici deux photos prises à 40h d’intervalles par le CSM du vol Apollo XV.

    • ysengrimus said

      Elles exemplifient parfaitement le genre de pétition de principe qu’on me réclame depuis quarante ans au sujet du canular lunaire et dans laquelle, en tant que simple citoyen écoeuré de se faire frimer avec de la poudre aux yeux opaque, je ne marche tout simplement plus…

  24. Apolloman said

    Pourquoi des gens, apparemment sensés, croient à la thèse insoutenable que l’homme n’a jamais marché sur la Lune et que tout cela n’est qu’un complot?

    J’attends votre réponse.

    • ysengrimus said

      Je vais vous répondre par une question, mon bon.

      Pourquoi, aujourd’hui en 2009, le pacte germano-soviétique (un fameux de complot ourdi derrière des portes closes dans le dos de masses de pauvres gens qui le payèrent de leur vie), le bombardement de Pearl Harbour et la chute du mur de Berlin sont reçus comme des faits historiques parfaitement irréfutables par le tout venant, qui ne chamaille même pas

      TANDIS QUE

      les missions lunaires de 1969-1972 suscitent un malaise de plus en plus palpable, croissant et généralisé dans le monde entier?

      • Jacques Xing said

        Les alunissages sont considérés comme des faits historiques parfaitement irréfutables par tout les institutions scientifiques, universités et agences spatiale. Il y a des théories du complot sur n’importe quel sujet y compris concernant le réchauffement climatique, la terre plate, l’holocauste et n’importe quoi d’autres. Si on réalisait un sondage sur le pourcentage de personne qui remette en cause ces faits historiques et scientifiques, vous serez assez surpris.

      • ysengrimus said

        Mon intervention porte exclusivement sur le canular lunaire. Je vous laisse l’entière responsabilité de vos généralisations abusives.

      • Aioline71 said

        C’est vous qui affirmez qu’il y a un malaise, à mon niveau je n’ai jamais rien remarqué de semblable, c’est dans votre tête que ça se passe, et la sonde LRO, qui est maintenant à 50 km de la surface depuis jeudi dernier va mettre tout le monde définitivement d’accord… sauf vous bien sur!

  25. Apolloman said

    Pour Pearl Harbor certaines voix s’élèvent un peu partout: clamant que les USA sachant tout de même le danger arrivé se laissa néanmoins bombarder pour avoir un bon prétexte d’entrer en guerre (c’est vicieux tout de même…)

    Donc il n’y à pas que les missions lunaires!

    Malaise, quel malaise? Ce sont les amateurs de complots qui ont recourt à certaines méthodes pour vendre des livres et dvd sur le sujet vous promettant la vérité absolue, un peu comme la fameuse Area 51…

    Et naturellement, il y a des moutons qui les suivent et qui relaient leurs infos. Ce que je discerne en eux, c’est que celui qui croit aux thèses conspirationnistes aurait un besoin inconscient de se valoriser:

    – besoin d’atypisme, de se distinguer du commun, de prendre plaisir à prendre à contre-pied les « autres » à l’occasion de conversations ou d’échanges
    – plaisir inconscient de croire faire partie de ceux qui ont tout compris (contrairement à la masse de ceux qui n’ont rien compris)

    Ce dernier point est particulièrement pertinent parce qu’il explique la psycho rigidité des conspirationnistes. Ceux qui contestent leur thèses deviennent à leurs yeux les ignares par un étonnant renversement des valeurs. Quant à leur discours, il ne s’embarrasse pas de nuances, ce sont des croyants!

    Cordialement

    • ysengrimus said

      Développement directement copié-collé depuis le site de gogos sectaires WEBASTRO (Secte de Xinq), sur lequel, au demeurant, on traite depuis un petit moment Ysengrimus en véritable tête de turc. Force est de conclure qu’Ysengrimus ouvre ses pages plus objectivement et sereinement aux troupiers concertés de WEBASTRO que les sectaires de WEBASTRO n’accueillent Ysengrimus dans leur forum de foires d’empoignes stériles fort mal modéré où l’intimidation scientiste des minus et le triomphalisme nombrilistes des tyrans techniques sont de mise. Quelqu’un a même souhaité explicitement que les mille gogos de WEBASTRO viennent s’exprimer ici (ils sont d’ailleurs tous les bienvenu(e)s). Et naturellement, personne ne complote jamais sur rien…

      Et… cherchez ensuite les esprits unilatéraux et dogmatiques et… vous les trouverez chez WEBASTRO les astiqueurs du fusées rétro… les vilains, les pas beaux…

  26. Apolloman said

    Il faut dire que je préfère faire un copie/coller qui résume très bien ma pensée, que d’écrire un billet avec mon langage imagé et m’exposer ainsi aux affres de la censure.

    • ysengrimus said

      Censure? Oh, tu fais certainement allusion au webmestre de Webastro-vilains-pas-beaux, un autodésigné NEWTON qui vient derechef de vous ordonner de la boucler à mon sujet sur son fil, sinon, désormais, il vous caviardera. Il a presque raison d’ailleurs, pour le coup, vu que vous êtes si agiles dans l’art hystéro de discrediter votre propre cause en une gadoue ad hominem couperosée de tous les tics nerveux de l’argumentation déficiente des sectaires crispés qui sentent venir inexorablement la fin du culte.

  27. Healpack said

    Personnellement, je ne sais pas s’ils y sont allés sur la Lune, j’emets un doute raisonnable sur ce fait, car il faut reconnaitre que les différentes vidéos et photos montrent tout de même une quantité incroyable d’incohérences, les plus dingues étant à mon sens les sources d’éclairage multiples et surtout le drapeau qui flacote (j’aimerais entendre les justifications à ce sujet)…

    Peut-on imaginer que tout ceci ait été filmé dans l’unique but de ne pas révéler un éventuel deshonneur mondial en cas d’échec? Je veux dire par là, peut-être sont ils partis là-bas réellement mais tout en sachant que même s’ils foiraient, ça devait être à tout prix une réussite pour la face du monde? Les enjeux étaient colossaux après tout.

    Et là par contre où j’ai le plus peur pour la connaissance des faits, Ysengrimus, c’est que les cosmonautes ne se mettent jamais à table. Pourquoi le feraient ils dejà d’ailleurs? Ils ont bien plus à gagner en la bouclant, non ? (honneur, éviter le deshonneur justement, éviter de s’attirer les foudres mondiales, peut-être ont-ils simplement peur pour eux ou leurs proches? Qui sait?

    • ysengrimus said

      Neil Armstrong et Buzz Aldrin sont tous les deux des lieutenants de l’armée de l’air à la retraite et des anciens combattants de la Guerre de Corée, dans l’aviation d’élite. Des hommes très spéciaux qui, même des décennies après le retour à la vie civile, ont toujours le service et les ordres à l’esprit. Ils la bouclent parce que ce sont les ordres et leur conception du patriotisme est toujours intégralement activée selon le modus operandi du siècle dernier qui est aussi celui de la Guerre Froide. Dire qu’ils craignent pour leur vie et des fadaises dans le genre, ça alors là ça c’est vraiment de la radote conspirationniste. Je ne suis pas un conspirationniste, au fait, je suis un simple citoyen qui observe, grogne sur le monde et s’en laisse passer le moins possible par les intimidateurs scientistes et autres confirmationistes convulsionnaires.

      Armstrong et Aldrin (et, dans une moindre mesure, les autres astronautes aussi) ont donc des ordres. Ils la bouclent et c’est la fin du truc. Les imbéciles qui les agressent en leur demandant de jurer sur la bible etc ne les impressionnent pas vraiment. Buzz Aldrin est revenu de Corée avec des photos rapprochées d’aviateurs soviétiques s’éjectant de leur bolide pendant des combats aériens. Des petits klins avec bible et caméra, c’est de la mauvaise chique à côté de son vécu de vétéran. Cela le durcit, le confirme tout simplement dans sa volonté de la boucler et tout est dit. Le roc Aldrin ne dessoudera pas.

      Le problème croissant pour eux est alors le suivant. Plus on se rapproche de ne rien trouver sur la lune et d’imparablement éventer le canular, plus, au soir de leur vie, ces deux personnages historiques importants sont sur le point de se transformer en têtes de turcs et en objets de vindicte. Le jour où l’affaire sortira dans les médias, l’hystérie quasi-religieuse sur la question de la lune étant ce qu’elle est, ils risquent de se faire traiter de tous les noms, de se faire écharper et de se faire ériger en boucs émissaires tandis que les vrais décideurs politiques, industriels et militaires de ce coup de pube/propagande fumant continueront de dormir tranquillement au cimetière ou à l’hospice. On connaît bien la cyber-populace contemporaine. Avec elle, c’est toujours le lampiste qui trinque. Je maintiens que ces hommes sont les fleurons d’une époque, qu’ils n’ont fait que leur devoir, selon le code d’éthique suranné d’un temps dont nous oublions graduellement la dureté politique et la violence sourde.

      Il serait donc, en fait, dans leur intérêt qu’ils prennent les devants et disposent de l’opportunité de produire leur version de cette situation historique avant que l’affaire ne sorte et que le tout tourne au délire informe. C’est ça leur dilemme actuel, et rien d’autre. Et de fait, la situation est déjà suffisamment détériorée du point de vue strictement symbolique pour que la possibilité d’une initiative isolée de leur part s’amenuise fortement. S’ils se mettent à table en solo, ça ne va pas pour autant cesser de déconner. Il va falloir que la chaîne de commandement s’en mêle.

      Voici donc ma prédiction. Les chinois, les japonais, les indiens se rapprochent inexorablement de la lune. L’opinion publique ordinaire, ronron, non-parano, non conspirationniste commence à sérieusement douter. Il suffit de mettre en contraste l’incroyable difficulté des missions lunaires actuelles avec la facilité quasi magique de la fable de 1969-1972 pour commencer à sérieusement se gratter le crâne. Le canular lunaire ne se rendra pas indemne à son demi-siècle d’existence. Il a fait son temps et son atout politique de jadis risque de se transformer en sérieux avatar. Ce sont donc les autorités politiques américaines contemporaines qui vont finir par avouer. Cela se fera d’ici dix ans. Les deux vieux soldats pourront alors se libérer le cœur, puisque la structure officielle de commandement aura finalement rajusté la stratégie de communication à l’avantage de la vérité. Espérons simplement que ces personnages fascinants seront alors encore avec nous pour nous montrer sereinement le dessous des cartes de cette histoire qui reste extraordinaire et formidable… pour la science politique sinon pour la science astronomique…

  28. GrandBalaise said

    Ah, ça y est, je suis de bonne humeur! Je suis tombé sur ce site ce matin et je suis content. En général, quand je me lève, je regarde un truc du genre Benny Hill, la 7ème compagnie, ‘fin des trucs par compliqué qui font marrer, quoi. Et là, génial, un bonne marrade de derrière les fagots. Oh, pas que le contenu me fasse rire, c’est plutôt de l’humour noir. Mais c’est surtout l’incroyable comportement de l’auteur du site qui joue un un rôle fabuleux, mélange de Che, défenseur de sa cause lunaire, et de Bigard, drôle mais vulgaire à souhait quand il le désire.

    Ici, ça n’est pas un débat, mais une psychanalyse volontaire de l’auteur qui se soumet à un jeu de questions réponses duquel seul lui comprend et dicte les règles. C’est très beau et très instructif. J’ai d’ailleurs transféré ce lien vers un ami pour sa dernière année de médecine psy, il va apprécier.

    Je ne doute pas que ce message ne sera pas publié, car pas aussi drôle que les propos de l’auteur. Ah, non je me trompe. Ici c’est un espace de liberté. Le site des gogos sectaires c’est ailleurs. Génial, donc comme c’est libre de publication, il n’y a pas de censure à priori, point de contrôles des participants, vous savez comme dans les pays où on complote et où on fait croire au monde qu’on envoie des gens sur la lune?

    ‘fin voila, une bonne poilade ce matin. Donc comme demande l’auteur, je ne l’empècherai pas de douter quand même un petit peu. Surtout pas, ça empècherait les internautes de connaître le site! Et surtout, ça stopperait net les efforts thérapeutiques de l’auteur qui, et c’est dommage, n’a certainement jamais eu l’occasion de rencontrer les vrais acteurs de l’aventure lunaire.

  29. GD said

    Je suis content d’avoir trouvé votre blog. En général, quand on n’est plus chez les thuriféraires de la mythologie spatiale, on est chez les ignorants techniques qui sortent des arguments dont la quasi-totalité sont invalides et démontrent leur incompétence scientifique, tout en donnant du grain à moudre aux défenseurs de la supercherie. Ainsi le débat est habituellement confiné entre les arguments douteux et leurs réfutations essentiellement légitimes, et la balance de l’opinion publique penche alors en faveur de la véracité des missions. Mais il est difficile de faire la différence des missions Apollo authentiques et des missions où la partie lunaire est robotique, avec images et sons truqués. Si on examine les missions avec un oeil critique et un minimum de compétences techniques on accumule rapidement des anomalies importantes. Certains de ces éléments sont parfois évoqués mais ils sont noyés dans les âneries que l’on trouve sur la plupart des forums publics. Je préfère ne pas en discuter en public.

    Les scientifiques et ingénieurs qui ont fait ce chemin se réfugient souvent dans l’idée que la NASA a peut-être falsifié les données publiques pour ne pas aider les soviétiques, et en restent là. Mais si on admet que les éléments publics ont pu être falsifiés, comment pourrait-on déterminer, à moins de perquisitionner les locaux de la NASA, si les astronautes ont foulé la lune de leur pied ou pas? Car mettre les astronautes en orbite et envoyer une mission robotique, avec récupération automatique d’échantillons de roches et de sol et placement robotisé d’équipements scientifiques est techniquement possible. Personne ne nie que les astronautes vont en orbite. Personne ne nie que l’on sait récupérer des échantillons et placer des rétroréflecteurs sur la lune sans intervention humaine. Alors, quitte à falsifier les documents, pourquoi la NASA ne se serait-elle pas contentée de missions robotiques?

    Les soviétiques auraient parlé? Ben voyons. Que sait-on des accords secrets entre les États-Unis et l’URSS? L’empire soviétique n’avait-il pas plus à cacher de son public qu’il ne pouvait révéler sur ses adversaires? En plus l’exploration habitée de la lune et des astres aurait permis la mise en place d’une formidable industrie, bien au-delà de ce qu’on a aujourd’hui. Les General Electric, Rocketdyne et autres Honeywell se seraient remplis les poches pour sept générations. On aurait eu des bases sur la lune, comme c’était prévu. Pourquoi le complexe militaro-industriel s’est-il privé de cette magnifique opportunité? Aucune raison valable si on admet la véracité d’Apollo. Pourtant personne n’est retourné sur la lune. Pourquoi? À cause de trois hippies pacifistes?

    De plus, pourquoi Von Braun a-t-il quitté la NASA après Apollo 16, alors qu’explorer les astres était son rêve de toujours? Tout cela n’a de sens que s’il existait un obstacle technique aux missions habitées qui n’a pu être franchi, et que des pressions politiques ont contraint la NASA, Von Braun et compagnie à falsifier l’opération. N’oublions pas que Von Braun avait le grade de commandant SS et que s’il a été importé aux États-Unis et naturalisé, c’était sans doute dans le cadre de l’opération Paperclip, en échange de l’effacement de ses éventuels crimes de guerre. Il avait intérêt à obéir.

    Est-ce donc un obstacle technique précis qui a poussé l’État américain à choisir la voie de la supercherie? Ou s’agissait-il tout simplement d’un manque de temps, c’est-à-dire d’un niveau technologique insuffisant à la fin de la décennie? À mon avis il y a encore aujourd’hui un obstacle lié à l’environnement spatial, probablement lié aux rayonnements spatiaux, qui empêche les missions habitées.

  30. totobill1871 said

    Merci Ysengrimus pour ce rappel salutaire. Je ne rentrerai pas dans des détails inutiles tant il me semble maintenant évident que cette affaire fut montée de toute pièce à des fins propagandistes.

  31. La chèvre said

    Bon, les négationnistes, adeptes des théories de la conspiration et septiques tombés dans la folie font encore preuve d’un manque de discernement qui les aveugle…

    Tapez « mythbusters moon hoax » dans google video et allez vous instruire un peu. Les gens de cette émission réfutent plusieurs thèses utilisées par ceux qui ne croient pas que l’homme soit allé sur la Lune (ombres sur les photos, trace de pas trop claire, drapeau qui bouge trop, etc.).

    J’imagine que vous allez trouver des idioties pour réfuter des preuves plus que convaincantes, mais bon, on ne peut pas empêcher un fou de vivre sa folie…

    • ysengrimus said

      Et les arguments exposés plus modestement dans mon billet, ils les réfutent aussi? J’en doute fort…

      • La chèvre said

        Si vous avez ne serait-ce qu’un soupçon d’honnêteté intellectuelle, un homme de votre culture et votre érudition devrait à tout le moins aller consulter les vidéos de cette émission avant de me répondre, ce qui ne semble pas avoir été fait étant donné votre réponse rapide…

        Autre chose, l’argumentation de l’improbabilité d’une chose n’est en rien une preuve de son impossibilité. J’ai beau lire l’ensemble de votre formation académique, qui est bien garnie et très intéressante, je ne vois aucune spécialisation en physique, en informatique, en astronautique, en astronomie ou en astrophysique…

        Et dernière chose, il sera toujours plus facile d’implanter un doute chez un individu que de prouver un phénomène, spécialement lorsque cet individu ne possède pas les connaissances requises (voir la liste mentionnée plus haut) pour en saisir les abstractions et points les plus techniques. Semer le doute n’implique que très peu de connaissance chez celui que l’on tente de convaincre…

      • ysengrimus said

        Ouf… laissez moi tranquille avec les « abstractions »! L’intimidation scientiste me fait bailler. Et vous ne réfutez certainement pas les arguments tout simples de mon modeste billet avec ce genre de fadaise creuse. Je suis un citoyen grognon qui en a plein le dos de se faire berner en mondovision. Pas besoin d’être astrophysicien pour penser et l’informatique n’a pas grande chose à voir dans ce tableau vétuste…

        Il y a beaucoup trop de fanfarons se réclamant de la « science » dans cette histoire et qui roulent des biscottos « savants » (bien ignares, en fait) qui ne sont que cuistreries pour ébahir les gogos. Ne perdont pas notre sens critique élémentaire. Une aventure scientifique (surtout fausse!) se décode aussi clairement dans ses principes fondamentaux que n’importe quel programme d’exploration. Le citoyen éveillé peut l’analyser sans trop se tromper sur ses grandes lignes. Marre de la mise du scientisme teigneux au service de la propagande confirmationiste.

  32. La chèvre said

    Les arguments de votre modeste billet? Analysons-les, puisque vous insistez! Votre argumentaire repose essentiellement sur deux choses:

    1) est-il possible de repenser la séquence des événements en omettant l’idée d’une aventure d’humains sur la Lune?

    2) puisque les contraintes économiques et techniques actuelles sont énormes selon les agences spatiales, alors comment aurait-il pu être possible qu’une telle aventure se réalise il y a 40 ans?

    Et à cela j’en ajoute une troisième, qui a vraisemblablement été le point de départ de la réflexion que vous tenez:

    3) plusieurs éléments pourraient avoir été recréés sciemment en studio, un beau montage pour donner l’apparence que l’homme a vécu cette belle aventure, ce que bien des adeptes du canular utilisent comme preuves (les ombres sur les photos, le drapeau qui bouge, la marche sur la Lune, la trace de pas laissée par la botte de l’astronaute, etc.)

    Réglons le point 3 immédiatement. Si vous prenez le temps d’aller visionner l’épisode de l’émission Mythbusters sur le « Moon hoax », tous ces éléments sont clairement démolis, réfutant toutes les théories de montage si chères aux adeptes du canular. Et ce genre de réfutation, brillamment exposée par l’émission Mythbusters, est facilement accessible ailleurs dans la littérature scientifique, que ce soit sur des sites personnelles ou des sites d’universités possédant des facultés de sciences (physique, astronomie et autres).

    En ce qui concerne le point 2, d’autres intervenants l’ont déjà souligné, la technologie d’il y a 40 ans n’était pas un empêchement d’effectuer un tel exploit. Il faut distinguer possibilité et probabilité, tout comme il faut distinguer instrumentation et technologie nécessaires, de technologie et instrumentation plus performantes. Une analogie, simpliste mais imagée, avec les voitures d’aujourd’hui et celles d’il y a 40 ans nous permet de faire un parallèle. On pouvait atteindre sensiblement les mêmes vitesses il y a 40 ans avec les voitures de cette époque, que ce peuvent atteindre les véhicules d’aujourd’hui. L’équipement est essentiellement le même, avec des avancées technologiques améliorant la sécurité, la durabilité, l’efficacité énergétique, etc.

    L’utilisation de l’ordinateur s’est répandue, tout en pouvant compter sur une prodigieuse progression de sa performance, mais l’utilisation qu’on en faisait il y a 40 ans n’était pas problématique pour effectuer les calculs nécessaires pour envoyer des hommes sur le satellite de la Terre. Ce n’est pas parce qu’un ordinateur d’autrefois ne pouvait pas effectuer des millions d’opérations à la seconde que nécessairement il était incapable de calculer une trajectoire orbitale, ou correctement planifier le moment exact où lancer la fusée pour qu’elle se retrouve sur l’orbite de la Lune au moment opportun. Les calculs étaient plus longs, mais pas impossibles.

    Est-ce que les technologies des propulseurs ont changé? Avons-nous recours à des fusées très différentes de celles utilisées dans les années 60 et 70 lorsque nous envoyons nos satellites dans l’espace? Est-ce que les lois de la gravitation et les mathématiques ont évolué à ce point qu’imaginer pouvoir les comprendre en 1960 n’était pas possible, avec ce que nous connaissons actuellement? Les mathématiques et l’astrophysique n’ont pas évolué à un point tel en 40 ans qu’envoyer un équipage sur la Lune était alors mathématiquement et physiquement impossible, mais serait faisable de nos jours. Essentiellement, les grandes découvertes des 4 dernières décennies dans ces deux domaines sont des théories sur l’expansion de l’Univers, son âge, le monde sub-atomique et la matière qui compose l’Univers, etc, mais non pas des modifications aux lois qui ont été énoncées par Newton et élaborées par Einstein, concernant la gravitation universelle. D’autres que moi sauront mieux continuer dans cette veine, apportant des explications plus techniques, mais surtout plus rigoureuses.

    Le point le plus important de votre argumentation, le point que j’ai identifié comme étant le point 1, utilise une déformation de l’esprit pour valider la théorie du canular. Ce n’est en rien une argumentation, ce qui étonne pour un homme qui enseigne la linguistique et a de fortes connaissances en philosophie. N’avez-vous point une formation de base en logique?

    C’est pour le moins étonnant, car ce que vous tenez comme discours, c’est de dire que si l’on peut imaginer que les événements ne se sont pas déroulés comme ils ont été décrits, que les événements décrits sont peu probables, et que des éléments pourraient avoir été sciemment recréés à la façon d’un studio hollywoodien, alors nous avons la preuve que c’est un canular! En premier lieu, ce n’est pas parce que l’on peut recréer des images identiques à celles fournies par la NASA que nécessairement les originales sont fausses. Je vous invite à nouveau à aller visionner l’épisode de Mythbusters sur le « Moon hoax », car il est très révélateur à ce sujet. En deuxième lieu, ce n’est pas parce qu’une situation est improbable qu’elle est impossible. Cela relève d’un cours de logique 101. Et ce ne sont pas une série d’événements peu probables qui induisent une impossibilité assurée. Là encore, la logique fait défaut. Il n’est nullement question d’une argumentation logique, mais plutôt d’une séries d’hypothèses non vérifiées.

    Et c’est là la faiblesse de votre discours. Il relève beaucoup plus de l’hypothèse que de l’argumentation, hypothèse qui n’est nullement vérifiée par ce que vous avancez. Aucune documentation scientifique solide, aucune preuve qui appuie ce que vous avancez, à part un seul élément: le doute. Et ce doute, qui est si cher à vos yeux, qui relève de votre « esprit critique », ne vous incite même pas à vous informer au sujet des connaissances scientifiques qui pourraient apporter l’éclairage final à cette recherche de vérité… Votre démarche est non seulement incomplète, elle est bâclée et ne semble vouloir reposer que sur un profond désir, conscient ou non, que tout cette histoire ne soit un canular.

    Pour un homme de lettres, un homme qui travaille pour une institution du savoir, pour un homme qui devrait avoir des notions de logique de par sa spécialisation, c’est drôlement décevant. Comme d’autres l’ont souligné auparavant, vous semblez ne pas vouloir changer d’avis, ne pas être prêt à recevoir le verdict qui détruirait votre vision du sujet qui nous préoccupe. J’ose espérer que vous ferez au moins l’effort de regarder tous les liens fournis par les divers intervenants, non pas avec l’oeil de celui qui ne veut pas croire, mais avec l’oeil de celui qui veut vraiment découvrir la vérité.

    • ysengrimus said

      À part la redite des Mythbusters (évitez les redites je vous en conjure, sinon je vais devoir les caviarder), voici des critiques utiles. Faiblardes, mais utile. Au lecteur de juger. Moi je ne bouge pas. Je profite de l’occasion pour mentionner que, comme nous le savons tous, le LEM a quatre pattes. Un inepte presque aussi acharné que vous dans sa soif de convaincre le tout venant qu’on a aluni (ou… atterri sur la lune?) m’a accusé d’être un ignorant parce que je parle ici du trépied du LEM… J’en suis resté comme deux ronds de flanc (pourquoi pas un ou trois au fait?)…

    • GD said

      Le fameux épisode des Mythbusters alimente à merveille le mécanisme qui consiste à pousser les gens vers la thèse officielle en démontant des arguments faiblards et bidons.

      Oui des arguments crétins ont été avancés pour attaquer la version Apollo. Par exemple les ombres sur les photos ne comportent pas d’erreur de parallélisme manifeste, contrairement à ce que certaines personnes ne maîtrisant pas la perspective prétendent. D’ailleurs pourquoi s’attendre à de telles erreurs? En 1969, ce ne serait qu’avec le plus grand soin et qu’en cas de nécessité absolue que de la composition photographique, courante aujourd’hui mais susceptible de donner lieu à de telles erreurs, aurait été utilisée. Et il y a belle lurette que les studios de cinéma utilisent des « soleils artificiels » – des projecteurs dont les rayons simulent la divergence de ceux du soleil.

      Et les Mythbusters de démonter l’argument crétin et de sortir victorieux.

      Mais ils commettent aussi des sophismes. Ils nous démontrent qu’il y a vraisemblablement des rétroréflecteurs sur la lune. Très bien. Mais en quoi cela nous permet-il de faire la différence entre une mission Apollo orbitale avec sonde robotique, et une mission Apollo authentique avec bonshommes marchant sur la lune? Un rétroréflecteur n’a pas besoin de réglage, sa constitution même permet de récupérer les rayons envoyés quels que soit leur angle (dans des limites raisonnables). Les soviétiques avaient envoyés des machines « Lunokhod » qui avaient justement de tels réflecteurs. Contrairement à ce qu’ils nous laissent entendre (sans le dire explicitement car ils en sont conscients), ces réflecteurs ne prouvent pas le moins du monde que l’homme a marché sur la lune.

      Ou bien ils nous démontrent qu’en sautillant avec une combinaison de type Apollo, aidé d’un système de cordes OU avec un ralentissement vidéo, on n’obtient pas la même apparence que les sautillements d’Aldrin et compagnie, et prétendent en conclure que les images de sautillements de la NASA sont donc authentiques. Mais ils oublient de faire l’expérience avec le système de corde ET le ralentissement vidéo, combinaison qui elle donne des résultats tout à fait similaires aux images de la NASA.

      Mythbusters n’a jamais été une émission scientifique ou de vulgarisation. C’est un show pour bricoleurs avec une épistémologie enfantine.

    • RM said

      « Vous semblez ne pas vouloir changer d’avis, ne pas être prêt à recevoir le verdict qui détruirait votre vision du sujet qui nous préoccupe. »

      Pour plus d’informations sur le sujet renseignez-vous sur la dissonance cognitive:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissonance_cognitive

  33. JPL said

    Bonjour…
    On estime généralement qu’un complot impliquant plus de 7 personnes sera forcément dévoilé un jour (d’autres estiment que ce nombre est déjà trop élevé). Or imaginez le nombre de personne qu’implique une telle imposture. Déjà au niveau des décideurs, le président et le directeur général de la Nasa semble un minimum, il fait bien ensuite un chef de projet, des acteurs, des décorateurs, des spécialistes des effets spéciaux et vous avez déjà compté le nombre de personnes qu’il y a sur un plateau de tournage, et ce n’est pas fini, il faut aussi monter, retoucher. Et depuis 1969 pas un de ces gars là n’aurait parlé?

    Qu’avez vous à répondre à cela…???

    • GD said

      Ils ont sans doute déjà parlé.

      La démission de Von Braun après Apollo 16, l’arrêt du programme Apollo et les remous du Watergate avec la fin de l’ère Nixon ne sont probablement pas étrangers au témoignage de personnes impliquées dans le projet. Il s’agirait évidemment de témoignages à portes closes, par exemple au Sénat. Car les personnes qui travaillaient à la NASA sous la direction d’un ancien nazi devaient avoir des habilitations au secret et un minimum de patriotisme et d’anti-communisme. Elles devaient bien savoir qu’on lave le linge en famille et que de toute façon la presse est sous contrôle (cf. opérations MOCKINGBIRD).

      Pour ceux qui n’auraient pas déjà remarqué la supercherie mais qui veulent bien l’entendre, des films comme Capricorn One et le livre de Bill Kaysing (sur lequel le film est basé) ont déjà révélé l’affaire au public. Qu’est-ce qu’un participant pourrait apporter de plus aujourd’hui? Un détail technique du genre « Oui, on a tourné ça dans un hangar dans le nord de Las Vegas et on a utilisé des fils de nylon de 1/32″ pour suspendre les astronautes » ?

      Si le type donne son nom il aura toutes les emmerdes du monde et finira potentiellement en taule. S’il garde son nom ça n’aura pas plus de crédibilité que ça. Les journaleux n’y toucheront pas. Dans tous les cas les Phil Plait et Jay Utah ponderaient des explications pompeuses pour démontrer que c’est pas possible. Les sceptiques se demanderont si ce n’est pas une tentative de désinformation. C’est tout. Ça n’aura pas servi à grand-chose et le type sera considéré comme un traître par ses pairs. Le jeu n’en vaut pas la chandelle.

      • ysengrimus said

        Ajoutons à cet utile développement de GD que bien des secrets administratifs et industriels, de la description de nos actions en Afghanistan à la formule des nouilles ondulées, ne circulent pas tout simplement parce que des rouages humains ordinaires se sont engagés sur un ton ordinaire à la boucler et ont, en toute modestie, respecté cet engagerment. C’est particulièrement courant dans nos structures, ce genre de petit serment d’Omerta implicite ou écrit. L’embauche d’un lampiste y est bien souvent intégralement subordonnée.

      • embtw said

        Quelqu’un au seuil de la mort n’en aurait strictement rien à foutre des risques liés aux emmerdes de devoir raconter la vérité avec son vrai nom. Et vous voulez faire croire que pour les plusieurs centaines de personnes concernées par, non pas une, mais six supercheries, toutes ont résisté à l’aura de la célébrité d’annoncer, preuve à l’appui, la supercherie. Franchement, c’est grave, c’est ridicule.

    • ysengrimus said

      Oh, les plusieurs centaines… elles ont bon dos. Je dirai simplement qu’un silence relatif sur quatre petites décennies, cela reste parfaitement plausible, par simple discrétion et inertie historique et, surtout, sans qu’il soit nécessaire d’invoquer les sombres poncifs conspiros qu’on cherche tant, fort pathétiquement, à me coller sur le dos: la peur, l’intimidation, la menace ou la paranoia faces à je ne sais quelles forces troubles. Je n’ai pas besoin de ce fatras dans mon analyse. L’inertie historique et la simple discrétion ordinaire me suffisent amplement, si tant est…

      J’ajoute que la seule instance qui effraie de nos jours sur cette question, c’est l’instance médiatique. Votre ci-devant aura de la célébrité n’intéresse pas tout le monde. Il s’en faut, alors là, de beaucoup.

  34. JPL said

    Bonjour…

    http://www.nioutaik.fr/index.php/2007/12/20/467-pourquoi-les-premiers-pas-sur-la-lune-ne-sont-pas-un-fake

    http://leblogdesdeistes.midiblogs.com/archive/2007/07/05/droit-de-r%C3%A9ponse-les-am%C3%A9ricains-ont-ils-vraiment-marcher-sur.html

    S’il vous plait prenez le temps de les lires

    • ysengrimus said

      Ce sera pour noter que mon billet ici ne ressasse pas ces clichés conspirationnistes et que m’y associer est de l’argumentation purement fallacieuse…

  35. JPL said

    Qu’est ce qu’il faut pas lire, tu parles d’une analyse…

    « Ajoutons à cet utile développement de GD que bien des secrets administratifs et industriels, de la description de nos actions en Afghanistan à la formule des nouilles ondulées… »

    Tiens pour vous en exclusivité je vous révèle le secret des nouilles ondulées, en plus décrit dans une émission de chez vous
    eau + semoule de blé (et pour la forme à 2:16 min)

    • ysengrimus said

      Grand merci. Et comme je viens, pour ma part, de vous révéler le secret du canular lunaire, c’est vraiment moi qui gagne dans l’échange des secrets cruciaux ici…

  36. JPL said

    Bonjour GD…
    Je reviens sur ce que vous avez déjà écris, je cite:

    « De plus, pourquoi Von Braun a-t-il quitté la NASA après Apollo 16, alors qu’explorer les astres était son rêve de toujours? Tout cela n’a de sens que s’il existait un obstacle technique aux missions habitées qui n’a pu être franchi, et que des pressions politiques ont contraint la NASA, Von Braun et compagnie à falsifier l’opération. »

    Pourquoi? En voilà une bonne question… Tout simplement Parce que les USA avait gagner la course à l’espace contre les Soviétiques avec comme « ligne d’arrivée » la Lune et que le congrès coupa un peu plus les subventions… Comme tout le monde sait que l’exploration spatiale habitée coûte extrêmement cher, rien à voir avec un quelconque (hypothétique) obstacle technique…

    « Ils ont sans doute déjà parlé… »

    – Et personnes ne les auraient écoutés ou même entendus?

    Fadaises!

    • GD said

      Cher JPL,

      C’est très simple. Les gens qui ont fait le trucage ont promis de ne jamais rien dire. Donc ils ne vont pas le dire à tout le monde, parce que sinon ils vont avoir des gros ennuis, ou aller en prison, perdre leur travail ou leur maison.Certains sont peut-être allés se plaindre à la justice. Mais comme c’est secret, c’est des juges spéciaux qui savent tenir un secret qui se seraient occuppés de l’affaire. Ils ont peut-être grondé les dirigeants de la NASA en secret.

      Les gens qui travaillent dans les sociétés qui ont fabriqué des choses pour la NASA et qui savent la vérité ne vont pas non plus parler puisque sinon la NASA et ses amis seraient très fâchés et ne leur commanderaient plus les choses très chères qu’elles commandent d’habitude. Il arrive que des États fassent des choses et nient les avoir faits pendant beaucoup d’années, même quand plein de gens savent. Et puis ça n’a pas fait grand mal cette histoire. Donc, contrairement au 11 septembre, il n’y a pas de gens très fâchés qui veulent qu’on découvre la vérité.

      Passe une bonne journée.

      • JPL said

        Bonsoir GD…
        Tu ne crois pas que ton explication est un tantinet tirée par les cheveux…Non? Tu écris, je cite: « Mais comme c’est secret… ». Je veux bien que le programme soviétique de l’époque ait été « top secret »… Mais vu la somme de documents de la NASA, des sociétés ayant participées au programme, permet moi fortement d’en douter. Une des citations de Von Braun que je préfère et qui illustre bien mes dires :

        « Nous pouvons arriver à vaincre la pesanteur. Pas la paperasserie »

        Et à propos du « 11 septembre » cela n’a rien à faire dans ce billet… Restons centrés sur le sujet!

        Cordialement

  37. La chèvre said

    « Et comme je viens, pour ma part, de vous révéler le secret du canular lunaire, c’est vraiment moi qui gagne dans l’échange des secrets cruciaux ici… »

    Ah, et puis zut… moi c’est le secret de la Caramilk que je cherchais…

    Encore une fois, vous n’avez rien PROUVÉ. Ce ne sont que des hallucinations, des thèses farfelues, des histoires de complots sorties de l’imagination débordante d’un citoyen grognon… Mais à part des doutes et des fabulations, ou sont vos arguments, vos preuves, vos études, vos faits vérifiés?

    Un esprit critique chercherait la vérité là où elle se trouve, dans des faits, des témoignages, des documents, des expérimentations, etc, mais aucunement dans l’imagination trop fertile qui se replie sur elle-même. Je vous souhaite de trouver la vérité Ysengrimus, mais pas celle uniquement entre vos deux oreilles. Je vous souhaite celle qui repose sur du concret, du solide, du réel…

    Bonne chance!

    • ysengrimus said

      Et moi je vous souhaite une photo d’artefact humains prise par le Lunar Reconnaissance Orbiter, comme la NASA nous les promettait en 2005 pour 2008 (elle en parle bien moins fort aujourd’hui). On serait alors tous fixés et vous ravaleriez vos injures…

      • JPL said

        Pour info :

        les premières images de LRO

        Chaque image montre une région de 1400 mètres (0,87 milles) de large, et des caractéristiques aussi petites que 3 mètres (9,8 pieds) de largeur peuvent être discernées.

      • ysengrimus said

        Et, comme de fait, toujours pas d’artefacts humains…

      • JPL said

        Normal mon bon, car ce n’est pas encore un site d’atterrisage…

        Pour info « bis »: la résolution de la caméra n’était que de 1,4 m , c’est à dire loin de sa résolution maximale qui est de 50 cm.

        Une autre image où l’on peut zoomer:

        http://wms.lroc.asu.edu/lroc_browse/view/nacl000000fd

        Pour suivre la position de LRO:

        http://lroc.sese.asu.edu/whereislro/

        Cordialement

      • ysengrimus said

        J’attends…

      • JPL said

        Bonjour Ysengrimus…
        Ne vous méprenez pas, quand on aura les images des sites d’atterrissage le LM paraîtra aussi gros qu’un des rochers qui bordent le cratère cité plus haut… En gros, vous ne verrez pas « l’un des écrous HD diamètre 10 qui fixe le porche du LM »

        Voilà à quoi cela pourrais ressembler, le LM se trouve en haut du cratère légèrement à gauche (taille approximative, bien entendu):

        Pour info supplémentaire voici une photo de Surveyor 1 avec 20 cm de résolution:

        Notez que que le numérique produira moins de grain que la pellicule (d’époque) à lumière égale, surtout en dessous de 20°c, ce qui devrais être largement la cas.

      • ysengrimus said

        J’ai l’insondable regret de vous annoncer, cher JPL, qu’il n’est absolument pas question que je me contente de ce genre de pétition de principe. Ce type de photo ne prouve tout simplement rien. Le LEM arlésienne sur surface grisouille, du fond du coeur je vous le dit: y en a marre. On se paie notre poire une fois de plus et assez, c’est assez.

      • JPL said

        Bonjour…
        Attendons simplement de voir les images avant de tirer des plans sur la comète ou de spéculer à tout va…

      • ysengrimus said

        Mon opinion exactement…

      • JPL said

        Nous sommes donc d’accord… Pour ma part, si l’on arrive à discerner les « pattes » du LM cela ne posera plus aucun problème. J’ose à espérer toute fois que l’image prise sera meilleure que mon « montage maison ». Je rappelle néanmoins que la photo numérique produira bien moins de grain que la pellicule… Donc on aura sans doute sur la photo, des objets aussi petits mais bien plus nets.

