Le Carnet d'Ysengrimus

Ysengrimus le loup grogne sur le monde. Il faut refaire la vie et un jour viendra…

  • Paul Laurendeau

  • Intendance

Le Grand Noir de 2003, bof, banal…

Posted by Ysengrimus sur 29 avril 2008

Il y a eu deux grandes Noirceurs électriques dans l’histoire de l’est de l’Amérique du Nord. Une en 1977, et une en 2003. Panne de courant intégrale de plusieurs heures dans les deux cas. comportements sociaux à l’avenant. La question intéressante dès lors, c’est celle du contraste 1977/2003 face à l’obscurité opaque et au silence des génératrices. Exemple: New-York. En 1977: la folie pillarde et paillarde. En 2003: le calme morose et pas rose. On pourrait vouloir y voir un indice de l’augmentation de la prospérité new-yorkaise et pourquoi pas. Mais hélas, il y a un autre effet qui entre en ligne de compte, je pense. L’effet de banalisation. Je songe toujours à cet idiot d’André Breton qui disait en son temps que l’acte surréaliste par excellence serait de sortir sur la rue avec un flingue et de tirer au hasard. Nous du vingt-et-unième siècle, à qui c’est arrivé, on ne la sacralise plus comme surréaliste et on ne cite plus Breton sur la question. On la subit et c’est fini. Pour lui c’était surréaliste, pour nous c’est ordinaire. Effet de banalisation. Même phénomène ici, en moins tragique. En 1977, la Noirceur Absolue c’était nouveau, c’était énorme, c’était le party, c’était les enfants face au fruit défendu. En 2003, c’est un pépin de plus dans le gros sac avec le terrorisme, les crimes aléatoire, le vol d’identité, le 11 septembre, les magouilles de l’après-Bhopal, les prises d’otages à répétition, la piraterie maritime, l’esclavage et le trafic d’êtres humains, la perte du portable, le réchauffement global et la feuille d’impôt. La civilisation contemporaine banalise plus la catastrophe qu’il y a une génération. Par la force des choses on a collectivement les nerfs plus solides. D’où indifférence insensibilisée face à la Noirceur new-yorkaise (et torontoise) de 2003.

Le Grand Noir de 2003, bof, un gaminet de plus, quoi...

Le Grand Noir de 2003, bof, un gaminet de plus, quoi...

.
.
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s