      • ysengrimus said

        Il ne me sera pas, pour ma part, intellectuellement possible de me laisser bassiner par des images similaires à celles de ces croyants exaltés qui voient la sainte vierge dans une tache d’huile ou un pain choco. Des faits empiriques, mes gars, ou je ne mords pas. Séléno-sceptique je suis, et demeure, fermement…

      • JPL said

        Cher Ysengrimus, vous écrivez, je cite:
        « Des faits empiriques, mes gars, ou je ne mords pas. Séléno-sceptique je suis, et demeure, fermement »

        Soit, alors je vous retourne votre phrase en cette question:
        Quels sont pour vous les faits empiriques pour ne pas vous faire croire aux missions lunaires?

      • ysengrimus said

        Enfin, mon bon JPL, vous me forcez à une redite un petit peu lassante là. Relisez mon billet, que diable, et demandez-vous sereinement si on vous a déjà proposé de mettre la chose en perspective, dans cet angle descriptif, narratif et historique. Bon, la sucesssion Mercury – Gemini – Apollo – Skylab – Navettes montre les étapes graduelles d’une dure conquête de l’espace orbital inférieur, sans plus. La lune ne cadre tout simplement pas dans le tableau. C’est tout ce que je dis, et je me fais quand même caviarder par les médias et traiter de « conspirationniste », ce que je ne suis en rien, par votre phalange de luneux lunaires (enfin lisez un peu le reste de mon carnet, ce sera pour vous aviser du fait qu’Elvis est raide mort et que les soucoupes sont sous les tasses de thé et nulle part ailleurs).

        Les médias conventionnels montrent bien ce qu’ils sont, au fait: des confirmationistes… et vous, vous montrez bien ce que vous êtes aussi: des séléno-croyant(e)s aux abois car rongé(e)s graduellement par le plus affreux des doutes… Autrement, RIGEL33, JPL, que faites vous encore ici, dans l’antre du loup? Il n’y a absolument aucun espoir anti-canular pour vous ici. Je ne peux que conclure que vous vous asseyez au fond de la sombre fosse d’Ysengrimus, devant l’hydre de votre propre doute. Les séléno-dogmatiques ont déjà décampé depuis un petit moment…

      • JPL said

        Cher Ysengrimus…
        D’avance je vous rassure, je ne crois ni aux soucoupes volantes ni à la pseudo vie d’Elvis et de Michael Jackson (ils sont bien morts et enterrés… du moins pour le premier) et même ni en dieu ou son fils car dans ma logique tout cela (dieu et compagnie… patin couffin) ne sont que des croyances plus que dépassées (montrer moi quelqu’un qui marche sur l’eau et avant d’acquiescer j’irais vérifier s’il n’y a pas supercherie).

        Alors je vous le demande, pourquoi ne mettez vous pas la Lune dans le tableau, qu’est ce qui ne cadre pas selon vos critères ou vos connaissances? Qu’est-ce qui, pour vous, serait une preuve déterminante?

        J’avoue avoir un peu de mal à vous suivre…

      • ysengrimus said

        Ouf, relisez mon billet, gars. Je ne vais pas le gloser encore. Je vous conjure aussi dans l’effort d’éviter les redites. Le rouleau s’allonge… S’il ne vous convainc pas, restons en là. On ne peut pas convaincre tout le monde…

      • JPL said

        Effectivement, l’un comme l’autre, nous sommes donc dans une impasse…
        L’avenir nous le dira (LRO)

        Je reviens sur un dernier point… Vous écrivez, je cite:
        « Les médias conventionnels montrent bien ce qu’ils sont, au fait: des confirmationistes… et vous, vous montrez bien ce que vous êtes aussi: des séléno-croyant(e)s aux abois car rongé(e)s graduellement par le plus affreux des doutes… »

        Alors une petite question: être confirmationistes comme la plupart des gens sur cette planète, c’est être un paria selon vous? Parce que je ne suis pas votre idée?

        Par contre a la fin de votre phrase, c’est une idée que vous vous faites. Certes je suis « séléno-croyant(e)s » je vous l’accorde, mais je ne suis en aucun cas aux abois, et (ou) rongé graduellement par le plus affreux des doutes… Car je n’ai aucun doutes sur ce fait: c’est que l’homme a bien marcher sur la Lune dans la période 1969 à 1972. Pour rappel c’est vous doutez… pas moi!

      • ysengrimus said

        Paria… paria… vous avez la main un peu lourde, vous ne trouvez pas? Les chiffres usuels sont que 20% des américains ne croient plus au passage de l’homme sur la lune. Le doute avance bien dans le public, et le revirement approche. LRO sera effectivement un test historique crucial. 20%, c’est une minorité d’une importance amplement suffisante pour moi, si tant est que l’opinion, éclairée ou myope, des masses importe, face à mes convictions… Et mes chiffres personnels parlent aussi. Il sont que ce billet-ci explose. Il a eu en deux semaines le taux de visites que mes autres textes ont en un an ou plus… et pas sur le concept lune, mais bel et bien sur les concepts canular/lune ou équivalents…

        Il est patent que le séléno-scepticisme croit solidement, alors que le conspirationisme plonge misérablement. Cela distingue inexorablement les deux, contrairement à ce que beuglent les détracteurs du doute méthodique citoyen, qui salissent constamment cette réflexion critique circonscrite en la badigeonnant de conspirationisme, pour la discréditer. Les gens en ont juste marre de se faire bassiner sur la stricte et exclusive question des événements « majeurs » de 1969-1972. Point barre.

      • michel said

        Bonjour..

        Le propre des mythes est qu’ils sont volatils dans le temps, et puisqu’ils n’existent que dans la tête des gens, il faut les entretenir et en repasser une couche régulièrement, soit aux anniversaires ou aux commémorations, sinon ils disparaissent pour laisser la place aux nouveaux.

      • ysengrimus said

        Le mythe de la conquête de la lune n’êchappe pas à cette loi de fer…

      • JPL said

        Bonjour, Michel écrit, je cite :
        « Le propre des mythes est qu’ils sont volatiles dans le temps, et puisqu’ils n’existent que dans la tête des gens, il faut les entretenir et en repasser une couche régulièrement, soit aux anniversaires ou aux commémorations, sinon ils disparaissent pour laisser la place aux nouveaux. »

        Ysengrimus répond, je cite :
        « Le mythe de la conquête de la lune n’échappe pas à cette loi de fer »

        Désolé mais on pourrait très bien vous retournez cette affirmation en « le mythe sur la théorie du canular de la conquête de la lune n’échappe pas à cette loi de fer ».

      • ysengrimus said

        Baratin, mon JPL. Jeu verbal. Toujours pas de photo définitive, au fait? Pas rapide votre zinzin lunaire, là…

      • JPL said

        Baratin, mon JPL. Jeu verbal. Toujours pas de photo définitive, au fait? Pas rapide votre zinzin lunaire, là
        Je peux vous retourner la première partie de votre phrase, sauf que cela nous mènerai nulle part…

        Quand à la photo que vous attendez tant, normalement LRO devrait passer au dessus du site d’atterrissage d’Apollo XVII dans la nuit de vendredi à samedi et au dessus de celui d’Apollo XI, samedi soir. Mais aucun de ces passages ne sera à la verticale au-dessus du site. Aucune très haute résolution possible, en conséquence. De plus, l’altitude de la sonde sera légèrement défavorable (une centaine de km). Deux semaines plus tard, LRO refera un passage (après l’anniversaire des 40 ans). Et l’altitude sera toujours défavorable, jusqu’à la mise sur orbite finale dans deux mois. On pourra cependant alors espérer une résolution de 1m.

        « Pas rapide votre zinzin lunaire »
        Il est guidé (ou piloté) selon les lois de la mécanique spatiale (Kepler, Gauss, Lagrange) et qui, que je sache, depuis qu’elles ont été découvertes et utilisées, n’ont jamais changées!

      • ysengrimus said

        Tenez-nous au courant, mon bon. C’est hautement apprecié.

        Patience, patience…

      • JPL said

        Bien entendu que je vous tiendrais au courant de l’avancement de la mission…

        Petite parenthèse, j’ai relu votre billet original et j’ai trouvé certains points de similitude avec cette page:

        http://apollodata.bravehost.com/

        Voici l’extrait qui nous intéresse:

        « Apollo 8 did 92 Earth orbits. Apollo 10 did 121 Earth orbits. Apollo 11 did 123 Earth orbits. Apollo 12 did 154 Earth orbits. Apollo 13 did 90 Earth orbits, with the so called problem occurring whilst in Earth orbit. Apollo 14 did 136 Earth orbits, without Alan Shepard on board. Apollo 15 did 186 Earth orbits. Apollo 16 did 168 Earth orbits, and finally Apollo 17 did 191 Earth orbits.

        NASA used Apollo to further the time that astronauts could spend in Earth orbit, with the view to constructing a space station, however they conned the world into believing they were making Moon landings. This is confirmed by the mission duration times before, and after the Apollo program. The last Gemini mission prior to Apollo did 59 Earth orbits in 94.5 hours. Following on from the last Apollo mission in Earth orbit, (Apollo 17), Sky lab 2 launched in May 73 did 404 orbits in 672 hours before crashing back to Earth. Apollo missions fill the gap between Gemini’s 59 orbits, and Sky lab’s 404 orbits.

        Auriez vous reproduit ce passage, par hasard?

      • ysengrimus said

        Non, JPL, absolument non et je suis bien content que vous le citiez. Il me conforte. C’est une excellente petite page, vous êtes un vrai prince. Je vous cite en POST SCRIPTUM du billet, pour ce joli cadeau.

      • JPL said

        Doucement… Cela ne prouve rien, cette personne affirme, mais il n’a aucune preuve!

      • ysengrimus said

        Je comprends parfaitement. Sauf que maintenant, nous sommes au moins deux à défendre l’hypothèse de missions Apollo exclusivement orbitales. Son développement est bien plus perfectionné et efficace que le mien, pour tout dire. Vous voyez une date pour ce document?

      • JPL said

        J’ai découvert ce site il y a plus de 4 ans. Maintenant pour ce qui est d’avoir une date exacte?

        C’est pourquoi (veuillez m’en excuser), j’ai penser à un « plagiat » de votre part (ce qui est très vite fait avec quelques bases en Anglais et les moyens dont l’on dispose aujourd’hui).

        Cordialement

      • ysengrimus said

        Soyez assuré, cher JPL, qu’à partir de maintenant, je vais scrupuleusement « plagier » ce site! Tant et tant que, pour ne pas trop me fatiguer non plus, je l’ai mis en hyperlien sur mon billet. « Plagiat » fulgurant et intégral. Encore merci…

      • JPL said

        Bonjour Ysengrimus, vous écrivez ,je cite :
        « Soyez assuré, cher JPL, qu’à partir de maintenant, je vais scrupuleusement “plagier” ce site! Tant et tant… »

        A votre place, je ne le ferais pas… Pourquoi? Pour une simple et bonne raison, à vrai dire, un seul nom que l’auteur de ce site mentionne: « Ralph René »

        Car votre intégrité (cher à vos yeux car vous le répétez assez souvent: vous ne voulez pas que l’on vous compare aux autres conspirationnistes) et « le sérieux » du contenu de votre billet en prendrait un sacré et le ramènerait six pieds sous terre…

        Mais après tout cela reste votre choix en votre âme et conscience.

      • ysengrimus said

        Tutututu, JPL, pas de ces foutaises AD HOMINEM entre nous. Le contenu descriptif de ce site me sied, dont acte. Cité, il sera. Les auteurs qu’il mentionne, c’est pas mon affaire. Le contenu descriptif prime.

      • JPL said

        Comme je vous l’ai écris: c’est votre choix…

        Mais un contenu qui prime avec comme référence « Ralph René », c’est comme tendre un bâton pour vous faire battre (comme l’on dit chez nous).

        Comme cette phrase (auto promotion du site) tirée d’une des pages du site: http://apolloscam.bravehost.com/

        « I was convinced Neil
        and Buzz had landed on
        the Moon until I saw this
        web site. This is an even
        bigger scam than my
        Watergate cover up »

        RICHARD NIXON (Ben… Voyons)

        Honnêtement vous ne croyez pas que cette soit disant vérité révélée est un peu trop « capillotractée »

      • Jacques Xing said

        Pour compléter JPL et la fameuse « citation » de Nixon, j’ajouterais que le président en question est mort en 1994, soit probablement bien avant la création du site web en question….

        [Conséquemment, la lune a été pietinée par le tout venant?… On dévie un peu, Messieurs – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Non, c’est juste une petite remarque qui permet de faire perdre un tout petit peu de crédibilité à ce site…

        [Je suis fort honoré de constater, dans l’acharnement de votre lumineux regard, qu’il en ait tant à perdre! Faites comme chez vous, surtout. Mes lecteurs jugeront vos priorités à leur juste valeur – Ysengrimus.]

      • yan43 said

        Perso, j’adore…

        http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8226075.stm

        http://911nwo.info/2009/08/28/selon-un-article-de-la-bbc-aujourdhui-un-caillou-lunaire-expose-dans-le-plus-grand-musee-hollandais-serait-un-faux/

      • Fogliata said

        Et alors? Personne ne se pose la question de savoir si le caillou n’a pas été volé et remplacé par les « bons soins » d’un visiteur? Car enfin en 40 années, il a du en passer des gens dans ce musée. Ou alors, il y a 200 kg de morceau de bois dans les musées, il faudrait les prévenir quand même, vous ne pensez pas?

      • Pat said

        Vous avez jeté un coup d’oeil aux autres pages du site dont « le contenu descriptif vous sied »? Il y a des passages où l’auteur montre sa totale incompétence sur les sujets qu’ils traite. Comme l’a rappelé GD plus haut, certaines personnes qui analysent ces photos ne maitrisent pas la perspective; et c’est le cas de l’auteur de ce site qui s’étonne du non parallélisme des ombres ou des arrière-plans identiques (ou pas):

        http://apolloscam.bravehost.com/

        Ce contenu descriptif vous sied aussi? ou bien ne vous intéresse que la page « Apollo Data » de ce site?

      • ysengrimus said

        Devinez, mon bon Pat…

      • JPL said

        Passage de LRO au dessus du site d’atterrissage du vol Apollo XI. L’altitude est de environ 126km, soit une résolution max de 1m30/ pixel. Pas assez, me direz vous, alors il faudra attendre les prochains passages

        Pour info:
        (je prend de l’avance sur vos prochaines affirmations)

        LRO n’a pas la caméra de la sonde MRO, auquel cas on aurait pu avoir des images de presque 5cm de résolution. Mais sur la Lune, 5cm de résolution est inutile pour les besoins scientifiques actuels, sinon on l’aurait conçue pour. LRO est censer réaliser une cartographie à haute résolution pour faciliter la recherche de futurs sites d’atterrissage en fournissant leurs caractéristiques et non pas apporter une quelconque preuve (qui d’ailleurs ne sera pas reconnue) aux détracteurs du programme Apollo

        Les prises de vues sont toutes apparues, sans exception, entre 48h et 1 semaine sur cette page :

        http://wms.lroc.asu.edu/lroc_browse

        PS : Toute fois la sonde est encore en phase de commissioning sur une orbite temporaire. Rien ne dit qu’elle va prendre des photos des sites en question même si c’est une possibilité. L’orbite de travail (circulaire à 50 km) sera plus propice pour ce genre de cliché, mais pour le moment priorité aux tests préliminaires de mise en route de la sonde.

        Cordialement.

      • ysengrimus said

        Je me doutes bien qu’ils ne sont pas trop pressés… Quel tataouinage quand on compare avec la magie mythique de 1969-1972…

        C’est qu’en ce jour, ils sont autour de la lune pour vrai. Cela rend le tout bien plus raboteux…

        Patience donc…

      • RIGEL33 said

        Votre patience va être récompensée… les premières images sont enfin arrivées.

        http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/multimedia/lroimages/apollosites.html

      • ysengrimus said

        Je ne vois rien… fichtre rien… rien d’autre qu’un inacceptable renouvellement de la sempiternelle requête de pétition de principe.

        Désolé.

      • JPL said

        La rangaine habituelle, à laquelle je répondrais ce que j’ai déjà répondus:

        La sonde est encore en phase de commissioning sur une orbite temporaire. L’orbite de travail (circulaire à 50 km) sera plus propice pour ce genre de cliché, mais pour le moment priorité aux tests préliminaires de mise en route de la sonde. Ils ont toutefois obtenus une résolution de 1m sur le site du vol Apollo 14.

        Donc même avec cela vos fils pourrais voir si cela « est truqué » ou pas?… Montrez leur donc ces images!

        Cordialement

      • ysengrimus said

        C’est déjà fait, mon pauvre. Mes fils, absolument non-complaisants à mon égard, sur cette question comme sur bien d’autres, et hautement indifférents à la question du canular lunaire, ont dit:

        Fils cadet: Non-conclusif…
        Fils aîné: Photos merdiques aisément réalisables avec Photoshop.

        Je remercie RIGEL33 de les avoir postées ici si vite. C’est hautement apprécié. Et je vous redis que je suis désolé. Ces merdes là ne me feront pas bouger d’un ratapoil.

        Il faut donc encore attendre…

      • JPL said

        Juste pour savoir: Leur avez vous bien tout précisé… Résolution, altitude et tout le toutim?

      • ysengrimus said

        Ils ont lu la page lièe par RIGEL33… et ils lisent l’anglais bien mieux que moi.

      • jptm said

        Bonsoir,

        A tous, je voudrais soumettre cette video qui m’enpêche de dormir; Il s’agit du passage ou Buzz Aldrin et Neil Armstrong dévoilent la plaque commémorative placée sur les pieds du LM lors de la mission Apollo 11 donc. A 1:25 apparait quelquechose au dessus de l’épaule droite de l’astronaute face caméra… j’y distingue une tête qui essaie maladroitement de suivre les mouvements du scaphandre devant lui. Alors? Un extraterrestre?

        c’est ici

        A visionner en HD plein écran! Est ce le fruit de mon imagination?

      • ysengrimus said

        Un seul mot sur ces image: cinématographique

      • yan43 said

        @ Jptm :

        à 1.29 apparaît la même chose au dessus de son épaule gauche…son PLSS qui dépasse, tout simplement. Tu peux dormir tranquille.

        C’est pas parce que certaines images sont manifestement bidonnées qu’il faut voir une couille à chaque plan.

        Reste qu’on attend toujours de belles photos bien nettes (et « non photoshoppées ») qui nous montreront les vestiges des missions Apollo sur le sol lunaire…tout comme on attend toujours les vidéos des caméras de surveillance du Pentagone nous montrant distinctement un beau « navion » percuter la façade.

      • L'unique said

        C’est un petit lunien accroché au scaphandre. Tu viens de découvrir qu’il y avait de la vie sur la Lune. Félicitations.

        [Un « lunien » en français chic-chic, cela se dit un sélénite – Ysengrimus]

      • L'unique said

        Étant unique dans la vie ainsi que dans mon vocabulaire, je préfère lunien, mais merci pour la leçon de vocabulaire.

        [Il y aurait pu y avoir lunique… mais peu importe… La vraie leçon de vocabulaire vient de vous et se résume en deux mots: parlons vrai – Ysengrimus]

      • Yvan Dutil said

        C’est le fruit de ton imagination. C’est la rémanence de la caméra vidicon. Cette vidéo a été relâchée, il n’y a pas longtemps.

      • Nicolas said

        C’est juste un élément de la combinaison, il y a la même chose de l’autre côté du casque.

      • henri said

        @ Jptm

        Je ne distingue aucune tête en ce qui me concerne, mais un bout du réservoir à oxygène que les astronautes portent sur le dos.

        Lors du premier alunissage j’avais le même âge que toi, Ysengrimus, 11 ans et je n’ai pas vu de matériel en carton pâte. J’ai plutôt rêvé comme un gamin, que j’étais également sur la lune avec les astronautes et personne ne pourra me l’ôter de l’esprit. Peu importe que vous ayez raison ou tort sur ce sujet.
        Dans le genre théorie du complot, j’entendais au lendemain du 11 septembre 2001 des petites ordures communistes de la CGT de l’entreprise ou je travaillais à l’époque, expliquées par A plus B, que les juifs avaient quittés les tours juste avant l’attentat ou bien n’étaient pas venus travaillés ce jour là. Depuis ce temps, je suis encore plus allergique aux théories du complot, même si je reste prudent sur ce que j’entends dans les versions officielles. Bref je m’intéresse à tout mais je ne crois en rien.

      • Yvan Dutil said

        Tellement mythiques que les images de Lunar orbiter ne sont analysées en détails qu’aujourd’hui avec les moyens informatiques modernes.

      • Yvan Dutil said

        L’hypothèse la mission Apollo exclusivement en orbites terrestre ne fait aucun sens. Tout simplement parce que les communication radio étaient écoutées par des radios amateurs. De plus, le module de commande est facilement visible à l’oeil nu du sol. Sans compter les interuptions radios impromptues dues à la couverture imcomplètes des communication sol-air.

        De plus, à partir des enregistremenmt un groupe d’écoliers du secondaire italiens a pu montrer que le retard de communication correspond exactement à la distance attendues entre le module lunaire et la Terre.

        [Le coup des radio amateurs, moi, cela me la confirme plus proche de la terre que loin… si vous voulez savoir ce que j’en pense… – Ysengrimus]

      • JPL said

        « Non, JPL, absolument non et je suis bien content que vous le citiez. Il me conforte. C’est une excellente petite page, vous êtes un vrai prince. Je vous cite en POST SCRIPTUM du billet, pour ce joli cadeau. »

        Veuillez s’il vous plais retirer mon pseudo de votre post scriptum, merci par avance…

        Par ailleurs, rien ne prouve le contraire de ce que vous avancez.

      • JPL said

        Merci.

        [envoyé après le changement fait au post-scriptum du billet]

      • Jacques Xing said

        Il ne faut pas non plus oublier que la période de révolution de la Lune est de 27,3 jours que que par conséquent, si on suppose que l’orbite de la sonde est parfaitement stable, il faut à la sonde la même période pour couvrir tous les méridiens de la Lune. Bien sûr, en réalité il faut tenir compte de la légère précession de chaque orbite. Il ne faut pas non plus oublier les conditions d’éclairages qui ne seront pas nécessairement des plus favorables, car l’orbite de la sonde n’est pas, me semble-t-il, hélio-synchrone. Considérant qu’il est impossible de modifier la vitesse de rotation de la Lune et que modifier substantiellement l’orbite de la sonde est extrêmement énergivore, il n’y a absolument rien d’étonnant qu’aucune photo des sites d’alunissages n’ait été prise. De plus, si vous avez pris la peine de voir sur le site du LRO, vous remarqueriez que la sonde n’est toujours pas au-dessus des sites d’alunissages.

      • JPL said

        A Michel, vous écrivez, je cite :
        « Le propre des mythes est qu’ils sont volatils dans le temps, et puisqu’ils n’existent que dans la tête des gens, il faut les entretenir et en repasser une couche régulièrement, soit aux anniversaires ou aux commémorations, sinon ils disparaissent pour laisser la place aux nouveaux. »

        Selon votre logique, autant mettre dans le même panier :
        – Les commémorations de la première et seconde guerre mondiale…
        – les commémorations de la shoah
        – la fête de Noël et la naissance de Jésus

      • libraquarius said

        Être confirmationiste, ce n’est pas être paria, c’est être malade…

      • Yvan Dutil said

        Au risque de me répéter. Le module de commande est facilement visible à l’oeil nu du sol. Les communications radios sont faciles à capter. Et, il y a eu plusieurs témoins indépendants qui ont vu le module du commande se diriger vers la Lune. Des témoins non-américains, je dois préciser.

        [S’il-vous-plait, évitez les redites et le martelage. Concentrez vos interventions en un message unique. Je vous assure qu’il sera lu et éventuellement commenté – Ysengrimus.]

      • RIGEL33 said

        Bonjour,

        Quand les images arriveront et vous prouveront ce que vous ne pouvez admettre, vous direz que les photos ont été trafiquées… Pourquoi essayez-vous de faire croire que vous pourriez changer d’avis rien qu’à la vue de photos prises par une sonde de la NASA?

        Rien ne pourra vous faire changer d’avis… toutes les preuves déjà existantes vous ont été soumises (preuves que pour la plupart vous n’avez pas envie de voir)… et ce ne sont pas quelques images de plus, prisent plus récemment, qui vous convaincront car vous n’en avez pas envie tout simplement. Merci de ne pas jouer à l’hypocrite.

        Je garde espoir que ceux qui ont un doute et vous écoutent, aurons l’esprit plus ouvert.

        Au revoir.

      • ysengrimus said

        Merci, RIGEL33, de ne pas jouer à la psychanalyste de troquet et d’en rester là de cette description artisanale et frontalement malotrue de mon profil psychologique! Mes fils de 16 et 19 ans ont fait de la retouche photo pour leur plaisir ainsi que dans le cadre de leur vie académique. La lune, ils s’en tapent souverainement et considéreraient, par exemple, mademoiselle, que de répondre patiemment à vos éructations inanes, crispées et méchantes est une pure perte de temps. Mon premier geste sera donc de leur soumettre ces clichés géniaux que nous attendons toujours. S’ils me disent, comme ils en sont parfaitement capables, fils de loup grognard qu’ils sont: Le vieux, écrase… c’est indubitablement un artéfact d’habitable habité, mon oeil vitreux pourrait possiblement commencer à titiller…

        Juste un petit peu… pas trop non plus…

      • Christophe said

        Cher Ysengrimus,

        Il faut bien reconnaître que la « Toile », généralement suspectée de promouvoir une « culture » mondialisée molle et consensuelle, joue aujourd’hui un rôle majeur dans la prise de conscience de plus en plus grande du caractère vraiment fumeux des « missions lunaires habitées ». Il y a dans tout cela un côté éminemment vertueux qui me réjouit au plus haut point! Quant à savoir si la vérité éclatera un jour, c’est une autre histoire…

        Très bon billet, échanges nourris, pas mal d’humour (pas chez tout le monde …), et quelques très jolies contributions (e.g. celle de Jimidi du 17 juillet).

        Je continue à vous lire

  38. rteteet said

    Dites, les missions Apollo ont laissé des réflecteurs de laser sur la lune, au fait.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Lunar_laser_ranging_experiment

    http://www.oca.eu/spip.php?article31&var_recherche=r%C3%A9flecteur

    • ysengrimus said

      Il y a des réflecteurs de laser sur la lune. C’est tout ce que j’ai… Il y a aussi les restes d’un bon nombre de missions inhabitées…

  39. JPL said

    Cher Ysengrimus, vous écrivez plus loin sur ce fil, je cite:

    « Les chiffres usuels sont que 20% des américains ne croient plus au passage de l’homme sur la lune. Le doute avance bien dans le public, et le revirement approche. LRO sera effectivement un test historique crucial. 20%, c’est une minorité d’une importance amplement suffisante pour moi… »

    Voilà le petit mot à prendre en considération: « plus »… « Les chiffres usuels sont que 20% des américains ne croient plus au passage de l’homme sur la lune. » Cela veut dire que passé un temps, ils y croyaient, et qu’un certain nombre de personnes (les fameux conspirationistes) leur ont montés la tête avec des théories plus que fumeuses afin de faire naître le doute dans leur esprits… Peut être que c’est ce qui vous est arrivé, d’où ce billet? (je ne fais que poser la question)

    Mais que devienne pour vous les 80% restant?

    « Les gens en ont juste marre de se se faire bassiner sur la stricte et exclusive question des événements “majeurs” de 1969-1972. Point barre. »
    (même message)

    « Je vois » votre point de vue, mais qui, qui sont ces gens? des noms? des fonctions?
    Personnellement la plupart des gens que je connais, n’en n’ont rien à « fiche » de la Lune mais ne remettent pas en cause les évènements majeurs de la période 1969 – 1972, pour le reste de mes connaissances « c’est encore mieux » (puisque elles travaillent dans le secteur spatial) donc de remettre en cause les missions habitées lunaires « c’est comme de casser une troisième jambe à un canard »

    • ysengrimus said

      Vous imputez trop d’impact au « conspirationisme » dont je me tue à vous dire qu’il n’a pas grand chose à voir dans l’affaire. Les gens sont simplement plus éduqués et ne sont plus sous le charme du halo de la propagande/pube du siècle dernier. Ils savent aussi bien plus finement ce que sont et une image et un discours bidons. L’autre 80% des américains changera calmement d’avis quand les autorités américaines passeront aux aveux, d’ici une petite décennie. Patience, mon bon, douce patience… Les sceptiques, leurs noms, on s’en tape. On parle de savoir ordinaire ici, pas du flafla d’éminences blêmes ou des sommités soporifiques de je ne sais quel tonneau techno-cryptique.

  40. Merlinpinpin said

    Saviez-vous que c’est scientifiquement prouvé que la Lune n’existe plus depuis 1982? Depuis ce temps c’est un hologramme envoyé de 76 différentes stations partout dans le monde qui la « recrée »).

    Et, si certains idiots croient à l’influence d’une boule de roche pour faire aller les marées, tout le monde sait à la NASA et à la NSA que c’est causé par la rotation (brassez un bol d’eau pour voir).

    Joselito Michaud (non pas le même…), PhD
    Expatrié à la Florida State University

  41. JPL said

    Bonjour cher Ysengrimus, vous écrivez, je cite:

    « Il faudrait tout simplement travailler sur les astronautes encore en vie avant qu’il ne disparaissent, surtout Messieurs Armstrong et Aldrin. Mais pas dans un angle négatifs et agressant, comme on l’a trop fait, en les traitant de tous les noms. C’est inutile, quand le temps a passé. Il faudrait les approcher dans l’angle positif, en valorisant leur contribution à un important segment PACIFIQUE et pacificateur de la propagande de la Guerre Froide. En valorisant aussi leur apport indubitable dans Gemini et Apollo (l’Apollo orbital, non-lunaire) et leur bizarre mais bien réelle mission de “soldats de la paix”. Il finiraient par parler… si notre respect pour eux, au soir de leur vie, augmentait au lieu de diminuer… »

    Je vous renverrais alors sur la fin de l’excellente vidéo In the Shadow of the Moon ou certains astronautes reviennent sur l’idée de conspiration:

    – Al Bean (Apollo XII): « Vous savez, certains journaux racontent qu’on a fait ça dans un hangar en Arizona. Ca aurait peut être été une idée! »

    – Mike Collins (Apollo XI): « Je voudrais secouer ceux qui n’y croient pas, pour qu’ils changent d’avis! Il n’y a pas deux américains capables de partager un secret, sans que l’un deux le crache à la presse! Vous imaginez des milliers de gens de garder ce secret? »

    – Dave Scott (Apollo XV): « A chaque grand évènement historique, quelqu’un a une théorie du complot. »

    – Charlie Duke (Apollo XVI): « On est allés 9 fois sur la Lune. Pourquoi a-t-on bidonné 9 fois? Si on a bidonné. »

    – Gene Cernan (Apollo XVII): « La vérité n’a pas besoin d’être défendue. Personne, personne ne pourra jamais m’enlever ces pas que j’ai faits sur la Lune. »

    Qu’en pensez vous? Votre opinion m’intéresse!

    • ysengrimus said

      Que, pour des gens qui jugent que la vérité n’a pas besoin d’être défendue, ils y mettent le tonitruant tonus pour défendre, justement, leur segment du spectacle… Aucun des anciens combattants de Pearl Harbor ou de Gettysburg n’a eu à se démener comme cela pour se maintenir agrippé à la bouée de l’Histoire…

      • JPL said

        Alors pour vous il n’y a pas une once de vérité dans ces déclarations…? Il n’y a donc rien qui trouve « grâce à vos yeux »

        Pour vous ce sont donc tous des menteurs…

        Alors pourquoi cette démarche, je cite :

        “Il faudrait tout simplement travailler sur les astronautes encore en vie avant qu’il ne disparaissent, surtout Messieurs Armstrong et Aldrin. Mais pas dans un angle négatifs et agressant, comme on l’a trop fait, en les traitant de tous les noms. C’est inutile, quand le temps a passé. Il faudrait les approcher dans l’angle positif, en valorisant leur contribution à un important segment PACIFIQUE et pacificateur de la propagande de la Guerre Froide. En valorisant aussi leur apport indubitable dans Gemini et Apollo (l’Apollo orbital, non-lunaire) et leur bizarre mais bien réelle mission de “soldats de la paix”. Il finiraient par parler… si notre respect pour eux, au soir de leur vie, augmentait au lieu de diminuer…”

        Car s’ils se cantonnent à vous répondre toujours la même chose, il n’y à que deux solutions soit ils disent bien la vérité ou soit se sont des menteurs invertérés dans les deux cas votre démarche est complètement caduque.

        Cordialement

      • ysengrimus said

        JPL pourquoi complicailler, turlupiner, jésuitiser, bysantiniser, pinailler, tataouiner et compliquer le simple.

        Quand ils disent qu’ils sont allés sur la lune, ils mentent. Quand ils avoueront qu’ils n’y sont pas allés, ils ne mentiront plus. Fin du drame. Au jour d’aujourd’hui, ils sont bien plus piégés dans leurs énormités mensongères initiales que dans les consignes obsolètes de la Guerre Froide ou dans les arcanes fallacieuses de je ne sais quelle théorie du complot n’existant que dans le blabla des détracteurs compulsifs du moindre regard critique sur la vie ordinaire contemporaine…

        Un jour viendra, gars.

  42. Sinclair said

    Vous êtes tordant! N’importe qui avec un peu de matériel de Radioshack pouvait prouver que les communications venaient de la Lune.

    Dans le fond, je viens de vous saisir Paul Laurendeau. Vous aimez vous lire… donc vous trouvez n’importe quoi… du moment que vous puissiez vous lire et relire. Vos arguments ne sont que sophisme du début à la fin.

    • ysengrimus said

      Excusez-moi, mais il va falloir qu’on me confirme cette histoire de matos de Radioshack se raccordant à la lune… Cela me parait, justement, plus rhétorique que descriptif, comme affirmation…

  43. Sinclair said

    N’importe quel amateur avec un peu de matériel électronique de l’époque pouvaient savoir que les communications venaient de la Lune.

    Pensez-vous qu’une administration politique auraient risqué son avenir et, plus important, toute l’autorité morale des USA sur un canular que n’importe quel autre pays dans le monde auraient facilement pu prouver?

    • ysengrimus said

      On était sous Nixon… Tricky Dick en personne… Monsieur Watergate, tel qu’en lui-même… Et les USA « risquaient » bien le tout de leur « autorité » morale dans toute l’Amérique Latine… Alors, pourquoi pas dans l’orbite terrestre, je vous le demande?

      • Sinclair said

        Avec le Watergate? Ben non… C’est comme présumer que le scandale des commandites mine la crédibilité écologique du Canada dans le monde…

        Les sables bitumineux… ça oui…

        Le rejet du protocole de Kyoto… oui

      • ysengrimus said

        Ouf… Le Watergate comme non-événement maintenant. On inverse vraiment l’histoire chez les luno-lunaires…

      • Sinclair said

        Un esprit malhonnête? J’ai pas dit que le Watergate c’était rien… J’ai dit que celà ne minait pas l’Amérique sur la scène mondiale. C’est de la politique interne… De la fraude électorale interne!

        Ce n’est pas le vol de l’élection par Bush fils qui a miné l’Amérique au niveau mondial mais bien sa politique internationale de Cowboy…

  44. Omde said

    Bonjour,

    J’ai découvert ce billet par hasard. Billet très intéressant sur le canular Apollo. Merci Ysengrimus.

    Est-ce que quelqu’un pourrait aller sur ce site:

    http://www.moonodyssey.com/

    Entrer, puis dans la section zoom: « …point lumineux dans la visière » il y a une photo qu’on doit agrandir deux fois et faire un autofocus. Le résultat est EDIFIANT… Par contre j’aimerais savoir une chose. Sur ce site on trouve donc, en fait, une photo célèbre agrandie plusieurs fois sur laquelle on voit des projecteurs. Est-ce que quelqu’un s’y connait en photo et peut me dire ssi c’est techniquement possible d’agrandir d’une telle manière les détails d’une photo?

    Merci

    • Coccinelle said

      J’ai été voir votre lien, et bien que ce soit quand même bien fait, je n’arrive pas à croire que quelqu’un puisque croire cela. Vous avez bien fait de vous méfier! C’est nullement et indubitablement impossible! Je ne sais pas trop comment vous le prouver et je ne m’y connaît pas vraiment en photo, mais en informatique oui, en pixel aussi, et en mathématique et en transformées de fourrier, même si vous ne savez pas c’est quoi!

      La photo d’époque n’était certainement pas en pixel, mais il n’en demeure pas moins qu’avec toute la technologie possible, il est impossible de voir des détails sur une photo qui sont sûrement 10 fois plus petits que le grain de la photo. Je ne connais pas la dimension de la supposée patte de projecteur, ni la dimension de la photo, ni la grosseur de son grain.

      J’espère que je ne vous répond pas trop tard et que vous verrez ma réponse!

    • Nilramba said

      Ce qui m’étonne le plus c’est l’angle de la photo, trop haut pour un appareil fixé sur la poitrine et le reflet ne permet pas de penser que le « photographe » se trouve en hauteur. Étrange, étrange…

  45. JPL said

    « C’est qu’en ce jour, ils sont autour de la lune pour vrai. Cela rend le tout bien plus raboteux… »

    – Mais qui vous dit qu’ils sont bien autour de la Lune cette fois ci?

    • ysengrimus said

      Mon tout petit JPL, vous tournez autour du pot et vous ne servez, par ce genre de remarque, qu’un baratin creux cherchant à justifier les non-preuves et les non-photos… Me discréditer sottement ne vous donnera pas grand chose ici. Il vous faut en fait accréditer votre conception des événements de 1969-1972. Et il y a de plus en plus de travail…

  46. Omde said

    J’ai posé la question de la possibilité du zoom sur ce site:

    http://35mm-compact.com/forum/viewtopic.php?t=19945&postdays=0&postorder=asc&start=0

    On peut dire que ça laisse pas indifférent…

  47. Kz said

    Bonjour tout le monde ^^
    Quelle discussion passionnée !
    J’ai lu avec beaucoup de plaisir les deux partis. Personnellement je penche plus pour la «Théorie du complot» comme certains aiment à l’appeler pour deux raisons :

    Je travaille en relation avec l’économie et doit (bien malgré moi) jongler maladroitement de temps en temps avec la politique. Absolument rien à voir avec le programme spatial, l’économie planétaire, ou quoi que ce soit. J’adorerai être l’homme du nouvel ordre mondial lol, je reste un acteur très modeste dans ce système. Mais je dois avouer que même à mon niveau, pour chaque décision il y a très souvent un fossé entre la réalité et la vérité. Les raisons sont multiples, principalement dans le but d’avoir une marge de manœuvre mais jamais dans l’intention de tromper une quelconque masse dans un but d’autosatisfaction personnelle ou un quelconque désir de puissance. Je laisse ce fantasme a d’autres ^^. Dans cette logique, si à mon niveau on manipule déjà l’information, je peux tout à fait imaginer que, pour une raison quelconque, la communication autour du programme ait été déformé.

    La deuxième raison, est que, malgré toutes les preuves scientifiques apportées, il reste de nombreuses incohérences dans les informations rendu publiques. Je n’affirme pas catégoriquement que l’homme n’est jamais allé sur la lune, il y est peut être allé, peut être pas. Je suis plutôt persuadé que «la version officielle» est une jolie mise en scène qui a souffert du temps, pour cacher autre chose. Les raisons peuvent être multiples, économiques, militaires, politiques… Ce qui m’intéresse plutôt de savoir c’est pourquoi on a toujours pas eu droit au Director’s cut du Programme Apollo?

    Du coup, il est intéressant de bien décortiquer les faits de cette période pour y voir un peu plus clairs et comprendre pourquoi il y a autant de mystère là autour. Cela ne se résume pas à une question d’argent (il y a eu la désolidarisation de l’or entre temps, ni l’économie ni la valeur de l’argent n’ont quelque chose à voir entre cette époque et la nôtre…) ni de savoir si techniquement il a été possible d’aller sur la lune à cette époque. Personnellement je pense que oui, du moment qu’on arrive à aller dans l’espace sans trop de problèmes, je ne vois pas la difficulté de pousser la bagnole un peu plus loin sur un caillou qui passes au même endroit à la même heure chaque jour dans un environnement sans résistance et beaucoup moins hostile que la météo changeante d’une traversée de l’atlantique dans un coucou tributaire d’une météo incertaine et parfois violente. Si la clim’ fonctionne bien et que je peux être de retour pour le week end… Ça me parait tout à fait envisageable (Bon, j’avoue qu’il me faudrait peut être pas mal picoler avant de signer par contre lol).

    Du coup j’ai vraiment été séduit par les arguments proposé par le parti du «On est allé sur la lune» qui méritent d’être pris en compte car ils sont des preuves que le programme a été possible et appliqué et qui prouve qu’il y a effectivement quelque chose qui cloche par rapport à ce qui a été dévoilé au publique.

    Par contre, même si je suis dans le même camp que Ysengrimus dans l’idée, je ne peux malheureusement pas adhérer à une rhétorique usant de sophismes tels que des Argumentum ad odium, ad hominem ou encore ad nauseam quand il n’y a pas de refus de corrélation. Mon bon Ysengrimus, le but est de partager, écouter, réévaluer, comprendre et débattre. Ce n’est pas en attaquant la rhétorique des autres à grand renfort de vocabulaire qui n’est pas usité de la moitié des personnes qui fréquente cette page que vous arriverez à un autre résultat que celui d’agacer. Je ne pense pas qu’au serveur d’un restaurent vous dites que la carte bien achalandé vous a l’air d’être doublé d’une palatabilité qu’il vous empresse de découvrir? De toute façons personne ne changera d’avis ici, et je veux bien me faire nonne si quelqu’un retourne sa veste. Alors trêve de verbiages stériles. Faisons avancer le débat. Et personnellement je préfère utiliser un langage simple, directe et sans ambigüité. Ça évite les confusions et je déteste par-dessus tout répéter deux fois la même chose.

    • ysengrimus said

      Savonne moi tant que tu voudras, bonhomme. Le fait demeure que, si les deux points de vue sont si clairement exposés ici, c’est que j’y ai vu. Tout le monde ne peut pas en dire autant, surtout sur cette question lunaire qui semble vraiment engendrer son lot de crispations unilatérales par les temps qui courrent.

  48. cantaure said

    Pour moi c’est de tout temps une évidence. « Un petit pas pour l’homme un pas de géant pour l’humanité » est une gageure » ce que je ne comprend pas c’est la raison pour laquelle la vérité n’éclate pas au grand jour. Comment imaginer en effet qu’en l’état des connaissances techniques de cette fin des années 1960, rallier la lune qui se trouve à 400 000 km de la terre ait pu se réaliser. Quand on sait que la station spaciale internationale en arrache comme elle en arrache.

    Pour moi de toute évidence et depuis toujours la conquête de la lune est un canular. En effet les connaissances techniques de l’époque n’ont pu permettre la réussite de cette mission. La lune est située à 400 000 km de la terre. En contrepartie, la station spaciale internationale, elle, n’est située qu’à 400 km. Or il se trouve que diverses contre performances ont démontré que ce trajet de seulement 400 km posait problème (et notamment perte de tuiles) et sutout difficulté enregistrée à ce jour avec le dernier lancement vers cette station spaciale. Comment alors croire que la mission Apollo 11 ait pu réussir un voyage de 400 km X 1000=400 000 km.

    Je sais que chaque fois que j’écris ce genre de message je me fais insulter. Et pourtant je suis persuadée d’avoir raison. De plus les images d’archives sont ridicules par leur inventivité douteuse de type jeep de l’espace et autre tracteur tentaculaire.

  49. Jimidi said

    Je viens de lire tout. (Compter une bonne heure et demie). Bilan d’étape personnelle:

    La « conquête de la lune » n’est pas le vrai sujet. Pour Ysengrimus, l’auteur du billet initial, la question soulevée, celle qu’il lance, c’est celle du mensonge. Je vais y revenir, mais qu’on parle de canular, de mise en scène, de raison d’état, de propagande, de trucage, d’intoxication, le terme de mensonge me parait bien les résumer et c’est celui qu’il emploi.

    L’autre vrai sujet, c’est le rêve. Il y a fort à parier qu’on réunirait l’ensemble des contributeurs à ce débat sous un ciel nocturne dégagé, ils lèveraient les yeux pour sentir de nouveau l’appel des étoiles. Cette aspiration vers l’infini, l’aventure, l’inconnu, barrez les mentions inutiles, fait à mon avis parti de ce qui fonde notre commune humanité, avec la soif de vérité, de justice, sans oublier les pâtes bien sûr.

    Notre humanité rêve des étoiles. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’il parait insupportable aux uns d’avoir été possiblement abusé, qu’on ait pu se servir de ce rêve tout propre comme torche-cul de propagande, et c’est également bien pour ça que les autres se cramponnent: que nous resterait-il dans le naufrage annoncé qu’est notre passage sur terre si l’on ne pouvait même plus se raccrocher à l’un des trois ou quatre pieds du LEM?

    Les approches scientifiques et idéologiques ayant montré ici leurs limites, la seule qui reste – c’est pour moi la seule qui vaille quand on parle de vérité, de mensonge, de rêve, de croyance, d’illusion – c’est une approche philosophique: que sommes nous prêts à établir comme lien entre nous et la vérité, étant entendu (de longue date) qu’elle ne nous parviendra qu’au travers de filtres, nos pauvres instruments de perception et de mesure, les fictions de nos hypothèses et de nos rêves, sans parler de ce suppôt de la conspiration mondiale qu’est Photoshop? Qu’êtes-vous prêt à tenir pour vrai, de qui, à quelles conditions et pourquoi?

    J’ai été un peu surpris que le 11 septembre ne débarque ici que le 4 juillet à 12h53 soit plus de quinze jours après le lancement et la mise sur orbite du billet d’Ysengrimus. Je comprends que, dans un souci de ne pas tout mélanger il ait évacué cette possible autre fiction. Je ne vais d’ailleurs pas prétendre ici que tout ça est bonnet blanc et blanc bonnet, mais une idée est peut-être à l’œuvre dans les deux cas. Cette idée n’est pas typiquement riquaine ni tout à fait nouvelle. Elle consiste à penser, puis à vouloir faire croire, que l’histoire ne tenant qu’à la façon de la raconter, c’est également vrai pour l’Histoire avec un grand H. Une idée très voisine voudrait qu’au final, la seule vérité qui vaille et hop là, la seule réalité qui compte, ce sont celles qui font plus de 50% dans les sondages ou en tout cas assez pour être réélu.

    Nous sommes infiniment rêveurs, infiniment crédules, infiniment peu sûrs de nous-même et infiniment manipulables. Soit. Mais tout ça n’étant pas égal, je dirais que nos rêves méritent d’être préservés, qu’abuser de notre crédulité reste une escroquerie, que nous bercer de mensonges ne nous rassure pas, ça nous endort, et qu’il ne peut pas y avoir de bonnes raisons à une mauvaise action, manipulation incluse. D’où il ressort pour moi, hélas, hélas, qu’Ysengrimus a nécessairement raison, quand bien même LRO arriverait à compter les pieds de ce putain de LEM. Il a philosophiquement, historiquement et citoyennement raison de douter même si au final, il s’averrait qu’il n’ait plus scientifiquement de raisons de l’avoir fait.

    Je vais terminer par un aveu sacrilège. Je serai presque soulagé d’apprendre que finalement, «on» n’y est pas allé, pas encore. La lune brillerait de la lumière qu’elle a toujours eue, mais qui serait alors un peu moins celle d’un lampadaire de banlieue et un peu plus celle des étoiles.

    Bon, alors: pour Mars…

  50. tchounga said

    Bonjour,

    Je me prends au jeu de l’absurde, moi aussi!

    Sur ce site, on constate à quel point la « supercherie » devait être précise:

    http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/espace/apollo/exclusif.htm

    Ceux qui auraient préparés de tels décors auraient eu à calculer la position exacte correspondant à Venus par rapport à la position des astrounautes sur la Lune…

    Trop fort…

    Tchounga

  51. tchounga said

    Finalement, les bobines originales ont été retrouvées:

    http://www.lesfaitsdivers.com/actualite/videos-lune-croyait-images-jamais-perdues-mais-nasa-fini-retrouver-restaurer/127312/

  52. GD said

    Les russes ont envoyé des sondes robotiques à roues qui ont renvoyé des photos et ramené des échantillons. On peut supposer que les américains pouvaient faire au moins aussi bien. C’est infiniment moins risqué et biens moins coûteux que des missions lunaires habitées et surtout technologiquement faisable.

    Donc nos gugusses restent planqués en orbite, et le module lunaire, robotique, s’en va sur la lune, prend des photos, se balade sur la surface laissant des traces, formant les images que vous voyez et qu’on essaye de vous faire passer pour des images dûes à des astronautes foulant le sol lunaire.

    Car, comment faire la différence?

    Plus que telle ou telle erreur dans la supercherie, c’est surtout l’absence de continuité technologique avec la documentation qui va bien qui permet de trancher en faveur du canular. Essayez de creuser des aspects spécifiques à un voyage lunaire habité, par exemple le PLSS ou sac à dos réfrigérant. Absentes, les données précises d’ingénierie. Alors qu’on devrait avoir un volume immense d’ouvrages et de sites amateurs décrivant chaque boulon du PLSS, et des types comme les Mythbusters en auraient certainement déjà construits des répliques améliorées.

    Que dalle.

  53. spritzer said

    Bonjour Ysengrimus

    Vous reprochez à Buzz Aldrin, entre autre, de ne pas avoir encore parlé de cette histoire. Et pourtant Aldrin a parlé librement de leur rencontre avec un UFO lors du vol d’Apollo 11. De plus j’ai vu une vidéo que je ne retrouve plus où il fait part de sa croyance en la vie extra-terrestre et aux OVNI.

    S’il y a un sujet sensible dont les gouvernements ne discutent jamais, c’est bien des OVNI. Mais Aldrin en parle au risque d’attirer le ridicule et d’embêter les autorités. À son age, et après ce qu’il a dit sur les ET, pensez vous réellement qu’il s’empêcherait de parler à ce sujet, après 40 ans?

    Une pareille histoire serait sortie éventuellement. Ce ne serait pas quelque chose d’aussi conséquent que d’apprendre par exemple que l’attaque de Pearl Harbor était prévue, ou que le 9/11 vous savez quoi. Après un moment d’indignation, je crois que les gens en riraient. Je pense que c’est plus qu’improbable qu’une histoire de ce genre puisse avoir été gardée secrète par tous les gens concernés pendant quatre décennies.

    Mais qui sait, peut-être qu’un jour nous apprendrons que la vérité nous avait déjà été suggérée en 1978 par le film Capricorn One. Est-ce que ce film y a été pour beaucoup dans le développement de la théorie du canular?

    • ysengrimus said

      Encore une fois, pourquoi complicailler et tataouiner le simple. Buzz Aldrin déconne parce que:

      1) il voit des OVNI, 2) il cultive un ardent délire religieux, 3) il affirme être allé sur la lune.

      Fin du drame. Le troisième élément est le seul ayant «servi sa nation» en son temps, c’est donc le seul qu’on cherche à forcer dans les livres d’Histoire (on cherche à forcer l’élément 2- aussi, partiellement, mais c’est une toute autre problématique qui, disons la chose comme elle est, «transcende» ce bon Buzz).

  54. spritzer said

    Tant qu’à y être vous auriez pu dire : Il “affirme” voir vu des OVNI, puisque vous dites qu’il affirme être allé sur la lune.

    Et si je peux citer votre première phrase: … pourquoi complicailler et tataouiner le simple. Évidemment, si vous mettez en doute les missions Apollo 5, 8, 9 et 10, je peux vous comprendre de douter également de la 11ième. Mais il reste un fait, c’est que l’administration Kennedy avait débloqué des fonds importants pour ce programme et que des avancées techniques ont été faites, grâce à cette mobilisation, qui permettaient à ce voyage et les suivants d’être la suite logique de l’évolution du programme. Je ne vois rien d’impossible dans ce qu’ils ont fait considérant ce que les soviétiques ont pu réaliser avec des moyens beaucoup moindre.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Cosmos_186

    On pourrait aussi dire que l’avion F-117 Nighthawk fut une prouesse technologique qui ne fut possible qu’avec de la technologie ET, comme certains le prétendent, mais parfois à trop vouloir complicailler les choses on passe à côté du plus simple.

    Les roches lunaires sont une preuve, mais si ça ne vous convient pas il faudra que nous attendions la prochaine mission lunaire qui nous montrera, ou pas, les vestiges. Dans 20 ans (?).

  55. trublion said

    Je dois dire que vos arguments ont au moins le mérite de poser la question. Mais au delà du débat, je reste toujours étonné qu’on veuille aller sur la lune, où pourtant il n’y a rien de spécialement attirant ou vivable, et je me demande toujours pourquoi on n’a pas préféré découvrir ce qu’il y avait au fond des océans! C’est moins loin pourtant!

  56. kouros said

    Beaucoup de questions ??? Comment perdre les films originaux ??? Pourquoi dire que le délais pour les retrouver sera de 6 mois ??? La Nasa a peur qu’avec la technologie d’aujourd’hui on découvre la vérité ??? Ou elle va retoucher les images ??? Avec les satelites d’aujourd’hui pourquoi on ne prends pas des photos de la lune pour vérifier le materiel qui y est resté ??? L’armée américaine dit pouvoir voir une fourchette dans le sable de la terre mais pas sur la lune ???? Certains plans des photos montrent un sol pleins d’ombres et de cailloux puis d’un seul coup plus rien comme si une photo servait d’arrière plan… bref c’est une affaire à suivre…

  57. cyrius said

    Bonjour,

    J’ai visionné quelques films de la NASA, sur divers sites, et je voudrais avoir une explication lors du décollage de la lune. Si j’ai bien compris, une caméra à été installé sur le sol afin de pouvoir filmer le départ. On voit bien le décollage, mais on peux aussi voir la caméra qui suit le module. Est-ce une illusion d’optique ou comment peux t-on suivre le module s’il n’y a personne sur le sol.

    Merci pour votre réponse.

    • Jacques Xing said

      La caméra en question est le GCTA (Ground Controlled TV Assembly) pilotée par le INCO (INstrument and Communication Officer), un contrôleur de vol, depuis la Terre. En réalité, toutes les vidéos prises par cette caméra ont été réalisées par le INCO.

  58. Noone said

    Je n’ai pas tout lu, donc, si je fais « une répétition », désolé…

    Les astronautes ont laissé du matériel sur la Lune, il me semble. Et le drapeau américain est planté dans le sol lunaire. Ne peut-on pas observer tout cela avec nos puissants téléscopes? Cela mettrait fin à toutes les discussions.

    • ysengrimus said

      Non, oh, non… Il vont t’asséner tout un charabia de pixels, pour te « démontrer » que c’est pas possible…

      Primeur des primeurs, maintenant. Il ne resterait que CINQ drapeaux luno-lunaires. Celui d’ONZE aurait été soufflé au décollage du LEM… (Radio-Canada dixit, ce matin du 20 juillet 2009). Savais pas ça. Plus ça change, plus ça change, allez…

      • JPL said

        Vous ne saviez pas encore cela? Cela prouve donc votre véritable intérêt sur le sujet (le programme Apollo). Personnellement j’étais au courant des faits depuis 10 ans (à la louche). Cela avait était dit par Aldrin, lors d’une réunion…

      • ysengrimus said

        Je ne suis pas du nombre des sectateurs d’Aldrin. Faites excuses…

  59. Fabien said

    Est-ce que l’idée aurait effleuré quelqu’un que personne n’ait raison? Je ne pense pas que vous cherchez au bon endroit. Moi, ça n’est pas sur la lune que j’essayerais de trouver des preuves. Il est évident qu’on va les trouver. Sinon il y aurait eu bien plus de censure.

    Donc nous avons objectivement plusieurs faits. Des constructions humaines sont allées sur la lune. Des gens avaient besoin de voir des gens aller sur la lune. Bon, à partir de là, on peut faire toutes sortes de spéculations, on n’aura jamais la vérité, et si canular il y avait, on ne pourrait en distinguer que la pointe de l’iceberg. Je ne pense pas qu’un gouvernement soit aussi stupide pour laisser des preuves irréfutables de leur culpabilité.

    Il est clair que les documents sont réfutables. Seul un idiot pourrait y croire, ne serait-ce qu’en voyant la facilité à trouver les erreurs, et la difficulté à les défendre. À partir de ça, ce n’est pas qu’on ne voit pas quelque chose qu’il n’a pas existé. Peut-être que nous sommes vraiment allés sur la lune, mais qu’on a pas jugé nécessaire d’apporter un support visuel adapté.

    Je suis d’accord avec à peu près tout le monde. Les documents sont bidons. Mais il n’est pas prouvé que ces documents pointent vers les faits réels. À côté de ça, nous n’avons pas non plus de preuve que ces fait réels ont existé ou non. Et de plus, si on avait voulu ne pas envoyer d’homme sur la lune tout en affirmant le contraire, on se serait assurés d’y envoyer au moins les sondes pour y laisser des traces clairement identifiables. Donc les accusateurs du canular pointeront toujours les faux documents, et les défenseurs pointeront toujours le peu de ces événements qui ont été identifiés comme réels.

    Messieurs les accusateurs, messieurs les défenseurs du pas sur la lune, vous vous confrontez sur des sujets différents, j’en ai peur.

  60. cantaure said

    Très sérieusement je voudrais que quelqu’un m’explique comment a été stocké le carburant nécessaire à un si long trajet? Je sais que c’est rase motte comme remarque mais je m’interroge sur des questions de simple bon sens.

    • ysengrimus said

      C’est une question fort valide, qui n’a rien de trivial… le carburant pour revenir aussi… car il fallait revenir dans leur coque de noix. Un demi-million de km en tenant compte du facteur de giration orbitale…

  61. trublion said

    On avait finalement bien raison de se méfier…

    • ysengrimus said

      Absolument… Et j’insiste pour dire que je ne suis pas un conspirationniste. Aucunement. Je suis simplement un citoyen et un ancien enfant canadien qui avait onze ans le 20 huillet 1969, et qui gobait le tout joyeusement, ce qui me rend aujourd’hui fort amer…

      On m’a menti, on m’a trahi et mon coeur pleure.

  62. Hettrick said

    Donc. 400 000 employés gardant le silence pendant plus de 50 ans?
    [Ce chiffre mirobolant, il vient de quelle source fiable? – Ysengrimus]

    Des cailloux lunaires rapportés sur Terre, ce sont des faux?
    [Rien ressemble plus à un cailloux qu’un autre cailloux – Ysengrimus]

    • Jacques Xing said

      Cela n’est pas vrai, les roches lunaires sont très différentes des roches terrestres. Les géologues ne sont pas des imbéciles, ils savent faire la différence entre une roche terrestre et et une roche « extraterrestre ».

      [Fournissez-nous le descriptif de cette « différence » s’il-vous-plait. Parce que le public non plus n’est pas un imbécile. Et il en a sa dose des pétitions de principe cryptiques, non-étayées – Ysengrimus]

  63. Mathieu said

    Regardez ici, une photo prise par la sonde lunaire envoyée ce mois-ci autour de la lune, qui a pris en photo le site d’alunissage d’Apollo 14 – sur laquelle on voit les traces de pas des astronautes…

    Il vous faut quoi comme preuve ultime pour cesser de croire au canular? Y allez-vous mêmes pour constater la présence des traces de pas?

  64. L'ignorant said

    Bonsoir,

    Un grand merci à Monsieur Ysengrimus pour « son » billet. Il parait évident que celui-ci est de sa plume. Il est vrai qu’aujourd’hui le doute, la réflexion, la critique constructive deviennent prohibés. « L’homme aurait-il marché sur la Lune? » OUI, il s’appelle PIERROT.

    À tous ses détracteurs, et ils ont été nombreux et virulents en essayant de « décortiquer » les réponses d’Ysengrimus en y cherchant une quelconque faute, vous étiez VRAIEMENT à cours d’arguments. Soyez honnêtes! Comment peut-on concevoir pareille aberration? Comment un cerveau normalement constitué peut-il accréditer cette THÈSE.

    Dès lors que l’on se pose une question, on crie à la CONSPIRATION. Je ne mange pas Mac Do, je ne gobe pas tout ce qu’on me dit. Je suis convaincu qu’il y aura une chape de plomb médiatique sur cette farce. « Je cours le 100M en 10 secondes mais j’ai décidé d’arrêter mes efforts (ça ne sert à rien de courir aussi vite) et aujourd’hui je m’exerce à voler, car c’est mon avenir » TELLE EST LA FABLE QU ON VOUS RACONTE

    Cordialement

  65. Moktarama@gmail.com said

    @Ysengrimus.

    Bon, je débarque manifestement après la bataille, toutefois j’ai quelques remarques à faire concernant votre article. Autant votre reconstruction historique du vol orbital est intéressante, autant vos réflexions sur la géopolitique de l’époque sont ridicules (et je pèse mes mots, autant que vous dans vos réponses aux commentaires, qui discréditent bien facilement tout fait qui ne va pas dans le sens de votre audacieuse hypothèse) .

    Non, l’URSS n’avait aucun intérêt à ne pas relever et dénoncer un mensonge d’une telle ampleur. Le téléphone rouge comme argument, c’est du pur bullshit-bingo (qui, certes, fonctionne agréablement sur une période historique de 50 ans). L’URSS ne s’est jamais autant approchée d’une réelle prospérité que pendant ces années-là, quoiqu’on en pense idéologiquement. Ils avaient non seulement très largement les moyens de suivre les trajectoires des Apollos, mais surtout une volonté politique forte de gagner cette bataille. Contrairement à ce que vous semblez croire, 1969 n’est pas une année « qui arrangeait bien l’URSS » pour stopper leur programme lunaire et admettre leur défaite dans une guerre idéologique qui les occupait depuis une dizaine d’années.

    Par ailleurs, la mention bien vite écartée du budget de la NASA durant le programme « lunaire » est capitale. Ce n’est comparable ni à Gemini, ni à aucun budget successif. De plus, la comparaison avec les dix ans au moins qu’il nous faudrait pour y « retourner » est absolument non tenarable. Non seulement les budgets alloués sont incomparablement plus faibles, mais surtout on n’a pas vraiment l’impression que vous réalisez bien ce que représente la construction de zéro d’un ensemble industriel et technique de A à Z, même en ayant de larges connaissances. En sont témoins les projets d’armements aériens (ravitailleurs, bombardiers, chasseurs de combat par exemple) de par le monde, qui se font maintenant dans des délais au minimum 3 ou 4 fois plus longs que ce qui se faisait il y a 30 ou 40 ans. Je rajouterai également que la mort est aujourd’hui considérée comme non acceptable (la technique est, disons, revenue au service de l’humain dans ces situations), ce qui conduit à de gros ralentissements du temps de développement industriel (sans même mentionner les volontés politiques instables qui rallongent aussi d’autant nombre de projets) .

    Bref, une reconstruction historique intéressante, mais qui ne me semble pas prouver quoi que ce soit, notamment (comme le pointent aussi nombre de commentateurs) à cause du nombre de personnes impliquées dans le projet de près ou de loin, qui s’établit sans problèmes à quelques dizaines de milliers (ingénieurs, techniciens, suivi des missions, services de renseignements de tous pays, géologues qui examinent depuis des dizaines d’années les quelques kilos du sol lunaire ramenés par la nasa, et j’en passe). Par ailleurs, votre mention du « bon sens » comme discréditant l’idée que le module lunaire puisse aller et se poser sur la Lune (et notamment votre mention de la distance de 300 000 km qui rendrait la chose impossible, ce qui ne fait pas sens avec un bagage en physique de seconde, à moins bien sûr que vous ne considériez la physique comme elle aussi inféodée à la propagande américaniste) ne sert pas l’approche scientifique que vous semblez donner à vos propos (et votre commentateur des « tuiles qui se détachent » ne semble pas savoir que la navette entre Terre et ISS se fait avec un vaisseau qui est plus ancien que le programme apollo lui-même…). Si le « bon sens » avait quoi que ce soit à voir avec la science, ça se saurait.

    PS : Pour aller toutefois dans votre référentiel de « bon sens » , je vous ferais remarquer qu’Ariane V fait environ 780 tonnes pour 53 mètres de haut et 5m de diamètre, la fusée Saturn représente 3 000 tonnes pour 110 mètres de haut et 10m de diamètre. Si avec Ariane V on envoie 21 tonnes en orbite basse, je ne vois pas ce qui contredirait qu’on envoie une centaine de tonnes dans la même orbite basse avec 4 fois plus de masse de carburant et des propulseurs incomparablement plus puissants (le rapport est de l’ordre de 1 à 4 ou 1 à 5 selon les étages)… en prenant en compte que les techniques posssèdent dans ces deux exemples des contraintes différentes (Ariane V répondant avant tout à des contraintes économiques contrairement à la fusée US, et l’époque de Saturn étant particulièrement fertile dans le secteur aéronautique pour ce qui est de la technique toute-puissante, souvent au détriment d’hommes risquant leur vie plus que de raison). Et une fois que ces 100 tonnes sont en orbite basse, ce n’est plus un problème théorique que d’envoyer 20 tonnes sur la lune avec 50 ou 60 tonnes de carburant à disposition.

    • ysengrimus said

      Glose élégante et synthèse heureuse (plus sereine que d’habitude – c’est apprécié) des arguments usuels… La justesse de ton fait plus «vrai» sans nécessairement l’être. Votre conception du téléphone rouge particulièrement, me parais plus tributaire de la propagande et langue de bois du temps que des faits historiques effectifs, bien plus subtils, entre deux superpuissances bien plus complices qu’on ne l’admet encore. Je constate et apprécie votre attention pour la vrai zone en cause ici: l’orbite inférieure…

      • Moktarama said

        Je vois que vous suivez toujours votre fil de commentaires, alors je vais continuer sur les deux points de votre réponse (et en rajouter un troisième au passage)😉

        1/ La géopolitique : si les deux puissances étaient nécessairement assez proches (on peut comparer très grossièrement avec le couple USA-Chine de la décennie 2000), elles n’en poursuivaient pas moins une féroce lutte d’influence, et si les années 1970 furent fatales au communisme russe, les années 1960 se révélèrent au contraire être son apogée, avec une presque-prospérité et surtout la perspective d’une possible victoire sur la puissance USA (et non le capitalisme) pour le leadership du monde, perspective encouragée par les succès orbitaux (à l’image de ce que représenta le succès « lunaire » pour la puissance USA et non le capitalisme). C’est peut-être le seul moment de l’histoire où l’URSS s’est réellement retrouvée en situation de superpuissance économique et plus seulement militaire, j’ai donc du mal à croire qu’un pays qui se croit au seuil de la domination (et possède un réseau d’espionnage très étendu aux Etats-Unis) renonce d’un coup de fil (certes d’un partenaire obligé) au formidable coup de propagande qu’était la Lune (au point de lancer une mission automatique en catastrophe vers celle-ci quelque temps avant Apollo 11 pour avoir tout de même quelque succès à faire connaître et tenter d’enrayer un minimum le déluge médiatique du « coup » américain).

        2/ Vous dites que la vraie zone en cause est l’orbite inférieure: c’est justement ce qui me fait dire que vous vous trompez. En effet, les chiffres que je donne ne rendent pas surréaliste (à moins de contester les masses mises en orbite par les lanceurs commerciaux) un voyage vers la Lune. Une fois en orbite basse, il est très facile d’échapper à l’attraction terrestre, c’est d’ailleurs ce qui permet d’envisager la viabilité technique d’un voyage habité (au moins l’aller…) vers Mars en partant de l’ISS. Par ailleurs, il est possible de s’échapper de la Lune très « facilement » tant sa gravité est faible et l’absence d’atmosphère bien réelle. Ensuite, les essais Gemini ont bel et bien servi à valider ce type de rapprochements en orbite dans l’espace entre deux vaisseaux séparés (et commencer la descente vers la Lune, puis procéder au largage du corps inférieur et s’élever avant d’avoir touché le sol n’est pas improbable, on arrivait bien à l’époque à faire des prototypes à atterrissage vertical – comme une fusée – qui se posaient précisément malgré des contraintes terrestres extraordinairement plus complexes à résoudre pour le pilote). Enfin, repartir de la Lune quand on est en orbite peut se faire avec une quantité ridicule de carburant (au regard de celui nécessaire pour échapper à l’orbite terrestre en partant du sol). Encore une fois, ces problèmes « insolubles » que vous nommez ne le semblent pas au regard de notions de physique relativement simples…s’ils posaient un problème, nombre de scientifiques l’auraient pointé, car je ne croirais pas que les dizaines de milliers de physiciens de par le monde soient inféodés aux Etats-Unis (ou que la physique soit fausse dans de si larges proportions) .

        3/ Le point majeur, que j’ai oublié dans mon précédent commentaire: votre énumération des dates et de la soi-disant régularité des progrès infirme pourtant directement cette affirmation de régularité si l’on se place dans votre hypothèse. Tenons compte du budget et du temps de développement entre Gemini et Apollo:

        GEMINI: 1965-1966, deux ans, on passe de rien à un rendez-vous habité et une cinquantaine d’orbites autour de la Terre.

        APOLLO: 1966-1972, six ans, on passerait du rendez-vous précédent à une dizaine de jours de vol habités en orbite terrestre.

        Si je prends les chiffres Wikipedia, on constate que la majeure partie des deux programmes connurent les investissements les plus massifs en amont de ces deux programmes, avec Mercury puis en particulier quand les phases « concrètes » d’Apollo et de Gemini se chevauchent. Pour ce qui est des budgets affectés à chaque programme: en dollars de 2007, on a selon les chiffres de la NASA respectivement 8 milliards et 135 milliards pour Gemini et Apollo (vous pourrez certes me dire que ceux-ci sont fabriqués).

        Toutefois, compte tenu des durées de vol orbital, cela signifierait qu’entre 1966 et 1972 les progrès auraient été très faibles même avec des budgets au moins deux fois supérieurs pour Apollo (ne serait-ce que pour produire Saturn V) , alors même que ce type de missions exploratoires a justement comme but le dépassement des précédentes sorties. Puis, avec le lancement réussi (en termes de plaçage en orbite) de Skylab en 1973 (qui vit son abandon si tôt pour cause de refus politique de relancer les chaînes de production de la Saturn V, effectivement au grand dam de la NASA qui voyait là le moyen de continuer à compter son budget en pourcents pleins du PIB américain), qui pèse quand même ses 90 tonnes tout mouillé, on ferait un progrès monumental avec une Saturn V produite sur les mêmes chaînes de production que les précédentes, Saturn V dont Gemini prouvait pourtant qu’elle ne servait à rien pour envoyer des missions habitées en orbite? Cela me semble tout sauf une progression logique et linéaire, que ce soit en prenant en compte les budgets ou surtout, de manière plus terre à terre, les logiques diverses (technologiques, de coût, de volonté politique, de propagande) qui animent et structurent ces projets scientifiques et politiques.

        PS : je ne sais pas si c’est à cause de votre lien, mais le proprio d’Apollo data s’est fait couper son site momentanément par l’hébergeur pour excès d’utilisation de bande passante.

      • ysengrimus said

        Vos points deux et trois reprennent les arguments usuels (en les formulant mieux, mais bon). Revenons aux soviétiques. Je ne vais pas me lancer dans une soviétologie infinie de la période 1950-1970, ce n’est pas le propos ici, le rouleau s’allonge, on en reparlera un jour ailleurs. Concentrons nous sur les soviétiques comme cheville argumentative, chez les confirmationistes lunaires. Les soviétiques n’on rien dit à l’époque, c’est une preuve, la preuve cardinale! disent-ils, soudain prosoviétiques jusqu’au chignon, tous en chœur.

        Mais imaginons le contraire. Imaginons que les grandes gueules rouges auraient aboyé, crié à la mystification cosmonautique, en tapant avec leurs bottines sur leurs pupitres à l’ONU. Aujourd’hui, ceux qui analysent la lune comme un canular, diraient, la bouche en coeur: De plus, les soviétiques n’on jamais officiellement reconnu l’événement. Normal, vous le faites bien vous. Mais alors, cela ne marcherait pas du tout. On subirait une insulte de plus. On se ferait traiter de nostalgiques du stalinisme, marchant à fond dans la propagande surannée des ivrognes, jaloux, propagandistes, idéologues, qui voulaient avoir tout inventé… Pas vrai?

        Qu’ils approuvent ou réprouvent, qu’ils penchent d’un bord ou de l’autre, les soviétiques sont utilisables uniquement dans l’argumentation confirmationiste… comme observateurs, fouineurs sagaces, paranos et bardés d’espions dans le premier cas, comme staliniens pugnaces, jaloux, menteurs et obtus, dans le second.

        Cela ne leur donne pas grand poids argumentatif, à mes yeux…

      • Moktarama said

        Mes points deux et trois s’excusent de faire appel à la physique et aux mathématiques – respectivement à propos du vol spatial et de ce qu’est la linéarité d’une progression. C’est un large combat que vous engagez, sans manifestement avoir – comme vous le dites volontiers vous-même – la moindre connaissance sur le sujet (ce qui ne serait d’aucun intérêt, certes, si vous ne comptiez appuyer votre « démonstration » sur des postulats erronés).

        Pour mon premier point, je suis au regret de vous contredire. Les deux premiers points ne permettent pas d’établir la réalité de ce voyage lunaire. Les soviétiques eussent-ils contesté la réalité de ces nombreuses missions (ainsi que, par ex, les radioamateurs du monde entier qui écoutaient les signaux) que la situation aurait été bien différente. L’on n’aurait pas attendu un reportage bidon de FoxNews dans les années 90 pour se pencher sur le sujet (et les Etats-Unis ne contrôlent pas l’intégralité de l’humanité). Vous ne pouvez invalider mon argument au prétexte que j’aurais forcément agi de la même manière même si les faits avaient été différents. Vous n’en savez rien tout d’abord, mais surtout ça révèle que quoi je vous montre, vous ne changerez pas d’avis. Si votre argumentation est basée exclusivement sur une sélection soigneuse des faits qui « rentrent » dans votre « séléno-scepticisme » , en écartant la masse – impressionnante – de faits contraires d’un revers de main, il est dur d’espérer débattre de manière équilibrée.

        Un dernier, avant de vous quitter: Comment expliquez-vous les plus de 200 kg de sol lunaire – validé par des dizaines de milliers de géologues de par le monde et non reproductibles sur Terre – ramenés par la NASA? Sachant, bien sûr, qu’à la même époque et avec des compétences similaires, les sondes automatiques soviétiques ne purent au total ramener plus de quelques centaines de grammes…

        PS : Par ailleurs, j’ai du mal à comprendre comment vous arrivez à balayer la superposition de photos des sites d’alunissage avec des mesures inédites dans le monde faites par un institut de recherche japonais. Je veux dire, en termes scientifiques et historiques, on se situe là dans une preuve qu’on pourrait qualifier d’absolue: des mesures que la NASA n’avait pas à l’époque, cette agence aurait réussi à les reproduire à l’endroit précis des « faux » sites d’alunissage? Par hasard? Ou avec des technologies qui avaient trente ans d’avance? Ou alors, l’agence japonaise – et on connait le nationalisme japonais – aurait falsifié des mesures suivies par des milliers de scientifiques, au mépris de sa réputation et de celle du Japon? Puis, pour ajouter à sa propre mise en danger, elle aurait alors décidé de permettre la publication de ces rapprochements entre photos et mesures, non pas pour prouver la précision des mesures – ils pouvaient prendre des photos de sondes automatiques – , mais pour réaffirmer dans l’opinion publique mondiale la « véracité » des missions Apollo?

      • ysengrimus said

        Vous n’avez pas à vous excuser. Les lecteurs liront et jugeront. Sur le tas de cailloux et la sonde japonaise, ces points sont discutés plus haut. Quand au coup de « tu n’est pas un scientifiqueux, tu n’as pas droit à la parole », vous devinez ce que j’en pense…

  66. Nicolas said

    Bon ouais d’accord. Et comment vous expliquez que:

    1- Les soviétiques n’aient rien dit?
    2- Personne, parmi les dizaines de milliers de personnes impliquées, n’ait soufflé mot, en 40 ans?

    [Lisez le fil, mon bon, ces points y sont débattus – Ysengrimus]

    Et puis sinon la mini jeep (le LRV) c’est Apollo 15, 16 et 17, pas 11.

    [Je sais, merci – Ysengrimus]

  67. Nicolas said

    Bonjour,

    J’ai parcouru une bonne partie de cette page intéressante… Cher Ysengrimus, je ne vois ici pourtant poindre aucun sujet débattable, tout votre discours étant fondé sur un postulat (que vous assumez, certes). En d’autres termes, et à mon goût, vous n’apportez rien qui ne soit du domaine de la science-fiction. Faute de démonstration, je vous laisse à vos rêves et vais rejoindre les miens🙂

    • ysengrimus said

      Pour un sujet non-débattable, ça débat pas mal sec, vous ne trouvez pas?

      • Nicolas said

        Le débat s’est éloigné de votre postulat, voilà tout😉

        [Cela confirme la liberté du débat, voila tout – Ysengrimus]

      • Nicolas said

        Vous aimez avoir le dernier mot, non? Et vous n’aimez pas avoir tort, me semble-t-il. Pas de chance, je suis certainement comme vous.

        Éclairez-moi tout de même: d’où tirez-vous ces vols orbitaux?

      • ysengrimus said

        De la réalité historique effective.

    • Nicolas said

      Puisque vous persistez à me censurer… je trouve cela fort dommage de la part d’un universitaire aussi doué pour les lettres et prônant « liberté du débat, voilà tout »… Sachez, Monsieur, que je ferai votre publicité.

      [Les papillottes de frusté maladif chronique, si elles sont vides de contenu, sont impitoyablement caviardées. Si vous voulez que votre petit commentaire niaiseux passe, vous devez l’accompagner d’un hyperlien sérieux ou d’un message à contenu – Ysengrimus]

      Prenez pour acquis que vous n’avez aucune logique, que votre réalité est dès lors une fiction pour l’humanité. Un problème psychologique vous incite sans doute à vous rebeller contre un monde que vous ne maîtrisez ni n’admirez et vous que vous n’aurez su conquérir.

      [Le « problème psychologique » qui m’incite à me rebeller s’appelle: société contemporaine – Ysengrimus]

      C’est une provocation gratuite, oui, je joue au cyber-provocateur (« troll »). Mais je n’en pense pas moins. Je continuerai toutefois à vous lire, allez savoir pourquoi…

      • Nicolas said

        Revoici le commentaire censuré, afin que vos lecteurs comprennent:

         » – Pourquoi est-il muet?
        – Parce qu’il ne parle pas. »

        En d’autres termes, lorsque vous répondez à ma question initiale par « De la réalité historique effective », vous tournez en rond et me prenez pour un imbécile.

        Je vous repose la question: d’où tenez-vous ces histoires de vols orbitaux?

        [Aucunement. je dis que cela vient des fait. Vous admettez donc par votre pirouette verbale ici que le caractère strictement orbital des missions Apollo est un fait? – Ysengrimus]

      • Nicolas said

        Dire que cela vient des faits n’est pas suffisant; il convient de documenter quelque peu vos mots. Je peux dire autant de choses que vous, vous savez…

        Et je n’admets pas jusque là le caractère strictement orbital des missions Apollo. Ma « pirouette verbale »… en fait il n’y en a pas… j’argumente contre votre méthode, voilà tout.

        [Je ne cite aucune source scolastique pour mon analyse. – Ysengrimus]

      • Nicolas said

        Vous invitez vos détracteurs à citer leurs sources dès lors qu’un argument vous dérange; la moindre des choses serait que vous fassiez de même. Quelles sources vous permettent de dire que les missions Apollo n’ont été que des missions orbitales?

        [La source de mon pif. Il semble bien qu’elle vous défrise passablement – Ysengrimus]

      • Nicolas said

        Votre personnage virtuel m’amuse, c’est un fait. Quant à votre « source », du vent, que dalle, nada. Maintenant j’ai un scoop pour vous. Je SAIS que l’homme est déjà allé sur Mars. ET vous ne pourrez jamais démontrer ni prouver que j’ai tort ou raison. Ma source? Fichtre…

        [Merci d’exemplifier le moteur propagandiste initial du canular lunaire. Leurs sources ont une valeur identique à celle de vos sources pour l’homme sur Mars. Ils ont simplement plus de sectaires les relayant, en épaississant la tartine… encore pour un temps. Je ne « source » pas scolastiquement, moi. Je doute simplement, avec un esprit libre, comme Descartes dans son poêle… Et, de fait… si mon doute est si anodin et fallacieux, pourquoi vous acharnez vous tant contre? La raideur de votre certitude est bien suspecte. Sans vous l’admettre à vous même, c’est qu’en fait… vous venez ici douter avec moi – Ysengrimus]

      • Nicolas said

        Je l’admets et j’aime douter. Mais l’argumentaire étayant votre doute ne m’attire pas. Il est friable. À tout mettre dans une balance, celle-ci penche amplement, à coup de jugeote, du côté pro-séjour lunaire.

        [Pour un gars « pas attiré », vous collez passablement dans le coin… Sinon, l’opinion que vous vous faites au bout du rouleau, c’est strictement votre affaire. Contraiment à d’autres, je ne suis pas ici pour faire des dupes… – Ysengrimus]

        Je reformule: pas attiré par vos théories.

        [Pas impressionné par vos réfutations… – Ysengrimus]

        Je ne crois avoir rien écrit qui puisse être qualifié de réfutation. Quant à vouloir impressionner… loin de moi cette idée!

  68. claudetib said

    Écoutez bien ce que je vais vous dire et je ne vous ment point. Tout ce que les américain on de fort c’est Hollywood et c’est Hollywood qui va les perdre. La technologie est maintenant améliorée pour tous. Quand on nous montre que le 11 septembre, c’est une vraie farce, quand on voit qu il n’y a pas d’avion qui est entré au Pentagone, que la troisième tour est tombée toute seule et qu’il y en a encore qui croient que c’est vrai. On voit bien qu’ils mettent quelque chose dans l’air pour aveugler le peuple… chaimtrail, pour ceux qui sont informés.

    Pour ce qui est de la lune c’est une grosse farce. Arrêtez de vous demander si cest vrai, C’EST PAS VRAI, c’est un coup monté de la Guerre Froide. Les russe le savaient. On a toutes les preuves que c’est faux. Aller voir ce film fait par des vrais experts, pas un petit documentaire de merde, un vrai de vrai reportage avec des preuves scientifiques. Après arrêtez de croire au Père Noël. Ce sont eux qui mènent le monde. On est juste du bétail humain pour eux. Il ne font que voir jusque où ils son capable de nous faire accroire des choses. Ils ont toute les puissances qu’ils veulent. C’est à eux l’argent, c’est à eu les drogues, c’est à eu la terre. Il s’amusent avec nous. Qu’on sache que c’est faux, ils s’en foutent. Ils savent que d’autres vont dire le contraire. Ils sont morts de rire de voir que nous somme un petit peuple. Que voulez vous qu on fasse, on est rien pour eux.

    bon film,
    a plus,
    Tib

    http://ufo.the-foundation.fr/UFOmotion/Apollo-What-Happened-on-the-Moon.html

    • J F Launay said

      Eh oui, c’est bien connu, c’est Stanley Kubrick qui a fabriqué tout cela et il a même réussi à fabriquer des roches totalement inconnues, jusqu’alors! Ah ils sont forts ces cinéastes états-uniens!

      http://www.lepost.fr/article/2009/07/20/1627581_on-n-a-pas-marche-sur-la-lune_1_0_1.html

      PS Il parait même que toutes les élucubrations de Darwin sont fausses et que, comme chacun sait, dieu créa l’homme d’un coup, tout nu et tout bronzé et que toutes ces histoires d’évolution c’est de la daube! En tout cas c’est une thèse en vogue en Turquie et aux États-Unis.

      [Ne charriez pas trop loin non plus dans les amalgames et tenez-vous en au canular lunaire. Sur dieu et Darwin, cliquez les liens ici, pour bénéficier de l’éclairage d’Ysengrimus – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Ysengrimus, vous faites bien des rapprochements entre le Watergate et Apollo 11 alors qu’il n’y a absolument aucun lien entre ces deux événements, alors pourquoi vous offusquez lorsqu’une personne fait un rapprochement entre le créationnisme et le « moon hoax ».

      • ysengrimus said

        Le lien est pourtant clair entre Watergate et canular lunaire: Richard Nixon et son administration. Administration identique pour ces deux événements, ce n’est quand même pas rien. Alors que vos injures fallacieuses sont pur salissage inepte. Le créationisme est une fadaise creuse. Je suis athée dur comme fer et ne gobe pourtant pas votre canular lunaire. Alors, vos amalgames sont comme vos arguments. Ils friment à fond mais ne valent, en fait, pas grand chose.

  69. trublion said

    http://librevent.over-blog.com/article-34041781-6.html

    Voilà qui rajoute au mystère…

  70. Mach said

    Bonjour à tous,

    De toute évidence, ce blogue parle d’un sujet d’actualité. Depuis des semaines qu’on nous la casse, avec ce fameux quarantième anniversaire… Je ne suis pas de la génération qui a pu suivre ce fameux événement en direct. Mais jamais on ne reconnaîtra que cet événement n’a en réalité jamais eu lieu. C’est malheureux, mais jamais on ne franchira cette étape. Pour la simple et bonne raison que le genre humain a trop de difficulté à accepter qu’on l’a pris pour une valise. Et encore plus de difficulté à accepter qu’on a réussi! Je prends pour exemple mon père, qui est un féru de photographies, et qui se fâche quand on le confronte aux innombrables incohérences des photos des missions Apollo. Il accepte plus que mal qu’on ait pu le prendre pour un schtroumpf de la sorte…

    Le débat peut être très long. Mais je vais faire short ‘n sweet. J’ai bien rigolé de voir les empoignades avec ce Monsieur Xing! Mais, franchement… Les missions Apollo ont contribué à l’évolution d’Hollywood. C’est incroyable de voir à quel point les gens, placés devant des évidences très basiques, peuvent se montrer de mauvaise foi. Ils ne sont jamais allés sur la Lune. Tout ça a toujours été limité au vol orbital. Après la deuxième guerre mondiale, les russes et les américains se sont partagés les scintifiques allemands, et leurs V2 notoires. Et la course commença… Then what? Pffff… On nous dit aujourd’hui, rendu à un niveau technologique foutrement plus avancé, que ça nous prendra encore 20 ans avant de renvoyer un homme sur la Lune. Mais les américains ont pu le faire 6 fois en 12 ans… Il y a 40 ans! Excusez-moi… J’ai bel et bien l’impression qu’on nous prend encore pour des valises. Ou c’est moi qui comprend mal les choses. Vraiment, vraiment… Et puis, pourquoi auraient-ils tout cessé subitement? L’explication des coûts revient tout le temps (la NASA n’avait plus assez d’argent, et gnan gnan gnan). C’est juste drôle de constater que depuis l’émergence des navettes spatiales, chaque lancement coûte 3 fois le prix, si on compare aux lanceurs d’Apollo.

    Peu importe. Ainsi va la vie… Mais ne comptez pas sur les astronautes encore en vie pour vider leur sac. Ils viennent juste d’en rajouter une couche, en parlant de Mars! Ah! la la… Tout ça, ça pourrait s’appeler « l’art de justifier un budget gargantuesque ». Là est le plus grand mal pour l’humanité. La désinformation. On ne vit pas à l’ère de l’information. Mais à l’ère de la désinformation… Je crois qu’on a pu en voir un bel exemple récemment, avec la présidence de Bush. Quand on est trop con pour mentir! On nous dit une chose, et on fait tout autrement… Le 11 septembre comporte plus que sa bonne part d’incongruités. Mais jamais personne ne s’y attardera, parce qu’on a sciemment rendu les gens allergiques. LA catastrophe de l’humanité. 3000 morts (il en meure plus que ça de la malaria à chaque jour, mais bon). Et sur ces 3000 morts, environ 70% concernaient le personnel d’intervention dépêché sur place (policiers, pompiers). Bref… On nous a dit qu’on avait pu identifier Mohammed Atta parce qu’on avait retrouvé son passeport (intact) dans les ruines du World Trade Center. Ouf! C’est une des meilleures que j’ai entendues, je dois bien avouer… De toute façon, il faut juste se demander. Si quelqu’un était un terroriste prêt à donner sa vie pour sa cause, irait-il s’encastrer dans un building à 8h45 le matin, quand les bureaux ouvrent à 9h00? Ou s’il opterait pour le vol en début d’après-midi, au peak de la journée? Bon, assez parlé de ça… Un simple exemple de désinformation. De brainwash collectif… Je suis bien d’accord avec M. Xing. L’aviation a fait des bonds prodigieux dans les années 1960. En tout cas, assez pour avoir des unmanned planes aujourd’hui…

    Désinformation, désinformation, désinformation. C’est devenu une spécialité au cours des 100 dernières années. Et c’est malheureux…

    • Nicolas said

      « C’est incroyable de voir à quel point les gens, placés devant des évidences très basiques, peuvent se montrer de mauvaise foi. Ils ne sont jamais allés sur la Lune. Tout ça a toujours été limité au vol orbital. »

      On attend les preuves de ces vols orbitaux; tout ceci n’est qu’élucubration et postulat. Faux débat (sur ce point).

      « Et puis, pourquoi auraient-ils tout cessé subitement? L’explication des coûts revient tout le temps (la NASA n’avait plus assez d’argent, et gnan gnan gnan). C’est juste drôle de constater que depuis l’émergence des navettes spatiales, chaque lancement coûte 3 fois le prix, si on compare aux lanceurs d’Apollo« 

      J’imagine que vous avez tenu compte de l’inflation sur les 40 dernières années… L’arrêt des missions est également concomitant du premier choc pétrolier et d’une économie affaiblie par la guerre du vietnam. Des choix budgétaires ont été effectués.

    • Jacques Xing said

      « C’est juste drôle de constater que depuis l’émergence des navettes spatiales, chaque lancement coûte 3 fois le prix, si on compare aux lanceurs d’Apollo. « 

      Le budget de la NASA fut divisé par trois dans les années 70, après l’ère Apollo, et le budget actuel de la NASA correspond à un peu plus de la moitié de celui de l’époque. La NASA n’avait tout simplement plus les moyens financiers d’aller sur la Lune et la volonté politique n’y était plus. Le lancement d’une Saturn V coûte peut-être moins cher que celui de la navette spatiale si on ne tient pas compte de l’inflation, mais si on le fait, on se rend compte que chaque lancement de la Saturn V coutait cinq fois plus cher que celui de la navette.

    • ysengrimus said

      Jacques, cessez de faire fluctuer la vérité comme le dollars à la bourse évanescente de votre souveraine mauvaise foi. Le pharaonisme de ces programmes n’a fait que s’amplifier et vous le savez parfaitment. L’argument du dollars constant se formule comme suit, et pas autrement. Envoyer une Saturn 5 en l’air DE NOS JOUR coûterait moins cher que d’envoyer une Navette en l’air DE NOS JOUR. Point barre. De plus, de nos jours toujours, ils se financent internationalement. Rien ne les empêcherait (pécuniairement, s’entend) de retourner sur la lune internationalement (si c’était techniquement si facile…). Non, l’argument ronron de «la faute à pas de fric» cela ne vaut strictement rien, ici. Le fait est que c’est en orbite inférieure que leur belle harmonie internationale s’épanouit. Vers la lune ne continuent de monter difficultueusement, pour le moment -et pour un bon moment!-, que des sondes inhabitées. À l’impossible nul n’est tenu, tant et tant que nul n’est tenu de financer ledit impossible.

      • Moktarama said

        On va y aller point par point, encore, même si je sais bien que votre dialectique ne peut supporter l’irruption d’un seul élément propre à perturber votre vision des choses…ce sera pour les quelques lecteurs égarés sur ce billet:

        1/ « Le pharaonisme de ces programmes n’a fait que s’amplifier et vous le savez parfaitement » : pardon, mais c’est faux.

        A moins de choisir de vous affranchir de tous les chiffres rendus publics depuis 40 ans, et ainsi d’inventer (comme d’habitude) un référentiel hermétique à toute possibilité de réfutation (voir Popper, ce serait un bon début, vous qui semblez un littéraire, ça devrait vous faire comprendre ce qu’est une démarche scientifique). Ainsi, il vous suffit de passer 5 min pour lire ce tableau

        fait par des acharnés sur Wikipedia (et assez solidement sourcé si vous prenez, encore une fois, la peine de regarder…) , et vous constaterez que le budget total de la NASA a diminué de moitié, ainsi il se situait entre 25 et 33 milliards de dollars de 1963 à 1968, contre de 15 à 18 depuis 1992. En termes de pourcentage du PIB, c’est encore plus impressionnant (car la quantité de dollars en circulation a explosé) , on passe de 5% à 0.5% . Certes, les financements sont internationaux, mais la NASA, en sus d’en fournir une grande partie, devait jusqu’à récemment assurer pas mal de missions de maintenance avec la navette à l’utilisation très coûteuse.

        Ensuite, vous pouvez tenter de noyer le poisson en parlant de la Bourse, mais les dollars constants (ci dessus, ce sont des dollars constants de 2007) n’ont strictement rien à voir avec « Envoyer une Saturn 5 en l’air DE NOS JOUR coûterait moins cher que d’envoyer une Navette en l’ait DE NOS JOUR. » . Si on comptabilise de manière à prendre en compte des paramètres (que vous semblez tenir pour négligeables…) tels que l’inflation ou la croissance, on peut comparer, contrairement à ce que vous semblez croire. Et cela permet bien de constater qu’un lancement de Saturn V coûte incroyablement plus cher (environ 8 milliards de dollars d’aujourd’hui par fusée, pour vous faire une idée) que celui, déjà fort coûteux, de la navette, c’est d’ailleurs la raison même de l’arrêt du programme Apollo, les réductions budgétaires brutales (de 3 % à 1 % du PIB US en 5 ans) amenant la NASA à rejeter l’idée de construire à nouveau ces fusées (ce qui sonna au passage le glas d’un Skylab qui nécessitait tout un tas de réparations). Alors, vos assertions à deux balles, vous pouvez vous les garder: quand on invente ses chiffres, ses définitions, on peut effectivement bâtir les théories que l’on veut, ou habiller la vérité en mythe.

        2 / « Le pharaonisme de ces programmes n’a fait que s’amplifier. » : Au risque de le réécrire (je fais comme vous…) : non. Ce n’est même pas « oui mais » , ou « c’est à voir » . C’est juste faux, et AUCUN chiffre à notre (votre) disposition ne permet de s’approcher un tant soit peu de cette conclusion. Expliquez-moi comment vous tordez ces chiffres, ou en créez de toute pièce, pour arriver à la conclusion que ces programmes « pharaoniques » verraient leur budget augmenter avec le temps. Je vais prendre comme exemple Apollo et l’ISS. L’un dura moins de 10 ans, l’autre est étalé sur trente ans. Je parle en budget global, en dollars actuels (désolé d’utiliser la méchante méthode du dollar constant, qui pourtant est jugée tout à fait efficace par la plupart des historiens et économistes): pour Apollo, on est à environ 130 milliards de dollars, pour l’ISS on devrait arriver à environ 100 milliards. Encore une fois, va falloir m’expliquer comment, d’après ces chiffres, vous pouvez déduire que les budgets dévolus à l’exploration spatiale sont en évidente et constante augmentation.

        3/ On attend toujours que vous nous expliquiez comment plus de 200 kg de roche lunaire (contenant un élément géologique inconnu sur notre planète, nommé par les géologues d’après les noms des trois pilotes d’Apollo XI : l’Armalcolite ) ayant une composition chimique très différente de la géologie terrestre, manquant notamment significativement de nombreux éléments terrestres; et ce alors que les soviétiques ne purent ramener avec des sondes automatiques que quelques centaines de grammes.

      • ysengrimus said

        Bla-bla-bla-bla-bla-bla-fric… Si la lune était si accessible, trouver du pèze pour y retourner dans le gousset-monde ne serait pas un tel problème. Renflouer ce qui les intéresse bien, ça les connait…

        Autrement, lisez votre propre documentation, mon bon. On trouve de la ci-devant Aramalcolite sur Terre assez facilement. Pas besoin, dès lors, de vous décrire trop lourdement la suite de la combine d’un tas de caillou shooté dont on cause, on cause, on cause, comme de l’Arlésienne… Hmm…

      • Jacques Xing said

        L’Armacolite était totalement inconnu à l’époque, ce n’est que plusieurs années après le programme Apollo que ce minerai fut découvert. En réalité, il y a au moins quatre minerais inconnus à l’époque qui furent découverts sur la Lune, l’Armacolite, le Tranquilityite, le Pyroxferroite et le Yoshiokaite. Ce dernier ne fut jamais découvert sur Terre et le Tranquilityite ne fut découvert que ultérieurement sur de rare météorite.

        [Quarante métaux maintenant… La baratinite, la cuistrite, la sectarite et la canulardite font-ils partie des quarante? – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Ysengrimus, je vous ai déjà fourni les descriptifs des roches lunaires dans un message précédent, prenez le temps de le lire et d’aller sur les références mentionnées. Vous inventez des noms de minéraux de toutes pièces pour je ne sais quelle raison, j’aimerai que vous m’éclairiez sur votre démarche. Les noms de minéraux que j’ai cité existent, si vous me ne croyez pas, faites une petite recherche.

        [Xinq, vous vous baladez, dans tous les forums, en prozélite acharné, frimeur et roide de la cause luno-lunaire, en étirant les bandes passantes ad nauseam, comme le seul et unique Homme d’Une Seule Cause. J’aimerai que vous m’éclairiez sur votre démarche. Vous travaillez pour la NASA, ou quelque chose? Prenez le temps de faire une petite promenade sur mon carnet, mon bon. N’avez-vous rien à nous dire de lumineux sur les autres sujets? – Ysengrimus]

  71. antoine said

    Bonjour,

    Vous avez, bien sûr, le droit de douter, mais renseignez vous. Si le module na pas d’ailes, comme stipulé dans votre article, c’est qu’il n’en a pas besoin😉

    Non plus sérieusement, moi je pense qu’ils y sont allés (pourquoi garder le secret même après la Guerre Froide?). Surtout que, avec un bon télescope on peut distinguer les restes des missions Apollo à la surface de la lune. Comment expliquer que le « réflecteur » laser installé par Apollo 11 marche?

    Et enfin le LEM était peut être en carton mais MIR elle aussi et elle a parcourus bien plus de kilometres. Je pense sérieusement qu’ils y sont allés. Certaines théories disent qu’ils y auraient été plus tard… mouais…

    Vous avez le droit de douter et de défendre votre thèse mais votre texte (pour moi) ressemble plus à un prêche qu’a une thèse, et ce même si je me trompe

    Cordialement,

    Antoine, 22 ans, aime rêver…..

  72. Homme lunaire qui vient de Saturne said

    Bonjour,

    C’est très bien de dire que l’homme n’a pas marché sur la Lune, sans aucune preuve tangible… Il y a eu déjà depuis de nombreuses années, des contre arguments pour montrer que l’homme a bien marché sur la Lune.

    Les roches lunaires ont été observées par des scientifiques du monde entier, ça en fait des menteurs quand même… Si on veut prouver que l’homme n’a pas marché sur la Lune, il faudra trouver mieux qu’une simple « haine personnelle » envers les américains, et trouver quelques choses de bien plus réel. En attendant, faute d’argument valable et tangible, l’homme a marché sur la Lune.

    D’ailleurs, on a avancé pendant de longue année, le fait que le drapeau flottait sur la Lune, alors qu’il n’a jamais flotté, puisque il était tenu par une tige sur le haut et pourtant, encore maintenant malgré des faits irréfutables, certaines personnes pensent le contraire.

    Certain veulent voir des complots partout, comme ceux qui lisent des revues sur les stars, et veulent lire des scandales partout, même là où il n’y en a pas. Après 1969, on a eu la même scène pour le 11 septembre, complot sur complot. Heureusement que cela ne concerne qu’une petite poignée de personne, sinon, je n’oserais voir le monde dans lequel nous vivrions…

  73. niczar said

    Votre argument sur l’informatique de l’époque est aussi foireux que les autres; voici un article sur le code source:

    http://lambda-the-ultimate.org/node/3522

    LTU est un site d’info théorique de haut niveau. Les gens qui le lisent seraient tout à fait capable de repérer un bidonnage.

    Je ne suis pas médecin, mais je pense que vous souffrez de troubles schizoïdes.

    • ysengrimus said

      Je n’arrive pas à distinguer l’homme sur la lune à travers le rideau opaque de ces lignes de codes…

      • niczar said

        Opaque? Argument par ignorance: vous ne comprenez pas, donc ce n’est pas possible. Essayez de vous mettre dans le crâne qu’il y a des gens qui eux, comprennent, ou au moins essayent.

        [Bien, bien, mon petit pingouin, fort bien. Alors calmement, sans vous énerver. Vous, l’expert, allez nous expliquer à nous, du grand public, à quoi ça rime dans le tableau de la lune, cette brimballe de code, là. Parce que l’ésotérisme scientéteux et technolâtre pour intimider et baillonner les ahuris, voyez-vous, ça ne fonctionne pas ici – Ysengrimus]

      • niczar said

        Qui est technolâtre? Je vous dis juste qu’en plus des radioamateurs, des physiciens, des astronomes amateurs ou non, des journalistes, des ingénieurs aéronautes, il faut ajouter une nouvelle classe de spécialiste qu’il aura fallu berner pour accomplir la prétendue supercherie.

        Quand à vous expliquer « à quoi ça rime, » eh bien, je pourrais vous faire un cours d’informatique, je suppose, si pouvais faire tenir dans 10×80 caractères ce qu’un étudiant apprend en 2 ans de DUT. Vvvvoooui c’est ça mais c’est bien sûr.

      • ysengrimus said

        Spinoza disait que la géométrie euclidienne se résumait simplement, pour tous, et que le fait qu’il ne fallait pas la décrire dans de gros bouquins abscons tendait à confirmer sa validité fondamentale. Faites un petit effort pour sortir de votre ésotérisme techniciste.

        Pas clair tout ça. J’attends.

      • niczar said

        La géométrie euclidienne est simple. On en apprend d’ailleurs une bonne partie au collège.

        Mon docteur n’a pas réussi à m’apprendre le système lymphatique durant une consultation de quinze minutes. C’est pourquoi je ne vais désormais plus que chez le rebouteux. Au moins c’est pas un techniciste, ça sent plus la bave de crapaud que la technolâtrie.

        [Votre médecin a des comptes à vous rendre. Qu’il simplifie et qu’il explique ses diagnostics en termes simples. C’est un minimum et il vous le doit – Ysengrimus]

    • rm said

      Quel est l’argument?

      De montrer au travers des commentaires « # TEMPORARY, I HOPE HOPE HOPE » que le code du module lunaire était pas si blindé que ça.

      [Et en quoi ça corrobore l’homme sur la lune, ça? – Ysengrimus]

      • niczar said

        L’amas de détails techniques permet de vérifier qu’il n’y a pas d’incohérence avec le discours officiel.

        [Je ne vois absolument pas cela – Ysengrimus]

        La page vers laquelle j’ai lié contient d’ailleurs un lien vers un émulateur permettant de faire tourner le code en question. En soit un tel élément, s’il est positif, ne prouve rien (il pourrait montrer une supercherie si il était incohérent, à l’inverse); mais c’est l’amoncellement des éléments qui rend la supercherie improbable.

        Encore une fois c’est difficile de vous l’expliquer puisque vous semblez vous complaire (« technolâtre ») dans une ignorance crasse; mais il existe une discipline en info appelée « forensics security » qui consiste à analyser les éléments (fichiers, disques durs eux-mêmes) pour comprendre ce qui s’est passé. C’est utilisé pour trouver un attaqueur, ou pour une expertise lors d’un procès. Or donc il est très difficile de complètement nettoyer ses traces. Même quand on ne peut pas récupérer des fichiers effacés, on peut par exemple détecter que certains l’ont été ou qu’il ont été remplacés et ainsi de suite. Le nombre de paramètres à manipuler croît exponentiellement avec la quantité de données à falsifier, et donc, il en est de même pour la probabilité de faire une erreur qui se voit.

  74. rigoberta said

    Vous avez droit à la parole. Vous n’êtes pas un scientifique certes, vous avez même l’air d’avoir assez peu de connaissances sur le sujet. Il est parfois pertinent de s’exprimer en néophyte; mais sur certains sujets, cela est souvent pathétique.

    Vous êtes en fait un usurpateur car vous décrédibilisez la liberté d’expression, le droit à la parole, en ne débitant que des imbécilités. C’est à cause des gens comme vous que la liberté d’expression est en danger: lorsque l’on vous lit, on a envie de vous censurer. Mais voilà, vous êtes libre. Libre d’écrire des inepties.

    [Je vous laisse exprimer vos compulsions de censeur. Essayez simplement de revenir à l’homme sur la lune dans vos prochaines interventions. Les prochaines insultes stériles seront caviardées – Ysengrimus]

  75. Moktarama said

    Je ne suis pas scientifique. J’ai eu la chance dans le cas présent de faire de la physique et des maths au lycée il n’y a pas si longtemps, ce qui permet juste d’infirmer le fait que le vol terre-lune soit impossible tout autant que la soi-disant linéarité historique des progrès qui découlerait de votre hypothèse.

    Vous pouvez réfuter la physique si cela vous chante, toutefois comme je disais ce que vous percevez comme un débat, car il y a beaucoup de commentaires, n’en est pas un formellement: de nombreuses personnes cherchent (et trouvent) des faits qui soient tangibles, et vous leur répondez en 2 min systématiquement, souvent en prétendant l’abus d’argument d’autorité qui vous « nierait » le droit à la parole. La seule chose qui vous est demandé, c’est de vous renseigner trois secondes (Wikipedia est votre amie, Larousse si vous n’aimez pas Wikipedia) avant d’invoquer des évidences qui vont contre 100 ans de méthode scientifique et des preuves aussi solides que le seul vrai stock de sol lunaire à ce jour (validé par des milliers de scientifiques et des centaines d’articles scientifiques du monde entier dont aucun n’a mis en doute leur véracité, et certains scientifiques sont forcément indépendants des Etats-Unis même dans votre référentiel) .

    Vous vous rendez compte qu’en créant votre référentiel propre, qui exclue aussi bien la physique et les maths que le nombre phénoménal de personnes impliquées (y compris les radioamateurs et services secrets du monde entier) ou les volontés géopolitiques du moment, vous ne pourrez aboutir à d’autres conclusions que celles que vous semblez tirer avec toute la bonne foi du monde, et ce malgré tous les commentateurs du monde? Ne pensez-vous pas que l’addition de tous ces postulats extrêmement audacieux a pourtant des chances de produire une théorie erronée (qui devra aussi, par exemple, expliquer comment on falsifie sur Terre de la pierre lunaire)?

    • ysengrimus said

      Mon cher, j’ai des petites nouvelles pour vous. La science est en crise. Elle peint des petites souris au crayon feutre en faisant passer cela pour de la greffe de peau, pour obtenir les subventions. Elle prouve « chimiquement » qu’il n’y a pas corrélation entre tabac et cancer. Elle se gauchie comme un croupion au service des intérêts industriels et politiques. En un mot: elle existe SOCIALEMENT. De plus, une somme phénoménale de ce qu’on nomme « science » dans le coin n’est jamais que technique, technicité, plomberie.

      Votre « science », elle ment. Elle sert ses employeurs et ses maîtres, elle n’est pas indépendante, abstraite, angélique, laborantine. Elle se déguise en vérité, mais n’est qu’un dogmatisme servile. Et, ce que vous percevez comme une absence de débat, n’est que le reflet, dans votre esprit, des certitudes de ce dogmatisme.

      Aussi, cessez de charrier. Je ne nie pas la physique. Je nie l’homme sur la lune.

      • Jean-François Belliard said

        Et vlan dans les flans. Ysengrimus, le seul homme que je connaisse qui peut sacrer et blasphèmer sans utiliser un seul mot de la liturgie (sur le site).

        Ce commentaire auquel je réagis est ce que j’ai lu de plus vrai ici jusqu’à date. Les milliers de milliards volés à la base de la pyramide ne sont rien comparé aux cerveaux dévoyés. Le rêve des étoiles pour remplacer le rêve des cathédrales et avant lui celui des pyramides. Et, sur cette file, on se croirait envahi, pollué par ceux qui sévissent sur le site des dogmatiques sceptiques du québec.

        [Tiens donc, pas les SceptiQ! À ce propos, je viens de retracer, dans l’historique de leur article autopromotionnel sur Wikipédia, le segment descriptif hautement exact que les laquais des susdits SceptiQ ont caviardé sur le susdit Wiki-Noyaute. Il se lit comme suit, immuable: « Ils ont aussi un forum internet particulièrement rigide et obtus, animé par un anonyme auto-désigné LeProfdeSciences. Les échanges y sont aussi virulents que creux et montrent imparablement que ces enflés stériles sont en fait des dogmatiques planqués et sectaires. » Je seconde fermement ce descriptif et regrette que Wiki-Flicaille en ait privé le public qui veut savoir. Rectification faite. – Ysengrimus]

      • Jean-François Belliard said

        Après relecture de mon commentaire, je désire ajouter que j’ai omis de préciser qu’outre ceux dont nous venons de signaler les tentatives de digression, tous les commentaires me renseignent techniquement et sont remarquablement bien écrits. J’ai craint de les avoir offensé.

        [Je seconde cette observation. Le débat se dispose superbement – Ysengrimus]

  76. Marcel said

    C’est un petit article pour un homme, mais un grand article pour la bêtise.

    [C’est un petit commentaire dans sa forme et un commentaire petit dans son contenu – Ysengrimus]

    • J F Launay said

      C’est un commentaire très juste, mais une réponse aigrie et médiocre.

      [C’est un grand rond de jambe pour le cabotinage, mais un petit saut de puce pour la réflexion – Ysengrimus]

  77. BALLI said

    Alors que certains parlent d’étoiles non visibles sur les photos vues de la lune (ce qui est normal sans pose avec du 160 ISO…) j’aimerais que quelqu’un m’explique pourquoi il existe peu, voire pas (à ma connaissance) de photos du LEM posé + un astronaute + la grosse Terre en fond? N’importe quel amateur photographe sur place aurait mitraillé à mort avec cette Terre en arrière plan, qui était obligatoirement levée et visible pour les transmissions radio et TV…

    Deuxièmement, pourquoi Armstrong, Aldrin et les 10 autres astronautes (à ma connaissance) ne se sont-ils jamais fendus d’une myriade de bouquins, expliquant leurs aventures sensationnelles avec photos persos à l’appui, alors que n’importe quel « aventurier » en VTT nous abreuve sur papier glacé de ses petits exploits? Bizarre ce refus de devenir multi-millionnaire au Pays du Roi Dollar?…

    Je suis également épaté par le fait que les transmissions TV lors de l’alunissage aient fonctionné à merveille, comme c’est pas possible, clair et net 5 sur 5, pas la moindre coupure de faisceau jusqu’au sol et sans relais vers la Terre située à 400.000 km (le module de Collins filait à 7000Km/h et n’a pu assumer la chose… A propos quelle puissance l’émetteur télé omnidirectionnel à bord du LEM?

  78. JPL said

    Bonjour Ysengrimus,

    Personnellement je voudrais que l’on m’explique une seule chose (que cela vienne de vous ou des « autres »): Si tout n’était que balivernes (selon vos dires) alors, pourquoi… Pourquoi les ingénieurs, au jour d’aujourd’hui, font la tournée des musées pour voir, récupérer et essayer de comprendre comment leurs aînés ont réussi cet exploit, si cela ne les aider pas à retourner sur la Lune?

    PS : avez vous remarquer comment Orion ressemble de plus en plus à Apollo… Bien sûr, voilà des liens pour vérifier mes dires…

    http://ims.ivv.nasa.gov/centers/goddard/news/topstory/2008/apollo_shield.html

    http://www.nasa.gov/mission_pages/constellation/orion/umbilical_inspection.html

    J’en profite pour revenir sur la sois disant carence en puissance des ordinateurs de l’époque (j’avoue avoir la flemme de chercher le billet réponse) Bref… Cela dit, la légende qui dit que l’AGC avait moins de mémoire qu’une calculette est fausse. Il disposait en 1969 de plus de mémoire vive que les premiers micro-ordinateurs disponibles bien plus tard sur le marché (le PET de Commodore ne disposait que de 2ko de mémoire vive) et une ROM somme toute confortable de 64Ko (pas moins que le satellite SPOT1 mis en orbite bien longtemps après le programme Apollo!). Donc qu’on cesse de nous rebattre les oreilles avec cet argument à la noix…

    Cordialement

  79. Omde said

    Par rapport aux photos qu’on nous présente de la lune, je voudrais faire une remarque. Avec Google Earth, je peux voir parfaitement ma maison, un petit peu flou certes mais aisément reconnaissable, or Google Earth n’est pas ce qui se fait de mieux… Et pour la lune c’est toujours du noir et blanc où l’on ne distingue rien. 3 pixels et hop voici le LEM… Est-ce que nos scientistes aurait une explication pour cela?

    • Moktarama said

      Les scientistes ont une explication bien plus simple que le complot mondial pour répondre à votre interrogation. Les scientifiques et la NASA ne sont pas tout-puissants, contrairement à ce que vous semblez croire. C’est bien l’économie qui dicte la marche du monde, et celle-ci trouve un énorme intérêt dans la capture d’images très fines de notre planète.

      Pour cartographier la Lune, ses reliefs et particularités géologiques, on n’a non seulement pas forcément besoin de cette finesse (ainsi les japonais ont choisi un relevé topométrique plutôt que photographique), mais surtout on n’a pas le quart du dixième des financements des satellites de captures d’images de la Terre. Si vous avez un petit milliard sous la main, faites un don pour une des prochaines missions lunaires de la NASA, je suis certain qu’il seront ravis de vous mettre une caméra haute résolution…

      • ysengrimus said

        La vieile sourate de « la faute à pas de fric »… Lourdement redondant…

      • Pierre Tramosky said

        Si on a des images satellite de la Terre bien plus détaillées que celles de la Lune, c’est tout simplement qu’on a bien plus de satellites photo autour de la Terre.Et pourquoi? Tout simplement pour des questions de rentabilité économique. De demande.

        Il y a des milliards d’êtres humains qui veulent communiquer par téléphone, avoir accès au Net ou recevoir Canalsat depuis n’importe quel point du globe et sont prêts à payer pour ça. Les habitants de la Lune sont moins nombreux (ou alors plus modestes). Et il y a les armées et services de renseignements qui sont de gros demandeurs d’images. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder Google Earth. Regardez l’usine de retraitement de déchets nucléaires de La Hague, site surveillé s’il en est, mais pas franchement touristique: c’est plutôt détaillé. Maintenant regardez Cherbourg et sa communauté urbaine (environ 100 000 habitants) à une vingtaine de kilomètres de là: c’est tout de suite bien plus laid – à peu près au niveau des images du LRO en fait. Cet exemple montre bien quelle est la nature des lieux pour lesquels on trouve des gens capables de financer des photographies détaillées, et la nature de ces gens. Et sans surprise, les armées et les services de contre-espionnage sont moins intéressés par des photos de cratères lunaires vides et inaccessibles.

      • Jacques Xing said

        Pierre Tramosky,

        J’ajouterais que les missions photographiques lunaires ont pour objectif de cartographier la surface lunaire dans sa globalité. Pour cela il n’a pas nécessaire d’obtenir la précision d’un télescope espion de type KH-12ou KH-13. Il faut aussi savoir que les coûts énergétiques pour mettre en place un satellite en orbite terrestre n’est pas le même que pour envoyer un engin autour de la Lune.

  80. Flo1984orwell said

    Cher Ysengrimus,

    J’ai lu votre billet ainsi que la plupart des commentaires (et il y en a beaucoup), et j’ai été impressionné par la patience de certains argumentateurs qui ont vainement tenté de vous faire sortir de votre négationnisme absolu. Vous êtes tombé sur cette idée saugrenue que les missions Apollo sont restées en orbite sans être allées sur la lune, et vous n’en démordez pas. Vous ne présentez aucun argument autre qu’une linéarité de la conquête spatiale, (soit dit en passant le progrès technique n’a jamais été linéaire), et vous ne répondez à aucuns des arguments de vos adversaires. Bravo à Jacques, JPL et Moktarama pour leur patience et leur obstination à vouloir vous enlever vos oeillères. Pour ma part, je crois que c’est désespéré et j’en resterai donc là…

    [Votre observation injurieuse n’apporte rien de plus ici. Je le laisse passer malgré tout, pour exemplifier ma souveraine patience face à la redondance des arguments en sourates de recyclages de redites… Lesdits arguments trouvent d’ailleurs réponses un peu partout dans la documentation sur la question. Pourquoi irais-je alors redire sans fin ce que je dis déjà une fois, parfois deux. Je vous laisse le luxe superflu du ronron, mon cher. Ici, on focus contenu et, primeur, toutes les options sont respectées. Meilleur contenu utile la prochaine fois, donc… – Ysengrimus]

  81. astrodom said

    Le sage montre la lune. L’idiot regarde le doigt. (Proverbe chinois bien connu – Ils sont allés sur la lune bien avant nous!🙂

    [Ne me demandez surtout pas quel doigt je montre à certains des intervenants (pas vous) sur ce billet (grognement bien méconnu d’Ysengrimus à la… lune)… – Ysengrimus]

  82. astrodom said

    J’ai vu le film Capricorn One il y a longtemps et de lire votre article me rend tout chose. Je fais partie de ceux (fous ou lunatiques apparemment🙂 qui trouvent qu’il y a quelque chose de pas net dans cette histoire. (J’avais 9 ans en 1969, j’ai suivi l’alunissage en direct. Au premier rang des « spectateurs »).

    S’il y a trucage – pourquoi ne pas se poser la question en effet – cela implique des choses vraiment énormes derrière tout ça. Au risque de paraître encore plus délirant que tout le monde, je me demande si (vous allez sourire) tout cela n’a pas de lien avec des manipulations spatio-temporelles en cours, où de la psychée humaine, qui vont aller en augmentant avec le temps. Pure hypothèse totalement floue, j’en conviens. Je reviendrai peut-être avec des arguments moins fumeux, si j’ai le temps de m’y consacrer.

    Si manipulation il y a, celle-ci risque de dépasser notre imagination, même la plus fertile. En tout cas, il est indispensable – comme vous le faites – de toujours remettre le « réel » en question.

    Nietzsche disait: « Toute évidence mérite d’être niée ».

    Cordialement. Bon weekend.

  83. Pas de doutes à avoir, ils l’ont fait, et ce fut la plus grande aventure de l’Humanité! Mais bon, les légendes urbaines sont comme ça. Elles ont la peau dure et on ne pourra jamais faire changer d’avis certains😉

    Deux p’tits liens pour la route:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Apollo_Moon_landing_hoax_conspiracy_theories
    http://www.spectrosciences.com/spip.php?article111

    • astrodom said

      Suite de mon commentaire (83), l’explication est épistémologique, pour être exact (philosophie des sciences). En effet, je reviens sur le commentaire que j’ai laissé hier soir. C’était totalement fumeux, et je prie les éventuels lecteurs de bien vouloir m’en excuser. Ils l’ont fait, oui, ET ils ne l’ont pas fait non plus. Les deux! J’ai réfléchi à ce paradoxe (!) et je suis en mesure de l’expliquer, mettant ainsi tout le monde d’accord. Je reviendrai sur le blog ce soir, avec le petit texte que je vais écrire cet après-midi.

      Vous verrez, c’est très simple en fait. Il n’y a pas de mystère là-dedans. J’ai eu l’explication hier soir en y repensant, tout à fait par hasard, à la lecture d’un manuel de philosophie de terminale, que je lis actuellement pour me remettre à la philo.

      L’explication est philosophique.

      A très bientôt pour tous les détails,
      A ce soir, pour ceux que ça intéresse🙂

  84. morsli said

    Bonjour, même si en France il est 21h30, je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires! Alors voilà: si on me demandait de mettre la main au feu que les américains n’étaient jamais allés sur la lune, je répondrais non! Si on me demandait de mettre ma main au feu qu’ils y étaient allés, je dirais NON! plus le temps passe et plus le faisceau d’indices en faveur d’une fumisterie prend corps pour moi. Cela fait une trentaine d’années que je me pose des questions sur ce fait! d’ailleurs en tant qu’astronome amateur, je n’ai pas attendu internet pour me rendre compte de certaines invraisemblances: les plus connues (drapeau qui flotte, profondeur de l’empreinte du pied, qualité exceptionnelle de certaines images quand on se rappelle que les astronautes portent des gants et sont équipés d’un scaphandre….). A cela on peut ajouter que l’homme qui a marché sur la lune, se met aux abonnés absents, fuit la presse… tout ceci ne fait pas très américain: n’importe quel militaire ou sportif ou vedette de cinéma peut devenir président chez eux et bizarrement l’idée n’a germé chez aucun de nos Christophe Colomb en scaphandre! Des héros qui fuient la presse et la tv, c’est nouveau ça! Ensuite, on peut mettre un visage sur Gagarine, Schumacher, Armstrong (je parle du cycliste hé ! hé !)… et pas sur le PREMIER HOMME sur la lune: étonnant non! Voilà quelqu’un qui pourrait circuler incognito dans les rues de n’importe quelle ville. Pourquoi sont-ils si mal à l’aise face à leurs détracteurs qui leur demandent de prêter serment sur la Bible, qu’ils en sont réduits à jeter un verre d’eau à la figure du contestataire ou à lui donner un coup de poing. Leur capacité de discussion est limitée. En outre, il faut voir les évolutions du LEM dans le désert, devant les caméras pour en faire pipi de rire tellement cet engin bourré de rétro fusées, pétaradant, crachottant comme un vieillard cacochyme est ridicule, technologiquement parlant! Avez-vous vu des films d’archives montrant les essais de décollage et d’atterrissage du LEM ? Pas moi! Pourtant, il aurait du y en avoir pour des kms de bobines en termes d’essais et rien n’aurait empêché les états-uniens de les montrer à la presse mondiale une fois « l’exploit » accompli.Quid des films originaux soi-disant égarés par la NASA? On aurait peur des nouvelles techniques pour débusquer les supercheries? Venons en à la jeep lunaire: mort de rire, on est en plein Tintin sur la lune! S’embarrasser d’un engin lourd et mangeur d’espace à bord pour faire quelques centaines de mètres! Comique! Quant aux pierres lunaires, il me semble qu’un séjour en Antarctique permet d’en trouver. Ah, j’allais oublier la perforatrice pour creuser le sol! Ils sont forts ces américains! En revanche, il est un point sur lequel ils sont imbattables, c’est celui qui consiste à savoir garder un secret même partagé par des milliers de personnes (cf Projet Manhattan, ou plan d’invasion du Canada en 1939 par exemple). On va dire aussi que pour la course à la lune, entre le top du départ et la ligne d’arrivée, ils ont été plus forts que Ben Johnson, Carl Lewis et Usain Bolt réunis: une dizaine d’années à peine! Mazette, ils étaient dopés ou quoi? Voilà que les chinois parlent d’aller sur la lune mais dans un délai deux fois plus long malgré une informatique qui n’a rien à voir avec celle en usage dans les années soixante. Autre chose, j’ai vu le LEM « quitter » la surface lunaire de deux façons: une fois dans un éclair semblable à un flash de magnésium, une autre fois comme s’il s’était agi d’un fonctionnement électrique…

    J’arrête là, sauf que j’ajoute que pour déconsidérer un « mal pensant », il faut l’ affubler de l’étiquette conspirationniste. En outre, la conquête lunaire n’est pas le seul mythe du XXème siècle, il en existe un autre…à vous de découvrir lequel! dans son livre Le collège invisible, Jacques Vallée rappelle une définition du mythe donnée par un linguiste je crois, nommé Creighton, selon lequel le mythe, ce n’est pas ce qui est faux, c’est ce qui dépasse la réalité, qui est plus vrai que la réalité: l’Atlantide, le Déluge n’ont peut-être pas existé, mais s’il y a suffisamment de gens pour y croire, ça devient un mythe! On peut dire effectivement que le XXème siècle contient des mythes, mais la vérité vaincra le mensonge et les magouilles politico-historiques que le but en soit le prestige ou bien des avantages matériels ou autres.
    En définitive, pour moi c’est 75% en défaveur de la réalité du 21 juillet 1969 et 25% en faveur!

    Bonne journée à vous québécois (j’aime votre pays et j’en connais l’histoire et je lui ai consacré trois ou quatre articles sur mon blog).

  85. astrodom said

    Re-Bonjour ! (suite de mon premier billet, du 25 juillet).

    A la lumière des commentaires qui précèdent, dont celui de Jimidi (49, et de ma propre réflexion, voici quelle serait mon opinion.

    Ceux qui croient que nous sommes réellement allés sur la lune avancent pour cela des preuves matérielles (qui sont déniées par les autres). Je pense que ceux qui prêtent foi à ces preuves matérielles seraient évidemment incrédules face à des croyances – non scientifiques – des temps jadis. Prenons un exemple: les licornes. Il fût un temps où des êtres humains ont crû à l’existence des licornes. Ou d’autres créatures magiques, si vous préférez prendre un autre exemple de votre choix (mais en restant toujours en dehors du champ scientifique). En Bretagne, par exemple, où je vis, il y a toute une mythologie de petits êtres des bois, qui a perduré jusqu’au siècle dernier.

    Faisons à présent un SAUT DANS LE FUTUR: dans quelques siècles, notre science aura disparu, remplacée par un autre mode de connaissance du réel. Nos descendants voyageront dans l’espace mais par des moyens bien différents des nôtres. Ils iront au-delà de la lune, en utilisant des moyens de déplacement tout autres que nos fusées d’aujourd’hui ou même nos vaisseaux de science-fiction le plus futuristes. Ce seront encore des hommes, mais technologiquement, dans leurs moyens de connaissance de leur environnement, ils n’auront plus rien de comparable avec nous. La science leur semblera une superstition, où au mieux une intuition du savoir futur, leur savoir à eux, qui n’aura plus rien de «scientifique». Ce sera un développement de l’homme dans une toute autre direction, qui fera appel à des capacités que nous ignorons aujourd’hui.

    Un de nos descendants, féru d’histoire ancienne, se passionnera peut-être un jour pour notre conquête de la lune. Mais il y aura toutes les chances qu’il n’y voit qu’un légende, comme celle de nos licornes. Une légende charmante et qui l’enchantera mais qu’il prendra comme telle. Voulant vérifier, sans doute se rendra-t-il alors sur la lune. Mais soit les traces de notre passage (si passage il y a eu) auront disparu, soit elles seront invisibles à ses yeux, illisibles, tellement sa perception du monde, aura changé par rapport à la nôtre. Regardez, par exemple, comme nous sommes incapables d’expliquer certaines constructions des aztèques ou autres. Les statues de l’île de Pâques, restent un mystère pour l’humanité, sans y voir spécialement un phénomène mystique ou autres explications extra-terrestres.

    Nous sommes sûrs aujourd’hui que les licornes n’ont jamais existé. Mais elles ont peut-être disparu à nos yeux. Cette réflexion ne répond pas à la question qui est de savoir si nous sommes réellement allés sur la lune. Y’aura-t-il des preuves irréfutables? Ces preuves ne feront-elles pas partie du même canular, pour ceux qui doutent? A moins de mettre soi-même l’œil dans un téléscope ou d’aller sur la lune pour vérifier, le doute subsistera toujours. Et encore: vous pouvez avoir été soumis à une nouvelle mise en scène, pour camoufler l’ancienne.

    C’est la question de la connaissance individuelle du réel qui est posée ici. Je dirais donc que nous ne sommes pas tous allés sur la lune. Ceux qui en sont convaincus, par leurs yeux, par les preuves, par leur raisonnement, ceux-là y sont réellement allés. Ils y croient, ils en seront toujours persuadés. Ceux qui réfutent tout cela, garderont toujours un doute, il me semble (quelle preuve avons-nous «réellement» qu’un événement est « réel » justement?). Vous croyez que le monde est stable, solide, et il peut se dissoudre sous vos yeux, en changeant totalement, si votre regard change, selon votre connaissance. Une découverte scientifique peut changer la «face» du monde. Un poème aussi. Quelques vers de Shakespeare et vous voyez l’univers s’allumer sous vos yeux.

    Nous sommes sans cesse à la frontière du doute, de la question et de la réponse. Une frontière sans cesse mouvante, en profondeur, en nous. Sans cela le monde serait dépourvu de toute poésie. Et notre science doit conserver sa part de rêve, de poésie, d’improbable. Ceux qui doutent ne sont jamais allés dans la lune, du moins en fusée.
    Mais ils y sont sans doute allés par d’autres moyens, personnels, et c’est peut-être cela qu’ils cherchent à préserver ?🙂

    • Bardou said

      Pas mal vu, astrodom. Ton idée des manipulations spatio-temporelles, dans ton post précédent, n’est pas si bête et tu n’as pas à rougir de l’avoir faite. Cependant il ne faut pas faire cavaler l’imagination dessus et se mettre à y croire, sous peine de perdre cette chose précieuse : le DOUTE

  86. Moktarama said

    @Ysengrimus :

    Vous dites « Bla-bla-bla-bla-bla-bla-fric… Si la lune était si accessible, trouver du pèze pour y retourner dans le gousset-monde ne serait pas un tel problème. Renflouer ce qui les intéresse, ça les connait…

    Autrement, lisez votre propre documentation, mon bon. On trouve de la ci-devant Aramalcolite sur Terre assez facilement. Pas besoin, dès lors, de vous décrire trop lourdement la suite de la combine d’un tas de caillou shooté dont on cause, on cause, comme de l’Arlésienne… Hmm… »

    La lune n’est pas si « accessible » , justement. Comme c’est l’économie qui fait la marche du monde, seule une volonté politique extrêmement forte peut permettre ce genre de voyages (et le projet actuel compte nous y emmener pour moins cher qu’Apollo)… volonté politique qu’on a pas revue dans le domaine de l’exploration spatiale depuis une quarantaine d’années. Mais on avait compris que la géopolitique et vous faisiez deux.

    On ne trouve pas de l’armalcolite « facilement » , mais en des quantités extrêmement faibles en des endroits très rares (notamment au fond des cratères causés par les météorites il y a des millions d’années) .. c’est bien pour ça qu’on n’avait aucune idée de l’existence de cet oxyde de titane avant d’en trouver en quantités abondantes dans les pierres lunaires.

    Quelle Arlésienne? Les matériaux lunaires sont à disposition de géologues du monde entier, dont pas un n’a remis en doute leur caractère autant exceptionnel qu’extra-terrestre, ainsi que proches des très faibles quantités ramenées par les sondes russes (comme la police scientifique distingue deux empreintes digitales, puisque vous semblez avoir du mal avec ce qui se rapproche à la science). La sombre combine des géologues me fait bien rire… autant pour son caractère absurde que pour le déploiement d’une éristique toute littéraire quitte à braver sans pudeur toute logique, même la plus élémentaire, au fur et à mesure que nous détricotons vos réflexions. Vous induisez maintenant que ces extraits sont fabriqués de toute pièce…la conspiration des ténèbres s’étend sous nos yeux !

    Ce que je trouve formidable dans vos réponses lapidaires, c’est décidément l’hermétisme logique qui les baigne: en sus de n’avoir strictement aucune connaissance, même en termes de réflexion scientifique (encore une fois, lisez Popper, vous qui vous piquez de citer Descartes ou Spinoza, ça pourrait vous servir, ne vous décrivez-vous pas comme philosophe? ), vous semblez persuadé de votre bon droit à placer vos perceptions devant une communauté qui a la recherche du fait objectif comme principe fondamental. ET, aussi étrange que ça paraisse pour le domaine des sciences humaines (qui, lui, est dicté par l’incertitude, comme l’était la science avant d’accéder après des centaines d’années de tâtonnement à la compréhension de ce qui pouvait permettre de toucher à l’objectivité, ou du moins à un compte-rendu à peu près fidèle des règles qui régissent notre univers, et ce à divers degrés), la méthode scientifique permet bien de sortir de la perception humaine, notamment en construisant des théories qui sont réfutables et en éliminant d’office les référentiels et systêmes hermétiques.

    Certains, dont je fais partie, se laissent trop souvent prendre au jeu du gros troll scientifique qui s’imagine posséder la Vérité parce que dans son domaine, le fait objectif n’existe pas. Vous n’imaginez pas le nombre de types qui prétendent avoir inventé l’énergie inépuisable avec des variantes de la réinvention du perpetuum mobile, et lancent en guise de preuve « prouvez-moi que ce ne fonctionne pas » , et réfutant avec la même assurance, le même dédain, et le même manque de connaissances (ce qui, encore une fois, n’est en soi pas important si l’on ne se pique de contredire une profession toute entière) à propos du domaine concerné (pour le mouvement perpétuel, ce sont les lois de la thermodynamique, encore de la physique niveau lycée) …

    Vous dites alors « Et… si mon doute est si anodin et fallacieux, pourquoi vous acharnez vous tant contre? La raideur de votre certitude est bien suspecte. Sans vous l’admettre à vous même, c’est qu’en fait… vous venez ici douter avec moi » . Ca mérite en effet explication: pourquoi ceux qui ont une culture scientifique (même minime), ou du moins un très faible pourcentage d’entre eux, persistent envers et contre tout à répondre à ces « théories » , souvent longuement, tout en sachant que leurs arguments seront inévitablement balayés par une digression/un jeu de mot/un syllogisme/un rejet pur et simple (rayer la mention inutile)? La réponse est exactement la même que pour n’importe troll webesque: la mauvaise fois irrite, surtout quand elle concerne un sujet qui nous est proche. Je ferais un billet uniquement pour expliquer que la philosophie est profondément inutile à l’homme et que Spinoza, décidément, n’avait rien compris (le tout en moins de 100 lignes) parce que ma perception est autre et que même si je n’y connais rien (mais comme je prétend que la philosophie est inutile, nul besoin de l’étudier ou de lire un livre avant de cracher dessus) , il est évident que je détiens la Vérité, billet au fort retentissement, ne me répondriez-vous pas si vous m’aviez lu, et ne continueriez-vous pas à le faire même si vous constatiez la vacuité totale de mes postulats et divers raisonnements prétendument « logiques » ? Je crois que la réponse est dans la question…

    PS : pour être sûr que vous avez compris et en me répondiez pas que « Quand au coup de “tu n’est pas un scientifiqueux, tu n’as pas droit à la parole”, vous devinez ce que j’en pense… » , car ce n’est pas ce que je dis. Sauf si pour vous, lire wikipedia (qui est tout à fait valable pour le niveau de connaissance requis ici pour comprendre l’inanité quasi-systématique de vos « remises en doute » ) ou un livre de « physique/chimie pour les nuls » (voire Karl Popper, qui fut un des grands de la philosophie/méthodologie des sciences) , bien sûr, c’est devenir « scientifiqueux » …

    • ysengrimus said

      Les scientistes sectaires sont cuistres, arrogants, cassants et cherchent impétueusement à intimider les naïfs, mais ce ne sont pas des cyber-provocateurs (trolls). Ils sont globalement de bonne foi. Pire que la mauvaise foi, la bonne foi. Ils ne m’impressionnent aucunement dans leur dogmatisme et leur triomphalisme, mais je respecte le fait qu’ils sont documentés et, l’un dans l’autre, plutôt généreux avec leur savoir. Le cas cardinal ici, c’est ce Xinq. Il a toutes les plumes au chapeau du scientéteux, ce zèbre là, les plus faisandées inclusivement. Vous n’êtes pas mal vous non plus, dans le genre… Vous ressassez trop, mais vous avait un fort beau style.

  87. marie said

    Bonjour Ysengrimus,

    Je vis en Guadeloupe où j’édite un journal d’information alternative intitulé « ouvé zié aw », en créole: ouvrez les yeux. J’aime beaucoup cet article, son contenu et la manière dont il est écrit, aussi je voudrais le publier, « juste pour le fun ».

    Je voudrais avoir votre autorisation. La distribution est malheureusement archi-locale, 2 ou 300 exemplaires. Je serais peut-être contrainte à modifier la mise en page et ajouter quelques images. Si cela vous intéresse, je peux vous faire parvenir le premier numéro de mon journal et la maquette du second afin que vous puissiez apprécier le contexte dans lequel serait publié votre article.

    Merci.

    [Vous avez mon autorisation. Vous allez le traduire en créole? – Ysengrimus]

  88. Thomas D said

    Quelques commentaires.
    Ysengrimus a dit le 8 juillet 2009 à 8:11 que, pour des gens qui jugent que la vérité n’a pas besoin d’être défendue, ils y mettent le tonitruant tonus pour défendre, justement, leur segment du spectacle… Aucun des anciens combattants de Pearl Harbor ou de Gettysburg n’a eu à se démener comme cela pour se maintenir agrippé à la bouée de l’Histoire…

    c’est un sophisme.. Si je casse un oeuf dans ma cuisine et je met sur internet une vidéo de moi cassant un oeuf, personne ne va penser que c’est un faux. Car cela est très facile à faire. Si en revanche je poste une vidéo de téléphones faisant éclater du mais soufflé (un « fake » très populaire début 2009), les gens vont penser que c’est un faux.

    Tout cela pour dire que plus un fait est extraordinaire (loin de l’ordinaire), plus il suscite la critique, et donc le besoin pour ses « défenseurs » de se défendre. Si personne n’a eu besoin de défendre le fait que Pearl Harbor ou Gettysburg ont eu lieu, c’est que cela s’inscrit dans une logique « normale ». Le sophisme est donc dans votre phrase:

    « f(probabilité d’être faux) = critiques »

    alors que l’équation réelle est:

    « f(extraordinaire) = critiques ».

    Pour appuyer mon équation, voici des exemples de faits ou assertions extraordinaires, ayant suscité beaucoup de critiques quant à leur réalité, et qui pourtant ne sont pas faux:
    – Lorsque Galilée dit que la terre est ronde.
    – Lorsque les Nazis utilisent les chambres à gaz sur des millions de juifs.
    – La résurrection de Jésus (je sais qu’un athée comme vous nie cela mais peu importe je donne les exemples aussi pour les lecteurs)
    – Lorsque la crise financière de 2008 a été prédite avant son arrivée par le GEAB.
    A L’inverse des choses fausses mais qui sont enveloppées de naturel, d’ordinaire, personne ne soupconne qu’elles soient fausses.

    L’exemple le plus parlant c’est toute la vie de Christophe Roquencourt. Voilà expliqué un de vos raisonnements, que je considère erroné.

    Ensuite, je pense que peu de gens ont compris le sens de votre billet. Vous ne cherchez pas avant tout des preuves techniques ou scientifiques, ou même de bon sens (lorsque par exemple on vous rappelle que des centaines de personnes dans le secret n’ont toujours par parlé… alors que sur le 11 septembre on a déjà des fuites après 7 ans). Non, vous les balayez d’un revers de main sans vous rendre compte que pourtant, sur le terrain des faits, la plupart (ou tous) les doutes sont explicables.

    Je reviens une minute sur le coup du drapeau qui flotte. Outre que l’expérience faite dans le vide sur terre a reproduit le même comportement, voici une remarque de bon sens: sur la lune la gravité est d’environ 1,62. Chaque mouvement est donc amplifié car il n’y a pas de résistance de l’air, et beaucoup moins de gravité. Le simple fait de planter le drapeau, dont le haut est rendu rigide par une tige, engendre un mouvement oscillatoire du bas. Point final, pas besoin d’Hollywood.

    Donc pour revenir au sens du billet, il me semble avant tout procéder de la philosophie. Le raisonnement serait : « Si on enlève la partie lunaire de ces missions Apollo, il y a une progression constante dans leur difficulté. La partie lunaire est donc de trop ». Cela revient à dire que la partie lunaire est trop extraordinaire pour pouvoir être vrai. Vous avec une aversion terrible pour tout ce qui parait trop extraordinaire (comme l’existence de Dieu). Comme de nos jours l’existence ou pas de Dieu ne suscite que peu d’intérêts (puisque même les cathos modernistes de Vatican 2 ne veulent plus convertir personne), vous avez choisi une bataille plus dure, plus emblématique pour votre combat. C’est quelque part à votre honneur.

    Mais vous refusez tous les arguments:
    – Si on n’est pas re allé sur la Lune après, c’est qu’il n’y avait plus grand chose à y faire qui nécessite des humains. Les humains c’était pour l’Histoire. Ensuite, on y a envoyé des robots car c’était plus sur.
    – L’espace coutait à l’époque très cher. Depuis, c’est la guerre qui tient ce rôle.
    – Les commentaires débattent de Apollo 11. Pour que votre thèse soit vraie, il faudrait que les 6 missions Apollo soit des fausses. Or, vous voulez que la charge de la preuve soit aux partisans de l’alunissage habité, mais je ne suis pas d’accord. La charge n’est d’aucun côté. Chaque camp à à prouver que sa thèse est vraie. Cela impliquerait pour vous de trouver des preuves de falsifications dans les vidéos, archives, données radios, etc.. des 6 expéditions!
    – Vous avez beaucoup d’affirmations catégoriques et ironiques envers les autres intervenants. Or en tant qu’athée vous devriez suivre une ligne strictement raisonnable et parler en terme d’instinct ou de probabilité.

    À titre personnel je vous dirai que je suis environ 97% convaincu que des humains ont aluni. Vos phrases assassines ne semblent considérer les partisans de cette thèse que comme des idiots, « sectaires », « séléno.. » et j’en passe, ce sont vos mots. Restons tous polis. Même si je dois reconnaitre qu’on en est encore plus loin sur les sites qui vous bannissent. Mais à parler comme vous le faites en « cassant » vos contradicteurs, ce n’est pas étonnant. Vous avez le droit de douter. Nous avons le droit de croire. Le débat s’arrête là.

    Et je vous précise que je crois que le 11 septembre est un inside job, Pearl Harbor était connu, etc… donc je ne suis pas un aveugle gobeur de médias. C’est la beauté de la vie de susciter des débats. Si nous étions tous toujours d’accord, ca serait plate!

  89. valid said

    Quelle est la probabilité pour que le hasard fasse apparaître un « 3 » sur le sol lunaire?

    (sous le réticule du milieu, tout en bas de l’image)

    Dans la version de la NASA

    le « 3 » a disparu suite à un recadrage… et l’image a considérablement perdu en qualité, même dans sa version « haute résolution ». J’imagine qu’il est inutile que j’aille demander une idée des raisons de ce genre de manipulation sur un quelconque site d’astronomie…

    • Nicolas said

      La photo a été globalement retouchée, et non seulement recadrée, sans doute en vue d’être remise à la presse; le cadrage NASA est plus esthétique (position de l’objet principal dans le cadre), plus équilibré.

      Et vous voyez un 3 là où vous avez envie de voir un 3; ce 3 là est difforme et ne prouve rien.

      • valid said

        Faudrait vous mettre d’accord. C’est effectivement 32 (le « 2 » est bien caché dans l’ombre). Ceci étant, quand on met à disposition du matériel à caractère scientifique, on ne l’embellit pas en l’emputant sous prétexte de considérations esthétiques. D’autant que la modification de la résolution et de la colorimétrie passent difficilement pour un embellissement dans la version retouchée…

    • Jacques Xing said

      Il ne s’agit pas d’un 3, mais d’un 32. Ce nombre est probablement apparu lors du scan de l’image, il n’y a absolument rien de spécial. De plus, l’image où il y a un trente deux est sur Wikipédia, n’importe qui aurait pu faire cet ajout à la photo originale avec Photoshop.

    • valid said

      Je me suis peut-être emballé. Il pourrait s’agir d’un marquage sur les photos (quoi qu’il n’en apparaisse pas partout, loin de là). Mais pourquoi l’avoir fait disparaître de la version disponible sur le site de la NASA? Et pourquoi la qualité de l’image est-elle autant dégradée?

      • Jacques Xing said

        Premièrement, il faudrait déjà déterminer si ces chiffres étaient présents sur les photos originales(que nous n’avons pas accès) ou s’ils ont été ajoutés lors du scan ou après le scan. Il n’y a rien d’anormale que deux copies numériques d’une même photo n’a pas la même résolution, dépendemment du scan utilisé.

        Sur cette photo, on voit également un nombre, le 23.

        Pour m’a part, je pense que ces chiffres ont été ajoutés lors du scan ou après le scan pour des raisons x,y ou z qui ne sont pas très importantes à mon avis…

  90. frederic said

    Bonjour,
    Et dire qu’en 2009, il y en a encore à se demander si c’est réellemnt arrivé… Ca souligne juste de manière encore plus probante l’exploit réalisé par les Américains (et donc l’humanité, si si )… C’est vrai que les ordinateurs étaient pas terribles comparés aux nôtres… Mais pourtant Linndberg a bien traversé l’Atlantique à l’aide d’un avion lui aussi pas génial par rapport aux nôtres… Voulez-vous parler de Magellan, de Colomb, de Cook? Tous ces hommes ont réalisé de véritables exploits qu’aucun d’entre nous ne pourrait réaliser aujourdhui, et pourtant sans GPS, Sans PC. N’oublions pas non plus les milliers d’heures d’archives et les 400 000 personnes qui onr oeuvré au projet, ainsiq que nos amis de l’URSS qui eux auraient aimé que ce soit faux… Ca les aurait arrangés… A bon entendeur, forum sympa et marrant!

  91. RM said

    Après plusieurs centaines de commentaires, d’arguments contradictoires, de dégonflage de « preuve » en tout genre, je serai curieux de connaitre les 3 arguments massue de la part de chaque bord?

    [Relis 1- mon billet, 2- le rouleau, 3- les belles promesses non remplis de photos concluantes – Ysengrimus]

  92. Cloeliae said

    @ Ysengrimus et Jacques Xing

    Ben, savez vous ce qui m’a, moi, complètement bluffée? Votre capacité à argumenter, à occuper le terrain, à négocier. Admirable de maîtrise. Fantastique de vous lire.
    Bravo.

  93. Omde said

    J’ai vu récemment un documentaire, « Expédition Lune », dans lequel on apprends qu’Harrison Schmitt, géologue de la mission Apollo 17, découvre une terre orangé confirmée 38 ans après par la sonde japonaise Kaguya, qui détecte 14 sites de cette mystérieuse terre

    Moi qui doutait des missions Apollo, je suis troublé par cette découverte. Comment pouvait-il trouver cette terre orangé sans y aller?

    [La sonde qui confirme n’est pas habitée, il me semble. Pourquoi celle qui découvre devrait l’être? Surveyor, gars, renseignez-vous sur Surveyor – Ysengrimus]

    • Jacques Xing said

      Justement, aucune sonde Surveyor n’a atterrit sur le site d’alunissage de la mission Apollo 17, à savoir près de Taurus Litrow.

      [Cette terre orangée est partout, semble-t-il, alors la géographie du pélerinage fantasmé des alunissage, on s’en tape un peu, pour tout dire – Ysengrimus]

      • Omde said

        Non justement. Elle n’est pas partout et elle est indétectable semble-t-il avec les sondes de l’époque. C’est la découverte d’Harrison qui a orienté la recherche de Kaguya.

        [Ce Kaguya est vraiment le nouveau gadget super-légitimant. Désolé, je ne mord pas – Ysengrimus]

  94. Phamb said

    Merci aux contributeurs pour cette dicussion endiablée… Je suis de l’avis de l’auteur de la discussion. C’est une grosse arnaque… Je suis né en 1967 et appartient aux « croyants » par défaut…

    Pourquoi n’y a-t il pas d’images précises et depuis fort longtemps des soit disant « restes ».
    Depuis 40 ans, on n’a pas été foutu de prouver les agissements (par l’image) de nos héros lunaires… Les vidéos qui analysent les images, décors etc est assez bluffante…

    Mais surtout, c’est l’échelle des distances au regard du programme spatial américain qui rend complètement plausible cette thèse du canular. On passe de 1000 km (orbite terrestre) à 400 000 kms! Ca c’est de la couleuvre!

    Merci Ysengrimus.
    Je patiente, comme vous… de voir ces images…

  95. morsli said

    A mon commentaire, j’ajouterais ceci: il n’y a jamais eu que je sache d’essais du LEM accostant la capsule Apollo.En toute logique, on aurait du faire orbiter une capsule autour de la Terre, faire décoller le module depuis celle-ci et les faire se rencontrer à 400kms, on va dire! Sont trop forts ces américains! J’espère que les chinois éclairciront une fois pour toute ce problème: je persiste, 25% en faveur de la réalité, 75% en faveur du canular.

    • Jacques Xing said

      Le premier amarrage entre deux vaisseaux fut réalisé par l’équipage de Gemini 8, composé de Neil Armstrong et de David Scott, avec un engin cible inhabité Agena, le 16 mars 1966, soit plus de 3 ans avant la mission Apollo 11. Un amarrage en orbite lunaire n’est pas beaucoup plus compliqué, les lois de la mécanique orbitale étant les mêmes autour de la Lune qu’en orbite terrestre. De plus, le module lunaire fut testé en orbite terrestre par l’équipage d’Apollo 9. Le LM a pu s’éloigner à 180km du vaisseau mère, le CSM, et revenir pour faire un amarrage.

    • Jacques Xing said

      J’aimerais également ajouter que d’autres amarrages ont été réalisés durant les missions Gemini 10, 11 et 12. Du côté soviétique, un premier amarrage automatique fut effectué en octobre 1967 par Cosmos 186 et 188 et réédité par Cosmos 212 et 213.

  96. NicolasH said

    Merci

    Nous ne sommes que d’honnêtes citoyens qui avons le coeur sur la lune avec Buz et Neil, mais le cerveau nous laisse les pieds sur terre et nous demande de savoir raison garder.
    Messieurs les Scientifiques/ingenieurs spatiaux, merci de répondre point par point avec une vraie réponse factuelle et valable sur les questions que nous nous posons, nous serions ravi d’accepter ce voyage sur la lune (mais protégé par 2m de plomb quand même pour les particules à hautes energies…). Douter n’a de sens que si un débat construtif s’engage avec des arguments physiques venant contre balacer les questions que nous nous posons.

    Ma position est que les photos HD présentées et le film présenté a été monté sur terre pour garantir la réponse à l’URSS depuis Spoutnik en 1957. Période de guerre très froide quand même… Après, qu’ils y soient aller ou pas, j’en sais rien, mais j’en doute ne serais-ce que pour les particules citées plus haut.

    Continuez!

    • Jacques Xing said

      Les particules les plus pénétrantes sont les rayons gamma et les rayons X, ces dernières ne sont pas stoppées par le champ magnétique terrestre, de sorte que les astronautes en orbite terrestre sont également exposés à ce genre de radiation.

      • omde said

        Il faut reconnaître que les réponses semblent tenir la route. Même si je fais partie des sceptiques les questions sur Apollo renvoient des réponses intéressantes. Pour avoir souvent débattus sur d’autres sujets (11/09 etc….)en général on n’a pas de réponses voire des insultes

        Je reconnais que ce n’est pas le cas ici et qu’il est en toute honnêté bien difficile d’avoir une certitude. J’admire la constance d’Ysengrimus mais moi je ne sais que penser….. Un jour je me dis ils n’y sont pas allés et le lendemain si je crois qu’ils sont allés

        Ah, le doute… c’est terrible bon c’est pas vital me direz-vous mais nom d’un loup j’aimerais bien savoir.

  97. morsli said

    Où sont les images des expériences d’accostage? Moi je n’ai jamais vu le LEM décoller de terre. Nos « amis » yankees qui aiment tant l’image et la pub sont bien discrets sur certains domaines. Qu’on me donne un site où je pourrais voir le LEM décoller depuis la terre.Tout ce qui vient des USA n’est pas parole d’évangile, loin de là! Dernière chose: quid de la société Grumman? Bizarre ce manque de notoriété. Pour finir, pourquoi Armstrong et Aldrin ne jurent pas sur la bible comme le leur demande ce « harceleur » mécréant qui les poursuit le livre saint à la main? Pour toute réponse, il ramasse une verre d’eau ou un poing par la figure. Marrants tous ces héros qui deviennent mystiques, font retraite spirituelle, vont rechercher l’arche de Noé…au lieu de se lancer en politique.

    • Jacques Xing said

      Grumman, qui a fusionné avec Northrop en 1994 sous le nom de Northrop Grumman, est une des compagnies les plus respectées de l’aérospatial. Cette entreprise a une très grande notoriété, elle a en autre développé le F-14 Tomcat et plusieurs appareils ayant servis pendant le seconde guerre mondiale. Le fait que vous n’avez jamais entendu parlé de cette entreprise auparavant ne signifie aucunement que cette entreprise n’est pas connue.

    • Jacques Xing said

      Arrimer un LM n’est pas différent d’arrimer un vaisseau Agena en ce qui concerne les principes de base. Les lois de la mécanique orbitale étant les mêmes pour les deux véhicules. Le LM n’a pas été lancé séparément du CSM lors de la mission Apollo 9, mais ensemble. Toutefois, il faut comprendre que la technique de rendez-vous spatiale était très bien maîtriser à l’époque et qu’il suffisait de tester les systèmes propre du LM. Pour cela, le LM d’Apollo 9 s’est éloigné de 180km du CSM pour ensuite effectuer une approche puis un arrimage.

      Il n’était pas nécessaire de lancer le LM séparément. En effet, il est possible de faire approcher deux engins sans aucune manœuvre orbitale à quelques dizaines de km seulement en lançant simplement le deuxième engin au moment approprié, ce genre d’opération fut parfaitement maîtrisé lors des missions Gemini 10, 11 et 12. La phase la plus critique est les dernières dizaines de kilomètre à parcourir avant l’arrimage, phase qui nécessite des systèmes particuliers de rendez-vous spatial qui fut justement testés lors d’Apollo 9.

  98. morsli said

    Grumman a fusionné ou a été achetée? C’est marrant quand même cette non publicité chez les hommes, les techniques, les « essais »… j’attends les chinois pour avoir une idée définitive sur la question (je me marre quand même, il va leur falloir deux fois plus de temps que les yankees qui sont partis de zéro et dont le LEM soit disant, avait connu de graves dysfonctionnement jusqu’en 1967 (le temps ne s’écoule pas de la même manière si l’on est américain ou pas).

  99. Guillaume said

    J’arrive un peu tard dans la discussion, mais M. Ysengrimus je tiens à vous lever mon chapeau pour la foi que vous avez en l’humain. De croire que (supposons) 300-400 personnes (minimum) étaient au courant d’une supercherie au sein de la NASA et n’ont jamais parlé ou même publié le plus faible doute est encore plus irréel que de marcher sur la lune.

    Je sais qu’il faut parfois être « sceptique », mais dites-vous que les Russes, s’ils avaient trouvés et dénichés les plus petites anomalies les auraient dénoncées et publiées depuis belle lurette!

  100. Grimoirezen said

    Merci à Iacques Xing et à JPL pour leur énorme effort de documentation, et leur patience peu courante. Ainsi que leur politesse, digne de l’enseignement Zen, bien mise à l’épreuve, grâce à leur hôte. Je ressens cette page plus comme la leur que tout autre, vu le travail accumulé. Je garde cette adresse pour le dossier Apollo si bien avéré ici, j’ai beaucoup appris sur cette merveilleuse entreprise.

    [Je les remercie aussi, du reste. ILs ont un sens vif et touchant de la cause perdue… – Ysengrimus]

  101. pouf pouf said

    et bien voilà que je découvre (40 ans après les faits) que tout a été inventé
    je lis (en plusieurs fois) et je suis stupéfait, la façon qu’a Ysengrimus de rejeter toutes les explications quelles qu’elles soient me fais aussitôt pencher en faveur de la réalité de l’alunissage (enfin quand je dis aussitôt, après plus d’une bonne heure de lecture…)
    je sais que j’arrive après la guerre, mais après avoir consulté pas mal de site sur le sujet, je suis au regret de dire que celui-ci est de ceux qui apporte le moins de preuve contre l’alunissage. et je suis comme ça, je ne me contente pas de croire sans preuve.
    donc désolé Ysengrimus mais vous avez réussi à me convaincre qu’il l’ont fait..
    tant pis, bien essayé.

    Je suppose que je si vous suivez encore votre site vous allez me répondre par une pirouette, mais bon, peu importe, je n’ai ni le bagage technique et encore moins politique pour pouvoir infirmer de façon certaine l’une ou l’autre de ces théories, mais vos arguments ont réussi a me convaincre (à 200%) que l’homme a marché sur la lune.

    [Vos réprobations un peu vides ne changent rien à mes vues sur le canular lunaire. Pas plus que le blabla de nos cuistres scientistes ici, d’ailleurs. Je ne suis pas ici pour « gagner » un argument (ceci n’est pas un jeu vidéo!) mais pour rendre mon doute ferme, et les vues de ses objecteurs, accessibles. Bien des énergies se mobilisent contre mon tout petit doute d’ailleurs, cela en dit pas mal long, en soi – Ysengrimus]

  102. rm said

    En ce qui concerne l’argument sur le côté rustique et bricolé du LEM. Regardez comment les premiers scaphandriers ont réussi à aller sous l’eau (aussi un milieu hostile pour l’homme), c’était aussi du gros bricolage.

  103. Omde said

    Au 14 août 2009 y’a rien de nouveau de la part du LRO?

    • ysengrimus said

      Non, non, non, mais non. Mutisme total. Ils ont fait tout un flafla médiatique avec ENDEAVOR-en-orbite-inférieure mais le ci-devant LRO se fait incroyablement discret, devant ce qui reste pourtant un crucial rendez-vous avec l’Histoire. On n’a donc que les vieilles photos bidons de taches ineptes recyclées, montrées ci-haut et surtout… surtout… n’émettez pas le moindre infime petit doute, sinon on vous accusera hargneusement de ne croire ni en Vasco de Gama, ni en la rotondité terrestre, ni en la Science, et d’ostentatoirement prétendre avoir vu et bien vu Elvis faire un duo de guitare douze cordes avec Michael Jackson dans un casseau de pétates [sic] frites de Saint-Tite-des-Caps…

    • Calina said

      Ysengrimus,
      vous écrivez: C’est du Jules Vernes, du Cyrano de Bergerac.

      Je suppose que vous faites référence au nez de Cyrano mais celui de Pinocchio serait plus approprié.

      [non, je fais référence à Histoire comique des États et Empires de la Lune écrit vers 1650 par le vrai Cyrano de Bergerac (1619-1655)]

  104. morsli said

    Je viens de visionner un documentaire relatif à l’informatique créée et embarquée en quatrième vitesse sur le module lunaire: à se taper les fesses de rire. En un an à peine, quelle miniaturisation! Ce ne sont plus des ingénieurs, mais la fée Carabosse! Comme le faisait remarquer un blogueur avec qui je corresponds, les USA, pour narguer et humilier les russes, auraient trouvé un moyen (électronique ou lumineux ou autre) pour leur mettre sous le nez la preuve de leur défaite.

    Pourquoi Amstrong et Aldrin refusent-ils de jurer sur la Bible? Je me répète: 25% en faveur de la réalité, 75%en faveur de la manipulation.

  105. Thomas said

    Monsieur, je suis tombé sur ce site il y a quelques jours. Mon a priori était plus que favorable à l’idée d’une manipulation visant à faire croire que l’homme avait marché sur la lune. Votre première partie, argumentée, était intéressante et permettait de s’interroger. J’ai ensuite lu les discussions entre divers intervenants et vous. PATATRA ! Les réponses que vous avez apportées aux diverses objections qui vous étaient soumises ont fait perdre un crédit considérable à votre position. A tel point que je penche désormais vers ceux qui affirment que l’homme a marché sur la lune. Vous n’arrivez pas à contredire certains propos, certaines analyses.

    Bref, non seulement au final vous n’êtes plus du tout convaincant, mais vous avez surtout réussi à démontrer que vos affirmations ne tiennent pas debout! Et que l’homme a donc bien marché sur la lune… Je ne pense pas être le premier à vous le dire et vous allez certainement écarter mon propos de votre site; mais j’avais vraiment envie de vous dire à quel point vous vous êtes totalement planté. Bien amicalement.

    [Ouais, ouais. Je trouve assez grotesque et passablement truqué, ce genre de changement d’idée en cours de route. Comme si le contenu du billet initial se trouvait subitement altéré par les foires d’empoignes subséquentes. Chiqué, mon cher… C’est ce genre de flacottement de girouette que vous me servez ici qui n’est pas bien crédible. – Ysengrimus]

  106. Zolthar said

    Tout ceci me fait penser au clergé qui refusait de regarder dans le télescope de Galilee, de peur qu’il aie tort. Ysengrimus, vous ne serez convaincu de votre erreur que lorsque vous irez vous même sur la lune. D’ici là, les arbres semble cacher la forêt.

    Tout le monde a le droit de douter.

  107. Rémi said

    De tous les commentaires précédents, je ne retiendrai qu’une chose, mon cher Ysengrimus.
    Vous êtes une personne très intelligente, mais vous faites toutefois preuve d’une mauvaise foi aussi énorme que la Lune. Vous ne voulez pas admettre que vous avez tort, et pour conforter votre théorie, vous attendez simplement que MM. Armstrong et Aldrin déclarent qu’il s’agissait d’un canular. Alors que toutes les preuves sont réunies pour démontrer que l’Homme a bel et bien marché sur la Lune…

    Je ne vais pas reciter tous les arguments déjà avancés par Jacques Xing notamment, je ne compte pas m’user à essayer de vous faire admettre que vous vous tromper, je voulais simplement vous témoigner mon admiration quant à l’énormité de votre mauvaise foi.

  108. al said

    j’ai adoré la critique! 🙂

    intéressant comme point de vue, la chronologie, bien.

  109. Aioline71 said

    Bonjour,

    Moi j’aimerai vous poser une petite question:
    Imaginons, demain, on vous propose un aller/retour Terre/Lune, une fois là-bas, prendriez-vous le risque d’ôter votre combinaison spatiale pour savoir si on ne vous na pas emmené dans un studio de cinéma (à votre insu) rempli d’oxygène? Risqueriez-vous votre vie pour vous prouver (alors même que vos pieds foulent le sol lunaire) que vous êtes bien à un peu plus de 380 000 km de la Terre?

    Bonne journée à vous

  110. mat said

    J’arrive largement après la bataille, je viens de découvrir ce fil (que j’ai parcouru en partie en diagonale, ça commence à faire long).

    Billet très intéressant et assez convaincant. La discussion qui s’ensuit n’est pas moins intéressante. L’idée d’une grosse propagande et d’un non-alunissage commence à faire son chemin dans ma petite tête, néanmoins, je trouve qu’il reste des arguments solides, notamment celui du commentaire #13. Difficile à truquer quand même…

    Je tiens à préciser que du sens critique j’en ai, et que je suis ouvert à la remise en question des « dogmes » (11/9 notamment…).

  111. Rami Hetarari said

    Une connaissance m’a fait remarqué que sur la page Wikipedia de Paul Laurendeau toutes les références à vos croyances du canular furent effacées par la même URL (basée à Toronto) qui a vandalisé la page des Sceptiques du Québec.

    [Oh, les gens sont si insidieux… Quand aux Scepti-Q, ils ont ce qu’ils méritent si on les vandalise un petit peu. Les Dogmatiques Refusant Justement Le Moindre Scepticisme (du Québec), leur irait beaucoup mieux, comme désignation… – Ysengrimus]

  112. Ath said

    Bonjour,

    Je viens de passer deux bonnes heures à lire cet article ainsi que le débat fourni qui l’accompagne. Avec bénéfice, me semble-t-il.

    Le fait que des hommes aient marché sur la Lune, je le tenais, avant lecture, comme allant de soi. C’était un fait dont je n’avais jamais même songé à douter: à vrai dire, je ne m’étais jamais posé la question. J’avais bien entendu parler des histoires de drapeau flottant, ou d’arrière-plan controversé, mais j’avais classé cela dans le rayon des fumisteries bricolées par des personnes en manque de publicité, ou aimant à se démarquer de l’opinion commune pour une raison ou une autre.

    Maintenant je suis tout à faire convaincu … de la même chose. Auparavant fait simplement admis, les pas de l’Homme sur la Lune sont désormais pour moi une réalité soutenue par de nombreux et solides arguments; néanmoins, et ceci contrairement à vous, je n’irai pas défendre cette conviction face à des preuves encore plus solides du contraire. Je me ferai donc un plaisir de recommander la consultation de cette discussion aux personnes qui diront douter de la véracité de cet événement. Mais passons.

    Cette lecture m’a apporté quelque chose de plus utile, de plus précieux que de savoir ce qui s’est ou non passé à quelques millions de kilomètres d’ici. En effet, je ressors de cette lecture avec une méfiance accrue envers les bavardeurs usant dans un contexte qui s’y prête rarement d’une pléthore de grands noms comme autant d’autorités bonnes à mettre au service de n’importe quelle thèse, et montrant un mépris et une défiance absurde face aux arguments scientifiques, trop convaincus qu’un argument dialectique ou rhétorique a réponse à tout. Je vois désormais à quoi ils peuvent ressembler.

    Ainsi j’ai maintenant une parfaite image en tête pour le mot « sophiste ». Enfin, j’ai surtout vu dans vos messages une illustration -un peu désespérante- du fait qu’un obscurantiste aveuglé par ses opinions se cache dans tout homme, même si celui-ci semble par ailleurs le plus ouvert aux dialogues et diverses pensées, et qu’il combat par ailleurs (parfois avec véhémence) les acharnements d’autres hommes à poursuivre des pensées dogmatiques. Le rôle que vous interprétez virtuellement, le personnage que vous jouez ici, m’a en tout cas intéressé: je crois qu’il pourrait très bien se retrouver sur les planches. Mais sûrement y a-t-il des antécédents que je ne connais pas ou qui ne me viennent pas à l’esprit.

    Le fait que le débat porte sur ce sujet précis est intéressant: en effet, il s’agit là de faits réels, physiques, et non de considérations morales ou métaphysiques. Par conséquent, il existe dans ce désaccord une et une unique vérité, et celle-ci pourra être découverte.
    Ainsi je pense que d’ici peu (disons quelques dizaines d’années) vous subirez un désaveu irréfutable de ce que vous avez défendu bec et ongles: pensez-y alors, relisez-vous. Le sujet a peu d’importance, mais vous vous apercevrez de l’erreur que vous avez faîte, et vous vous sentirez peut-être peu fier d’avoir fait preuve d’autant d’aveuglement, d’emportement, et de dédain verbal pour les arguments opposés. Ce sera sans doute instructif.

    Enfin, tout cela n’est pas bien grave, le sujet lui-même ne l’étant pas: avec un sujet touchant plus profondément nos consciences et nos vies, de tels refus de douter de sa propre position pourraient devenir … dangereux (ne l’ont-ils pas déjà été)?

    Je vous suis en tout cas reconnaissant pour cet apport involontaire, mais également pour avoir permis ce débat des plus intéressants, dont je remercie aussi tous les acteurs, et les félicite pour leur patience et leurs messages forts agréables à lire. Merci également pour vos autres articles moins emportés.

  113. BlueMan said

    On peut en effet se demander légitiment si, lors des missions Apollo, ils ont été sur la Lune…

    Par exemple :

    – Dans ce documentaire de 3h00, il y a de sérieux éléments à méditer:

    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=396

    Regardez bien tout, car certains éléments sont plus que troublants…

    – Et que dire de cette incroyable nouvelle? :

    http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8226075.stm

    Dites-moi ce que vous en pensez, mais je vous en prie, seulement après avoir vu ces liens.

    BlueMan.

  114. ysengrimus said

    Tiens et Obama qui renonce à la lune, maintenant. Pas de lune en 2020. Pas faisable… Confirmation de plus, si requis, qu’ils n’y ont jamais mis les pieds…

    Ils vont ADMETTRE LE CANULAR LUNAIRE d’ici 2020…

  115. Valère said

    Connaissant les américains et leur talent à l’auto-glorification, n’y aurait-il pas eu lieu de s’attendre à des prises d’images plus nombreuses et à une propagande mieux rôdée pour cet allunissage? N’aurait-on pas pu s’attendre à ce qu’à l’aide d’un jeep et de quelques colorants que l’on trace un immense USA sur le sol, visible des observatoires la terre?

    N’aurait-on pas pu s’attendre à plus d’image, plus de caméras, plus de fla-fla? Enfin, cela ne prouve rien…

    Je vous invite à inviter le groupe Les sceptiques du Québec à prendre part à cette discussion.

    [Ils le font déjà. Beaucoup de leurs sectateurs sont venus me casser du sucre sur le dos par ici. Pas mal dogmatiques de reste, pour des soi-disant « sceptiques ». Ils gardent leur scepticisme songeur et vaseux pour des faussetés évidentes, genre religion etc, je suppose… – Ysengrimus}

  116. libravida said

    Les points soulevés sont intéressants et posent bien des questions légitimes. J’ai toujours été fasciné par cette conquête lunaire, et en douter me gêne un peu, je dois l’avouer. Le seul véritable point qui me garde du doute ultime, c’est: comment l’URSS aurait pu laisser un tel canular se produire. Pour le reste, je ne pense malheureusement pas être assez calé…

    Dialogues ysengrimus / jacques, très instructif.

    PS: ce blog est très bien, bonnes suites.

    • BlueMan said

      Bonjour Libravida.

      Le seul véritable point qui me garde du doute ultime, c’est: comment l’URSS aurait pu laisser un tel canular se produire.

      À l’époque, AUCUN pays, pas même l’URSS n’avait les moyens de voir ce qui se passait sur la Lune, ou en orbite de la Lune, ou durant le trajet Terre-Lune. C’est aussi simple que cela.

      Bonne journée.

      BlueMan.

      • Tiburce said

        Et actuellement … Pourquoi le monde entier n’a pas nié le premier pas de l’homme sur la lune?

        [Mais, Tiburce, le doute affreux s’installe de plus en plus dans les esprits. On verra la remise en question généralisée de ce « fait » de notre vivant, je pense – Ysengrimus]

      • Tiburce said

        Mais où voyez vous cela? Je ne remarque aucune montée dans ce sens… Surtout du côté des scientifiques …

      • Fogliata said

        Absolument, je suis d’accord avec Tiburce, et je vois qu’Ysengrimus reste dans son « brouillard ». Navrant! CONSTERNANT!

        [Toi qui continue de bretter ici, bienvenue en sa compagnie! – Ysengrimus]

  117. Aknoth said

    Les complots, les conspirations, c’est la mode et ça fait vendre. Je suis vraiment dépité de voir que beaucoup de personnes y croient sans se poser de questions. Ca devient carrément une croyance! On dit souvent « plus c’est gros, plus ça passe » mais y a des limites. Rendez vous seulement compte du nombre de personnes qu’il faudrait impliquer dans ce secret? (ingénieurs, astronautes, techniciens, mécaniciens, militaires, politiques, scientifiques, laboratoires etc). Ca ne peut simplement pas fonctionner! Il y aurait beaucoup de fuites et les Russes auraient été les premiers à crier au scandale! Tous les pseudos-arguments sont facilement démontables si on a un tant soit peu de logique…

    Et de dire qu’il s’agit d’une « preuve » de plus quand Obama annonce que les USA ne retourneront pas sur la lune c’est qu’on a vraiment aucun argument viable et qu’on essaye de mettre bout à bout des petits détails « incohérents » à la vu du néophyte pour faire grossir le dossier. De manière simple et objective, sur tous les arguments avancés en faveur de la thèse du complot, il n y en a pas un seul qui tienne la route. Pire encore, les complotistes se contredisent. L’argument du drapeau qui flotte… Faudrait savoir, si vous dites que c’est un montage et que ce film a été tourné en studio, pourquoi le drapeau flotterait? Il n y a pas de vent dans un studio… Alors que l’explication rationnelle et scientifique est simple, renseignez vous sur la force gravitationnelle! C’est juste : LOGIQUE🙂

    Soyez objectif! Rationne! Forgez vous votre propre opinion, pesez le pour et le contre, ne vous faites pas embrigader par des croyances! Soyez consciencieux dans vos démarches et vous verrez… Je regrette qu’il y ai si peu d’esprits critiques de nos jours, beaucoup trop de moutons qui disent Amen à tout, n’importe qui et n’importe quoi…

  118. ron said

    Joyeux anniversaire ;o)

  119. LAURENT PARIS said

    Je confirme et persiste à dire que c’ est un canular qui devient de plus en plus grossier, grotesque et ridicule à mesure que le temps passe celui que personne n’arrête et qui tue tout le monde ( Quel assassin !!!😉 ) …

    Piteux, ridicules et honteux seront les Américains dans un futur proche quand la vérité aura fait le tour de la planète ! Elle a déjà parcourue un sacrée chemin cette vérité à travers le monde! Merci Internet!

    En effet 41 ans plus tard, aucune nation faisant partie des grandes puissances mondiale n’a annoncé un programme spatial capable de réussir de nouveau l’exploit de 1969 … Pourquoi? Est ce à dire que seuls les scientifiques, ingénieurs, techniciens et autres Américains ont un cerveau capable de concevoir, de construire et de faire parcourir 400 000 Kms aller et 400 000 Kms retour à une machine mécanique fabriquée par leurs seules mains expertes …

    En bref, les Américains sont les seuls humains de la planète dotés d’un cerveau et d’ un courage inégalé (je pense aux astronautes car il fallait en avoir des C….S pour monter à bord de la fusée en 1969) et partir à l’aventure ainsi il fallait avoir une putain de confiance dans le staff technique et scientifique de l’époque…

    Je dis et je répète qu’aucun homme ne posera un jour les pieds sur une quelconque planète du système solaire! Ni dans 10 ni dans 20 ni dans 1000 et ni même dans 10 000 ans! Jamais au grand jamais!

    L’homme et la femme sont sur terre et y resteront! Les Américains ne sont ni plus ni moins que l’expression grandiose de la vanité humaine celle qui mène aux mensonges les plus bas et vils! Restons simples et humbles tout au long de notre vie évitons d’être vaniteux et évitons surtout de vouloir dominer les autres à tout prix …

    Un grand merci à Ysengrimus pour ce site de débat en ligne sur un sujet technique et humain oh combien intéressant!

    à bientôt de vous lire …

  120. flyer said

    Déjà trop d’Ysengrimi sur cette terre, pis, de plus en plus. Dommage que, faute de moyens, on ne puisse les envoyer sur la Lune avec un aller simple. Mais ce serait la polluer. J’admire la patience(et la science) des Jacques Xing, Moktarama et autres La Chèvre. Tenter de convaincre des sectaires négationnistes qui ne veulent pas être « pris pour des valises » relève de la mission impossible.

    Il y en a en tous cas qui doivent bien rigoler en constatant les petits dégâts qu’ils ont commis, ce sont les Russes qui ont balancé le canular originel. Dépités de n’avoir pas pu aller sur la Lune et voulant se venger bassement et à moindres frais, ils ont réussi à faire croire aux accros du complot réunis que les expéditions lunaires US étaient — un canular.
    Quant à toi, loup imposteur, you’re a pompous ass comme on dit à l’Ouest.

    [Le canular un bobard des russes maintenant. Sublime – Ysengrimus]

    • LAURENT PARIS said

      Sacré CANULAR, tu vas en faire couler de l’encre en ce début de 21ième siècle! Allez je vais tous vous coller (sauf Ysengrimus évidemment et tous les adhérents à la théorie du canular que nous sommes). Voici donc une question simple encore… j’ adore les questions simples techniques!

      Le fameux LEM, c’est celui qui a permis l’alunissage avait un moteur à combustible n’est ce pas? Puisqu’ il y a des flammes qui sont expulsées de ce fameux LEM sur les vidéos de 1969 de la NASA!

      Hors pour qu’ un moteur à combustible puisse fonctionner et produire des flammes, il faut un combustible, une étincelle et surtout de (l’ oxygène, donc) de l’ air! Or il n’ y a pas d’air sur la Lune ni dans l’ espace alors dites moi comment peut-il y avoir des flammes? La réponse est simple: les images proviennent de la Terre, tout simplement. Le LEM ne pouvait fonctionner avec un combustible que sur notre bonne vielle Terre car il était impossible en 1969 de construire un LEM électrique, car des batteries surpuissantes à longue durée surtout auraient été nécessaires pour le faire fonctionner! Allez je défie quiconque de me donner des explications sur ces flammes provenant du LEM, dans l’espace et, surtout, sur la Lune!

      Allez creuser vos méninges! Ici l’ inspecteur Columbo!😉

      • Jacques Xing said

        Pourqu’il y ait combustion, il faut tout simplement qu’il y ait un carburant, un comburant, qui n’est pas forcément de l’oxygène, et une température de combustion. Les moteurs fusées sont par définition des moteurs anaérobies, c’est-à-dire un système de propulsion qui n’utilise pas l’oxygène de l’air pour fonctionner. Les fusées et autres engins spatiaux auto propulsés emporte leur propre carburant et leur propre comburant. Dans le cas du LM, le carburant était de l’aérozine 50, un mélange composé de 50% d’hydrazine simple(NH2-NH2) et de 50% de diméthylhydrazine dissymétrique ((CH3)2-n-NH2)) et le comburant était du peroxyde d’azote (N2O4).

        Autrement dit, un moteur fusée peu parfaitement fonctionner dans le vide. De plus, le rendement est même supérieur. En effet, le but d’un moteur fusée chimique est de créer des gaz de combustion à haute température, mais à faible vitesse, dans une chambre de combustion à l’intérieur du moteur où le carburant et le comburant sont mélangés. Ces gaz sont ensuite convertis en gaz de température plus faible, mais à forte vitesse, grâce à une tuyère de Laval. C’est en fait l’éjection de matière à haute vitesse, dans ce cas-ci des gaz de combution, qui crée la poussée. Or sur Terre, l’éjection de ces gaz est entravée par la pression atmosphérique, ce qui limite les performances. Dans le vide, il n’y a pas cette contrainte, il est donc possible d’éjecter les gaz à une vitesse plus grande et obtenir une plus grande poussée. En effet, plus la vitesse d’éjection est grande, plus la poussée est importante. On peut comparer le principe d’un moteur fusée à celui du recul d’un canon. Plus la puissance du canon est importante, plus la vitesse de l’obus sera grande pour un obus d’une masse donnée et plus le recul sera important.

        En conclusion, il est totalement faux de penser qu’un moteur fusée ne puisse fonctionner dans le vide, au contraire il fonctionne mieux dans l’espace qui sur Terre.

        [La question demeure. Que cela fonctionne on s’en doute. Les missions orbitales le prouvent. Mais cela produit-il des flammes visibles et des flammèches ostensibles qu’une caméra pourrait capter – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Pour répondre à Ysengrimus…

        Le degrés de visibilité de la flamme de combustion dépend du type de carburant/comburant et de la puissance du moteur, évidemment, plus la moteur est puissant, plus la flamme de combustion sera grande et intense et plus elle sera visible. LM utilisait un mélange dont la flamme de combustion est presque invisible. De plus, le moteur d’ascension du LM n’était pas particulièrement puissant 15,6kN comparativement au 7000kN du moteur F-1 de la fusée Saturn V. D’ailleurs sur les vidéos qui montrent le décollage du LM, on devine à peine la présence d’une flamme.

      • LAURENT PARIS said

        Merci pour toutes ces précisions concernant les ergols propergols etc … Je viens d’aller lire tout ce qui les concerne et je suis arrivé sur cette page très intéressante

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Missile_balistique

        qui explique un tas de choses sur les fusées missiles espace etc …

        Ensuite cette page sur les vitesses des engins

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_cosmique

        Cependant les distances demeurent très en deça des 400 000 Kms aller et des 400 000 Kms retour de la mission Lunaire ce ne sont certainement pas des ergols et propergols qui ont été employés pour cette mission! J’attends d’ autres explications svp un peu plus précises. 400 000 Kms + 400 000 Kms = 800 000 Kms

        D’autre part comment les entrainements des astronautes aux vitesses aussi grandes ont elles eues lieues sur terre puisqu’ il faut des moteurs de fusée pour les atteindre? Comment les fameux manèges d’entrainement des astronautes atteignent de telles vitesses? ils sont équipés de quel type de moteur pour les faire tourner?

        Merci de vos réponses …
        Le débat continu😉

        Ceci dit en passant, j’apprend énormément en sciences de l’espace merci encore une fois Ysengrimus pour ce site génial!

        à bientôt de vous lire …

      • Jacques Xing said

        « D’autre part comment les entrainements des astronautes aux vitesses aussi grandes ont elles eues lieues sur terre puisqu’ il faut des moteurs de fusée pour les atteindre? Comment les fameux manèges d’entrainement des astronautes atteignent de telles vitesses? ils sont équipés de quel type de moteur pour les faire tourner? »

        La vitesse n’a absolument aucune importance, par exemple la Terre tourne à 29,7km/s autour du Soleil sans aucun problème. La vitesse n’est pas une force, on ne peut pas la sentir en soit. De plus, elle est relative selon le référentiel. Ce que nous sentons est en réalité, c’est l’accélération. C’est-à-dire la variation de vitesse par rapport au temps. Les astronautes avaient une formation de pilote d’avions à réaction. Ils étaient tous, excepté Harrison Schmitt, d’anciens pilotes de chasse. Ils étaient donc déjà habitués à subir de fortes accélérations.

        « Cependant les distances demeurent très en deça des 400 000 Kms aller et des 400 000 Kms retour de la mission Lunaire ce ne sont certainement pas des ergols et propergols qui ont été employés pour cette mission! J’attends d’ autres explications svp un peu plus précises. 400 000 Kms + 400 000 Kms = 800 000 Kms »

        Pendant la majeure partie du trajet, le moteur n’était même pas utilisé. En effet, dans le vide, il n’y a pas de frottement et de forces de traînée qui ralentissent l’engin. Ainsi, une force de poussée permanente pour s’opposer à ces forces de frottement n’est pas nécessaire. La seule force présente est la gravité. Une fois que l’engin a atteint la deuxième vitesse cosmique, à savoir 40 000km/h pour la Terre, il s’éloignera indéfiniment de la Terre, à condition qu’aucune autre force est présente et que la Terre est le seul corps céleste existant. Bien sûr, dans notre cas, il faut tenir compte de la présence de la Lune. Le CSM, après avoir atteinte la dite vitesse, s’éloignera de la Terre, et ce, sans aucune propulsion supplémentaire. Il ralenti progressivement, cette décélération est d’ailleurs de moins en moins importante au fur et à mesure que l’engin s’éloigne de la Terre, jusqu’à devenir nulle à partir d’un certain point appelé équigravisphère, point où les forces gravitationnelles de la Lune et de la Terre s’annulent. Une fois dépassé ce point, le CSM recommence à accélérer pour atteindre environ 9000-10 000km/h, si ma mémoire est bonne. Une fois rendu à proximité de la Lune, le moteur est ré-allumé pour ralentir la vitesse de l’engin pour réduire sa vitesse à la vitesse de satellisation de la Lune, qui est d’environ de 6000km/h. Pour quitter l’orbite lunaire, il suffit d’atteindre la vitesse de libération de la Lune qui est de 9000km/h et le principe du retour est le même que celui de l’aller.

        Durant le voyage Terre-Lune, le moteur n’est seulement utilisé à quelques reprises pour des durées de quelques secondes ou quelques dizaines de secondes afin de compenser le manque de précision initiale. Il s’agit de correction de trajectoire, car une très faible variation de vitesse initiale d’un engin spatial entraîne une erreur position non négligeable une fois rendu à destination.

        De plus, je me permet de rappeler que de multiples sondes ont, à cette époque, parcouru une distance bien plus grande que les 800 000km, par exemple la sonde Mariner 2 à survolé Venus et Mariner 4 a survolé Mars en 1962 et 1965 respectivement. Ces deux sondes ont parcouru des dizaines de millions de km, et ce, sans propulsion supplémentaire une fois qu’elles ont atteint la vitesse initiale nécessaire au voyage. Bien entendu, le principe mécanique qui régit le comportement d’une sonde automatique est le même que celui d’un engin habité.

  121. LAURENT PARIS said

    Canular! Canular! Canular! Canular! Canular! Canular! Etonnant qu’il ne soit pas devenu une fête internationale (l’ONU aurait pu l’ organiser) et ni même une nationale aux Etats-Unis car un tel exploit doit se fêter tous les ans!

    Combien d’ émissions télévisées aux Etats-Unis avec comme invitées ces trois astronautes héros? Ils se sont cachés pendant 40 ans. Ils n’ ont jamais fait le tour du monde comme des stars. Ils n’ ont jamais été reçu par un quelconque gouvernement de cette planète même pas l’ Europe! Aucune télévision du monde n’ a eu le plaisir de les recevoir dans une quelconque émission scientifique! Je dis bien émission scientifique.

    La France par exemple aurait pas pu la faire cette émission? N’était ce pas « Un petit pas pour l’ homme et un grand pas pour l’ humanité » alors pourquoi ne pas partager ensemble cet exploit scientifique et technique?

    Bref ils n’ ont jamais quitté le territoire des USA pour faire un grandiose Tour du Monde parce qu’ ils le méritent quand même! Qui peut dire pourquoi ils ne sont jamais allés en Afrique? La Guerre Froide est terminée, non? Ils auraient pu encourager d’autres pays à réaliser de nouveau l’exploit en venant discuter avec les sientifiques d’autres pays et leur dire à quel point c’était facile de se poser les pieds sur la Lune. Que nenni! Rien! Oilou! Il n’y a pas d’ or ni de pétrole ni roche extraordinaire rien à exploiter sur la Lune alors tout le monde peut y aller! Et pourtant rien de rien ni Russes ni Chinois ni Anglais et surtout ni Français quand on connait la fierté française c’ est à se demander où sont ses scientifiques, ingénieurs et techniciens? Que des incapables donc! Les Américains ont la Bombe Atomique … Les Russes, les Coréens, les Chinois, les Pakistanais, les Indiens, les Français aussi, mais seuls les Américains peuvent aller sur la Lune? Laissez moi rire! Tous les scientifiques, ingénieurs etc … sont donc des imbéciles face aux Américains! Et oui quarante ans plus tard rien de rien de la part de ceux ci, que des prévisions parce qu’aujourd’ hui on commence à parler de canular! La prise de conscience est enfin devenue réalité! Oui, pourvu que toute la planète ne soit peuplée que d’ysengrimis [sic] dans le futur!

    C’était une belle mascarade à laquelle bon nombre d’incrédules ont mordu comme des enfants en regardant les images transmises, et bien truquées je le reconnais pour l’époque, à la télévision!

    Et tout comme vous j’ attends le nouveau voyage pour la Lune. Ils ont ouvert une route non? Alors quarante ans après, la route n’ a pas l’ air d’ être très encombrée par des fusées capable de parcourir 400 000 Kms aller et 400 000 Kms retour! Où est donc passé la technique de 1969? Elle devrait normalement être au top aujourd’ hui, cette technique qui leur a permis cet exploit!

    Silence total des trois astronautes! Pourquoi?

    http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/Actualite/Neil-Armstong-le-silence-du-heros-15836/

    Ysengrimus, tu es un chef!

    • Jacques Xing said

      « Etonnant qu’il ne soit pas devenu une fête internationale (l’ONU aurait pu l’ organiser) et ni même une nationale aux Etats-Unis car un tel exploit doit se fêter tous les ans! »

      À chaque année, l’exploit des astronautes d’Apollo 11 est célébré aux États-Unis, pas en fête nationale, mais il y a différentes activités qui sont organisées à travers le pays. L’atterrissage d’hommes sur la Lune est un des plus grands exploits jamais réalisé, mais il n’y a aucune matière a en faire une fête nationale. En ce qui concerne une fête internationale, Apollo 11 est une réalisation essentiellement américaine et il n’y a aucune raison d’imposer une festivité annuelle à tous les pays du monde, ce qui d’ailleurs n’entre pas dans le mandat de l’ONU. Le 4 octobre 1957, date de lancement de Spoutnik, et le 12 avril 1961, date du vol de Gagarine, ne sont pas des anniversaires qui sont particulièrement médiatisés, pourtant il s’agit également de dates et de réalisation très importante qui ont pavé la route vers la conquête spatiale. De plus, on ne fête pas beaucoup plus, par exemple le premier vol des frères Wright, le 17 décembre 1903, ou le premier vol supersonique, le 14 octobre 1947.

      Plus proche de nous, l’anniversaire du premier vol canadien, le 25 février 1909, n’est pas réellement célébré n’ont plus, ni celui du premier vol du CF-105, le 25 mars 1958. En général, les exploits technologiques sont très peu célébrés contrairement aux fêtes religieuses et « socio-politiques »

    • Jacques Xing said

      « Combien d’ émissions télévisées aux Etats-Unis avec comme invitées ces trois astronautes héros? Ils se sont cachés pendant 40 ans. Ils n’ ont jamais fait le tour du monde comme des stars. Ils n’ ont jamais été reçu par un quelconque gouvernement de cette planète même pas l’ Europe! Aucune télévision du monde n’ a eu le plaisir de les recevoir dans une quelconque émission scientifique! Je dis bien émission scientifique. »

      Ceci n’est pas vrai, après le retour de la Lune et la quarantaine. Les astronautes ont entrepris une tournée de 45 jours à travers différents états des États-Unis et différents pays et ont rencontré de multiples personnalités.

      « Silence total des trois astronautes! Pourquoi? »

      Ceci n’est pas vrai non plus. Buzz Aldrin est celui qui parle le plus, d’ailleurs ses conférences sont monnayées plusieurs dizaines de milliers de dollars. Il en donne plusieurs par année, certes la majorité aux États-Unis, mais pas seulement. Je ne pourrais pas vous dire quels pays il a visité, mais il a donné de nombreuses conférences.

      Armstrong est celui qui parle le moins, mais il ne vit pas comme un ermite. Il fait de temps à autre des apparitions publiques et participe à quelques interviews. Le repli d’Armstrong s’explique par plusieurs raisons. Il faut comprendre qu’il n’a jamais été préparé à une telle célébrité et sa vit fut difficile après son retour. Il est d’abord devenu professeur à l’Université de Cincinnati, mais ses cours ressemblaient plus à un cirque qu’à autre chose. Tout le monde voulait suivre ses cours et il ne pouvait bien sûr pas donner un cours de physique normal. Il a finalement démissionné. Il a par la suite travaillé en tant que cadre dans plusieurs compagnies. Il a également été le vice-président de la commission Roger qui a enquêté sur Challenger.

      Les astronautes des différents missions Apollo ont écrit de multiples livres et participé à de nombreux documentaires. Je ne me rappelle de tous les titres, mais si vous êtes intéressé, je peux faire quelques recherches pour vous.

      • LAURENT PARIS said

        Petite histoire intéressante pour ce canular…

        Lorsqu’il arrive au pouvoir en janvier 1961, le président américain John F. Kennedy est, comme son prédécesseur, peu enclin à donner des moyens importants au programme spatial civil. Mais le lancement du premier homme dans l’espace par les Soviétiques (Youri Gagarine, 12 avril 1961) le convainc de la nécessité de disposer d’un programme spatial ambitieux pour récupérer le prestige international perdu. L’échec du débarquement de la baie des Cochons (avril 1961) destiné à renverser le régime de Fidel Castro installé à Cuba, qui écorne un peu plus l’image des États-Unis auprès des autres nations, contribue également sans doute à son changement de position.

        John Kennedy demande à son vice-président Lyndon Johnson de lui désigner un objectif qui permettrait aux États-Unis de reprendre le leadership à l’Union soviétique. Parmi les pistes évoquées figurent la création d’un laboratoire dans l’espace et un simple survol lunaire. Le vice-président Lyndon Johnson, qui est un ardent supporter du programme spatial, lui répond que la recherche et l’industrie américaine ont la capacité d’envoyer une mission habitée sur la Lune et lui recommande de retenir cet objectif. Le 25 mai 1961, le président annonce devant le Congrès des États-Unis le lancement d’un programme qui doit amener des astronautes américains sur le sol lunaire «avant la fin de la décennie». Il confirme sa décision dans un autre discours resté célèbre, «we choose to go to the Moon», le 12 septembre 1962.

        La proposition du président reçoit un soutien enthousiaste des élus de tous les horizons politiques ainsi que de l’opinion publique, traumatisés par les succès de l’astronautique soviétique. Le premier budget du nouveau programme baptisé Apollo — nom choisi par Abe Silverstein à l’époque directeur des vols spatiaux habités, est voté à l’unanimité par le Sénat américain. Les fonds alloués à la NASA vont passer de 500 millions de dollars en 1960 à 5,2 milliards de dollars, budget le plus rondelet depuis la création de la NASA. Celle-ci, grâce aux qualités manœuvrières de son administrateur James E. Webb, un vieux routier de la politique, put obtenir chaque année les fonds qu’elle souhaitait jusqu’au débarquement sur la Lune, même lorsque le soutien des élus commença à faiblir après 1963. James Webb sut en particulier s’assurer un appui solide auprès du président Lyndon B. Johnson qui avait succédé au président Kennedy, assassiné en 1963. Bizarre cet assassinat en plein redressement de la fierté Américaine! Effectivement personne n’avait compris le pourquoi de cet assassinat et bien l’ explication est pourtant simple non! Kennedy n’ a pas voulu participer à la mascarade et il en savait trop et la peur qu’ il en parle autour de lui a généré ce triste assassinat politique! Manigance quand tu nous tiens!
        Ce programme lunaire suggéré par Lyndon Jonhson lui a couté la vie … Réfléchissez un peu tout se tient non?

      • Jacques Xing said

        Laurent Paris, sans être de mauvaise foi, je vous ferai remarquer que vous avez plagié la majeure partie de votre texte puisqu’on retrouve l’essentiel du texte tel quel sur internet. La moindre des choses que vous auriez du faire est de citer votre source.

        Je vous ferai également remarquer que vous n’avez aucune preuve venant appuyer votre thèse selon laquelle Kennedy a été assassiné parce qu’il refusait de continuer le programme spatial. Il est vrai qu’au début, Kennedy était peu enthousiaste sur la question du programme spatial habité. Mais après le lancement de Gagarine, il est devenu un grand supporteur du programme spatial. habité et du programme lunaire et qu’il y a absolument aucune évidence historique selon laquelle Kennedy avait l’intention d’annuler le programme de quelque façon que se soit. D’ailleurs, une bonne partie de sa politique était axée sur le programme spatial et il visitait fréquemment les divers centres spatiaux. La raison pour laquelle il a accepté la proposition de Johnson est que de nombreux spécialistes du vol spatial, surtout Wernher von Braun et ses associés, lui ont assuré que les États-Unis avaient les moyens technologiques et financiers pour envoyer un homme sur la Lune. D’ailleurs, au départ, il était prévu que le premier alunissage ait lieu en 1967-68. Même plusieurs années plus tard, lorsque Johnson était au pouvoir, ce dernier continuait d’espérer pourvoir envoyer un homme sur la Lune avant la fin de son mandat présidentiel.

      • Jean-François Belliard said

        Je me demande pourquoi le seul commentaire qui me vient à l’esprit, suite à la lecture du commentaire de LAURENT PARIS du 21 août 2010 à 11:41 est que plus on monte dans l’échelle de l’État plus ils semblent jouer à celui qui pisse le plus loin.

    • Jacques Xing said

      « Il n’y a pas d’ or ni de pétrole ni roche extraordinaire rien à exploiter sur la Lune alors tout le monde peut y aller! Et pourtant rien de rien ni Russes ni Chinois ni Anglais et surtout ni Français quand on connait la fierté française c’ est à se demander où sont ses scientifiques, ingénieurs et techniciens? »

      Qu’il y ait ou non de l’or sur la Lune n’a aucune importance, puisque l’exploitation de cette ressource ne sera pas du tout rentable étant donné les coûts des voyages spatiaux. La Chine a un projet d’exploration spatial habité et prévoit d’envoyer un homme sur la Lune vers 2025-30. Il faut également comprendre que le budget spatial chinois est assez limité par rapport à celui de la NASA, même en pouvoir de parité d’achat, et que ce n’est qu’en 2003 que la Chine envoya son premier homme dans l’espace. Il faut aussi comprendre que l’exploration humaine de la Lune n’est pas une très grande priorité pour la Chine qui doit faire face à des problèmes de pollution, d’indépendance énergétique et alimentaire, de lutte contre les inégalités sociales. Il faut aussi comprendre que le développement industriel et technologique de la Chine est relativement récente. C’est donc normal que la Chine n’a pas encore la capacité d’envoyer des hommes sur la Lune.

      En ce qui concerne le Royaume-Unis, il n’y que très peu de support pour les programmes spatiaux. Les Britanniques n’ont acquis une capacité limité de satellisation qu’en 1971 pour l’abandonner par la suite. Aujourd’hui, la place des Britanniques aux sein de l’ESA, l’agence spatial européenne, est relativement limitée comparativement à la France et à l’Allemagne et même à l’Italie, une puissance économique pourtant plus petite. Aujourd’hui, les Européens n’ont même pas la capacité d’envoyer un homme en orbite, tous les spationautes européens ont voyagé soit à bord de la navette spatiale américaine, soit à bord du Soyuz russe. D’ailleurs, les Anglais n’ont envoyé que l’un de leurs concitoyens dans l’espace, Helen Sharman, et ce, à l’initiative de fonds privés. Comparativement, les Italiens en ont envoyés cinq, les Français huit et les Allemands neuf, si ma mémoire est bonne. Donc, pour la conquête spatiale, oubliez le Royaume-Unis. Il y a un manque de leadership en Europe pour pouvoir rivaliser avec les Américains sur le vol spatial habité. Aucune nation européenne, n’a à elle seule, les moyens de réaliser un voyage habité vers la Lune. La charge financière sera beaucoup trop grande considérant les différentes priorités politiques. Bien sûr, si la totalité du budget alloué à l’armement de la France, 50-60 milliards, était, par exemple, utilisée pour un programme spatial lunaire habité, peut-être qu’on verrait un citoyen français débarquer sur la Lune en 2020-25.

      Toujours est-il, il a un manque de leadership et de vision en Europe, les sommes dépensées pour le spatial sont assez faibles, largement insuffisantes pour mettre sur pied un véritable programme spatial habité.

      • LAURENT PARIS said

        Mes sources sont aujourd’hui celles d’internet comme tout le monde tout simplement parce que la liberté de s’exprimer librement est encore possible aujourd’ hui sur ce média et ce jusqu’ à quand je ne sais pas donc j’en profite pendant qu’ il en est encore temps pour exprimer ma réflexion comme tout un chacun ici sur ce canular de voyage sur la Lune

        Jusqu’ à présent je ne me suis jamais permis de mettre en doute les sources d’informations des personnes qui participent à ce vaste débat et qui font fonctionner leurs neurones afin de tenter d’expliquer le mieux possible certains evènements et certains pourquois de l’histoire de notre planète … Merci donc de respecter ma liberté d’expression sans m’agresser sur mes sources d’ informations qui sont les mêmes que tout le monde (Journaux, Radios, Télévisions, Bouches à oreilles, et surtout Internet. Merci encore Ysengrimus…)

        Donc depuis tout petit je me suis posé la question du pourquoi de l’assassinat de M. Kennedy et comme j’étais trop petit pour comprendre certaines choses et bien je n’ avais aucune réponse à ce pourquoi et j’ai grandi comme tout le monde et je me suis instruit comme tout le monde dans nos belles écoles en travaillant du mieux possible si bien que j’ai pu rentrer à l’Université et acquérir encore là bas d’autres connaissances me permettant de raisonner encore mieux et surtout de mieux déduire à partir d’informations extérieures mes propres informations.

        J’ai donc relu l’histoire de ce projet Apollo à tête reposée et je me suis dis qu certainement John Kennedy n’ a pas voulu adhérer à cette mascarade et c’ est tout à son honneur et donc cela mettait en danger ce projet pour d’ autres personnes qui elles voulaient aller jusqu’au bout et que donc c’ était un motif suffisant pour le faire taire à jamais comme bon nombre d’ autres personnes ayant touché de près aux projets Apollo d’ailleurs… Il y a eu trop de morts à la NASA depuis la mise en place de ce projet … trop d’ accidents bizarres pour des personnes censées maitriser l’ Espace… ça m’ interpelle c’ est normal non ou je dois accepter comme ça sans réfléchir toutes les informations qui arrivent à mes oreilles ou à mes yeux sans me poser de questions?

        J’ ai donc le droit de penser qu’ il y a un rapport étroit entre le Projet Apollo (vaste excroquerie pensée préparée et menée jusqu’ au bout coute que coute pour la grandeur des Etats-Unis et ce à n’ importe quel prix) et l’ assassinat de Kennedy le 22/11/1963 par Lee Harvey Oswald lui même assassiné 2 jours plus tard par Jack Ruby …

        Trop de morts bizarres et suspectes à cette période de guerre froide aux Etats-Unis c’est tout. j’ ai le droit de le penser non?

        Merci encore Ysengrimus pour cette liberté d’ expression sur un sujet très important de notre histoire…

      • Jacques Xing said

        « Mes sources sont aujourd’hui celles d’internet comme tout le monde tout simplement parce que la liberté de s’exprimer librement est encore possible aujourd’hui sur ce média et ce jusqu’à quand je ne sais pas donc j’en profite pendant qu’ il en est encore temps pour exprimer ma réflexion comme tout un chacun ici sur ce canular de voyage sur la Lune « 

        Vous avez bien sur le droit de vous exprimer librement, mais vous n’avez pas le droit de vous approprier le texte des autres. Si vous copiez intégralement un texte que vous trouvez sur Internet, vous devez en citer la source, c’est une question de savoir vivre et de respect envers la personne qui est l’auteur original du texte en question.

        De plus, je n’ai aucunement agressé vos sources d’informations, mais je vous rappelle que vous n’avez fourni aucune évidence selon laquelle Kennedy a été assassiné pour la raison que vous mentionnée, d’autre part, le texte original que vous avez plagié n’en fait aucune mention.

        [Messieurs, restons dans le ton et gardons l’oeil sur le contenu. Tout autre développement de cette nature sera impitoyablement caviardé – Ysengrimus]

    • ghislaintanguay said

      Ma foi, ma foi, plus je lis votre commentaire et plus je ressent un immense vide. Pourquoi trois scientifiques devraient devenir subitement des bêtes de cirques et se promener autour de la planète? Est-ce uniquement à partir de ce fait que vous concluez à une supercherie?

      http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/Actualite/Neil-Armstong-le-silence-du-heros-15836/

      Je pense que tu n’as pas lu l’article que tu as toi même intégré dans ton commentaire… Tu comprendrais peut-être un peu plus la personnalité de Neil Armstrong.

      « Les Russes, les Coréens, les Chinois, les Pakistanais, les Indiens, les Français aussi, mais seuls les Américains peuvent aller sur la Lune? Laissez moi rire! Tous les scientifiques, ingénieurs etc … sont donc des imbéciles face aux Américains!

      Honnêtement, à part les russes (et encore), dites-moi qui, dans les années 1960, avaient les moyen de se payer le luxe d’investir autant d’argent dans ce genre de programme, quinze ans après la fin de la deuxième guerre mondiale. »

      « Ysengrimus, tu es un chef! »
      Ouais, le chef des petits patapons.

  122. flyer said

    En 1900, le Belge Emile Jenatzy battait le record mondial de vitesse à plus de 100km/h à bord de sa voiture électrique « La Jamais Contente ». En ce même début de XXe siècle, la majorité des taxis new-yorkais étaient électriques. C’était avant Ford et avant l’irrésistible croissance des compagnies pétrolières. Après une éclipse de près d’un siècle, la voiture électrique revient sur la scène (et toujours avec un gros problème de batteries/autonomie). Les quelque quarante ans d’inactivité dans le domaine Terre-Lune ne prouvent pas que la technologie des années 1960 ne permettait pas ces voyages. C’est une question de moyens et de volonté politique. Et, avant tout, l’époque n’est pas/plus aux grands exploits somptueux qui émaillaient la compétition entre Américains et Soviétiques. Avec, au-delà du défi « sportif », une manière pour les USA de vérifier les limites techniques et financières de leurs adversaires de la Guerre Froide. C’est allé jusqu’au projet de « Guerre des Etoiles » de l’administration Reagan.

    En tous cas, merci Jacques Xing pour toutes les précieuses explications que vous donnez. Quel pédagogue vous faites! Dommage que cette meute de cancres et d’ignares au petit esprit tordu (et ça vote, ça, monsieur…) ne sache en profiter.

    A l’adresse d’Ysengremus: le « canular russe » était bien sûr un bobard de ma part.

    • ysengrimus said

      Xinq, dans le nique WEBASTRO qui lui sert de planque pseudo-scientifique, écrit à ses sbires:

      Personnellement, je répond davantage pour les lecteurs que pour l’auteur, juste pour démontrer que les alunissages ont bel et bien eu lieu pour les personnes qui ont seulement des doutes, qui eux restent encore « convertible »

      Il est tellement évident que cet intervenant à cause unique est un propagandiste unilatéral et exempt du moindre sens critique que ça en donne le tournis. Franchement, se faire dire sur un ton pompeux que des tuyères poussant dans le vide et des ondes radios circulant dans le ciel confirment l’homme sur la lune, comme si on était débile mental, c’est maximalement lassant.

      Merci Ysengrimus (moi!), d’être un animateur de carnet si laxiste et si patient…

  123. Tourlou said

    Rions un peu.

    Comment un document de l’envergure du premier pas de l’homme sur la lune se perd-il?
    Et pendant toute ces années personne ne l’a cherché? Voir l’article sur cyberpresse de ce matin qui nous annonce la divulgation du petit dernier pour octobre. Ah, suspicions quand elles nous tiennent.

    Comme retrouver l’agenda 2003 de son époux ministre de la justice en faisant le ménage du garage alors qu’il est en pleine commission d’enquete. Un petit pas mais des grosses menteries pour l’homme… »Mille millions de milliards de mille sabords de tonnerre de Brest!! »

    On a-tu une poignée dans le dos?

  124. ysengrimus said

    Quoi, aucune corrélation avec les « tonnes » de cailloux de 1969-1972?

    http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201010/21/01-4334804-le-sol-lunaire-plus-complexe-questime-est-riche-delements.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_sciences_265_accueil_POS1

    On a-tu une poignée dans le dos?

    • Jacques Xing said

      Le cratère Cabeus est situé près du pôle sud de la Lune. Les missions Apollo ont atterri sur des zones équatoriales. Autrement dit, les échantillons rapportées par les missions Apollo ne proviennent pas de la même zone analysée par la sonde LRO/LCROSS.

      Zones géologiques différentes, propriétés différentes, compositions différentes. De plus, toutes les échantillons rapportées par Apollo n’étaient pas identiques. Notamment, les roches basaltiques est sensiblement différents des roches plutoniques comme l’anorthosites. La composition chimique différait des sites d’atterrissage et même selon les zones d’exploration de chaque mission.

      [Xinq-répond-sur-tout-au-quart-de-tour ne nous explique pourtant pas pourquoi ces missions contemporaines ignorent sciemment tout de 1969-1972… – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        La mission LRO n’a absolument pas ignoré les alunissages de 1969-72. Au contraire, la sonde a même photographiée les sites d’alunissage.

        [Il faut cesser de le dire et nous poster les photos, Jacques. Ils photographient tout mais on voit jamais que des points gris, du brouillard et du baratin… – Ysengrimus]

  125. Le Gaïagénaire said

    http://larouchepac.com/print/16846

    Voici une lettre récente de Neil Armstrong. Valeur?

  126. herge said

    Merci Jacques Xing pour toutes ces infos et ces arguments auquels Ysengrimus apporte pas de contre-arguments. Ysengrimus, tu te dis ouvert mais tu ne donnes aucun argument. Tu n’apportes que des aprioris sans les argumenter. La conversation ne peut être que stérile puisque tu campes sur tes positions sans écouter et démontrer que les arguments en faveur d’un alunissage seraient faux. Un apriori n’est pas un argument.

    Jacques Xing apporte des éléments de preuve: pourquoi ne les contestes-tu pas par une contre-argumentation? Tu préfères répondre à coté. Apportes des preuves de ce que tu dis et le doute sera permis.

    J’ai lu de nombreux sites traitant du sujet (idem pour le 11 septembre) et les éléments allant dans le sens de la « conspiration » semblaient se tenir. Et puis j’ai cherché les contres-arguments. beaucoup d’omissions, de « mensonges », de trucages de la part de la conspiration pour arriver à défendre leur position.

    Lorsque l’on a pas de bagage scientifique, il est inutile de chercher à se mesurer à de vrais scientifiques. Si les aficionados du canular ont la même connaissance scientifique que Laurent Paris (sans offense, je n’ai pas beaucoup plus de connaissances dans le domaine), il est facile de croire que la terre est plate.

    Ysengrimus: je suis ouvert à tout argument sans apriori mais il faut pour cela en avoir

    Jacques Xing: encore merci pour ta patience et les détails (partagés par de nombreux scientifiques et d’exemples simples à réaliser) qui ne laissent aucun doute…

    [Et à part flagorner Xinq, tu en as des arguments toi en faveur du mythe lunaire? – Ysengrimus]

    • herge said

      Bien sûr.

      Entre autre les vidéos officielles, d’autres « mythbusters » qui développent leurs idées.
      Il est facile de dire « je ne crois pas » sans développer. Ton travail devrait consister en un développement de tes idées et non une simple dénégation de la « réalité ».

      [Oui, bon, Mythperpetuators etc, la fadaise usuelle quoi – Ysengrimus]

      J’ai pas mal étudié le sujet 911 avec comme source reopen911 et consort, et j’étais convaincu qu’il y avait conspiration. Depuis, j’ai ouvert mon horizon et allant voir ce qui se disait « en face ». On se rends vite compte que se limiter à un point de vu repris par d’autres en les déformants, ne permet pas de se faire une opinion réaliste.

      [Tu es hors sujet et en redite sur le 911, tes considérations futures sur la question seront donc impitoyablement caviardées, sauf si tu les déboules ici. – Ysengrimus]

      Idem pour la lune, si un argumentaire correct était fait, c’est-à-dire sans biaiser, tronquer, déformer, répéter avec ses propre mots et sa propre interprétation des faits, les sources qui sont étudiées, cela permettrait de « vous » donner du poids. Lorsque je lis: « il y a quelque chose dans un coin de la photo, je ne sais pas ce que c’est, donc c’est louche », cela n’est pas un argument. Si tout le monde te dit que la voiture devant toi est rouge et que tu es persuadé qu’elle est blanche, pose toi la question différemment mais ne campe pas sur tes positions car il y a un problème quelque part. Tu peux toujours dire que la majorité n’a pas toujours raison mais cela ne donne pas la vérité.

      Pour ce qui est de la majorité, tu peux les faire douter en leur expliquant qu’un drapeau ne peut pas flotter dans le vide, que les ombres non parallèles sur une photo induisent plusieurs sources de lumière, etc. Mais il faut aller jusqu’au en leur disant pourquoi. Et là, si tu cherches sur internet ou ailleurs, tu te rends compte qu’il y des arguments en faveur d’un drapeau qui flotte dans le vide (pas de résistance à l’air, dès que les astronautes ne touchent plus celui-ci, il ne bouge plus; les ombres non parallèles s’expliquent par un effet relief. etc).

      Tu peux nier les arguments qui te sont donné, c’est ce qui s’appelle la liberté d’expression, mais il faut pour cela en opposer d’autres. Je sais que je parle beaucoup « d’arguments » car c’est bien là la base de toute discussion.

      [Je seconde ta redite: tu peux nier les arguments qui te sont donné, c’est ce qui s’appelle la liberté d’expression… – Ysengrimus]

      • herge said

        Si tu préfères, la liberté de penser.

        Il est dommage (et c’est ce que je prévoyais en postant ici) que tu ne prennes en compte que les erreurs de langage sans t’attaquer au vrai problème.

        [Je ne vois pas trop de quelle erreur de langage tu parles et je profite de l’occasion pour faire observer à toi et à tes semblables que, pour un ferme convaincu du canular lunaire, je laisse une superbe portion de bande passante à l’argument contraire et à l’ensemble touffu, parlant et utile de ses hyperliens. Les lecteurs jugerons… jusqu’à ce que Wikileaks, ou un autre cyber-fouille-merde de choc dans le genre, tranche ultimement l’affaire… – Ysengrimus]

  127. herge said

    Et étonnamment, les journalistes qui ont reçu l’intégralité des documents fournis par WikiLeaks (de gauche, de droite, du centre, libres, satiriques) n’ont parlé ni de JFK, ni du 11 septembre, ni du voyage sur la lune, ou autres supercheries des USA.

    [Naturellement, WikiFuites est un telex d’actualité. Ne va pas les faires commenter implicitement, et à ton avantage, ce qu’ils ne coulent pas et ne couvrent pas! – Ysengrimus]

    Que veux-tu dire par redite: confirmerais-tu mes craintes en ne me reprenant que sur la syntaxe ou les « redites », mais toujours pas d’arguments, des vrais, développés et se basant sur les connaissances techniques existantes et non des « on dit », des « je suppose que », des « je ne comprends pas donc ça n’est pas possible », etc. Si tu n’ouvres pas la discussion (le débat), tu finis par t’enfermer dans tes aprioris sans accepter la logique.

    [Blablabla redite. Si tu veux tant de mes arguments, relis mon billet et mes interventions dans cette copieuse discussion, pardi! – Ysengrimus]

    P.S.: le « toi et tes semblables » a une connotation pas très sympathique qui laisse penser que tu ne les apprécies pas alors qu’ils (on) ont simplement une pensée différente de la tienne.

    [Disons que les séances de lichage du brun de Jacques Xinq en cascades, c’est lassant à termes, limite bizarre même… – Ysengrimus]

    Je te signale enfin que je suis ouvert à tout élément me permettant de pencher d’un coté ou de l’autre de la balance. Aujourd’hui, je pense que nous sommes allé sur la lune car les arguments, les preuves, etc, ce tiennent.

    [Si tu traines ici, c’est que ta belle certitude vacille… Qui vivra verra – Ysengrimus]

  128. herge said

    http://www.nioutaik.fr/index.php/2007/12/20/467-pourquoi-les-premiers-pas-sur-la-lune-ne-sont-pas-un-fake

    Tu peux nier, mais il faut argumenter!

  129. Axl said

    Bonjour, il est 3h du matin, je suis un peu fatigué et je viens de lire tout ce topic (j’ai peut-etre sauté quelques interventions il faut le dire), mais c’est très interessant et fort bien écris parfois, quoique je dusse reprocher l’emploi d’une expression fortement agaçante par Ysengrimus, je cite : « au jour d’aujourd’hui », je pense qu’il faudra éviter cela à l’avenir. [N’y compte pas trop – Ysengrimus]

    Pour en revenir au sujet, moi aussi je doute fortement sur la probabilité des six alunissages habités, et surtout sur leur retours sur terre, et ce, sans réitération depuis maintenant quarante ans. Et oui sinon je ne serai pas là.

    Je doute aussi fortement de la crédibilité du site cité précedemment, par Herge, d’ailleurs une redite puisqu’il était déjà cité plus haut, le vocabulaire employé et les arguments qui y sont relatés sont d’une vulgarité et d’une banalité… ça me fait penser à ces abrutis de mythbusters.

    J’ai lu plusieurs fois qu’on se demandait pourquoi les russes étaient restés muets quand à la supercherie relative des faits (je dis relative car je ne suis pas encore convaincu et j’attends impatiemment, comme Ysengrimus que la vérité éclate). Il y a pourtant parmi eux des personnes hautement qualifiées qui ont émis des doutes, voir réfuté les voyages lunaires habités, en argumentant, ils sont cités dans cette discussion très intéressante:

    http://forum.mystere-tv.com/mission-apollo-imposture-t337.html

    je ne souviens plus de la page exact du propos, désolé.

    Évidemment ce n’etait pas officiel, et je peux croire en la résignation des dignitaires de l’URSS face à la mondovision ainsi qu’à des pactes officieux conclus avec les USA. Ces derniers ont été les premiers à communiquer au monde et à montrer l’évènement par le biais de ce formidable média qu’est la télé, qui encore aujourd’hui fait l’unanimité (malheureusement et bien que).

    Je pense que le monde de l’époque, comme je le fus dans ma jeunesse, où j’appris cette découverte dans les livres scolaires d’histoire, était bercé d’illusions et de rêves (je suis fan de SF), la technologie faisant un pas gigantesque, les moeurs évoluant à toute vitesse, j’y aurai cru aussi, et je trouverai ça formidable et excitant. Aujourd’hui encore je veux bien croire que les sociétés n’ont aucun intérêt à dépenser des milliards pour aller (retourner?) sur un cailloux de poussière.

    En tout cas, j’ai du mal à comprendre, et je fais partie de ces nouveaux sceptiques, anciennement persuadé de cet exploit, qu’avec les moyens de l’époque, on a pu créer l’événement. Surtout quand on voit les vidéos de LRO qui sont saccadées et les lenteurs du dispositifs… Peut-être a-t-on délaissé la Lune depuis pour d’autres horizons.

    Autre chose, quant au photos et vidéos des différentes missions, je crois ne pas me tromper en pensant que c’est de la propagande pour la plupart d’entre elles, elles ne constituent pas une preuve suffisante depuis qu’elles sont affublées d’incohérences, mais elles sont très jolies et doivent se rapprocher de la vérité, qui un jour éclatera, je l’espère.

    Je ne pense pas non plus qu’il faut par conséquent discréditer tout le travail et la passion des astronautes, des chercheurs et des techniciens dans la recherche spatiale en général. D’autant que je pense que si c’était un canular, beaucoup des employés de la NASA et des services annexes n’en auraient pas eu connaissance. Et la plupart de ces derniers sont favorables à la thèse des alunissages habités. C’est d’ailleurs pour cela que je doute le plus. Qu’est-ce qu’en pense Hubert Reeves, ou même Stephen Hawking, j’aimerais avoir les avis de personnes qualifiés, astronautes, astronomes, astrophysisciens… en ce sujet que j’aborde en amateur, tout comme notre hôte, me trompe-je? Je vais me renseigner.

    Cordialement.

  130. diane said

    Je ne suis pas une experte dans le domaine de l’espace, mais, pendant les années qui ont suivi « l’alunissage » jusqu’à maintenant (e 20 juillet 1969 était l’anniversaire de mes aeize ans), je n’ai pu m’empêcher de me poser des questions sur le fait que personne ne tentait de retourner sur la lune. Cela m’étonnait de la part des russes et surtout de la part des americains qui ne tentaient pas de construire une station sur la lune et donc éventuellement exploiter la lune (ils sont très fort sur l’exploitation de tout). Ce désinteressement m’a rendue sceptique.

    Je me suis posé des questions quand il y a eu des missions ratées et la fameuse explosion en vol. Quand j’ai entendu récemment qu’ils envisageaient d’y « retourner » en 2020, je me suis demandé pourquoi si tard?

    En revoyant les videos, je ne peux m’empêcher de me poser des questions sur des choses simples dont vous avez débattu précédemment, comme le mouvement du drapeau, les ombres, la petitesse du LEM qui a transporté trois hommes, du matériel d’étude, de la nourriture, des batteries probablement énormes, une voiture – était ce une voiture pliante, gonflable – des ordinateurs à l’intérieur, un materiel d’évacuation des déchets, enfin j’en passe, un son qui arrive en même temps que l’image alors qu’on est à des milliers de km de la terre, et vraiment le pompon, la perte par la NASA, des vidéos originales. C’est bien commode quand on pense qu’aujourd’hui, notre technique nous permet de démontrer avec précision et certitude la véracité ou le trucage d’une vidéo.

    Je pense que si en 1969 on avait vraiment eu cette technique pour aller sur la lune, aujourd’hui on aurait déjà bâti des stations non seulemnt dessus, mais sur Mars et on ferait déjà du tourisme dans l’espace.

    • Aknoth said

      Chère Diane, je veux juste répondre à une de vos affirmation :

      « un son qui arrive en même temps que l’image alors qu’on est à des milliers de km de la terre »

      Comment expliquez vous que vous recevez l’image et le son en même temps lorsque vous regarder une coupe du monde en Afrique du sud alors que vous êtes à des milliers de kilomètres de la source?

      Le son comme l’image passent par des ondes électromagnétiques qui voyagent à la vitesse de la lumière. La vitesse de la lumière étant approximativement de 299 792 km/s, la lune se situant à 384 000 km de la terre… Je vous laisse faire le calcul, grosso modo, l’image ET le son arrivent sur Terre avec un décalage d’une seconde et 28 centièmes.

      • diane said

        Merci Aknoth pour la précision sur le son. J’aimerais maintenant des explications sur les autres questions posées et non posées.

  131. ysengrimus said

    Maintenant un astronome amateur qui cherchait à me boucher, quand je lui disais qu’on n’était jamais sortis de l’orbite terrestre, m’a fourni la liste suivante, qui ne se restreint pas aux programmes américains:

    – Luna 1, 2, 3, 4, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17 (+ Lunokhod 1), 19, 20, 21 (+ Lunokhod 2)
    22, 23, 24;
    – Pioneer 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11;
    – Ranger 4, 5, 7, 8 et 9;
    – Mariner 2, 4, 5, 6, 7, 9, 10;
    – Zond 3, 5, 6, 7, 8;
    – Surveyor 1, 2, 5, 6, 7;
    – Mars 2, 3, 5;
    – Lunar Orbiter 1, 2, 4, 5;
    – Venera 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16;
    – Explorer 35, 49;
    – Viking 1, 2;
    – Pioneer Venus 1, 2;
    – Vega 1, 2;
    – Giotto;
    – Phobos 2;
    – Magellan;
    – Galileo;
    – Ulysses;
    – MUSES A;
    – Clementine;
    – Mars Global Surveyor;
    – Mars Pathfinder;
    – Cassini-Huygens;
    – Lunar Prospector;
    – Mars Odyssey;
    – Smart One;
    – Mars Express;
    – Mars Exploration Rovers (Spirit & Opportunity);
    – Comet 67P (Rosetta Space Probe);
    – Messenger;
    – Comet Tepmpel 1- Deep Impact;
    – Mars Reconnaissance Observer;
    – Venus Express;
    – New Horizons;
    – Phoenix;
    – SELENE;
    – Dawn;
    – Chang’ e-1;
    – Chandrayaan 1;
    – IKAROS;
    – Chang’e-2;

    Sans compter Apollo 8, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17;
    et (peut-être surtout) Voyager 1 et 2

    Noter que, les Apollo du canular à part (dois-je rappeller que, dans mon analyse, ces mission habitées sont restées en orbite inférieure), toutes ces missions extra-orbitales sont INHABITÉES. Toutes. C’est vachement parlant.

    En tout cas, le président Obama, lui, a sonné la fin du spectacle. Il a anullé le programme du “retour” à la lune et je le seconde. C’est que finalement c’est bien cher payé pour du Kubrick de bas calibre… Il devrait d’ailleurs s’attaquer plus méthodiquement au show parfaitement ruineux des guerres de théatres. Il est fort inefficace lui aussi, même dans la logique impérialiste la plus cynique.

  132. tchen said

    Je suis un scientifique. J’avais suivi comme beaucoup d’autres avec enthousisme l’évènement Apollo alors que je terminais ma thèse. J’ai lu avec intérrêt votre article assez bien documenté et argumenté. En regardant vers l’arrière avec l’objectivité dont tout scientifique se doit de ne s’écarter en aucun cas, je dois dire que je suis entièrement d’accord avec vous que c’était un canular orchestré.

    Je trouve dommage que votre article ne soit pas encore édité sur papier et distribué au public, car tout article indésirable apparu sur l’internet peut être effacé à tout moment sans votre avis. Votre article apportera à un public plus large, celui sans la capacité de surfer sur l’internet, sa part de vérité dans un contexte oú les médias ne le faisaient plus jadis et le font encore moins de nos jours. En un mot je voudrai vous féliciter chaleureusement pour votre perspicacité et votre courage d’allumer une bougie en honneur de la vérité.

    Je plains ceux qui ont essayé de vous contredire, niant une vérité devenue évidente, soit par ignorance, soit par mauvaise foi.

  133. Voirplusloinquesonnez said

    Ce faux atterrissage d’Apollo 11 a été filmé, peut être pour cacher de vraies images d’ovnis et de vies extraterrestres sur la lune.

    • Jacques Xing said

      Autant que je n’accorde aucun de crédit à ceux qui affirment que personne n’a allé sur la Lune, autant je trouve que les théories qui prétendent qu’il y a des vestiges extraterrestres un peu partout sont parfaitement loufoques. En passant, le film Apollo 18 et Transformers 3 ne sont que des oeuvres de fiction.

      [Et ceci est un amalgame facile et peu utile – Ysengrimus]

  134. Mic De la Pirandole said

    Il existe une règle d’or en histoire: le « recoupage » des sources pour établir la véracité des faits. Plus les sources sont multiples et concordantes, plus le fait rapporté a des chances d’être vrai. Or, dans cette histoire, nous n’avons qu’une seule source: la NASA. Donc cette histoire demeure sujette à caution d’un strict point de vue historique.

    Il parait que des sondes non-américaines ont récemment survolé la Lune et pris des clichés de sa surface. Il eut été par conséquent aisé de confirmer cette histoire en publiant des photos montrant les traces de l’expédition lunaire: j’entends les vieilles carcasses de LEM et le drapeau laissées par les astronautes. Où sont ces clichés si jamais ils existent?

    Cette histoire, telle celle des avions renifleur de l’époque, est difficilement crédible. Elle me rappelle cette phrase d’un humoriste de l’époque: « si les avions reniflent, c’est que l’affaire pue! »

    • ghislaintanguay said

      @Mic de LA Pirandole

      Elles sont en ligne depuis hier ces photos.

      La théorie de la conspiration meurt de sa belle mort finally à moins que… les clichés, oui, les clichés sont truqués. Suis-je bête.

      [ils sont encore plus bas que truqués. Ils sont tout simplement non probants. Des taches ineptes comme on nous en poudre aux yeux depuis un bon moment. Je ne marche plus. – Ysengrimus]

      • ghislaintanguay said

        Ce qui est fascinant avec la science, en particulier avec l’astronomie et l’astro-physique, c’est que les non croyants sont toujours plus nombreux que les croyants. Les Galilée, Hubble, Lemaitre et autres ont passé pour des hérétiques au départ. A partir d’observation de taches ineptes, les scientifiques ont su développer de grandes théories qui, pour la plupart, sont confirmés aujourd’hui

        Votre force ne semble pas être la science. Les taches ineptes que vous voyez ne sont pas l’effet du hasard. Je vous conseille d’étudier la géologie de la lune ainsi que les propriétés physiques et climatiques de notre satellite pour bien comprendre que ces taches ineptes réfute votre raisonnement par l’entremise de ces clichés d’une précision inouie.

        Mais à vous lire, il semble que votre égo semble plus fort que toutes les preuves que la science peut apporter. Je vous souhaite une belle vie sur votre terre plate ou le soleil et les planète tourne autour de notre Terre, point central de l’univers.

        [Mon pauvre tout petit positiviste, vous confondez bien malencontreuseemnt Richard Nixon et Galilée, Planète-Intox et Planète-Science. Il y a plus d’une centaine de restes de sondes inabitées sur la lune et ces artéfacts artificiels ne confirment en rien une visite humaine effective sur cet astre. On nous ment de plus en plus ouvertement, sur la question, parce que la vérité s’approche et on craint pour les budgets et la mauvaise pube. Lâchez-moi avec la science astronomique, éthéré et mythologisée. C’est de basse magouille bien terrestre qu’il s’agit ici. Je ne vis pas sur la terre plate, c’est vous qui vivez sous la musique verbale du jovialisme confirmationniste du Meilleur des Mondes – Ysengrimus]

    • Jacques Xing said

      À l’époque l’Union soviétique suivait de très près les avancées américaines. Les Soviétiques avaient notamment les moyens de suivre les missions Apollo grâce à leurs stations de Simféropol et d’Evpatoria en Crimée. Pour anecdote, lors de la mission Apollo 11, les Soviétiques avaient la sonde Luna 15 en orbite. Pour éviter que les communications entre les deux sondes ne s’interfèrent, les deux superpuissances se sont soigneusement accordées des plages de fréquences. Les Soviétiques étaient des observateurs privilégiés des missions lunaires habitées américaines.

      • Le Boulé du Village said

        Ysengrimus a amplement commenté plus haut la contradiction soviétique sur la question lunaire… Cessez de constamment marteler vos arguments, Cela vous nuit plus qu’autre chose.

        Le Boulé

  135. c.i.a said

    ON DIT QUE LE RIDICULE NE TUE PAS, QUEL DOMMAGE. TOUS LES CONSPIS SERAIENT EN VOIE D’EXTINCTIONS, MAIS APPAREMMENT CE N’EST PAS LE CAS!

  136. Le Boulé du Village said

    Citation d’un article récent de Cyberpresse:

    Trois mois et demi seront nécessaires pour que les sondes [GRAIL A et B] arrivent à destination, parcourant plus de 4 millions de kilomètres. Elles doivent arriver autour du Nouvel An [2012].

    Tandis qu’avec Apollo, le tout se « jouait » en deux ou trois semaines (ou moins). Mais on rit de qui?

  137. Vakoran said

    Merci à Jacques Xing pour sa patience et sa pédagogie, ça fait du bien dans une pareille page Web, qui devient peu à peu la référence incontournable pour obtenir les multiples arguments permettant de convaincre les sceptiques que l’homme a bien posé le pied sur son satellite naturel.

    Donc merci aussi à Ysengrimus qui joue son rôle de contradicteur afin de permettre l’émergence de ces nombreux et indubitables éléments contre l’hypothèse de la conspiration.

    [Au lecteur de se faire son propre jugement. N’en rajoutez pas trop dans le sens de la conspiration, par contre. L’idée d’un vieux canular propagandiste de la Guerre Froide suffit amplement. Et, quand on voit l’énergie confirmationniste investie par quelqu’un comme Xinq, on est forcé de se dire que ledit canular perdure, indubitablement, notamment chez des gens qui ne conspirent pas spécialement sur quoi que ce soit… – Ysengrimus]

    • Le Boulé du Village said

      Hum, r’gardons-le un ti peu, le pitch de la fameuse pédagogie de ce monsieur Xinq. Je cite:

      Les sondes GRAIL utilisent une méthode par incrémentation où l’apogée de l’orbite est progressivement augmenté à chaque passage du périgée

      Si quelqu’un AUTRE QUE XINQ peut m’expliquer ce que cette formulation « pédagogique » peut bien vouloir dire, parce que pour moi, c’est d’la poudre aux yeux de show off technique, rien d’autre.

      [Observation fort valable, Le Boulé. Mon cher Jacques, vous ne serez pas autorisé à répondre sur ceci. Voyons voir un peu si vos admirateurs vous comprennent autant qu’ils le prétendent – Ysengrimus]

      • Vakoran said

        Vous ne me ferez pas entrer dans ce jeu-là, surtout en coupant certaines choses au montage.

        Une fois encore, Jacques Xing explique les choses avec pédagogie, pour peu qu’on fasse l’effort de les lire. En l’occurrence, en donnant d’abord des informations générales et facilement compréhensibles, puis en détaillant et en allant plus loin, liens à l’appui.

        A chacun de choisir de se renseigner au niveau de détail qu’il souhaite. Je n’en trouve pas moins qu’il a parfaitement répondu à la question du Boulé dans son commentaire de 5h29.

        [Pas moi. Je trouve que Xinq incarne candidement le tout du bluff scientiste actuel sur un vieux canular gangrené, qui devient de plus en plus encombrant pour la NASA contemporaine et ses thuriféraires. Et je ne coupe au montage que les injures inanes et les redites pesantes. Oui, sentez-vous concerné… – Ysengrimus]

      • Vakoran said

        « Pas moi. »
        C’est votre droit.

        « Je trouve que Xinq incarne candidement le tout du bluff scientiste actuel sur un vieux canular gangrené, qui devient de plus en plus encombrant pour la NASA contemporaine et ses thuriféraires. »

        Quel rapport avec le fait qu’il tente de répondre à la question du Boulé ? Attaque ad hominem gratuite ?
        [J’attaque fermement le scientisme intimideur. Xinq, je sais seulement pas c’est qui. Il pourrait s’appeler Zob ou Laurent Fabius que j’en ferais tout juste autant. Je combats son discours de frime scientiste qui intimide et baillonne le citoyen ordinaire sceptique, qui, lui, du coup, n’exprime plus ses doutes parce qu’on le traite implicitement de conspiro et d’ignare n’ayant pas le droit au chapitre gloriole de causer astronomie… – Ysengrimus]

        « Et je ne coupe au montage… »

        Je ne m’adressais pas à vous, puisque c’est Le Boulé qui a extrait de la réponse de Xing seulement ce qu’il souhaitait.
        [Vous me tataouinez. Le texte entier incriminé par le Boulé reste parfaitement visible et lisible un peu plus haut. La citation restreinte ne le rend pas moins opaque. Vous le décoderiez comment vous? – Ysengrimus]

        « que les injures inanes »

        Comme : « Xinq incarne candidement le tout du bluff scientiste » ? Ou « Il a toutes les plumes au chapeau du scientéteux, ce zèbre là, les plus faisandées inclusivement. » ? (entre bien d’autres)
        [Redite pesante. Il les a ces plumes, je n’y peux rien. Lis(s)ez les, si ça vous fascine tant. Sa version des chose est partout, dans les racoins de ce billet-ci. Il ne cause que de ça, la lune… – Ysengrimus]

        « …et les redites pesantes. »

        Où en voyez-vous ? Quand je répète que Xing est pédagogue ? Pour expliquer et développer en quoi il l’est ? Allons…

        Et puis laissez donc le Boulé répondre !
        [Il a toujours ben en belle… – Ysengrimus]

        Je vous l’ai dit (et je prends donc le risque de le redire, car c’est important et que je développe), le rôle de contradicteur ultime que vous endossez n’a rien de facile, et je ne puis qu’admirer votre constance à vous y tenir. Sincèrement.
        [Attention aux redites pesantes. Le ruban s’allonge. On est pas sur le forum-papote-stérile GROSPIXELS ici. On discute contenu… – Ysengrimus]

  138. rm said

    Ben, à chaque fois que la sonde est le plus proche de la terre (le périgée) on l’en éloigne un petit peu, afin que l’apogée (la distance la plus éloignée de la terre) soit augmentée aussi. Un éloignement de la terre progressif au fur et à mesure des tours de la sonde autour de la terre.

    J’ai bon ?

    [Alors que les Lunatiques 1969-1972 foncaient, eux, vers la lune comme une balle de fusil? Je croyais que c’était toujours impossible. J’ai autre chose pour vous, plus simple. Ces sonde inhabitées vont VRAIMENT sur la lune, elles. Il faut donc se taper le voyage orbital en tortillons graduellement amplifiés, pour de vrai, dans ce cas-ci… – Ysengrimus]

    • Jacques Xing said

      Monsieur Rm, vous avez parfaitement compris:

      http://www.spaceflight101.com/grail-science-obejectives-and-techniques.html

      À titre informatif aux lecteurs intéressés

      Plusieurs sondes lunaires ont utilisé la trajectoire « par incrémentation », notamment la sonde indienne Chandrayaan:

      Mais, cette technique n’était pas particulièrement maitrisée dans les années 1960, car nécessitant des calculs complexes. Ainsi, les sondes de l’époque de la conquête lunaire débutant avec Luna 2 en 1959 et se terminant avec la sonde Luna 24 en 1976 utilisaient une approche directe. Les sondes soviétique Zond 4 à 8, américaines Range 3 à 9, Surveyor 1 à 7, Lunar Orbiter 1 à 5 ont également tous utilisé la technique directe.

      Aujourd’hui avec les progrès en informatique, il n’y a pas de raison pour ne pas exploiter des trajectoires plus économiques en termes énergétiques, c’est-à-dire plus économique en termes de carburant. D’autant plus qu’avec l’augmentation de la durée de vie des différentes composantes électroniques (la durée de vie d’une sonde est surtout limitée par la quantité de carburant à bord nécessaire pour effectuer les différentes corrections de trajectoire et d’attitude), le délais occasionné par une trajectoire lente n’est pas un inconvénient majeur.

  139. Patrick said

    Pour Ysengrimus, en rapport à :

    « Alors que les Lunatiques 1969-1972 foncaient, eux, vers la lune comme une balle de fusil? Je croyais que c’était toujours impossible. J’ai autre chose pour vous, plus simple. Ces sonde inhabitées vont VRAIMENT sur la lune, elles. Il faut donc se taper le voyage orbital en tortillons graduellement amplifiés, pour de vrai, dans ce cas-ci… – Ysengrimus »

    Il faut bien différencier sonde inhabités et les missions habités sur la Lune ! Les sondes inhabités peuvent se permettre de voyager plus longtemps alors que les missions habités non … Le voyage des sondes GAIL est plus économique mais beaucoup plus lent que les missions habitées vers la Lune.

    [Les missions habitées voyageraient bien trop lentement, effectivement. C’est pour cela qu’elles restèrent TOUTES en orbite inférieure… – Ysengrimus]

    • Jacques Xing said

      Bon, j’explique de nouveau en reformulant:

      Les missions Apollo ont utilisé la deuxième vitesse cosmique, c’est-à-dire la vitesse de libération, qui est de 11,2km/s par rapport au centre de la Terre. Cette vitesse est celle où l’énergie cinétique communiquée à la fusée est égale à son énergie potentielle gravitationnelle, de sorte qu’avec une impulsion initiale, il est possible de s’éloigner indéfiniment de la Terre. Les missions en orbite terrestre font appelle à la première vitesse cosmique, qui est e 7,9km/s par rapport au centre de la Terre. C’est la vitesse nécessaire pour qu’à partir de la surface de la Terre, la vitesse horizontale communiquée à l’engin compense exactement la vitesse de chute, de sorte que l’engin subit une chute sans fin autour de la Terre. Une telle trajectoire est appelée orbite. Les lois de la mécanique orbitale sont les mêmes pour un engin habité que pour un engin automatique, sauf lorsqu’un engin est habité, il faut tenir compte du facteur humain.

    • Patrick said

      [Les missions habitées voyageraient bien trop lentement, effectivement. C’est pour cela qu’elles restèrent TOUTES en orbite inférieure… – Ysengrimus]

      Vous faites erreur… Puisque les missions habitées N’ONT PAS utilisés cette technique par incrémentation. Elles ont fait un vol directe beaucoup plus rapide justement !

      [Ah bon, direct? Comme une balle de fusil, maintenant. Eh ben, comme vous le diriez, chers cousins de France: C’est un scoop… – Ysengrimus]

  140. Patrick said

    Vous aviez d’autres informations concernant les voyages vers la lune des missions Apollo? Par « vol direct » j’espère que vous aurez compris « sans rotation autour de la Terre » comme les sondes GAIL … Je vous passe les corrections de trajectoire d’Apollo et de sa satellisation autour de la Lune avant l’alunissage.

    Pourquoi êtes-vous si condescendant?

    [Pourquoi êtes-vous si certain qu’un vol vers la lune sans rotation autour de la terre, cardinale impossibilité physique et astronomique de tous les temps, est subitement survenu magiquement six fois, sans emcombre, en 1969-1972? Pourquoi êtes vous si enfantin de refuser de vous rendre compte que PERSONNE n’a expliqué ici comment un accès TOUJOURS OBLIGATOIREMENT en spirale graduellement croissante vers la lune « prit » trois jours en 1969-1972 et prend trois mois et demi aujourd’hui? Je me doute bien qu’il aurait fallu faire vite à l’époque et que le mythe contemporain de la faute-à-pas-de-fric est censé endormir tout le monde. Mais il reste que rien ne vous est proprement expliqué ici, Patrick, et pourtant vous gobez. Pourquoi? – Ysengrimus]

    • ghislaintanguay said

      « Une fois placés en orbite basse, les vaisseaux Apollo (LEM et modules de Commande et de Service) ainsi que le troisième étage de la fusée effectuent un tour et demi autour de la Terre puis le moteur du troisième étage est rallumé pour injecter l’ensemble sur une orbite de transfert vers la Lune. L’injection se traduit par une augmentation de la vitesse de 3 040 m/s (10 000 km/h). Environ une demi-heure après la fin de la poussée, le Module de Commande et de Service (CSM) se détache du reste du train spatial puis pivote de 180° pour venir repêcher le LEM dans son carénage. Après avoir vérifié l’arrimage des deux vaisseaux et pressurisé le LEM, les astronautes déclenchent par pyrotechnie la détente de ressorts situés dans le carénage du LEM : ceux-ci écartent le LEM et le CSM du troisième étage de la fusée Saturn à une vitesse d’environ 30 cm/s. Le troisième étage va alors entamer une trajectoire divergente qui, selon les missions le place en orbite autour du Soleil ou l’envoie s’écraser sur la Lune.

      Durant le trajet de 70 heures vers la Lune, des corrections peuvent être apportées à la trajectoire du CSM et du LEM pour optimiser la consommation finale de propergols. Initialement, le déroulement d’une mission Apollo prévoyait une quantité relativement importante de carburant pour ces manœuvres. À l’usage, à peine 5 % de cette quantité sera consommée grâce à la précision de la navigation. Le train spatial est mis en rotation lente pour limiter l’échauffement des vaisseaux en réduisant la durée de l’exposition continue au Soleil64.

      Une fois arrivé à proximité de la Lune, le moteur du module de commande est allumé pour placer les vaisseaux en orbite en les freinantN 13. Si ce freinage n’est pas réalisé, la trajectoire permet aux vaisseaux de revenir se placer en orbite terrestre après avoir fait le tour de la Lune sans utiliser leurs moteurs. Cette disposition sauvera d’ailleurs la mission Apollo 13. Un peu plus tard, le moteur du CSM est utilisé une deuxième fois pour placer les deux vaisseaux sur une orbite circulaire de 110 km d’altitude. »

      [Du Jules Verne – Ysengrimus]

      • ghislaintanguay said

        Nope, pas du Jules Verne mais plutôt le véritable trajet de nos missions Apollo.

        Je ne crois pas que Jules Verne eu été en mesure de laisser un LEM sur la lune. LEM qui a laissé des traces visibles sur le sol lunaire précédé de trace de pas (humains? ou Extra terrestre?) dont ont peu au final en admirer les clichés depuis une semaine sur le web🙂

        [Ouais, les vieilles photos bidons rebattues de taches fugaces qui ne convaincrons que les gogos et les ahuris. En attendant vous devriez fournir votre source pour la citation précédente. Ce serait quand même moins enfantin. – Ysengrimus]

      • ghislaintanguay said

        Mes sources sont aujourd’hui celles d’internet comme tout le monde tout simplement parce que la liberté de s’exprimer librement est encore possible aujourd’hui sur ce média et ce jusqu’à quand je ne sais pas donc j’en profite pendant qu’ il en est encore temps pour exprimer ma réflexion comme tout un chacun ici sur ce canular de voyage sur la Lune.

        [réflexion confirmation de l’option ronron sur la question. On connait la chanson. Ne craint aucun baillon dans les cyber-gyrons des Hardis Compagnons de la Confirmation… – Ysengrimus]

    • Patrick said

      « cardinale impossibilité physique et astronomique de tous les temps »
      Ah bon? En quoi est-ce impossible? Si je suis certain de ces voyages c’est justement que c’est du domaine de réalisable…

      « sans emcombre, en 1969-1972 ? »
      N’oubliez pas Apollo XIII …

      « un accès TOUJOURS OBLIGATOIREMENT en spirale graduellement croissante vers la lune « prit » trois jours en 1969-1972 et prend trois mois et demi aujourd’hui ? »

      Faux! D’une, les vols n’ont fait aucune « spirale » autour de la terre. De plus, il n’est pas nécessaire de faire des « spirales » pour aller explorer l’espace.

      De deux, vous ne souhaiter apparemment pas comprendre la différence entre les missions habités et les sondes. Ce qui vous chagrine encore plus est cette différence temporelle.
      Bref. Apollo en trois jours impossible ? Que dire des sondes Luna 1 et 2 qui atteignent la Lune en 33-34 heures et Luna 9 et 13 qui s’y posent au bout de … trois jours? On parle ici de missions soviétiques donc aucune manipulation américaine …

      [Ouf… Xinq va devoir vous expliquer une ou deux notions élémentaires au sujet des voyages d’un projectile artificiel vers un satellite naturel… Quant à Luna-coque-de-noix ses performances ne concernent que Luna-coque-de-noix… – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Je ré-explique pour ceux qui n’ont pas compris la mécanique orbitale.

        Pour qu’un engin puisse atterrir sur la Lune, il faut d’abord qu’il s’éloigne de la Terre. Lors des missions GRAILs les satellites sont d’abord satellisés autour de la Terre. Une orbite est elliptique, la partie la plus proche de la Terre est le périgée, la partie la plus haute est l’apogée et la Terre occupe l’un des deux foyer de l’orbite. Une orbite possède un certain niveau d’énergie, qui correspond à la somme de l’énergie cinétique(la sonde ayant une certaine vitesse par rapport à un référentiel géocentrique) avec l’énergie potentielle gravitationnelle(la sonde étant située à une certaine distance rapport au centre de la Terre). Si au périgée on augmente la vitesse de la sonde, cette dernière va utiliser l’énergie cinétique supplémentaire pour augmenter l’altitude de l’apogée, mais l’altitude du périgée sera conservée. Il en résulte que l’énergie de l’orbite a augmenté et l’ellipse de l’orbite devient plus allongée. Les sondes GRAILs augmenteront progressivement l’énergie de leur orbite par incrémentation, donc l’apogée de l’orbite elliptique, jusqu’à ce que l’apogée soit suffisamment haut pour que les sondes puissent se satelliser autour de la Lune, la distance Terre-Lune étant de l’ordre de 400 000km.

        Lors des missions Apollo, cette technique par incrémentation de l’apogée ne fut pas utilisée, car plus complexe et beaucoup plus lente. La capsule était d’abord placé en orbite terrestre basse pour un checkup final avant que le moteur du CSM ne communique directement la vitesse de libération nécessaire pour qu’un engin puisse s’éloigner indéfiniment de la Terre. Ainsi, la durée du voyage dépend la technique choisie de sorte que le temps nécessaire pour aller de la Terre à la Lune peut varier de 36 heures à une année complète.

    • Jacques Xing said

      « [Pourquoi êtes-vous si certain qu’un vol vers la lune sans rotation autour de la terre, cardinale impossibilité physique et astronomique de tous les temps, est subitement survenu magiquement six fois, sans emcombre, en 1969-1972? Pourquoi êtes vous si enfantin de refuser de vous rendre compte que PERSONNE n’a expliqué ici comment un accès TOUJOURS OBLIGATOIREMENT en spirale graduellement croissante vers la lune « prit » trois jours en 1969-1972 et prend trois mois et demi aujourd’hui? Je me doute bien qu’il aurait fallu faire vite à l’époque et que le mythe contemporain de la faute-à-pas-de-fric est censé endormir tout le monde. Mais il reste que rien ne vous est proprement expliqué ici, Patrick, et pourtant vous gobez. Pourquoi? – Ysengrimus] »

      En réalité, la majorité des sondes lunaires ont employé la méthode « directe », c’est la cas des sondes américaines (Lunar Prospector, LRO, Pioneer 0 à 4, P-1, P-3, P-30 et P-31, Ranger 3 à 9, Surveyor 1 à 7, Lunar Orbiter 1 à 5), mais également des sondes soviétiques (Luna 1 à 24, Zond 4 à 8). Ainsi, la méthode directe n’est aucunement une impossibilité, mais au contraire une méthode largement utilisée à la fois par les Américains et par les Soviétiques. Ce n’est qu’avec les développements récents en informatique que la méthode par « incrémentation », plus complexe et beaucoup plus longue, est devenue plus utilisée, car plus économique sur le plan de la consommation de carburant.

      La méthode « directe » était utilisée à l’époque, car étant plus simple et plus adapté pour un vol habité, conséquence du facteur humain dans l’équation. Aujourd’hui, la méthode par incrémentation est plus utilisée, car le développement informatique et l’augmentation de la durée de vie des sondes rendent cela possible.

      [Pourquoi « direct » entre guillemets, Jacques? Je ne vais pas vous apprendre à vous qu’il s’agit de joindre un astre qui, lui aussi, tourne, en orbite, et pas lentement… – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        J’ai mis les guillemets pour mettre le mot en valeur d’une part et d’autre part, les termes « directs » et par « incrémentation » sont des termes pédagogiques que j’utilise pour faciliter la compréhension.

        Je sais très bien que la Lune tourne autour de la Terre, en fait une trajectoire « directe » entre la Terre et la Lune n’est pas un trajectoire rectiligne, il s’agit d’une trajectoire courbe, conséquence des lois de la gravitation. La trajectoire de l’engin lunaire est établie en tenant compte du déplacement de la Lune. Il faut effectivement que la sonde croise la trajectoire orbitale de la Lune non seulement dans l’espace, mais également dans le temps pour pouvoir se placer en orbite autour. Cela est à la fois valable pour la méthode « directe » et la méthode par « incrémentation ».

      • Patrick said

        Tout ça pour ça ? Il va maintenant falloir exposer vos arguments Ysengrimus ! A savoir concernant vos propos :

        « cardinale impossibilité physique et astronomique de tous les temps » Lesquelles ? Pourquoi ?

        « un accès TOUJOURS OBLIGATOIREMENT en spirale » Depuis quand et pour quelles raisons ? N’avons nous pas déjà démontré le contraire avec les sondes américaines et soviétiques …

        « Xinq va devoir vous expliquer une ou deux notions élémentaires au sujet des voyages d’un projectile artificiel vers un satellite naturel » … Puisque vous ne semblez pas d’accord avec Monsieur Xinq, quels sont vos explications ?

        Je vous remercie …

        [Relisez mon billet. J’y expose mes arguments. Je vous remercie – Ysengrimus]

  141. Patrick said

    Je vois que l’entourloupe est un art… je suis convaincu que vous vous sentez coincé dans votre ignorance en la matière… Sur ce attendons ce Monsieur Xinq… Mais vous vous enfoncez…

    [Xinq revient toujours… et il est si pédagogue. Attendons donc, Patrick. Je profite de l’occasion pour vous signaler qu’il y a un protocole de modération par ici. Si vous l’enfreignez, je caviarde sans sommation… – Ysengrimus]

    • PanoPanoramique said

      La capsule était d’abord placé en orbite terrestre basse
      FAIT – C’EST EN ORBITE BASSE QUE CES MISSIONS FURENT, EXCLUSIVEMENT

      pour un checkup final avant que le moteur du CSM ne communique directement la vitesse de libération nécessaire pour qu’un engin puisse s’éloigner indéfiniment de la Terre.
      MYTHE – C’EST ICI, JUSTE ICI, QUE VOUS MENTEZ ET VOUS LE SAVEZ…

      [Je seconde – Ysengrimus]

      • Patrick said

        « pour un checkup final avant que le moteur du CSM ne communique directement la vitesse de libération nécessaire pour qu’un engin puisse s’éloigner indéfiniment de la Terre. »
         » MYTHE – C’EST ICI, JUSTE ICI, QUE VOUS MENTEZ ET VOUS LE SAVEZ… « 

        Ne croyez vous pas qu’il serait plus intéressant d’exposer vos arguments ? En quoi est-ce un mythe ?

        [Relisez le rouleau du débat… – Ysengrimus]

      • PanoPanoramique said

        Moi, mon critère c’est pas les hostie de Soviets (des incapables, des menteurs, des barils de vodka, des bandits d’état – vous en faites des petits saints ici parce que ça fait ben votre affaire d’en faire les arbitres de vos menteries). Moi, mon critère c’est le secteur privé. Si la lune c’était allable, tiens toi ben que le secteur privé aurait organisé des ballades pour milliardaires par là bas, à cent millions la promenade. Les seuls voyages de tourisme cosmique de cette nature se passent aujourd’hui EN ORBITE INFÉRIEURE, même par ceux qui en ont un fameux de gros motton d’argent à flauber pour se cramper. Pourquoi Bill Gates a pas un chalet-bubulle sur la lune? Parce que c’est pas encore allable là bas. Point. Ysengrimus est de la gau-gauche mais il voit juste: on nous a menti. On a bluffé nos pères et grand-pères pour des enjeux de guerre froide perdus dans le passé, pis là on est pognés avec UN MYTHE, un rêve éveillé duquel ont veut pas se réveiller.

      • Patrick said

        Hallucinant ! La lune n’est la propriété de personne ! La lune ne s’achète pas ! Donc Bill Gates peut garder les millions pour son association …

        Pour ce qui concerne les touristes de l’espace, les voyages privés dans l’espaces n’ont pas commencé, les phases de test oui, mais les vols organisés NON ! Qui sait si dans vingt ans le secteur privé n’ira pas plus loin que l’orbite basse ? Si les millions sont là pour le permettre …

        C’est quand même un peu pauvre comme argumentaire, rien de très scientifique avouez-le …

      • PanoPanoramique said

        Yo le Taon, mélange pas toute là, dans tes ptites envolées démagos. Pas en train de dire que la lune est à Bill Gates. En train de dire que c’est pas allable. Dans vingt ans, dans vingt ans… C’est donc ben dur. C’est donc ben long… Toutes ces promesses mirifiques d’ivrognes pour dans vingt ans confirment aussi imparablement que c’était du plein chiqué en 1969-1972. Tu te penses plus scientifique avec tes ptites picosses de mouche du coche sans substance pis ta prospective de tireuse de cartes?.

        Pour les voyages privés à gros tarif dans l’espace, c’est toi que t’es pas trop trop scientifique-journalistique-factuel, mon tit Pat… Jamais entendu parlé du millionnaire forain Guy Laliberté? Un autre clown de l’orbite inférieure, mais lui, au moins, il l’assume, son nez rouge…

        [Excellente observation de portée générale, PanoPano. Laliberté a effectivement payé 35 millions de dollars pour sa petite escapade courtichette en orbite basse. Lui et nombre de ses semblables rupins gavés casqueraient bien $150 ou $200 millions pour aller, hum, wow, tripper sur la lune. « On » pourrait lever un petite milliard de dollars ou deux juste avec ces guignols là, et vite fait, SI ON ÉTAIT SEULEMENT CAPABLES D’Y ALLER POUR DE VRAI. Pan dans l’argument de la-faute-à-plus-de-fric, donc. Des ressources pognons colossales, il y en aurait, allez. Ceci dit, ne vous tuez pas trop à constater l’incurie de Patrick. On parle d’un gars qui croit qu’on se tire directement vers la lune, comme avec l’ogive du canon de Jules Verne. Il a aussi mal lu ses encyclopédies de gamin que le journal matinal… Mais enfin, je vous laisse aller, en vous demandant simplement de ne pas devenir trop ad hominem avec ce faible… – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        Aujourd’hui le privé n’a pas la capacité d’envoyer de façon indépendante des astronautes en orbite basse. Guy Laliberté est allé dans l’espace à bord de la fusée Soyuz développé par le gourvernement de l’Union Soviétique, opéré aujourd’hui par l’agence spatial publique russe Roscosmos, et non pas par une société privée. En revanche, les vols commerciaux des vaisseaux Soyuz sont commercialisés par une société privée, Space Adventure. C’est-à-dire que cette dernière s’occupe de faire la publicité, de trouvé les clients et d’arranger les transactions financières, mais cette entreprise n’a pas développé de vaisseaux spatiaux opérationnels et n’opère aucun lancement à proprement parlé.

        Les vols en orbite basse sont beaucoup plus simple et plus économique qu’un voyage vers la Lune. Ce dernier a couté l’équivalent de 150 milliards de dollars pour six alunissage. Les coûts par vol tournent autour de 5 milliards US avec un coût de développement de 100 milliards. Aucune société privée n’est prête à assurer seul un tel coût et un tel risque pour un marché aussi restreint.

      • Patrick said

        Merci Monsieur Xing (et non Xinq comme j’ai pu faire l’erreur auparavant) de confirmer [disons: de faire écho à… – Ysengrimus] mes propos du post 142.

        Richard Branson et son Virgin Galactic semble bien seul à s’intéresser à l’espace et ne supportera pas les coûts d’un Programme Lunaire…

        [Attendu qu’il sera purement et simplement impossible pour quiconque d’y aller, pour de longues décennies encore… – Ysengrimus]

      • Jacques Xing said

        J’ajouterais aussi que le Virgin Galactic ne prévoit d’opérer qu’en vol suborbital, c’est-à-dire un vol purement parabolique qui n’a rien à voir avec un vol de Soyuz et de STS. Le privé ne maîtrise toujours pas le vol spatial et un vol suborbital est beaucoup plus simple qu’un vol en orbite, mais cela ne prouve pas qu’un vol orbital est impossible, tout comme l’incapacité et le manque d’intérêt du privé pour le vol lunaire ne prouve pas que le vol lunaire est impossible.

        [Vos lecteurs jugeront de cela… – Ysengrimus]

  142. Patrick said

    Petit rappel couillon du Québec

    « Sont refusés, sans sommation ni explication, les textes suivants …Les insultes inanes à l’égard d’Ysengrimus ou des autres intervenants »

    Ensuite …

    « Dans vingt ans, dans vingt ans… C’est donc ben dur. » et «  »On » pourrait lever un petite milliard de dollars ou deux juste avec ces guignols là, et vite fait »

    Pour le secteur Privé je n’en doute pas ! Quel richissime est près à consacrer plusieurs millions ou milliard pour aller sur la Lune ? Aller donnez un nom ? En attendant vos réponses, je n’en vois qu’un qui s’y intéresse … Richard Branson ! De là à ce qu’il avance encore des biftons pour un voyage lunaire … Donc on attent les biftons !
    Sinon vous avez un souci historico-économique ! Durant la guerre froide, peu importe le coût d’un tel voyage, il fallait être les premiers ! Maintenant que la « guerre » est finie, nul besoin de se précipiter.

    « Tu te penses plus scientifique avec tes ptites picosses de mouche du coche sans substance pis ta prospective de tireuse de cartes? »

    Qu’avez vous apporté comme preuve scientifique du « Faux » pas de l’homme sur la Lune ? Rien ! Nada ! Alors allez contredire mes propos avant de dire que je fais erreur !

    « Pour les voyages privés à gros tarif dans l’espace, c’est toi que t’es pas trop trop scientifique-journalistique-factuel, mon tit Pat… Jamais entendu parlé du millionnaire forain Guy Laliberté? Un autre clown de l’orbite inférieure, mais lui, au moins, il l’assume, son nez rouge… »

    Oh mais depuis quand Soyouz est le fruit d’un organisme privé ? Rappellez vous vos propos : « Moi, mon critère c’est le secteur privé. Si la lune c’était allable, tiens toi ben que le secteur privé aurait organisé des ballades pour milliardaires par là bas, à cent millions la promenade »

    Dans le cas des Laliberté, Tito, Simonyi et autres touristes spatiaux cela s’est fait dans l’encadrement de l’agence spatiale fédérale russe et non d’un « secteur privé » comme le seront les voyage Virgin Galactic du sieur Branson !

    Enfin, je m’adresse au Sieur Ysengrimus …

    « On parle d’un gars qui croit qu’on se tire directement vers la lune, comme avec l’ogive du canon de Jules Verne. »

    Relisez mon post 140 ! (« vol direct » j’espère que vous aurez compris « sans rotation autour de la Terre » comme les sondes GAIL … Je vous passe les corrections de trajectoire d’Apollo et de sa satellisation autour de la Lune avant l’alunissage.)
    Mais j’attends toujours vos explications concernant vos propos : « un accès TOUJOURS OBLIGATOIREMENT en spirale » et « cardinale impossibilité physique et astronomique de tous les temps » que vous avez appris dans vos « encyclopédies de gamin » ?

    Sur ce, je vous souhaite malgré tout une bonne journée.

    [Que c’est lassant – Ysengrimus]

  143. catoito said

    Sans prendre position sur le débat, je voudrais faire une observation subsidiaire mais importante. Elle concerne le profil sociologique de ceux qu’Ysengrim appelle les séléno-sceptiques et ceux qu’Ysengrim appellerait certainement les séléno-confirmationnistes. On ne peut pas généraliser, naturellement, mais il reste que le séléno-confirmationniste de service ici est un homme jeune, qui n’a pas vu de visu les événements de 1969 et ne parle pas anglais (Jacques Xinq). Le séléno-sceptique de service, Ysengrimus, est un homme plus vieux, qui a vu la propagande lunaire à la télé (il avait onze ans en 1969) et qui parle anglais. Je trouve vraiment fort piquant que les pro-lune soient des jeunes du monde et que les anti-lune soient des vieux anglo-américains (ou canadiens). Faites de ceci ce que vous voudrez.

    [Très intrigante observation, Catoito. Je comprenais fort mal l’anglais entre onze et quatorze ans mais mon papa, ancien combattant de la Royal Canadian Navy, traduisait et glosait tout pour moi. Rivés devant le poste, on suivait ça comme des passionnés. J’y croyais alors, comme, au même age je croyais au catch. Je n’y crois plus. On m’a menti. Et des enfants mythifiants perpétuent ce mensonge sur le ton ex cathedra du scolastique faussement impartial, et cela me crispe. – Ysengrimus]

    • Patrick said

      Quelle différence entre avant et après ? Les images restent les même pour les anciens et les jeunes ? Sinon vous avez d’autres vidéos à nous proposer ?

      Et au contraire, je dirai qu’il y a beaucoup plus de Séléno-sceptiques chez les jeunes … Mais ce n’est que mon point de vue …

    • Jacques Xing said

      De mon expérience, les personnes qui adhèrent à la théorie du complot sont généralement les jeunes et qui plus est les jeunes qui n’ont pas de formation scientifique et ou technique. J’ai en effet constaté une diminution notable du nombre de personnes croyant à la théorie du complot du secondaire à l’université.

      De plus, je tiens à préciser que malgré que je m’exprime mal en anglais et que ma compréhension de l’anglais oral dépend fortement de l’accent de mon interlocuteur, ma compréhension de l’anglais écrit est parfaitement satisfaisante. D’ailleurs la majorité des ouvrages que je lis sur l’aviation et l’espace sont en anglais.

      [Tiens donc. Voyons si vous comprenez le français maintenant alors, cher Jacques: il n’y a pas de théorie du complot ici. – Ysengrimus]

      • ghislaintanguay said

        Cher Catoito,
        Il est de mon devoir de vous rappeler à l’ordre au niveau de ces mathématiques très primaires que sont les statistiques. L’échantillon que vous observer ici n’est pas probant statistiquement. Il est impossible d’observer à l’aide de point une courbe ou une tangente pour soutenir votre thèse avec un échantillon de trois individus. Les pro-lunes des Jeunes du monde🙂. Elle me fait bien rire celle-là, qui sont donc LES Jeunes du monde. Et le ronflement du maitre avec son petit papa de la Royal Navy qui acquiesce à votre thèse me conforte en ce sens qu’il perd toute impartialité du moment qu’on lui donne raison. [Note: je ne suis JAMAIS impartial – Ysengrimus]

        De plus, je me permet de vous dire que lorsque les événements sont survenus en 1969 j’avais six ans. J’ai donc vécu cet événement et aujourd’hui je parle, je lis et j’écoute couramment l’anglais. J’aurais même l’audace de prétendre parler l’espagnol puisque je travaille à partir d’Amérique centrale deux mois par année.

        Et pourtant, pourtant je crois que les hommes ont posés les pieds sur la lune, je crois à la Théorie M, et qu’il existe plusieurs civilisations intelligentes dans l’Univers.

        Ne lâchez surtout Catoito ainsi que PanoMachin, vous ne faite que prouvez que notre très cher Ysmengma ne trouve stupide que ceux qui semble les plus structurés et intelligents… merci les taons..

        [Notez, monsieur l’homme qui voyait tout dès six ans, que votre petite anecdote personnelle est trois fois plus restreinte numériquement que celle de l’hypothèse de Catoito, conséquences d’insignifiance statistiques inclusivement… – Ysengrimus]

      • ghislaintanguay said

        Vous auriez du noter le sarcasme dans ma réponse, Mossieur qui trouve « Très intrigante observation » ce que Calaito démontre par une statistique nulle mais bon, je suis persuadé que tel un chrétien ou un libéral, lorsque vous prenez position, rien ni personne ne vous feras changer d’idée.

        Je retourne donc a ma lecture de Science et Vie qui eux, comme TOUTES les revues scientifiques sur la planète n’ont pas le choix d’y croire car le nouveau modèle sur la naissance de notre planète et du système solaire a été bâti autour d’échantillons lunaire ramené par… une mission Apollo.

        Longue vie a la science et ma foi, bonne continuité aux chevaux pourvu d’oeilleres🙂

  144. C.I.A. said

    Juste le fait de dire -à deux reprises de sucroit- que le LEM n a pas d’ailes fait de vous un clown. Depuis quand des ailes dans le vide de l’espace?

  145. C.I.A. said

    De simples tortues de la sonde soviétique ZOND 5 de 1968 ont survécu aux radiations ‘MORTELLES » de la ceinture de Van Allen. Alors l’argument « MASSUE » des conspis vient de ce désintégrer ENCORE!

    • Che002 said

      Les vols soviétiques sont un canular de la guerre froide. Trouvez nous ne serait-ce qu’un film, une photo d’un vol spatial soviétique. Bien sûr qui ne soit pas un vulgaire montage photoshop d’un bricolage de boite en carton auquel on aurait rattaché de façon grotesque des cannes de conserves sur fond de paysage désertique de la Sibérie. Même Gagarine qui bizaremment a été victime d’un « accident » d’avion… sans doute avait-on peur d’une défection à l’Ouest ce qui aurait révélé la supercherie. Il suffit d’avoir volé un jour sur aeroflot, la compagnie aérienne nationale russe, pour apprécier à sa juste valeur et mesurer toute l’étendu du savoir du génie aéronautique russe…

  146. al said

    Mais si les américains sont des menteurs, l’euphorie de la conquête spatiale, cette maladie inculquée au nom de la guerre froide, la peur du « rouge ».

    Lien d’une fausse observation d’un PLT montée de toute pièce, qui compromet ce vol lunaire d’Apollo 11:

    http://omar44.perso.sfr.fr/faux.PLT.sur.Aristarque.html

    Les astronomes qui se sont fait enregistrer par les organismes astronomiques, ne se connaissent pas. Les rapports des PLT sont erronés, les astronautes n’ont jamais utilisé de jumelles pour observer le cratère Aristarque, à une distance de 700 km d’eux. Ils sont forts, ça me rapelle « l’homme qui valait 3 milliards »🙂

    Les scientifiques de l’époque ont manqué de rigueur, ils ont été influencés, et maintenant les conspirationnistes les rappellent à l’ordre🙂 On n’a pas pas à avoir honte, nous!

  147. Catoito said

    La citation du jour:

    La distance Terre-Lune est d’environ 402 336 kilomètres et les astronautes d’Apollo mettaient trois jours [sic] pour la parcourir. Lancées de la base militaire de Cap Canaveral en Floride le 10 septembre 2011, les deux sondes GRAIL ont mis trente fois plus de temps et parcouru plus de quatre millions de km pour atteindre l’orbite de la lune.

    La justification du jour:

    Ce long périple, qui a permis de consommer peu de carburant et d’énergie, a donné aux responsables de la mission plus de temps pour surveiller le bon fonctionnement des sondes et de leurs instruments à bord, explique la NASA.

    Pathétiques. Source:

    http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201112/31/01-4482109-la-nasa-place-une-sonde-grail-en-orbite-lunaire.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_sciences_265_accueil_POS1

    • Titus said

      Où est le pathétique dans cette explication ?

      [Relis mon billet, Titus… – Ysengrimus]

      • çamousse said

        Vous vous bornez encore à ne pas prendre en compte l’économie faites par le voyage des sondes GRAIL contrairement aux voyages des missions Apollo ? Décidément on ne peut rien faire de vous…

        [Ni de vous… – Ysengrimus]

  148. Igni said

    Bonjour à tous,

    Après lecture de cette discussion, au fil des arguments et autres attaques inutiles dénuées de logique, je me pose la question, Où est l’argumentaire attendu du doute permis? Certes, on peut et il faut douter… Mais le fait de douter en lui même n’apporte rien. Si on ne recherche ni notions, ni arguments en faveur du doute où de bien de sa non validité, à quoi cela sert de douter?

    Je vois des questions purement scientifiques, auxquelles certains répondent par des faits scientifiques réels. Et pourtant, pour seule réponse il n’auront qu’un « ça ne veut pas dire que … », vous posez une question… si vous ne voulez pas connaitre la réponse, ne la posez pas. (Surtout pour certaines qui sont d’un niveau actuel du collège)

    Il est bien plus facile de nier un fait que d’essayer de l’expliquer, et je crois malheureusement que certains préfèrent la facilité. De plus, il est aisé de se tromper sur un fait lorsqu’on ne connait pas grand chose aux sciences impliquées (tout le monde ne peut pas tout connaître, et c’est bien pour cela qu’il existe des formations spécialisées). Exemple : Les feux follets des marécages qui ne sont autre que les gaz s’enflamment. Prenez vous votre pharmacien pour un sorcier juste parce qu’il vous soigne avec des plantes? Allez vous le brûler parce que vous ne savez comment il vous guérit?

    Allons, pourquoi ce qui est occulte à certains est l’oeuvre d’esprit tordu? La méconnaissance ne fait qu’ accroître les préjugés. Il n’y a nul raisonnement sur ce fil, car nul débat, seulement une explication scientifique remballée par un « blabla bla fric, ça veut pas dire que … » Non, certes, ça n’explique pas une obligation MAIS ça n’exclut en rien la possibilité d’un passage sur la lune.

    PS : Un débat, c’est un argumentaire défendu des deux côtés et non une dispute père ados « -Si, parce que !  » « – Non ! même pas vrai. »

    [Un autre pan de mythologie scientiste pour bien faire dormir debout. Je ne marche plus – Ysengrimus]

  149. Aknoth said

    Bon j’aimerais bien savoir ce que Mr Ysengrimus pense du « Ciel et espace » du mois de septembre 2011 (si vous lisez ce type de journaux scientifiques) où l’on voit clairement des photos satellites d’une sonde (dont vous trouverez le nom facilement sur wikipedia) passant au plus près de la lune. De belles images nous montrent clairement le site d’atterrissage et le rover lunaire laissé sur place. Qu’en pensez vous ?

    Ps : +1 pour le commentaire ci-dessus d’Igni, je vois déjà votre réponse : « Mais ce ne sont que de simples photos montages ! »

    Effectivement il va falloir aller plus loin dans votre argumentaire qui est actuellement au raz des pâquerettes…

    [Envoyez nous ces photos qu’on s’instruise un peu… – Ysengrimus]

  150. Jean-François Belliard said

    http://www.deseretnews.com/article/765578374/Astronaut-Neil-Armstrong-grants-rare-interview-to-accountant.html

    In the videos, Armstrong details the moon landing, including « complaints » from a computer and a « very bad » landing location on the side of a crater that had been chosen by the computer. Armstrong eventually took over and landed manually. He said he didn’t bother thinking of his famous words until after they landed because he wasn’t sure they’d make it down to the moon in the first place.

    http://thebottomline.cpaaustralia.com.au/

  151. Neil Armstrong est donc mort les bottes aux pieds, sans avoir rien avoué. L’Histoire jugera.

  152. Égérie said

    Messieurs, j’ai tout lu. Ysengrimus a raison contre vous et vous êtes tous des esbroufeurs ou des menteurs. Je soupçonne même certain de vos contradicteurs, Ysengrimus, de ne plus vraiment croire à ce qu’ils racontent. Plus intéressante que la lune, qui devient de plus en plus une grosse anecdote ridicule, c’est cette attitude de fier à bras « scientifique » qui est aussi parlante que répugnante. Homme qui vous croyez « de science » vous êtes surtout quelconques, brutaux, dogmatiques et sans attraits.

  153. Laval said

    Il s’en fume du bon ici… Ysengrimus qui est toujours à nier ça… rien d’autre à faire dans la vie? Est-ce que la fin du monde selon les Mayas est aussi un complot?

    Vous pouvez me donner le nom de vos fournisseurs?

    [Tiens, il y a encore des visiteurs à commentaires vides sous ce bon vieux billet (toujours sereinement assumé) du canular lunaire. Rien d’autre à faire dans… quoi? Vous disiez? – Ysengrimus]

  154. Alban said

    Je tombe sur ce fil. Intéressant. Il y a très peu de forum sur ce sujet. Bizarre!
    Pauvre Ysengrimus, seul contre tous!

    J’avais dix ans en 1969. Il me reste une image gravée dans la tête. Je revois les « grands », parents, frères et sœurs scotchés à la radio ce jour de juillet (on avait pas la télé), puis quarante ans ont passé. Il y a trois ou quatre ans de cela, étant sur internet à lire je ne sais quoi; vous connaissez le principe: un mot ou une phrase bleutée, on clique et on se retrouve sur une autre page. Je trouve donc dans ma lecture:
    « Les américains n’ont pas marchés sur la lune »; Étonnement- clic. Me voilà rendu sur la vidéo que vous devez tous connaitre. Dix minutes d’effroi. Bouleversé, je rejoins mon épouse dans la pièce d’à côté et lui annonce ma découverte (du siècle). Elle me répond tranquillement: « Non, non, c’est un canular, les américains ne sont jamais allé sur la lune ». Deuxième coup sur la gueule en un quart d’heure. Je dois ajouter qu’à l’époque j’habitais en Ukraine et ma femme est une « ex soviétique ».
    Vérité d’un côté du Mur, mensonge de l’autre. Je ne suis pas un scientifique (je suis maçon), je n’ai pas fait d’enquête auprès de la population. J’ai peut-être déduis, rapidement, que de l’autre côté ils ne leur avaient pas bourré le crâne comme de ce côté. Qui dit vrai?

    Retournant sur internet, je visionne une vidéo qui explique que ce type là est un affabulateur, un conspirationniste, un négationniste, il a voté Le Pen! (c’est moi qui rajoute, ah, ah), donc il ne faut pas le croire et ils détruisent ses affirmations. tout rentre en ordre. Ouf! Que d’émotion! Il y a deux ans je lis dans un petit journal que l’administration Obama abandonne le projet de retourner sur la lune, car la crise… développer une technologie: cher! (et la photocopieuse Barack!). Ce journal répond simplement: Pourquoi n’utilisent ils pas la technologie des années 1960 qui a si bien marché! Le doute revient.

    J’en parle à un ami qui me dit: moi à l’époque, ce qui m’avait étonné, c’est qu’on disait que les astronautes avaient des semelles de plomb pour ne pas s’envoler. Un type de quatre-vingt kilos serait donc plus à l’aise qu’un type de soixante-dix kilos? Un type qui rentrait de Dachau avait il besoin qu’on lui mette des cailloux dans son sac pour qu’il ne s’envole pas? Et puis du plomb! vil métal. N’aurait on pas pu y mettre de l’or ou du platine qui a une densité presque deux fois supérieure. Craignait-on qu’il se barre avec, qu’on ne puisse pas récupérer ses pompes? Du plomb. Comme un vulgaire scaphandrier qui pêche des coquilles saint-Jacques. Je ne sait pas ce qu’il en est des groles à Armstrong. C’est peut être les journalistes qui ont rajouté ça. Au point où on en est…

    Moi ça m’a mis plein de questions dans la tête; Des questions simples, je ne suis pas ingénieur, mais maçon. Rappel. C’est un enfant qui a fait remarquer que l’empereur était nu. Entre autre, un engin qui arrive à 40 000 km/h. Je décroche du bazar, un coup de frein, je descend comme une fleur, avec une carte aussi précise que la mappemonde que j’ai d’accrochée au mur, pile-poil sur un terrain plat, à côté des collines, cailloux et crevasses, sur un sol poussiéreux – bien entendu les rétro-fusées ne soulèvent pas la poussière (on est sur un autre monde), je me pose, hop! Bien vu. Quelques temps plus tôt, il y avait un engin qui s’était planté de quatre-cent km lors de son retour sur terre (océan). Tu as prévu de te poser dans un champ dans la Beauce et tu te retrouves perché sur une montagne en Savoie, ou au large de la Bretagne. Plouf! Quand on voit comment un chauffeur de pelleteuse prend soin de stabiliser son engin avant de travailler, ou un chauffeur de camion avant de décharger une palette. Comment un avion militaire soi-disant tout-terrain se pose, mais sur un terrain bien repéré à l’avance (carte, renseignements…). Comment tous les avions qui l’on tenté suite à une panne, ça se termine en principe mal. Même un hélicoptère fait deux ou trois fois le tour avant de se poser où il ne connait pas. Mais Armstrong il est fort! C’est pas un cousin a lui qui a gagné sept fois le Tour de France?

    Je remets un peu d’ordre dans la turne, je me fais attendre (c’est quand même le premier homme sur la lune), je me décide à sortir, je descends, je pose le pied à terre et je sors une connerie, après je fais quelques photos de voyage, mais ça je laisse le soin à d’autres d’en parler. Même quand on est couillu on ne peut pas s’empêcher de penser que s’il y a le moindre petit problème, on peut rester sur la lune, personne pour nous porter secours et crever en live devant un milliard de téléspectateur. Mais un héros ça n’a jamais peur. Confiance dans la technique. Et Bush qui voulait faire mieux!

    On repart. Un pétard sous la charrette et ça me propulse à 40 000 km/h. Parce que le copain il tourne à 40 000 km/h. Donc pas d’erreur, car cinquante km/h de différence et c’est la catastr